La pomme de terre

patateBien planter pour bien récolter !patate

 

terre

Préparez la terre d’accueil

Achetez les plants de vos pommes de terre préférées, faites-les germer en clayettes dans une pièce lumineuse et bien ventilée.

Si les germes s’étiolent, dans une pièce trop sombre, ils deviennent cassants.

Préparez maintenant le terrain pour mars, époque de plantation. Incorporez du compost, du fumier bien décomposé, des cendres de votre cheminée. Cassez bien les mottes en profondeur, retournez bien l’ensemble.

Lorsque votre terre est bien travaillée, il est souhaitable de la réchauffer en attendant la plantation. Une bâche fera l’affaire.

Découvrez toute notre sélection de pomme de terre Primadel (Louisiana), Bintje … Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les utilisations.

bulbes

Choisir ses plants

Pour sa culture de pomme de terre, le jardinier a un large choix de variétés, mais aussi de types de plants dans une large gamme de conditionnements. Entre les plants non germés, germés ou germés-dressés, comment s’y retrouver ? Quelles sont leurs caractéristiques et comment les reconnaître au moment de l’achat ? Partons à la découverte de ces différentes offres de qualité.

Les plants germés : des atouts pour bien démarrer

Les plants germés ou germés-dressés sont prêts à l’emploi. Ils ne nécessitent aucune préparation et peuvent être achetés au dernier moment, juste avant la plantation. Ils sont pleins de vigueur au départ, permettant un démarrage rapide de la culture avec une bonne levée, homogène et régulière. C’est un avantage décisif en particulier dans les régions froides ou lorsque le printemps est tardif.

Les plants germés sont proposés en clayettes fermées de 10, 25, 60, 100 ou 125 tubercules, plus rarement en poids net.

Les plants germés-dressés sont vendus en clayettes ouvertes ou fermées, sans impératif ni de poids, ni de nombre. Ces plants sont soigneusement triés et rangés à la main par les professionnels sur une seule couche, les germes dressés vers le haut. Ainsi disposés, les tubercules reçoivent tous la même dose d’éclairage, d’où la plus grande régularité de germination. C’est le “nec plus ultra” au niveau de la qualité des plants.

Les plants non germés : une préparation s’impose avant la plantation.

Il existe également des plants certifiés qui sont vendus non germés.

Les professionnels conservent ces plants à basse température pour les maintenir à l’état de dormance. Ils sont potentiellement vigoureux, mais ils nécessitent d’être “réveillés” avant la plantation. En effet, il faut les mettre en germination, les yeux vers le haut, à la lumière et à une température modérée (5 à 7°C) pendant 4 à 5 semaines environ. Ces plants sont proposés en sacs ou cartons de 500 g, 3kg, 5kg et 10 kg. Ils sont également vendus en plants comptés de 10, 25, 60, 100 et 125 tubercules.

Choisissez vos plants de pommes de terre

Tous les emballages de plants de pomme de terre comportent une vignette officielle du SOC. Cette vignette, de couleur bleue, précise la catégorie de plants contenu dans l’emballage : “plants certifiés » pour les plants non germés ou avec la mention “plants germés » ou “germés-dressés » pour les plants germés.

Recherchez cette vignette et vérifiez la mention qu’elle comporte. C’est le meilleur moyen de choisir vos plants. Une fois vos plants achetés, ne vous précipitez pas pour la plantation. Il faut que le sol soit suffisamment réchauffé en profondeur (plus de 10°C), sans humidité excessive et attendre la fin des risques de fortes gelées.

Plants certifiés de pomme de terre : des atouts pour les jardiniers

Tous les plants de pomme de terre commercialisés sont certifiés. Ils résultent d’un long processus de multiplication qui dure entre 6 et 10 ans avec un contrôle rigoureux des maladies à tous les niveaux. En effet, le plant de pomme de terre est un “produit” fragile, évolutif qui peut être vecteur d’un grand nombre de maladies. Découvrons ce travail spécialisé de production des plants certifiés et l’intérêt pour les jardiniers de les utiliser.

Des plants contrôlés et certifiés

La production de plants certifiés commence en laboratoire puis en serre, à l’abri de toutes contaminations, et se poursuit avec 6 à 8 multiplications au champ. Des règles très strictes sont respectées. Des contrôles sont réalisés à tous les stades de la production, avant plantation, en culture et sur les lots pour vérifier la qualité sanitaire des plants. Au terme de ce long processus, placé sous le contrôle du Service Officiel de Contrôle et de Certification (SOC), et si les plants répondent aux normes officielles de qualité, la procédure de certification se termine par l’apposition sur les emballages de l’étiquette officielle : le certificat du SOC. Sur ce certificat figure également la mention “Passeport phytosanitaire », attestant du respect des exigences phytosanitaires européennes.

Des plants sont préparés spécifiquement pour les jardiniers

C’est à partir de plants certifiés que sont préparés les plants en petits conditionnements. Cette activité est réalisée par des professionnels, admis à cet effet par le SOC, qui disposent de locaux spécifiques, frigorifiques et germoirs, totalement désinfectés. Dans ces locaux, ils maîtrisent la température, l’humidité, l’aération et l’éclairage, afin d’obtenir des plants à un degré d’incubation très précis. Tout ce travail est contrôlé par le SOC et se termine par l’apposition sur les petits emballages d’une vignette officielle du SOC de couleur bleue. Cette vignette, tout comme le certificat officiel, comporte également la mention “Passeport phytosanitaire”.

Des atouts pour les jardiniers

Derrière les plants en petits emballages se cachent des milliers de contrôles pour s’assurer de la qualité sanitaire des plants. Pour les jardiniers, ces plants certifiés présentent ainsi un double intérêt. Tout d’abord, ils bénéficient de plants sains, contrôlés officiellement vis-à-vis des maladies et préparés dans des conditions optimales pour préserver leur qualité germinative. C’est un atout pour réussir la plantation, la culture et la récolte des pommes de terre dans son jardin.

Ensuite, les jardiniers n’introduisent pas ces maladies dans son jardin, mais également au niveau des cultures avoisinantes et à venir. En effet, certaines maladies ou parasites peuvent se conserver longtemps dans le sol et compromettre pendant plusieurs années la culture de la pomme de terre dans son jardin. D’autres maladies peuvent se répandre facilement dans l’environnement par les insectes, le ruissellement de l’eau, les chaussures, les repousses ou les mauvaises herbes infectées… Les plants certifiés sont donc le meilleur moyen pour les jardiniers de réussir leur culture et maîtriser leur environnement sanitaire.

planter

Comment réussir une belle plantation pour de belles récoltes ?

Plantation

Distance de plantation : 40 cm sur la ligne et 50 à 60 cm entre les lignes.

Méthode

Tracez des sillons de 10 cm de profondeur.

Placez le tubercule, les germes orientés vers le haut.

Recouvrez avec de la terre fine.

Lorsque les feuilles ont 20 à 30 cm de haut, remontez la terre autour du pied (buttage).

Ce buttage favorise la formation des tubercules et évite leur verdissement.

En cours de culture, renouvelez cette opération régulièrement.

Binez régulièrement entre les lignes afin d’éviter le développement des mauvaises herbes.

Récolte

La récolte des variétés précoces, plantées en mars, débute en juin (75 jours environ après plantation).

Les pommes de terre ‘primeurs’ sont cueillies avant maturité ; celles qui sont destinées à la conservation le sont lorsque le feuillage est desséché.

Stockez dans un local sec, aéré, frais et à l’abri de la lumière.

Rendement

Selon les variétés, 1 plant de pomme de terre peut rapporter de 0.500 Kg à 1 kg.

Scroll to top