Open post

Un jardin zen comme une ‘Rêverie asiatique’

En ce mois de rentrée, Delbard va vous séduire en mettant en scène un jardin où la zen attitude règne pour oublier tous les stress de ce mois de forte reprise. Grâce à son outil ‘Mon jardin par Delbard’, votre jardinerie préférée vous a concocté une idée de jardin que vous pourrez adapter à votre espace extérieur : terrasse, jardin ou balcon.

Pour un « rêve asiatique », il suffit d’un petit espace et d’avoir le goût pour les décors en miniature. Ajoutez à ça le plaisir de diriger les arbres pour en limiter la taille et de jolis bacs pour obtenir ce jardin de rêve.
Jouez aussi avec les matières de tradition (bois et minéraux) pour habiller ce beau jardin, pour agrémenter les allées, parer les massifs et animer cette scène végétale.
Une ambiance paisible se dégage de cet espace bordé de plantes taillées, souligné d’une allée dallée pour faciliter son entretien : rajouter quelques galets, bambous, jarre et petit banc propice à la méditation.

Les idées « Art de vivre » Design Végétal

Un jardin zen intègre les 4 élements de la nature que sont le minéral, l’eau, l’air et le feu. De nombreux objets de décoration sont là pour vous aider à les matérialiser dans ce havre de paix.

Pour le minéral

Suiseki et Biseki sont des roches pour culture et pierres naturelles remarquables.
Les Suisekis sont des pierres formées naturellement, admirées pour leur beauté ou pour leur capacité à suggérer une scène naturelle ou un objet lié intimement à la nature. Traditionnellement, elles s’exposent sur un socle en bois ou sur un plateau plat appelé Suiban, rempli de sable ou d’eau. Privilégiez avant tout le minéral !

Pour l’eau

Fontaines, bruits d’eau, petit bassin, petit tonneau, Shishi Odoshi.
L’eau peut également être matérialisé par les galets.

Pour l’air

Mobiles extérieurs, carillons, petits sujets en pierre, statuettes,  …

Pour le feu

Bougies, photophores extérieurs, torche bambou, petite lanterne…
Et n’oubliez pas en parfum d’ambiance pour les soirées d’été : encens, brûle encens… bref tout ce qui se rapproche de l’Orient.

La palette végétale et conseils

 Conseils de plantation

Voici, au préalable, quelques règles de base applicables aux jardins japonais :

Il n’y a pas d’herbe dans un jardin japonais traditionnel mais de la mousse. Cependant s’il est impossible d’en faire pousser, en raison d’un ensoleillement trop important ou d’un taux d’humidité trop faible, un substitut tel que Soleirolia soleirolii (helxine ou tapis japonais), ou Sagina subulata pourra être utilisé.

Jouez sur les perspectives en les faussant pour donner une sensation de grandeur au petit jardin japonais :
– Soit par la miniaturisation des composants du jardin
– Soit en plaçant les pierres et plantes (qui seront soit plus vives soit plus foncées) au premier plan et de plus petites plantes en fond de structure avec une densité moindre que celles du premier plan.

L’asymétrie est à préférer à la symétrie, mais il faut avant tout préserver l’harmonie des lieux :
– Plantation des bambous : entourez le trou de plantation d’un stop racines afin de ne pas se laisser envahir par les rhyzomes (racines) des bambous. Placez une bande de plastique dur sur la paroi du trou de plantation en oblique de 10°, à une profondeur de 60/70 cm de tellesorte qque les rhizommes glisseront dessus et seront amenés à remonter vers la surface.
– Implantez des tuyaux d’arrosage enterrés pour amener l’eau en discrétion.
– Prévoyez l’implantation à terme d’une fontaine.

Réalisez un jardin zen : toutes les astuces Delbard

Paradoxalement, il y a très peu de variétés de végétation dans un jardin zen. Par contre, vous pouvez remplacer l’arrière de plan de bambous avec des végétaux listés ci-dessous :

Fond de la structure

Ces plantes formeront des tâches vertes : charme, if, picea abies, Lonicera nitida, prunus laurocerasus (Caucasica), Evonymus aureovariegatus (pour des petits espaces).

Plantes de fond

Elles encadreront un plan d’eau ou une fontaine si jardin plus grand : glycine, acer palmatum, acer ginnala, prunus mume, pins, cryptomeria japonica, if, tsugas, osmanthus, mahonia, kalmia, photinia, laurier, hydrangea macrophylla.

Bordures

Bambou nain et moyen (phyllostachys divers), fougères (polystic, miscanthus), pivoines arborescentes, cognassiers du japon.

Premier plan

Des plantes de végétation basse formeront des tâches de couleur autour des pierres : bambous nains, hostas, nandina domestica, mousse ou Soleirolia soleirolii (helxine ou tapis japonais), ou Sagina subulata.

Plantes d’eau

Iris de Sibérie et du Japon, miscanthus, fougères – Adiantum, Polypoduim, Asplenium, Cyrtomium falcatum, Osmunda – et hostas bleutés.

Ayez le kit facile et la zen attitude !

De nombreux kits de bassins de jardin sont aujourd’hui disponibles : ils réunissent en général une bâche ou un bac en plastique dur, une pompe pour aspirer et rejeter l’eau, un bloc de filtration, avec la mousse ou autre matière filtrante, des tuyaux pour relier la pompe au bloc de filtration.

 Jardins japonais, une grande diversité

Tsubo-niwa : Le jardin-cour intérieure

Ce jardin japonais peut être aménagé sur de toutes petites surfaces (balcon, arrière-cour, petit jardin en longueur) ; 3 mètres carrés sur 3 suffisent pour la création de ce jardin japonais.

Les éléments caractéristiques : petites lanternes japonaises, pas japonais, pierres.
Les plantes : bambous nains, fougères tels que – Adiantum, Polypoduim, Asplenium, Cyrtomium falcatum, Osmunda – Aspidistra Elatior, Carex, hostas (de différentes couleurs), camélias.

Karesansui : Le jardin Zen

La création d’un jardin zen convient quelle que soit la surface dont on dispose.

Les éléments caractéristiques : groupe de 3 pierres aux formes bien distinctes (une pierre haute positionnée de façon verticale, une seconde plus basse placée là encore de façon verticale, une troisième plate horizontale). Granit concassé pour le sable d’ extra-blanc à blanc grisé et ce en fonction de l’ensoleillement dont vous disposez.

Les plantes : elles ne sont pas nécessaires dans ce type de jardin japonais, cependant il est possible de planter quelques Mahonia Japonica, azalées.

Cha-niwa : Le jardin de thé

L’aménagement d’un cha-niwa convient à toutes les surfaces.

Les éléments caractéristiques : pas japonais, lanterne japonaise, pierres.
Les plantes : pivoines arbustives, de rhododendrons, iris, Nandina domestica, Euonymus alatus, Buxux microphylla.

Kaiyushiki : Le jardin promenade

Ce jardin japonais nécessite un espace assez important.

Les éléments caractéristiques : Lacs, ruisseaux, ponts, lanternes japonaises, bassins.
Les plantes :  Pinus parviflora, Sophora japonica, Cornus Kousa, Cryptomeria japonica, Ilex crenata, magnolia stellata

Shakkei-zukuri : Le paysage emprunté

Ce jardin suppose d’avoir un paysage purement naturel en fond de décor, de préférence montagneux dans lequel se fondra au premier plan la végétation du jardin japonais sans démarcation avec le paysage, la dimension du jardin réel n’a que peu d’importance.

Les éléments caractéristiques: Pont, pierre, lac, lanterne japonaise.
Les plantes: Camelia japonica, rhododendron (azalées), acer palmatum.

Calendrier

Février : taillez les érables. Rempotez les camélias en pot tous les 2 ans.
Mars : épandez le compost sur les bambous.
Avril : supprimez les rhizomes des bambous envahissants.
Mai : taillez le lonicera nitida, cognassier, cerisier à fleurs.
Juin : arrosez les érables régulièrement, tenez les bambous au frais.
Juillet/Août : arrosage primordial et régulier tous les jours de sécheresse.
Septembre : taillez le lonicera nitida.
Octobre : engrais à libération lente pour le camélia.
Novembre : taillez les arbres à feuillage caduc (gingko, érable). Protégez les camélias de la neige et du froid avec un voile d’hivernage.
Décembre/Janvier : taillez après la floraison pour les arbres caducs à floraison printanière. A l’hiver, occupez vous des abres caducs à floraison estivale.

Les produits incontournables pour ce jardin !

  •  Minéraux (pierres, sable, rochers)
  • Paillis
  • Terreaux selon le choix de vos végétaux
  • Canisse en bambous pour les coins d’ombre si plein soleil
  • Petites bordures bambous
  • Pergola ou pagode
  • Petit pont
  • Grosses tiges de bambous décoratives
  • Pas japonais ou dalle en bois à défaut
  • Pots à bonsaïs ou coupe basse, vasques
  • Bassin thermoformé ou bâche (si création d’un petit bassin dans le jardin)
Open post
Monstera plante entretien décoration salon maison juillet Blog Delbard

Le Monstera pour un air de “jungle” à la maison

Le Monstera change l’ambiance de votre pièce à la maison : des tiges des feuilles en liane ou en tronc grâce à un tuteur en mousse, des feuilles XXL et surtout la plupart du temps, d’impressionnantes racines aériennes.

Grâce à cette plante verte, vous pouvez créer chez vous votre « jungle urbaine ». En effet, les formes en cœur des jeunes feuilles deviennent très grandes et se découpent avec l’âge. Le Monstera a le pouvoir d’assainir l’air, se qui contribue ainsi à l’instauration d’un climat agréable dans la maison.

Le Monstera deliciosa absorbe le formaldéhyde et le pentachlorophénol qui sont utilisés pour le traitement du bois. Si vous avez du mobilier neuf, c’est une plante idéale !

Monstera plante verte originaire grimpante feuilles Blog Delbard

D’où vient le Monstera ?

Le Monstera appartient à la famille des araceae. Lianes qu’on trouve surtout au Panama et dans le sud du Mexique, elles grimpent jusqu’à 20 mètres de hauteur dans les arbres. Dans les forêts d’Asie du Sud-Est, elles accrochent leurs racines aériennes charnues aux troncs des arbres, aux rochers et au sol. Elles grimpent ainsi en s’enroulant autour de leur support, déploient leurs feuilles et créent de l’ombre.

Comment entretenir cette jolie plante ?

Vous devez savoir que le Monstera raffole des lieux bien éclairés. Attention tout de même à ne pas le placer en plein soleil. Cette magnifique plante n’est pas adepte du froid ! Elle ne doit donc pas être placé dans un endroit où la température est inférieure à 14°C.
Pour l’arrosage c’est simple : arrosez de manière modérée votre plante afin que le terreau utilisé soit humide. Restez vigilant, l’eau ne doit surtout pas stagner pour ne pas faire pourrir les racines ! Concernant l’engrais, n’hésitez pas à en déposer légèrement pour la croissance de votre Monstera. Vous pouvez en mettre 1 fois toutes les 2 semaines.
Enfin, vous pouvez songer à rempoter votre plante verte lorsqu’elle devient trop grande. Vous pouvez également recouvrir la surface de terreau et remplacer la terre qui se trouve au dessus par du terreau Delbard (étape à réaliser sur quelques centimètres).

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Dans une coupe, vous pouvez placer des moyennes et petites plantes. Mettez les plus grosses dans des bacs ou des pots à roulettes afin de réaménager la pièce de votre maison chaque année. Les longues racines aériennes, les larges feuilles et le graphisme du feuillage du Monstera sont particulièrement mis en valeur par un fond clair !

© Crédit photo : Maplantemonbonheur.fr

Open post
cactus plante intérieur design entretien plantation maison arrosage Blog Delbard

Le cactus, la plante d’intérieur pour une touche design

Le cactus est une plante d’intérieur souvent très appréciée pour sa touche décorative. Elle est pratique, en particulier pour les personnes qui n’ont pas la main verte, car elle ne demande pas beaucoup d’entretien !

L’HISTOIRE DE CETTE PLANTE

Les plantes à piquants que nous appelons cactus (de leur nom officiel : Cactaceae) sont exclusivement originaires d’une vaste région d’Amérique du Nord et du Sud, avec une forte concentration au Mexique. Les plantes poussent surtout dans les zones désertiques arides où elles se sont parfaitement adaptées aux conditions de sécheresse extrême et où elles sont en mesures de se reproduire même durant les périodes de survie les plus difficiles.

Le nom de “cactus” vient du grec « kaktos », qui signifie « plante piquante ». Cette plante, aussi appelé Cactaceae, possède des formes assez particulières qui font de cette plante un végétal très design. Vous pouvez retrouver ces plantes en forme sphérique, cylindrique, en pilier ou encore pointues. Qu’il s’agisse de leurs formes géométriques tendances ou de leur rayonnement inégalable, les Cactus sont des plantes d’intérieur passionnantes qui font beaucoup d’effet et vous accompagnent souvent de génération en génération. Le retour de ce classique est surtout dû aux deux atouts qui sont les soins très faciles et des aspects très spéciaux.
Son feuillage est réputé pour faire sensation dans les intérieurs. De plus, cette plante possède une durée de vie très longue. Dans la famille, vous pouvez retrouver des plantes dites “grasses” ou “succulentes”. Ces végétaux stockent des réserves appelés “suc” pour supporter les périodes de très fortes chaleurs.

Cactus plantes entretien histoire feuilles feuillage pot design Blog Delbard

L’ENTRETIEN DE VOTRE CACTUS

Ces végétaux sont réputés pour être facile d’entretien, toutefois, il faut quand même en prendre soin. Sachez que la croissance de votre plante diminue durant certaines périodes de l’année, notamment en Automne et en Hiver.
Vous pouvez arroser votre plante 1 fois toutes les 3 semaines environ. Durant le reste de l’année, vous pouvez passer à 1 arrosage toutes les semaines. Veillez à ce que l’eau s’infiltre bien dans la terre et qu’elle ne stagne pas que ce soit dans le pot ou dans la soucoupe.

Il n’y a pas d’endroit spécifiques dans la maison pour poser votre plante mais privilégiez un lieu avec de la lumière, en particulier en Été et au Printemps.

Pour inciter la plante à fleurir, il faut lui donner un peu plus d’eau l’été et bien moins l’hiver. La quantité dépend de la variété et de la grandeur de la plante. Trop d’eau n’est jamais bon, il vaut mieux laisser le terreau sécher avant d’arroser de nouveau la plante.

En été, un cactus peut être exposé à la chaleur et au soleil, même sur la terrasse ou le balcon. En hiver, placer le cactus dans un endroit plus frais et éclairé. Cette période de repos en hiver aidera le cactus à fleurir au printemps.

Si la plante doit être rempotée, utilisez un terreau relativement pauvre. Vous trouverez du terreau spécial pour cactus dans le commerce.

“N’hésitez pas à tourner votre cactus pour vous assurer que son feuillage soit bien exposé à la lumière !”

cactus plantes intérieur entretien arrosage feuillage terreau Blog Delbard

Si vous souhaitez planter vous-même cette plante dans un pot, optez pour un substrat ‘spécial cactus’ poreux et bien drainé. Ne laissez surtout pas votre plante avec beaucoup d’humidité pour éviter la moisissure qui pourrait être fatal à votre plante.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Si vous souhaitez acheter cette plante, nous vous conseillons d’adopter plusieurs variétés dans votre intérieur afin d’apporter à votre salon ou à votre cuisine une touche beaucoup plus design. Vous pouvez combiner vos végétaux avec des meubles divers, y compris en termes de couleur. En effet, le cactus s’adapte à tous les styles et offre de nombreuses possibilités décoratives. Vous pouvez, par exemple, optez pour des cactus totem (formes verticales), avec des cactus boules et des cactus raquettes (avec des fruits et des poils piquants). Un seul Cactus ne suffit pas, ces plantes sont plus attractives si plusieurs variétés sont présentées ensemble. Le Cactus est la plante d’intérieur la plus facile qui soit, idéale pour des endroits souvent laissé à l’abandon (studio d’étudiant, bureau).
Le Cactus est un cadeau idéal du fait qu’il est proposé en diverses tailles, de mini cactus à de grands sujets, passent par de belles coupes. Les Cactus sont beaux et extraordinaires combinés dans des coupes, plus exotique dans un terrarium ou sous une cloche en verre. Dans ce dernier cas, il faut veiller à la présence d’un trou d’aération. 
Ces plantes vont très bien tant dans les intérieurs classiques que modernes. Le look folklorique est très tendance, et pas besoin de se limiter à l’Amérique du Sud. Des pots artisanaux ornés de motifs folkloriques et colorés constituent une base joyeuse pour le Cactus, de nature plus stoïque.  Le thème estival ou vacancier convient bien à ces plantes (plage, Mexique, rocaille d’intérieur).

uN GRAND CHOIX DE CACTUS DANS VOTRE JARDINERIE

L’assortiment de Cactus est énorme et varie de minuscules formes sobres à d’immenses colonnes couvertes de poils gris ou de grosses épines très pointues. Beaucoup de Cactus sont vendus en plateaux mélangés, surtout les petites tailles. Les variétés les plus proposées en fonction de leur nom sont les Echinocactus, Ferocactus, Gymnocalycium, Opuntia et Mamillaria.

Les variétés succulentes d’euphorbes ressemblent fortement aux Cactus et sont assez souvent rangées dans le même groupe de produits. La différence est facile à voir. Chez les euphorbes, les piquants et épines poussent directement sur la partie verte de la plante tandis qu’elles sortent chez les Cactus des aréoles, des excroissances sur le corps vert de la plante. Et en plus, les euphorbes ont souvent des petites feuilles.

Les Cactus peuvent être classifiés par genre, origine ou forme. Pour les formes, on distingue les groupes suivants :

  • Figuier de Barbarie : produit un fruit comestible, attention aux poils (Opuntia)
  • Cactus cylindriques : formes qui commencent petites et se développent pour devenir des colonnes (Pachycereus)
  • Cactus grimpants : petites tiges qui grimpent les arbres (Selenicereus)
  • Cactus boules : belle forme sphérique (Echinocactus, Mamillaria)
  • Cactus retombants (Aporocactus)
  • Cactus épiphytes (Epiphyllum)
  • Cactus greffés : 2 variétés greffées l’une sur l’autre (Gymnocalicium)

© Crédit photo : https://www.officedesfleurs.fr/

Open post

LES PLANTES PURIFIENT L’AIR, adoptez-les !

Nous passons en moyenne 22 heures sur 24 dans des espaces clos ou mi-clos que ce soit notre habitation ou lieu de travail.

Sachez que nos intérieurs sont plus pollués que l’air extérieur malgré tous nos soins d’entretien, d’aération et hygiène habituel. En effet, l’air du pièce à vivre concentre un certain nombre de polluants et notamment des composants volatils (COV) difficile à éviter !

Origine des polluants dans nos maisons :

  • Les revêtements de murs et de sols qui dégagent des formaldéhydes.
  • Les peintures, les vernis et les colles
  • Les encres de photocopies et imprimantes
  • Les produits d’entretien et bricolage
  • Les produits d’isolation comme les mousses et bois agglomérés
  • Les pollutions au monoxyde de carbone(fumée de cigarette, appareils de combustion mal réglés…)
  • Pollution de l’extérieur (axes routiers ou sites industriels)

Par ailleurs, l’air intérieur (surtout en hiver avec le chauffage) est souvent trop sec, ce qui ne fait qu’ajouter aux phénomènes d’irritation des voies respiratoires dues à ces polluants sans oublier des problèmes de sécheresse de la peau.

Les plantes, la solution verte

Les plantes contribuent à l’amélioration de la qualité de l’air de 4 manières :

  • Elles fixent une partie des poussières en suspension dans l’air et évitent ainsi leur inspiration.
  • Physiologiquement, elles absorbent un certain nombre de polluants par les feuilles ou les racines qui sont ensuite fixés ou transformés par des micro-organismes en produits organiques dans le substrat : cela s’appelle la bio épuration.
  • En émettant de la vapeur d’eau, leur transpiration augmente l’hygrométrie de l’air intérieur, qui est souvent trop sec.
  • Le processus de photosynthèse transforme pendant le jour le gaz carbonique de l’air en oxygène.

Des tableaux en fin d’article synthétisent les capacités dépolluantes d’un certain nombre de plantes vertes que vous trouverez dans votre jardinerie.

Exemple : le Chlorophytum est ici utilisé à titre d’illustration du phénomène de bio-épuration, mais le processus est commun à toutes les plantes vertes.

Conseils Delbard et idées simples

  • Un budget raisonnable : il n’est pas nécessaire de créer une jungle dans une pièce pour bénéficier des bienfaits des plantes : quelques plantes bien placées auront des effets bénéfiques.
  • Une ambiance qui vous appartient : au-delà des bienfaits sur la santé, les plantes contribuent aussi à créer un cadre de vie agréable que vous pouvez personnaliser avec propre style !
  • Zéro souci : la plupart des plantes citées de cet article nécessitent peu d’entretien. Utilisez des bacs à réserve d’eau et faites-vous conseiller par le vendeur de votre jardinerie.
  • Un investissement rentable : un meilleur bien-être améliore la concentration, la productivité des salariés et l’ambiance au travail : le bénéfice à attendre sur la réduction des troubles (maux de tête, irritations…), voire l’absentéisme dépasse largement l’investissement.

A chaque pièce de la maison, ses plantes :

Open post

Le Dendrobium, la plante du mois de Mars

Le Dendrobium est une plante très robuste composée de jolies feuilles pleines de fleurs ! En fonction des variétés que vous pouvez trouver, elle peut posséder un doux parfum. Découvrez tous nos conseils de plantation et d’entretien sur Le Blog Delbard.

L’histoire du Dendrobium

Le Dendrobium est une orchidée très connue qui appartient à la famille des Orchidaceae. Elle provient de la Nouvelle-Zélande ou encore d’Australie. Il existe environ 1 200 espèces. Le Dendrobium est le 2ème genre le plus important des orchidées au niveau du nombre d’espèces.

Plantation et entretien du Dendrobium

Pour planter votre vivace, rien de plus facile ! Si vous souhaitez obtenir une belle floraison, optez pour un pot, un bac ou une jardinière de petite taille. Ajoutez ensuite du terreau spécial orchidée. Vous pouvez ajouter des morceaux d’écorces pour faciliter sa bonne croissance.

Concernant l’entretien de votre vivace, choisissez d’abord une exposition à l’ombre de Mai à Août puis une exposition à la lumière (sans soleil direct sur le feuillage) entre Septembre et Avril. Vous pouvez sortir votre Dendrobium à la fin de l’été sur votre terrasse ou dans votre jardin pour faire refleurir votre plante. Dans ce cas, placez votre vivace à l’ombre et à l’abri des intempéries. Dès que vous apercevez des boutons, vous pouvez la remettre dans votre intérieur.

Arrosez votre jolie plante environ 2 fois par semaine. Veillez à ce que l’eau ne stagne pas dans votre pot pour éviter que les racines ne moisissent.

Attention, vous devez savoir que le Dendrobium n’apprécie pas vraiment d’être rempoté ! Si vous constatez que votre plante remplit trop son pot, n’hésitez pas à enlever certaines pousses pour les replanter dans un second pot (votre pot doit contenir entre 6 à 8 pousses).

Si vous constatez que vos fleurs commencent à faner, n’hésitez pas à enlever la tige en coupant à ras des feuilles.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Pour sublimer votre intérieur, n’hésitez pas à choisir un pot très design. Ajoutez ensuite différentes variétés. En effet, vous pouvez marier votre Dendrobium d’autres orchidées de votre jardinerie.

Crédit photo : © www.officedesfleurs.fr/

Open post
Zamioculcas plante interieur entretien arrosage plante blog delbard

Le Zamioculcas, une plante tendance pour votre intérieur

Zamioculcas, la plante d’intérieur à adopter ! En effet, ce végétal pourra donner une touche design à votre maison ou votre appartement. Découvrez tous nos conseils sur le Blog Delbard pour l’entretien de végétal très élégant !

L’histoire du Zamioculcas

Le Zamioculcas appartient à la famille des Aracées. Cette plante vivace peut atteindre une hauteur d’environ 40 cm. Le Zamioculcas est souvent retrouvé dans des endroits rocailleurs vers les montagnes d’Afrique de l’Est. De plus, ce sont des horticulteurs Néerlandais qui ont découvert cette jolie plante. Cette vivace a pour habitude de pousser assez lentement.

L’entretien de votre vivace

Le Zamioculcas doit être placé dans une pièce bien éclairé comme un salon ou une chambre. Attention à ce que les rayons du soleil ne soient pas en contact direct avec votre plante. Pour aider son développement, pensez à laisser chauffer votre pièce entre 18 et 22°C. Enfin, au moment de la plantation, optez pour un terreau pour plantes vertes en réalisant bien un drainage.

« Vous pouvez réaliser le rempotage de votre végétal durant le printemps »

Concernant la partie arrosage, veillez à ne pas laisser stagner l’eau dans le pot pour éviter que les racines pourrissent. Vous devez savoir que le Zamioculcas est considéré comme une succulente. Cela veut dire qu’en période de « sécheresse », votre plante peut supporter de rester quelque temps sans eau. Veillez tout de même à bien l’hydrater en vaporisant également de l’eau sur les feuilles. Laissez bien sécher le substrat entre vos arrosages pour éviter que votre plante ne conserve trop d’eau.

N’hésitez pas à dépoussiérer les feuilles avec un chiffon humide !

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Si vous souhaitez acheter un Zamioculcas pour votre intérieur, vous pouvez l’associer à différents végétaux. En effet, n’hésitez pas à opter pour un Monstera par exemple. Cette plante est également élégante avec un design assez exotique. Vous pouvez également choisir des pots de différentes tailles pour donner une ambiance très moderne à votre intérieur.

© Crédit photos : Maplantemonbonheur.fr

Open post
Kentia Blog Delbard Janvier

Le Kentia, la plante décorative pour votre intérieur

Le Kentia (Howea forsteriana) est une plante relativement étroite à la base d’où s’élancent de longues tiges qui déploient des feuilles de palmier souples et élégantes. Il s’agit d’un des rares palmiers à supporter le mi- ombre, un taux d’humidité réduit et des températures ambiantes plutôt fraîches. Le Kentia est très décoratif dans la maison : ses belles feuilles fines filtrent la lumière et la rendent plus douce.  

kentia plante interieur entretien blog delbard

Les origines du Kentia

Le Kentia fait partie de la famille des palmiers et pousse sur l’île Lord Howe à l’est de l’Australie, sous le feuillage des grands arbres. Elle est donc habituée à l’ombre. En milieu naturel, le palmier peut atteindre jusqu’à 18 m de hauteur et 6 m de largeur, avec des feuilles de 3 m de longueur. La version “plante d’intérieur” garde une taille plus modeste.

Chaud au début, durable à la fin : les palmiers poussent à partir de graines qui sont toutes importées de l’île Lord Howe afin de garantir l’authenticité de la plante. Pour provoquer la germination, des températures élevées sont requises, de 35 à 40 °C. L’ensemble du processus ne dure pas moins de trente semaines. Ensuite, la plante elle-même, pousse lentement à température tempérée ; la durée de la culture dépend de la hauteur et de l’épaisseur de la plante. Plus le Kentia est fourni, plus on a utilisé de graines, et plus la plante est haute, plus elle est âgée. Les plus petites plantes disponibles ont presque un an et les plus grandes peuvent facilement atteindre sept ans. Cela explique le prix relativement élevé du Kentia. L’avantage de cette plante est qu’elle est cultivée de façon le plus durable possible, avec une faible consommation d’énergie, une information non négligeable.

Soigner mon Kentia

Le Kentia est un des rares palmiers à supporter des emplacements relativement sombres. Si la feuille vire au vert clair ou au jaune, c’est qu’elle a trop de lumière. Si elle ne forme que peu de nouvelles pousses, c’est qu’elle est dans un endroit trop sombre.
Ce palmier aime avoir les racines légèrement humides, mais pas au point de tremper dans l’eau qui stagne au fond du pot.
Une douche de temps en temps ou une douce averse estivale lui feront le plus grand bien et la protégeront contre l’araignée rouge. Les intérieurs surchauffés sont à proscrire et mieux vaut attendre que la terre soit devenue sèche entre deux arrosages. Préférez la pluie ou une bonne vaporisation l’hiver d’eau non calcaire.

Environ deux fois par mois, stimulez sa croissance par un apport d’engrais. Un nettoyage avec un chiffon humide lui permet de conserver toute sa splendeur.
Les feuilles jaunes, vieilles ou abîmées peuvent être coupées.
Le Kentia aime la température ambiante de la maison mais ne supporte pas que le mercure descende sous les 10 °C.
Donnez-lui un peu d’engrais une fois toutes les deux à trois semaines d’avril à septembre pour stimuler sa croissance. Le Kentia ne pousse pas en hiver et n’a donc pas besoin d’être nourrie.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Acquérir cette belle plante est une option parfaite pour combler le vide laissé par le sapin de Noël après les fêtes. Le Kentia s’inscrit très bien dans la tendance actuelle de la décoration intérieure consistant à créer de petits groupes de la même plante dans différentes tailles. Cette présentation souligne en outre le bel aspect vert qui séduit tant lorsque la nature était encore sauvage. Alors ? Après le sapin, apportez un côté exotique à votre intérieur avec un beau kentia : il donne de la verticalité au décor ambiant et une note d’élégance indéniable dans votre pièce à vivre.

© Crédit photo : https://www.officedesfleurs.fr/

Open post
areca conseils entretien plantation astuces blog delbard

L’Areca, la plante du mois de Février

L’Areca est une plante très souvent adoptée dans les intérieurs ou dans les bureaux. Facile d’entretien, elle possède un sublime feuillage très lumineux ! Découvrez tous nos conseils d’entretien et de plantation sur Le Blog Delbard.

areca plante interieur conseils entretien arrosage blog delbard

L’histoire de l’Areca

L’Areca, de son nom latin Chrysalidocarpus Lutescens, appartient à la famille des Arecaceae. Ce petit palmier nous vient tout droit de Madagascar. Cette plante possède la particularité d’être considéré comme une plante aux propriétés dépolluantes ! En effet et selon la NASA, l’Aréca est réputé pour purifier l’air de la pièce dans laquelle il se trouve. Il est également parfois utilisé comme « désodorisant ».

Plantation et entretien de votre Areca

Tout d’abord, vous devez savoir que vous devez choisir un emplacement ensoleillé. Vous pouvez choisir près un emplacement près d’une fenêtre, par exemple. Veillez à ne pas avoir tout de même le soleil direct sur le feuillage ! Il peut atteindre une hauteur jusqu’à 2 m.  Si vous souhaitez planter votre végétal dans un pot, optez pour une taille assez large afin de permettre au palmier d’avoir une bonne croissance. Privilégiez une terre bien drainée. Sachez qu’il est également possible de cultiver l’Aréca, dans une véranda, un jardin ou encore dans une serre. Attention, si vous avez décidé de placer votre plante dans votre jardin, vous devez savoir que l’Aréca ne supporte pas vraiment le froid.

Au niveau de l’arrosage, optez pour un arrosage régulier : environ une fois par semaine. Laissez bien sécher la terre entre deux arrosages et ne laissez surtout pas de l’eau dans la soucoupe.

Concernant le rempotage, vous pouvez le réaliser tous les 2 ans.

© Crédit photos : https://www.officedesfleurs.fr/

Open post
dracaena-plante-entretien-interieur-salon-blog-delbard

Dracaena : la plante du mois de Janvier

Le Dracaena est la plante mise à l’honneur pour le mois de Janvier ! Découvrez cette magnifique plante pour intérieur sur Le Blog Delbard.

L’histoire du dracaena

C’est une grande plante d’intérieur, une plante totem avec un ou plusieurs troncs. Il produit de magnifiques feuilles en vert, jaune et doré, parfois rose ou rouge. Il existe de nombreuses variétés de feuilles : petites, fines et pointues, ou, au contraire, grandes et souples. Le choix du tronc est également diversifié : épais, fin, long, branchu ou même tressé. Le format va de ‘petite’ plante en pot au véritable arbre d’intérieur, pour apporter une note tropicale à votre maison.

Plante solitaire, le Dracaena n’est pas difficile, il accumule en effet l’humidité dans son tronc et peut ainsi se passer d’eau de temps en temps. Il veille en outre à ce que l’air intérieur reste pur. Selon l’étude Clean Air de la NASA, le Dracaena fait partie des plantes qui participent au maintien d’une atmosphère de bonne qualité dans la maison.

dracaena-plante-entretien-interieur-salon-blog-delbard

Origine et différentes variétés du Dracaena

En milieu naturel, le Dracaena pousse surtout en Afrique et sur les archipels voisins tels que Madère, les Canaries et les îles du Cap-Vert. Certaines variétés ressemblent vraiment à un arbre, mais d’autres prennent la forme de solides arbustes qui conviennent très bien dans les pays chauds pour des haies de séparation. Cette plante peut vivre très longtemps, et certaines variétés adoptent en milieu naturel des formes très spéciales, semblant sortir tout droit de la préhistoire.

Le Dracaena compte environ 80 variétés et cultivars qui revêtent les formes les plus diverses. C’est ainsi que l’on en trouve avec un seul tronc, en touffe (plusieurs plantes d’une même variété dans un pot), à deux têtes (Ti-plant), à tronc branchu ou tressé, avec des plantes au pied… Le Dracaena se distingue également par la forme de ses feuilles, qui peuvent être étroites ou larges et de diverses couleurs, allant du jaune au rouge foncé.

Il existe plusieurs variétés de cette plante, les plus connues sont notamment :

  • Dracaena marginata, avec une feuille étroite de 1 à 2 cm,
  • Dracaena fragrans, avec une feuille large de 5 à 8 cm,
  • Dracaena fragrans Compacta Grp, de structure compacte avec une feuille large de 2 à 3 cm,
  • Dracaena fragrans Deremensis Grp, avec une feuille large de 2 à 3 cm,
  • Dracaena reflexa, avec une feuille légèrement courbée large de 2 à 3 cm,
  • Dracaena sanderiana, avec une feuille large de 2 à 3 cm,
  • Dracaena surculosa, avec une feuilles ovale tachetée.

Si vous ne le saviez pas, plus la plante est grande, plus elle est vieille !

Soigner ma plante

Le Dracaena n’aime pas être en plein soleil, mais un emplacement bien éclairé l’aide à garder de beaux dessins sur les feuilles. Privilégiez les emplacements vers les fenêtres qui seront lumineux quelques heures dans la journée. Évitez le plein soleil qui pourrait faire sécher les pointes des feuilles. Ne l’arrosez que lorsque le terreau commence à sécher, le Dracaena n’apprécie pas une terre trop humide. Pour évitez de l’arroser tout le temps, vous pouvez vaporiser les feuilles pour qu’elles restent belles et fraîches. Veillez à ce que le haut du tronc reste bien fermé (ciré) afin que le tronc n’absorbe pas d’humidité, ce qui le ferait pourrir.

Au printemps et en été, apportez-lui de l’engrais pour plantes d’intérieur ou pour plantes vertes une fois toutes les six semaines. N’apportez pas d’engrais l’hiver car la plante est en “dormance” et elle n’en profitera pas.

Le Dracaena n’aime pas le froid et la température ne doit pas tomber en-dessous de 10 à 13 °C. En hiver, évitez donc les pièces trop fraîches et favorisez l’intérieur de la maison.

Jouez la carte Design dans la durée, à vous de planter maintenant !

Open post
fleurs-poinsettia-cadeau-noel-entretien-astuces-interieur-blog-delbard

Garder de belles fleurs après Noël, c’est possible !

Durant les fêtes de fin d’année, il arrive souvent que les cadeaux les plus offerts soient des plantes fleuries. Vous n’avez pas la main verte ? Vous avez peur de ne pas profiter assez longtemps de votre cadeau ? Découvrez quelques conseils pour faire durer les fleurs, souvent les plus offertes, durant cette période ! 

Phalaenopsis-entretien-cadeau-noel-blog-conseils-delbard

Le phalaenopsis

Cette orchidée fort répandue doit être humidifiée régulièrement durant la floraison. Laissez tremper le pot quelques minutes dans l’eau et égouttez-la ! Vaporisez le feuillage avec de l’eau à température ambiante. Ne touchez pas les fleurs. Une fois fanée, coupez la tige florale. Une nouvelle ramification florifère apparaîtra sous quelques mois.

Le poinsettia

Attention dès la sortie de la jardinerie : le poinsettia a horreur des courants d’air. Il ne faut pas le placer dans une zone de circulation et évitez de le laisser près d’une fenêtre même pour quelques minutes d’aération. Surtout, attention aux excès d’arrosage !

Le cyclamen

Il déteste la chaleur. Interdiction absolue de séjour près d’un radiateur. Placez-le plutôt près d’une fenêtre, dont la vitre froide refroidira l’air alentour. S’il doit nécessairement séjourner dans une pièce chaude, placez-le pendant la nuit sur le rebord du balcon, à l’abri des volets.

L’azalée en fleurs

Sa floraison de décembre est époustouflante. Pour la conserver, l’azalée a besoin d’humidité. Pour cela, conservez toujours un fond d’eau dans la soucoupe ou le cache pot avec une couche de gravier ou mieux, de billes d’argile expansée.

Pour les personnes qui n’ont pas la main verte, voici notre petit conseil : si votre terre est sèche, votre fleur aura tendance à faner assez rapidement. Si vous voyez qu’elle commence à « tomber », vous pouvez plonger votre plante dans un seau rempli d’eau durant toute la nuit.

Passez de bonnes fêtes fleuries de fin d’année !

© Crédit photos : https://www.officedesfleurs.fr/

Posts navigation

1 2 3 4
Scroll to top