Open post

Bulbes à floraison printanière

Indispensables !ampoule

 

Les bulbes qui colorent notre fin d’hiver et fêtent l’arrivée du printemps se plantent maintenant et jusqu’à fin novembre voire mi-décembre.

echelle

Où les planter?

Pour les plantations tardives, protégez le sol d’un paillage pour que les bulbes, à l’abri des gels, développent leurs racines.

Que ce soit dans la pelouse, dans le verger, en sous-bois clairs, en massifs, en bordure, en rocaille, sur la terrasse et le balcon tous les bulbes trouvent leur place.

Dans la rocaille, les crocus, perce neige, muscaris, jacinthes…, doivent être plantés par groupe de 3, 5 ou plus de façon irrégulière.

Pour les tulipes et narcisses en massifs, leur nombre sera plus important pour façonner de belles ‘taches’ de couleur.

En bordure, évitez de planter les bulbes les uns à côté des autres sur une même ligne mais privilégiez la plantation en quinconce.

Dans le verger, la pelouse ou une prairie, pour obtenir un effet naturel, vous pouvez les lancer au sol et les planter à l’emplacement où chacun est tombé.

Découvrez notre collection de bulbes; en voici quelques-uns :

Les Perce-neige annoncent l’arrivée, très prochaine, du printemps.

Plantés par groupes, ils se développent en touffes de fleurs d’un blanc immaculé qui vont éclairer un sous-bois, le pied d’un arbre, d’une pelouse ou d’une belle potée sur la terrasse ou le balcon.

Dès février, les fleurs colorées des Crocus annoncent enfin le printemps. Il en existe de nombreuses variétés, à petites ou grandes fleurs.

Puis arrive avril, les Muscaris d’Arménie et les Anémones, en association, vont créer un véritable tapis de fleurs, vous pouvez également les associer à des tulipes à floraison précoce.

Toujours en avril, les tulipes botaniques formeront de belles bordures et massifs sans oublier qu’elles peuvent être superbes en potées ou jardinières.

De mars à mai, juchées sur des tiges bien droites, les fleurs des Narcisses, simples, doubles, blancs ou jaunes illuminent rocailles, massifs, bordures, potées, vergers et prairies.

En avril, les Jacinthes parfument les abords de la maison ; en association avec des p âquerettes, violas… elles seront mises en valeur.

Quant aux Tulipes, les reines du printemps, elles fleuriront jusqu’en mai !

Et parmi les bulbes à floraison printanière de notre collection, découvrez ou redécouvrez les Alliums, Lys de la Madone et Fritillaires.

planter

La plantation

arbustes2

Au jardin

Les bulbes se contentent d’une terre ameublie sur une profondeur d’environ 20 cm et surtout bien drainée. Dans une terre lourde, disposez une poignée de sable grossier sous le bulbe.

Ne plantez pas dans un endroit où le sol serait gorgé d’eau pendant l’hiver.

Inutile d’apporter du terreau : trop de matières organiques est néfaste à leur développement, par contre un peu d’engrais spécial bulbes intensifiera la couleur des fleurs.

Installez vos bulbes à une exposition ensoleillée ou mi-ombragée.

N’utilisez jamais de plantoir pointu mais plutôt un plantoir à bulbes articulé ; respectez la profondeur (2 fois la hauteur du bulbe) et la distance de plantation :

Aconit d’hiver : 5 cm.

Perce-neige : 8 cm.

Crocus à grandes fleurs : 8 cm.

Cyclamen Coum : 15 cm.

Muscaris d’Arménie : 8 cm.

Jacinthe : 15 cm.

Tulipe : 10 à 15 cm.

balcon

Sur la terrasse et le balcon

Plantez vos bulbes dans un substrat composé de 2/3 de terreau et 1/3 de sable et ajoutez de’ lengrais spécial bulbes. Comme au jardin, l’exposition, les distances et profondeurs de plantation sont identiques.

N’hésitez pas à associer les bulbes à des plantes annuelles comme les violas, des plantes à feuillage comme les graminées de hauteurs différentes pour un bel effet.

Open post

Les poireaux

poireaux Protégez-les contre la mouche mineuse !mouche

Depuis quelques années, un insecte ronge l’intérieur des poireaux et énerve les jardiniers! Tous les traitements préventifs ou curatifs classiques sont inopérants.

C’est la mouche mineuse du poireau qui parasite ces légumes. Sa larve marron coupe les feuilles en descendant vers la racine et laisse une traînée rose de chaque côté. Il peut y en avoir plusieurs dans le même poireau.

Il est très difficile de traiter le poireau, ses feuilles étant très enroulées les unes sur les autres. La meilleure solution est de mettre un filet anti insectes, ou un voile de forçage pour empêcher cette mouche d’approcher les légumes et d’y déposer ses œufs. Placez cette protection pendant la période de ponte, d’avril à la mi-septembre, ôtez-la ensuite.

Open post

Les grimpantes d’occultation

” Toujours plus haut…” Habillage de murs ou clôtures.

Protégez-vous des regards indiscrets… avec des plantes grimpantes d’occultation !

Les murs ou les clôtures sont bien souvent incontournables dans un jardin. Réalisés en pierres sèches ou en maçonnerie, leurs parements ne sont pas toujours des plus décoratifs. Il est donc nécessaire de les habiller de couleurs pour les rendre plus agréables au regard. Rien de plus facile, le choix de végétaux est varié et vous trouverez sans nul doute votre bonheur contemplatif.

ivy-leaves-1401233

Sur les murs, le jardin se fait vertical !

Les plantes grimpantes se prêtent à différentes conduites pour habiller votre mur, vieux grillage, pergola…. et créer un véritable tableau végétal. L’opulence des formes, conjuguée à la subtilité des fragrances, apportera une merveilleuse note de magie à cet espace. En plaquant les branchages des plantes grimpantes, vous libérez de la place au sol au profit d’autres plantes cultivées en pleine terre ou en pots. Les plantes vivaces, les fleurs de saison et les arbustes tissent également de beaux rubans de feuilles et de fleurs à dérouler le long de ces murs ou clôtures.

Enfin, n’hésitez pas à jouer la carte de la fantaisie en découpant dans ces rideaux de verdure des vagues ou des motifs géométriques.

Pensez aussi aux jardinières superposées qui, accrochées sur une claie en bois, constituent une astucieuse manière d’habiller un mur.

échappez à l’effet linéaire ! Installez, tous les 5 mètres, des contreforts de verdure comme des ifs qui seront des sentinelles vertes ou des grimpantes fruitées comme framboisiers, mûres et vignes.

 hortensia

Hortensia grimpant : une plante facile et originale !

L’Hydrangea petiolaris est une grimpante qui s’accroche toute seule sur les murs les plus lisses et parvient à recouvrir des surfaces importantes. Il porte une abondance de fleurs vaporeuses, très décoratives au début de l’été et se pare de jolies couleurs d’automne.

Une floraison spectaculaire de longue durée

Laissez les ombelles sécher, elles persistent sur la plante très longtemps, devenant brun rosé à l’automne.

Pour décorer un mur à l’ombre

Pour habiller un grand mur ombragé, l’hortensia grimpant est sans conteste le meilleur choix. Il est idéal pour habiller en beauté.

compote

Cultiver et cuisiner la rhubarbe

Plante vivace de la famille des polygonacées, légume mesurant jusqu’à un mètre de hauteur, la rhubarbe apporte curiosité au jardin et a l’avantage d’être très peu calorique (15 kcal/100 g). Seules ses tiges (appelées pétioles) sont comestibles, très laxatives gr âce à sa richesse en fibres ; en particulier en compote, elle parvient à réveiller tout en douceur les transits les plus paresseux. Elle mérite donc d’être plus fréquente au jardin et par conséquent dans vos menus d’autant que son apport en minéraux est très important, notamment en potassium et en phosphore.

Open post

Prendre soin des vivaces !

vivaces

Que cela soit du nettoyage, des plantations ou des divisions, il y a toujours quelque chose à faire au jardin de vivaces, en fin d’été.

Découvrez les asters collection et l’an prochain vous pourrez composer des bouquets pour égayer votre maison.

· Rabattez les feuillages abîmés des vivaces défleuries, mais attention de ne pas toucher ceux qui ont une belle structure, même s’ils sont secs : leur ossature habille les massifs en hiver. Les graminées, surtout, mais aussi d’autres vivaces conservent une étrange beauté hivernale. Elles étincellent sous le givre, deviennent fantômes sous la neige ou se balancent à la moindre brise.

· Découvrez des plantes que vous n’avez pas encore. Les exquis tricyrtis ou encore des marguerites aux couleurs chatoyantes, pour une floraison automnale, sans oublier les vivaces de printemps et d’été.

· Plantez-les dans un sol bien désherbé, en faisant au minimum un trou trois fois plus grand que la motte. Arrosez.

C’est aussi le moment de diviser les plantes à floraison printanière ou estivale, installées depuis plusieurs années.

Tous les 3 ans pour la plupart, tous les 8 ans pour d’autres (hémérocalles, par exemple), à l’aide d’une bêche, sortez la motte de terre, sans abîmer les racines. Si la terre est sèche, prenez soin, la veille, d’arroser abondamment pour faciliter l’opération. Détachez chaque petite racine à la main, ou, si elles sont trop coriaces, tranchez entre les bourgeons, avec une bêche bien affûtée.

Replacez vite les éclats à leur place définitive en veillant à placer les bourgeons à la même profondeur. Rebouchez. Tassez bien la terre tout autour. Paillez avec une fumure organique ou du compost. Arrosez.

Open post

Planter des bulbes autour des arbres fruitiers

 bulbeLe bon plan pour fleurir le verger…arbres

Que vous ayez deux arbres ou carrément un verger, accompagner la floraison romantique de ces fruitiers avec celles des bulbes printaniers est toujours un ravissement.

 

A partir du moment où votre choix se porte sur des bulbes qui se naturalisent, c’est-à-dire qui se multiplient au fil des ans, l’éventail des espèces, des variétés et des couleurs dépend de vos goûts et de vos envies. Faites votre sélection, et plantez vite !

Outre la beauté de ces scènes printanières, planter des fleurs près des arbres fruitiers encourage la pollinisation, en attirant les insectes pollinisateurs, donc augmente la productivité. Prévoyez des floraisons de février à mai, afin de couvrir toute la période d’épanouissement des arbres fruitiers. Pour le coup d’œil, préférez des taches importantes de la même variété. La floraison de 30 narcisses est plus spectaculaire que celle de 10 narcisses, 10 crocus et 10 scilles, par exemple.

Si votre budget ne vous permet pas d’installer d’un coup tout ce qui vous tente, ne vous inquiétez pas : non seulement les bulbes plantés vont se multiplier, et l’ajout, chaque automne, de nouveaux bulbes complètera la collection. Par contre, n’oubliez pas de marquer, avec un mini tuteur ou autre astuce, l’emplacement des bulbes déjà installés, car à l’automne suivant, on ne voit pas trace des bulbes déjà en place. Ou bien, faites un plan. Ou, encore mieux, prenez de nombreuses photos, avec votre appareil numérique.

planter

Comment les planter ?

Si la plantation se fait dans la pelouse, décollez soigneusement, à l’aide d’une bêche, la couche d’herbe sur 5cm. Plantez les bulbes, comme toujours, en profondeur, à 1 ou 2 fois la grosseur du bulbe. Reposez la plaque d’herbe soigneusement, tassez sur les bords, délicatement.

Petit rappel : Au printemps ne commencez les tontes de la pelouse que lorsque le feuillage est tout jaune, signe que les bulbes se sont régénérés. Ou bien tournez autour des touffes, avec la tondeuse.

Et, idéal pour vergers et pelouse : le mélange prairie, avec lequel les floraisons s’échelonnent de mars à mai. A planter sans modération ! On y retrouve des fleurs multicolores, à l’aspect très naturel.

Open post

La plantation des végétaux

planter

Plantez malin…

contour-trace-reveil-main_318-75406

Les époques de plantation

Pour les végétaux à feuillage caduc, fournis en racines nues, la plantation se fait lorsque leur végétation est à l’état de dormance ou repos, c’est-à-dire d’octobre à fin mars.

Evitez les périodes de fortes précipitations qui saturent le sol en eau, et les périodes de gel intense qui durcissent le sol sur une épaisseur parfois importante.

En région méditerranéenne, la période de plantation est raccourcie d’un mois au printemps comparée à la durée de période indiquée ci-dessus (Région Ile-de-France et Vallée de la Loire).

Pour les végétaux à feuillage persistant, fournis avec une motte ou godet, et les végétaux à feuillage caduc en conteneur, la plantation peut se faire toute l’année, à l’exception des périodes de gel ou de forte chaleur.

Veillez à arroser aussi souvent qu’il est nécessaire en période sèche pour éviter l’évaporation de l’eau du sol et la transpiration des plantes.

echelle

Les distances de plantation

L’espacement qui doit être respecté entre les végétaux, conditionne la quantité de plantes à planter dans un terrain. Faites ce calcul avant d’acheter vos végétaux, et reportez-vous à chaque chapitre pour connaître les distances à respecter entre les sujets d’une même espèce.

gants

L’habillage des végétaux

Préparation

L’habillage ou toilette des végétaux ligneux, est très important. Il est appliqué juste avant la plantation à la partie aérienne de toutes les plantes, excepté pour les arbustes à feuillage persistant, les conifères, les plantes de terre de bruyère (rhododendron, azalée, hortensia, magnolia), les clématites et les passiflores. Il s’applique également aux racines de toutes les plantes fournies en racines nues. Ne touchez donc pas à celles des plantes fournies avec motte, en conteneur ou en tontine, et surtout ne brisez pas cette motte. Cet habillage est évidemment très réduit et souvent inutile pour les plantes vivaces herbacées : seules les pointes des racines sont raccourcies et les feuilles desséchées éventuelles enlevées. L’habillage des végétaux comporte plusieurs opérations simples :

1 – Supprimez les parties cassées, mortes, des racines et des branches avec un outil bien tranchant (serpette ou sécateur). La coupe se fait quelques centimètres plus bas (sur les branches) ou plus haut (sur les racines) que la limite de la zone morte ou cassée.

2 – Rabattez (diminuez de longueur) les branches entières conservées et les racines saines pour favoriser la reprise. En réduisant le nombre de feuilles et de branches, vous diminuerez la transpiration se produisant en période de végétation. Le rabattage des racines, qui les oblige à se diviser et à former du “chevelu” (radicelles), doit être léger et dans la plupart des cas, limité à leur égalisation et à leur équilibrage.

3 – éclaircissez, c’est-à-dire éliminez les branches excédentaires du centre des touffes ou des têtes de tiges pour que celles que vous aurez conservées se développent avec force et équilibre. Ciselez la forme de la partie aérienne des arbres “façonnés” tels que les buis, les conifères taillés en boule ou en cône et les plantes pour haie (cette toilette se fait plutôt après la plantation).

à titre d’indication, cette taille de rabattage obligatoire de la partie aérienne supprime entre 1/3 et 2/3 de la longueur des pousses ou branches émises pendant la dernière année de végétation. Certains arbustes, de reprise un peu plus délicate : Althaea, Buddleia, lilas, tamaris, genêt… demandent même à être taillés encore plus sévèrement (suppression des 3/4 de la longueur des pousses) si le pépiniériste n’a pas fourni ces plantes déjà taillées. Leurs racines seront taillées normalement, c’est-à-dire peu sévèrement. écart en jours dans l’état de la végétation, au printemps selon les régions par rapport à l’île de France (variation de -40 à +15 jours).

4 – Le pralinage des plantes ligneuses fournies en racines nues L’opération de pralinage consiste à tremper les racines “nues” des plantes ligneuses dans une boue un peu gluante constituée de terre argileuse et d’eau (en quantités à peu près égales), pour éviter la dessiccation et favoriser la reprise. Ce pralin gluant qu’il faut brasser périodiquement, peut contenir une hormone d’enracinement qui favorisera l’émission de nouvelles racines.

5 – Humidification des racines des plantes fournies en motte ou en conteneur Si la terre est sèche avant la plantation, arrosez les plantes en pot ou en conteneur. Faites tremper dans un seau d’eau pendant 15 minutes (azalée, Rhododendron, rosiers et autres arbustes). Juste avant de planter, enlevez tous les emballages sans endommager la motte de terre autour des racines.

6 – La mise en place des végétaux Après leur sortie de jauge ou du local de stockage, recouvrez les racines des plantes sans pot ni motte, d’une toile de sac humide, pour éviter leur dessèchement par le vent ou le soleil, si elles doivent attendre un peu leur mise en place. Si le terrain a déjà été préparé par défoncement à la profondeur voulue, ouvrez dans la masse ameublie, un trou (tranchée pour la plantation d’une haie) d’une dimension permettant de recevoir le volume des racines. Si le sous-sol de votre terrain est de nature différente de celle du sol et de moins bonne qualité, ne mélangez pas le sous-sol extrait du trou avec la terre de surface afin de ne pas le réutiliser lors du comblement du trou. Lorsqu’il n’y a pas de repère parallèle tout proche (clôture, mur de b âtiment), tendez un cordeau au-dessus des trous de plantation afin d’aligner les végétaux ligneux (arbres fruitiers en verger ou arbustes pour haie décorative). Pour conserver la même distance entre les végétaux, on se sert d’une règle graduée ou d’une pige taillée à la dimension voulue. Une entaille faite à mi-longueur indique le centre du trou pour le positionnement de la plante. Le point de greffe ne doit pas être enterré, pour les arbres fruitiers et notamment les espèces à pépins, tandis qu’il pourra l’être légèrement pour tous les rosiers. Souvenez-vous qu’un terrain ameubli se tasse et que les plantes ont donc tendance à “descendre”, d’où la nécessité de laisser dépasser le point de greffe des fruitiers de 4 ou 5 cm, après comblement du trou et tassement de la terre par rapport au niveau initial.

éloignez de la base du mur (20 à 25 cm) le pied des plantes grimpantes ou des végétaux qui y seront palissés (espaliers de fruitier), et dirigez si possible leurs racines obliquement en direction opposée (voir dessin). Tuteurez les arbres de plus de 1 m de hauteur (tiges de fruitiers, arbres décoratifs d’alignement). Le placement du tuteur (longueur et grosseur en rapport avec la force du végétal) se fait parallèlement au tronc, du côté du vent dominant, en même temps que l’installation des racines dans leur position naturelle dans le trou de plantation.

Le tuteur est ensuite enfoncé dans le fond du trou. Rebouchez le trou de plantation à la pelle, tandis qu’un autre jardinier maintient en place la plante et le tu

Open post

Lutter contre les moustiques

moustique_318-63081 Aïe ça pique…!moustique_318-63081

cactus3

Les répulsifs

Parmi les solutions anti-moustiques, les produits répulsifs contiennent un principe actif à base de citronnelle qui éloigne les moustiques sans les tuer.

La citronnelle

Son nom provient du fait que, bien que n’ayant aucun rapport avec le fruit du citronnier, la citronnelle dégage un puissant arôme citronné. Du reste, dans sa composition, on trouve du citronellal (environ 7%), au côté de géraniol (20%) et de phénols méthyléthers.

Les répulsifs à base de citronnelle ne peuvent pas être utilisés en même temps que les crèmes solaires car chaque produit diminue réciproquement l’efficacité de l’autre.

Aménager sa maison

La protection la plus complète consiste à dormir sous une moustiquaire imprégnée de répulsif. Il est également efficace d’équiper de façon étanche les portes et les fenêtres de toile moustiquaire. Pour éviter la prolifération des moustiques, une bonne mesure de prévention consiste à vider toutes les réserves d’eau stagnante de votre maison où les larves pourraient se développer.

Les aérosols insecticides

Comme pour les diffuseurs, ce sont souvent des pyrèthres synthétiques (pyréthrine).

Les diffuseurs électriques

Branchés sur une prise de courant, ils diffusent des substances insecticides dans la pièce. Les recharges se font sous formes de plaquettes ou de fioles de liquide.

Les destructeurs d’insectes

Lumière ultraviolette attirant les insectes vers une grille électrifiée qui les tue de manière instantanée. Sans douleur et hygiénique.

La protection par les plantes

La mélisse est une sorte de menthe avec une odeur de citronnelle. Planter de la mélisse à proximité des ouvertures (portes, fenêtres) agit comme un répulsif pour les moustiques et divers autres insectes.

Le thym citron, est une variété de thym qui sent bon le citron. Il pousse même en hiver, et est tout à fait adapté au climat français. Poser un pot dans une maison peut permettre d’éviter les moustiques.

Le basilic à petites feuilles est reconnu comme efficace pour faire fuir les moustiques. Les maisons où ces plantes poussent sur le rebord des fenêtres ne sont jamais touchées par les moustiques.

Le géranium citron (Pelargonium citrosa) semble être la variété la plus efficace contre les moustiques.

Le pyrèthre : très efficace contre de nombreux insectes.

Les prédateurs naturels du moustique sont les araignées, les batraciens, les chauves-souris.

Autres protections anti-moustiques

Vider (au moins une fois par semaine) les dessous de pots, petits abreuvoirs, arrosoirs, et autres récipients pouvant contribuer à la formation de petits dépôts d’eau, d’arrosage ou de pluie, dans lesquels peuvent se développer en quelques jours des dizaines de milliers de moustiques. Contrôler que l’eau ne stagne pas dans les gouttières.

Open post

Le cerisier

ceriseOn veut des cerises !cerise

Qui n’a pas attendu avec gourmandise l’arrivée des premières cerises ? C’est le temps des cerises alors profitons-en et régalons-nous !

Le cerisier est un arbre de grand volume mais depuis quelques années de nouvelles variétés de petit développement sont apparues et peuvent donc être plantées dans de petits jardins.

Dans la famille des cerisiers il y a 2 grandes sortes de cerises : les douces et les acides.

Les douces et sucrées sont produites par les bigarreaux et les guignes, tandis que les fruits acides proviennent des griottes et des amarelles.

– Le Bigarreau est à chair ferme ; il peut être de couleur rouge plus ou moins foncé, voire ‘noire’, jaune ou bicolore.

– La Guigne est à chair molle et sa couleur varie du rouge clair à presque noire en fin de maturité selon les variétés.

– La Griotte est à chair acide et tendre et son jus est coloré.

– L’Amarelle est aussi à chair acide et tendre mais son jus est clair.

Open post

Framboises à volonté…

fruits-et-legumes-icones_23-2147513104

Qui ne rêve pas de framboises goûteuses dans son jardin ? Le framboisier est facile à cultiver, mais pour former de belles haies fruitières, il est préférable de savoir palisser ses tiges épineuses…

Le framboisier est un arbuste vigoureux et en quelques années les touffes deviennent inextricables, leur entretien très difficile et les récoltes moins abondantes. Il est préférable de palisser, soit en éventail, soit en “V”, selon la méthode hollandaise.

Le palissage en éventail reste le plus simple !

Cette forme est facile, bien adaptée au jardin d’amateur. On peut de la sorte palisser en espalier (contre un mur), ou en contre-espalier (entre des fils tendus).

Montez une armature de fils de fer, constituée de 2 ou 3 rangées tendues à 0,50m – 1m et 1m50 de hauteur.

Palissez dessus les tiges en éventail. Vos touffes seront espacées de 1m à 1m50 environ (une bonne moyenne est ensuite de conserver 8 à 12 drageons par mètre linéaire, selon la vigueur des tiges).

Open post

Potager en jardinière

carottepatatetomatercourgette

Réalisez un petit potager dans une jardinière, c’est facile !

ampoule

“Quelles sont les contraintes de poids d’un tel jardin sur un balcon ? »

Les contraintes de poids maximum sont rarement atteintes avec quelques bacs et jardinières. On retient en général un poids maximum de 350 kg/m2 sur un balcon classique. Pour un immeuble ancien, renseignez-vous auprès de votre syndic. Selon les pratiques habituellement constatées, les jardinières de petit volume peuvent être suspendues, mais uniquement vers l’intérieur de votre balcon, afin d’éviter tout risque de chute sur la rue.

outils

“Quel entretien est à prévoir après avoir planté vos bacs potagers ? »

L’arrosage est le premier entretien à bien réaliser surtout si votre balcon est ensoleillé toute la journée et d’autant plus si vous avez du vent : le vent dessèche les plantes aussi sûrement que le soleil. Puisque vos plantes n’ont pas accès à la pleine terre, comme dans un jardin, l’arrosage devra être particulièrement suivi. C’est là où les gros volumes de terre prennent tout leur intérêt, car ils gardent l’eau plus longtemps… ! Pour de gros bacs, un arrosage une ou deux fois par semaine semble suffisant. Apportez de l’engrais universel à diluer dans l’eau un arrosage sur deux ou un arrosage sur trois. Arrosez moins si vous avez planté dans des bacs à réserve d’eau. L’excès d’eau est plus préjudiciable que le manque d’eau, car une fois que les racines pourrissent, les plantes sont irrécupérables !

potager3

“Comment rendre votre potager tout aussi décoratif l’hiver prochain ? »

Avec les gelées, vos plantes potagères vont disparaître. Vous arracherez les tomates, courgettes, basilic et autre légumes avant la Toussaint et vous les remplacerez par des pensées, des violettes cornues mais aussi un petit conifère miniature que vous décorerez pour Noël avec une guirlande lumineuse solaire !

Vos pensées traverseront l’hiver avec brio pour mieux fleurir tout le printemps d’après. Vous aurez probablement un peu mal au cœur en les arrachant pour faire renaître ensuite votre potager de poche, forte de votre première expérience. N’oubliez pas non plus de planter quelques bulbes de narcisses anglais et de tulipes naines ce mois sous vos pensées : votre balcon fêtera le retour du printemps comme au jardin ! Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans votre jardin miniature, un jardin à la portée de tous, sans les contraintes d’un vrai grand jardin !

Posts navigation

1 2 3 6 7 8 9 10 11 12 13
Scroll to top