Open post

Le figuier : plantez le parfum du sud dans votre jardin

Vous souhaitez avoir un figuier dans votre jardin ? Sachez que c’est possible, en particulier si vous le plantez bien à l’abri. En effet, ce fruitier n’est pas réservé uniquement aux jardins du Sud !

Un arbre mythique

Le figuier est sans conteste un des plus beaux arbres fruitiers, avec son feuillage ample, découpé et vert brillant, qui se déploie tard au printemps et se teinte d’or avant de chuter en automne. Ses nombreux fruits mûrs sont tout aussi décoratifs lorsque le soleil les teinte de vert tendre, de jaune beurre, de pourpre, de violet ou de noir. Leur rondeur et leur souplesse sont un appel irrésistible à la gourmandise. Fruits de santé, fruits de sportifs, on aime les figues juste cueillies sur l’arbre mais aussi en entrée et dans des plats ‘sucré-salé’, sans oublier les confitures parfumées ou simplement séchés pour ensoleiller les papilles en hiver.

On croyait le figuier réservé au paysage méditerranéen mais en réalité, avec l’engouement pour le jardin nourricier et l’envie de combiner les plaisirs, le figuier trouve sa place dans toutes les régions.

Un figuier pour chacun

La passion de quelques professionnels a permis un large choix de variétés adaptées à tous les palais, les climats et les espaces. On peut même les cultiver en pot, prenant ses quartiers d’hiver à l’intérieur en région froide. Le figuier permet de créer des ambiances très diverses, invitant au voyage vers le sud ou plus loin encore … Un figuier ‘bonsaï’ peut créer la surprise sur un petit balcon offrant le contraste de ses grandes feuilles sur une silhouette miniature. Ce large feuillage est d’ailleurs très utile pour sa qualité d’ombrage qui sait se faire oublier en hiver quand la lumière est appréciée. Dans un décor réduit, l’arbre peut se montrer discret lorsqu’on l’utilise de manière originale, palissé contre un mur.

CONNAÎTRE LES 2 TYPES DE FIGUIER pour bien le choisir

  • Une variété unifère dont les fruits ne mûrissent qu’en juin ou juillet dans le Midi,
  • Une variété bifère (ou remontante) dont une seconde récolte apparait en septembre. Pour cette variété bifère : pas ou peu de 1ère récolte dans le Midi et peu de 2ème récolte dans le Nord de la France

A savoir :
Le figuier n’est pas sujet au phénomène de l’alternance de production et aucun éclaircissage naturel de jeunes figues : les fruits tombent peu et sont menés à terme même par manque d’eau. L’abondance de production ne nuit pas à la grosseur et à la qualité des fruits.

Sachez le figuier est un arbre peu exigeant, jamais malade, demandant peu de soins, résistant à la sécheresse, renaissant de sa souche après un grand froid … Sa grande longévité (près de 300 ans) va lui permettre d’accompagner la famille sur plusieurs générations, on peut dire que l’essayer, c’est l’adopter pour longtemps !
Si votre sol est pauvre, apportez une fumure sous forme de compost à l’aplomb du feuillage. En général, le figuier apprécie un sol léger, profond, fertile et plutôt calcaire.

Ce fruitier préfère une exposition sud ou sud-ouest, si possible, à l’abri d’un mur qui le protégera des vents froids. Pour planter un figuier en pleine terre : creusez un trou d’au minimum 50 cm de profondeur et de largeur, voir 80 cm en terrain argileux. Retirez les cailloux et les racines des mauvaises herbes.

Comment planter et entretenir son figuier ?

Le figuier est peu difficile sur la nature du sol pourvu qu’il soit perméable et sans eau stagnante. En forme gobelet, ce sont des arbres dotés d’un tronc de 60 à 90 cm avec 5 ou 6 branches.

La taille d’hiver se résume à supprimer les branches qui ont porté des fruits durant l’année précédente. Toujours une taille en biseau pour ne pas que l’eau puisse y stagner. Au printemps, un apport d’engrais arbres fruitiers riche en phosphore et en potasse est nécessaire. Arrosez abondamment lorsque les fruits commencent à grossir. Protégez le figuier du froid en ramenant la terre sur la souche car, en région froide, même si les rameaux meurent, le figuier repart de la base.

Comme pour tout arbre, la taille du figuier doit aérer le cœur de l’arbre afin qu’il profite de l’air, de la lumière et renforcera sa résistance ainsi qu’un joli port. Dans les zones méridionales, une taille de figuier tous les 2 à 3 ans s’avère suffisante. Si l’on souhaite limiter la production du nombre de figues pour récolter des fruits plus gros, il suffit bien souvent de tailler ce fruitier chaque année. Le principal est de ne pas traumatiser l’arbre. C’est pourquoi on préconise des coupes légères plutôt que trop agressives.

Quand récolter les figues ?

Lorsqu’elles sont bien charnues, que leur peau devient très fine et surtout qu’elles soient moelleuses au toucher, les figues sont mûres.

  • Figuier unifère : une seule récolte en automne,
  • Figuier bifère : 2 récoltes se succèdent, l’une fin juin ou début juillet pour ce qu’on appelle la figue fleur ou figue d’été, l’autre fin août jusqu’à septembre ou octobre pour la figue d’automne.

Mon figuier perd subitement ses feuilles et ses fruits en été : que faire ? 

Les figuiers apprécient quand même l’humidité en été. Avec son système racinaire très développé, il peut  puiser l’eau dans les basses couches en période de sécheresse. Inversement, des arrosages copieux rendent le figuier paresseux, il se contente d’absorber l’eau à proximité sans émettre de nouvelles racines, il devient très dépendant de l’arroseur. Oublier les arrosages pour rendre votre figuier plus responsable.

Open post
jardin méditerranéen - Mon Jardin par Delbard

Un jardin méditerranéen

Jardin méditerranéen réalisé à partir de l’outil ‘Mon jardin par Delbard’ : bravo à Madame Montchanin !

A partir de la photo de son jardin tout engazonné, elle a pu élaborer ce beau jardin et cette belle terrasse enrobée avec l’outil gratuit ’Mon jardin par Delbard’ :

Une fois le projet réalisé sur l’outil, elle a pris rendez-vous auprès du conseiller-vendeur de son Delbard préféré. Ainsi, elle a pu se procurer tous les végétaux et les accessoires nécessaires pour réaliser elle-même son décor de jardin d’été.

La palette végétale du jardin méditerranéen

jardin méditerranéen - Mon Jardin par Delbard
jardin méditerranéen - Mon Jardin par Delbard
jardin méditerranéen - Mon Jardin par Delbard
jardin méditerranéen - Mon Jardin par Delbard

Toute la panoplie de ses végétaux et poteries lui a été préparée avec une liste de conseils d’entretien remis par le conseiller-vendeur.

Bien guidée dans la réalisation de son projet, Madame Montchanin a pu réaliser son jardin cet été !

Toute l’équipe Delbard félicite Madame Monchanin pour sa création faite-maison. Vous aussi, n’hésitez pas à utiliser gratuitement « Mon jardin par Delbard » : un outil idéal pour se projeter dans votre jardin du futur.  

Retrouvez ci-dessous notre tutoriel pour apprendre à utiliser cet outil :

Pour essayer l’outil, cliquez ICI !

Open post

Les travaux du jardin pour le mois de Juillet !

Au jardin en Juillet il y a encore plein de choses à faire ! Retrouvez tous nos conseils juste ici !

Au jardin d’Ornement

Palissez les jeunes pousses des plantes grimpantes : clématite, glycine, chèvrefeuille, vigne vierge, rosiers… Surveillez les attaques de pyrale du buis qui font leur apparition cycliquement au retour des chaleurs estivales : quelques jours suffisent pour que vos buis soient dévorés ! Traitez régulièrement sur les conseils d’un vendeur de votre jardinerie.

Ensuite, taillez les variétés de clématites qui viennent de finir leur floraison printanière ou qui ont séché avec le soleil de plomb de juin. Vous pouvez coupez les fleurs fanées des arbustes, des vivaces et des rosiers. N’oubliez pas de diviser les arabettes !

C’est le moment de faire de nouvelles plantations d’iris et de diviser ceux qui sont plantés depuis 3 ans. N’oubliez pas de vérifier le tuteurage des dahlias et des glaïeuls. Maintenez le sol propre dans vos massifs s’ils ne sont pas paillés.

“On obtient des capitules de dahlias plus gros en supprimant les boutons secondaires naissant aux côtés des plus gros”

Par temps chaud, arrosez régulièrement et copieusement, en fin de journée, toutes les plantations réalisées à l’automne et au printemps dernier. En suite, semez sous châssis ou en terrine des graines d’œillets de poète, pensées, corbeilles d’argent, giroflées, campanules médiums, choux d’ornement, digitales, giroflées, œillets-de-poète, hellébores, myosotis, pâquerettes, pensées, primevères, roses trémières et violettes cornues.

Taillez les pélargoniums, les géraniums et retirez au fur et à mesure les fleurs fanées.

Apportez un engrais liquide à toutes les fleurs cultivées en pot.

Semez en godets le gypsophile vivace, les pavots d’Islande, les pois de senteur vivaces et les œillets de poètes.
Arrachez les bulbes de printemps quand le feuillage est sec. Dans le Sud, rabattez les hampes florales des acanthes défleuries et taillez les sauges. Donnez de l’engrais liquide naturel aux plantes en pot et coupez les fleurs fanées.

Au Potager en Juillet

Semez betteraves, chicorées, scaroles et frisées, choux d’hiver, navets, poireaux, carottes ainsi que les derniers haricots verts. Repiquez poireaux, céleris, choux, salades. Dès que le feuillage jauni, il est temps de récolter l’ail. Arrachez quelques plants de pommes de terre au fur et à mesure des besoins. Sarclez et buttez les haricots verts, pommes de terre, topinambours.
Récoltez les laitues et les radis qui montent.
Taillez melons, courgettes, aubergines, tomates, concombres, potirons (semez un autre raie de haricots des récoltes aoûtiennes…). Vérifiez régulièrement, par temps chaud et humide, les plants de tomates : dès les premiers symptômes du mildiou, coupez et détruisez les feuilles atteintes et faites un traitement approprié et protégez les carottes et les poireaux avec un voile anti-insectes.

Arrachez et conservez l’ail.

Dans le Sud, semez en place l’aneth, les basilics, les choux chinois, les piments, les poivrons et la roquette. Paillez et arrosez les pastèques ; plantez les artichauts et les basilics ; traiter les chayotes, melons et potirons contre l’oïdium ; bêcher profondément les planches vides pour désinfecter le sol.

Semez de la phacélie dans vos surfaces inutilisées.

Au Verger en Juillet

Taillez les framboisiers non remontants dès la fin de la dernière cueillette. Palissez les mûres et tayberry. Continuez l’éclaircissage des poiriers, pommiers, pêchers. Étayez les branches des arbres très chargés en fruits. Placez dans vos arbres des pièges à guêpes. Vérifiez les pièges à phéromones des pruniers, poiriers et pommiers.

Derniers pincements sur la vigne : laissez 2 ou 3 feuilles au-dessus de la grappe. Taillez, sitôt après la récolte, les cerisiers et les abricotiers qui ont besoin d’un rajeunissement. Contenez les pousses des actinidias. Taillez en vert les arbres fruitiers et marcottez le Tayberry. Greffez en écusson les abricotiers, groseilliers à grappes, néfliers communs et du Japon, et pruniers. Ensachez les poiriers et protégez les futures récoltes de fruits. Paillez les petits fruits.

En cas de grêle, pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les plaies de vos végétaux pour éviter les développements de maladies. Lors d’arrosages annoncés cet été, prévoyez des films à bulle pour éviter les dégâts de la grêle sur vos tomates … sans oublier votre salon de jardin…

Open post
hibiscus plante du mois de juin

Hibiscus, la plante du mois de juin

L’hibiscus est une plante d’origine tropicale, aussi appelé rose de Chine, elle est facile à cultiver en pot. Elle saura sublimer votre intérieur ou décorer votre terrasse en été.  Avec sa floraison abondante, c’est un arbuste très facile d’entretien, pour jardinier débutant et confirmé !

Nos conseils pour une bonne plantation

Pour planter votre hibiscus, il vous faut une exposition très lumineuse et ensoleillée. Il est plus simple de la cultiver en pot puisque cette plante est non gélive, elle ne supporte donc pas le froid. En hiver il est donc préférable de la rentrer en intérieur. Pour que la plante puisse se développer correctement, il faut penser à la taille de son pot. En effet, cette plante peut atteindre jusqu’à 1,5m de haut en pot. Mettez une couche de gravier au fond de votre pot et remplissez-le avec du terreau pour plantes fleuries. Evitez de trop tasser le terreau autour de votre plante.

Si votre climat vous le permet, vous pouvez tout à fait le cultiver dans votre jardin. Vous pouvez le placer un peu partout dans votre jardin, pour pouvoir profiter de ses belles fleurs originales.

Entretien de l’hibiscus

D’origine tropicale, cette plante a besoin d’un fort apport en eau à partir du mois de mars lorsqu’elle est cultivée en pot. Arrosez-la dès que la surface de la terre est sèche. Réduisez fortement les arrosages en hiver. Evitez de laisser de l’eau stagnante dans la coupelle. Vous pouvez également vaporiser les feuillages. Pour maintenir la floraison, ajoutez de l’engrais pour plante fleurie le plus souvent possible. Ôtez régulièrement les fleurs fanées pour favoriser l’apparition de nouvelles fleurs. Taillez légèrement votre hibiscus en automne pour enlever les branches mal placées. Pour le rempotage, il faut le faire environ tous les deux ans. Votre hibiscus a tendance à pousser rapidement, il faut donc qu’il ait un pot adapté tout au long de sa croissance.

Lorsque vous le cultivez en pleine terre, il est très facile à cultiver si le climat est méditerranéen. Il ne nécessite que peu d’entretien et résiste bien aux fortes chaleurs et à la sécheresse. Un paillage peut être mis en place pour garder l’humidité lors des fortes chaleurs. Arrosez-le généreusement de temps en temps en cas de sécheresse.

Côté design : la rose de Chine, du fait de ses fleurs quotidiennes, doit être place dans un espace ensoleillé. Ainsi, chaque jour, une nouvelle fleur va apparaitre pour égailler un coin de votre terrasse ou rebord de fenêtre.

Open post
plantes résistantes à la sécheresse

Plantes qui résistent à la sécheresse

Pour obtenir un jardin et des plantes qui résistent au mieux à la sécheresse, il faut bien réfléchir à sa sélection de végétaux. En effet, si vous choisissez de planter des végétaux qui ont besoin d’un fort apport en eau, ils risquent de ne pas très bien supporter la sécheresse si vous ne vous en occupez pas régulièrement. Surtout, si durant l’été vous comptez partir en vacances, il faut trouver des plantes qui sauront gérer la sécheresse, leur stress hydrique, et qui ne périront pas dès la moindre hausse de température.

Voici notre sélection de plantes résistantes à la sécheresse

Les Sedums, les plantes vedettes du jardin

Cette plante rustique qui ne nécessite qu’un faible apport en eau, est idéale pour fleurir vos jardins secs ! Elle apporte de la couleur et arbore un joli feuillage décoratif qui varie selon les variétés que vous choisissez. Vous l’avez compris, le sedum aime la chaleur et se plait au soleil et petit bonus, il résiste aussi très bien au grand froid de l’hiver. Il a besoin d’un bon ensoleillement, même en hiver, et d’une terre bien drainée. Il se plante facilement au printemps ou en automne.

Coté design : vous pouvez cultivez votre sedum en tant que couvre sol, en pot ou jardinière, ou dans des rocailles. Il n’a pas besoin de beaucoup de terre pour vivre et peu donc s’installer n’importe où. Pour un des plus beaux effets, vous pouvez l’associer avec les heuchères, graminées ou encore les armoises.

La Gaura

Vraiment très robuste, cette plante n’a absolument pas peur des fortes chaleurs et de la canicule ! Elle apportera de la couleur à votre jardin ou votre terrasse ! Une fois bien installer dans votre jardin, elle nécessite peu d’entretien. Vous pouvez la planter au printemps ou en automne dans un sol bien drainée avec un bon ensoleillement ou de la mi-ombre. N’oubliez pas de supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure pour favoriser l’arrivée de nouvelles fleurs.

Coté design : vous pouvez l’installer en massif ou en pot dans votre jardin ou sur votre terrasse.

Le Pourpier à grandes fleurs

Il fait partie des plantes qui résistent le mieux aux sécheresses. C’est l’ornement parfait pour fleurir les espaces rocailleux. Il existe de nombreuses espèces qui possèdent chacune leur propre charme : il y en a donc pour tous les goûts. Elle a besoin d’un sol ordinaire, bien drainé ainsi qu’un environnement bien ensoleillé ! Vous allez ainsi profiter d’une belle floraison estivale de juin à octobre. Elle peut facilement survivre même lorsqu’elle n’est pas arrosée, ce qui vous évite d’appeler un ami si jamais vous partez en vacances !

Coté design : vous pouvez l’associer avec quelques achillées ou hélianthèmes pour fleurir un muret, une rocaille ou encore vos terrains secs.

La Lavande, le “must have” des plantes méditerranéennes

Vous la trouvez principalement dans les jardins de type méditerranéen. La lavande est plutôt rustique et s’adapte parfaitement aux chaleurs extrêmes. Il suffit d’installer votre lavande dans un environnement bien ensoleillé avec un sol bien drainé. Mais faites tout de même attention de lui faire

un bon apport en eau après une période de forte sécheresse, votre plant de lavande risque de sécher. Elle se débrouillera donc très bien toute seule pendant votre semaine de vacances ! Avec elle, votre jardin, bordures et terrasses se teinteront d’un joli bleu-mauve en dégageant un doux parfum de Provence. Vous pouvez retrouvez notre article complet sur la lavande juste ICI.

Côtés design : associez-la avec des plantes vivaces, rosiers ou encore des graminées, tout dépend de vos envies et du style que vous voulez pour votre jardin !

Le Ciste

Encore dans le registre méditerranéen, le ciste est très robuste. Avec ses splendides fleurs colorées, vous pouvez l’installer dans une haie, de la rocaille ou encore le cultiver en massif. Les couleurs vont varier d’une espèce à une autre mais reste toutes très décorative. Non seulement le ciste supporte bien la chaleur, mais il peut aussi supporter correctement le froid si vous lui apporter un peu d’engrais. Vous pouvez le tailler après la période de floraison.

Côté design : dans un massif, dans un bac sur une terrasse exposée plein Sud, vous pouvez l’associez à de la sauge, des phlomis ou encore du romarin pour avoir un look très méditerranéen. Le ciste est idéal en rocaille, massif, bordure, couvre-sol ou talus pentu sur lequel sa racine pivotante et son système racinaire superficiel étalé permettent une végétalisation stable.

Open post
Clématite, découvrez comment l'entretenir

Clématite, découvrez comment l’entretenir !

clématite2La clématiteclématite3

Bien les entretenir

En Mai, on craque pour la clématite.

Sur un treillage ou le long d’un mur, associées à d’autres plantes, les clématites courent, grimpent, s’enroulent… Sans prendre de place au sol!

Elles adoucissent la rigueur d’une façade, se tressent sur les piliers, parfument les patios, donnent du relief au jardin, le personnalisant en douceur. Elles brodent les constructions en les intégrant au jardin. En plus, elles composent de charmants bouquets. Elles sont les idéales compagnes des rosiers grimpants !

Différentes variétés de clématites

Les clématites se déclinent en une palette très étendue ou toutes les couleurs sont représentées, délicates ou très colorées! Lorsque ces grimpantes se parent de leurs fruits plumeux, elles sont aussi attrayantes qu’au moment de la floraison. Certaines sont parfumées. Les feuilles, très découpées, sont parfois si légères qu’elles ressemblent à de la dentelle. Quelques variétés possèdent un feuillage persistant. Ces dernières sont un peu plus frileuses et aiment parader à l’abri d’un mur.

Sélectionnez les variétés qui vous intéressent en fonction des couleurs, de la date de floraison, du feuillage, de l’orientation et des associations avec les autres plantes.

Les clématites ont mauvaise réputation : celle de mourir brutalement et d’être difficiles à tailler. C’est vrai que certaines espèces sont capricieuses (celles à grosse fleurs) tandis que d’autres ont la vigueur du chiendent. Mais si les plantes sont cultivées et plantées dans les conditions optimales, le champignon qui provoque ce dépérissement sera moins virulent. Si toutefois cela arrive, rabattez la touffe au ras du sol et traitez le sol avec un fongicide systémique. Elle redémarrera vite.

Les clématites aiment toutes avoir les pieds au frais (le bas de la tige et les racines) et la tête à la lumière! Le plein soleil n’est pas nécessaire : elles fleurissent bien à l’est comme à l’ouest. Quant à la taille, elle n’est pas si délicate qu’on le dit! Les clématites à fleurs précoces (Montana) n’ont guère besoin de taille. Il est possible de les rabattre à 30cm, en mai, juste après la floraison, si elles deviennent envahissantes.

La taille de la Clématite

Les clématites à feuillage persistant ne se taillent pas. Ôter les branches abîmées suffit à leur donner belle allure.

Tailler les clématites d’été et d’automne à 30cm chaque année en février permet la formation de nouvelles tiges très florifères. Cette autre façon de procéder concerne toutes les clématites : tailler à ras, chaque année, une branche sur deux (les plus anciennes). En mai, pour les printanières, fin février pour toutes les autres.

Plantez-les en bonne terre saine, bien drainée mais qui reste fraîche. Creusez sur 40cm, placez un lit de gros graviers. Rebouchez à moitié avec la terre et du compost. Positionnez la motte en enterrant 15 cm de tiges à l’horizontale. Bouchez avec un mélange terre et terreau.

Protégez le pied avec un buisson pour conserver cette fraîcheur. Et attention aux limaces, qui sont friandes des jeunes feuilles.

Open post
Jardin plante Jasmin étoilé blog Delbard culture conseils plantation

Jasmin étoilé : une plante parfumée pour sublimer le jardin en mai

Le Jasmin étoilé, de son nom latin Trachelospermum jasminoides, est une plante grimpante aux fleurs blanches délicieusement parfumées. En effet, cet arbuste au feuillage persistant, vous permet de sublimer votre jardin en ce mois de Mai.

L’histoire du Jasmin étoilé

Le Jasmin étoilé, originaire d’Asie, est une plante dite grimpante qui appartient à la famille des Apocynaceae. En outre, vous pouvez retrouver cet arbuste sous différents noms : Trachélosperme, Jasmin des Indes et Jasmin étoilé. Par ailleurs, elle possède des tiges ligneuses qui peuvent aller jusqu’à 10 mètres. Son feuillage vert est assez résistant et ses fleurs blanches dégagent une belle odeur parfumée. Elle est assez rustique et s’adapte à de nombreuses régions. En effet, elle peut résister à des températures allant jusqu’à -10°C sur une courte période.

Jasmin étoilé plantation arbuste jardin blog Delbard couleurs

Nos conseils pour une bonne plantation

Pour favoriser la pousse de votre arbuste, plantez-le en Mai dans votre jardin. Par ailleurs, la floraison aura lieu de Mai à Août. Faites un trou d’environ 40 cm prêt d’un mur pour permettre à votre plante grimpante de grandir dans de bonnes conditions. Attention, votre Jasmin étoilé doit être protégé du vent et doit être exposé en plein soleil ou à la mi-ombre. En effet, votre sol doit être drainé pour éviter à votre joli arbuste d’avoir trop d’humidité en hiver. Dans l’Est et le Nord de la France, installez-la au pied d’un mur orienté au Sud ou Sud-Ouest pour lui faire profiter d’une exposition chaude et abritée des vents froids.

conseil jardin blog delbard plante

L’astuce Delbard : pour guider la croissance de votre Jasmin étoilé, utilisez un tuteur qui permettra à votre plante de se développer pour vous offrir une belle floraison.

L’entretien de votre plante

Pour l’entretien de votre plante grimpante, pensez à l’arroser une à deux fois par semaine en fonction de l’exposition que vous lui aurez donnée et des températures. En effet, lorsque le printemps est là, n’hésitez pas à utiliser de l’engrais bio pour favoriser la floraison. Une fois l’hiver arrivé, pensez à couvrir votre Jasmin étoilé avec des voilages ou du paillage. Et oui, même en hiver votre plante doit rester au chaud !

conseil jardin blog delbard plante

L’astuce Delbard : n’hésitez pas à tailler les branches une fois l’hiver passé pour obtenir une plante en pleine forme pour les saisons suivantes.

Open post
fleurs-poinsettia-cadeau-noel-entretien-astuces-interieur-blog-delbard

Garder de belles fleurs après Noël, c’est possible !

Durant les fêtes de fin d’année, il arrive souvent que les cadeaux les plus offerts soient des plantes fleuries. Vous n’avez pas la main verte ? Vous avez peur de ne pas profiter assez longtemps de votre cadeau ? Découvrez quelques conseils pour faire durer les fleurs, souvent les plus offertes, durant cette période ! 

Phalaenopsis-entretien-cadeau-noel-blog-conseils-delbard

Le phalaenopsis

Cette orchidée fort répandue doit être humidifiée régulièrement durant la floraison. Laissez tremper le pot quelques minutes dans l’eau et égouttez-la ! Vaporisez le feuillage avec de l’eau à température ambiante. Ne touchez pas les fleurs. Une fois fanée, coupez la tige florale. Une nouvelle ramification florifère apparaîtra sous quelques mois.

Le poinsettia

Attention dès la sortie de la jardinerie : le poinsettia a horreur des courants d’air. Il ne faut pas le placer dans une zone de circulation et évitez de le laisser près d’une fenêtre même pour quelques minutes d’aération. Surtout, attention aux excès d’arrosage !

Le cyclamen

Il déteste la chaleur. Interdiction absolue de séjour près d’un radiateur. Placez-le plutôt près d’une fenêtre, dont la vitre froide refroidira l’air alentour. S’il doit nécessairement séjourner dans une pièce chaude, placez-le pendant la nuit sur le rebord du balcon, à l’abri des volets.

L’azalée en fleurs

Sa floraison de décembre est époustouflante. Pour la conserver, l’azalée a besoin d’humidité. Pour cela, conservez toujours un fond d’eau dans la soucoupe ou le cache pot avec une couche de gravier ou mieux, de billes d’argile expansée.

Pour les personnes qui n’ont pas la main verte, voici notre petit conseil : si votre terre est sèche, votre fleur aura tendance à faner assez rapidement. Si vous voyez qu’elle commence à « tomber », vous pouvez plonger votre plante dans un seau rempli d’eau durant toute la nuit.

Passez de bonnes fêtes fleuries de fin d’année !

© Crédit photos : https://www.officedesfleurs.fr/

Open post

Les pommiers colonnaires : plantation au jardin

Qu’est-ce qu’un pommier colonnaire ?

C’est un pommier poussant seulement à la verticale. Il ne développe pas de branches adjacentes comme les pommiers classiques. Ses branches se développent le long de son tronc. Cet arbre fruitier peut atteindre entre 2 et 3 m à l’âge adulte. Ses pommes et ses feuilles, quant à elles, poussent le long du tronc également. Ses fruits sont tout aussi comestibles que les pommiers classiques.

Pourquoi planter un pommier colonnaire ?

Du fait de sa forme atypique, c’est un pommier idéal pour les petits espaces. Que vous habitiez en ville ou à la campagne, que vous ayez un jardin ou simplement un balcon, le pommier colonnaire se plait aussi bien en terre que dans un pot. En plus de tenir peu de place, il produit également des fruits très rapidement, généralement l’année qui suit sa mise en terre. La récolte de vos pommes se fera en septembre pour la majorité des pommiers colonnaires.

Comment planter ce pommier ?

Vous avez donc deux manières de planter le pommier colonnaire, en terre ou en pot. Ce qu’il faut savoir c’est que peu importe la façon dont vous le plantez, il faut que votre arbre soit bien exposé au soleil. Il faudra également prêter attention au sol puisqu’il ne supporte pas les sols denses et saturés en eau, c’est un environnement qui ne leur convient pas. La plantation en terre s’effectue entre mi-octobre et début avril, faite bien attention à ne pas planter dans un sol gelé. Pour ce qui est de la plantation en pot, vous pouvez la faire toute l’année.

Pour planter votre pommier colonnaire dans votre jardin :

  • Creusez un trou qui soit deux fois plus grand que la largeur des racines de votre arbre. C’est important pour que ses racines puissent avoir l’espace nécessaire pour bien prendre.
  • Arrosez votre terre avant de placer votre arbre. Vous pouvez également faire tremper les racines quelque temps avant de le planter. Si vous voyez que vos racines sont trop imposantes vous pouvez les démêler tout en faisant attention de ne pas les abimer. Pensez également à enlever toutes les racines mortes et abimées.
  • Vous pouvez maintenant placer votre pommier dans le trou. Recouvrez de quelques centimètres les racines avec de la terre fine. Tassez bien puis arrosez de nouveau.
  • Finissez de recouvrir les racines en rebouchant votre trou.

N’oubliez pas d’arroser régulièrement et vous pourrez profiter de vos belles pommes l’année qui suit !

Pour embellir votre balcon ou votre terrasse, plantez votre pommier en pot. Il vous suffit de prendre un contenant de 14 à 30L, avec cette contenance, les racines de votre arbre pourront se développer correctement et vous aurez un bel arbre robuste. Etant en pot, votre pommier absorbera plus rapidement les nutriments de votre terreau. Il faudra donc lui apporter régulièrement ces nutriments. Bien évidemment pensez à l’arrosez régulièrement.

N’étant pas un arbre très imposant, vous pouvez aisément associer plusieurs variétés de pommiers colonnaires dans votre jardin. Ainsi, vous aurez un petit verger tout proche de chez vous avec des pommes aux couleurs et goûts différents !

Open post

Une haie champêtre ‘Esprit bocage’

Pour délimiter son jardin, se cacher un peu des voisins ou encore se protéger du vent, les haies demeurent indispensables.

Grâce à notre sélection d’arbustes originaux et différents les uns des autres, vous pouvez facilement obtenir une haie aux dimensions adaptées à votre jardin et avec de nombreux aspects décoratifs tels que les feuillages colorés et les floraisons évoluant au fil des saisons !

LES IDÉES ‘ART DE VIVRE’ 

Le long des sentiers en forêt ou dans les cours de ferme, les stères de bois sont omniprésents. Pourquoi ne pas rendre encore plus champêtre cette haie en y associant des branchages mis en fagots, des rondins de bois à l’état brut pour habiller les parois du chemin et tapisser le sol par endroits, mais également du bois ouvragé à l’image des traverses de chemin de fer associées entre-elles pour créer des mosaïques de galets ou autres minéraux de votre jardin.

Moins durable qu’un muret en pierres sèches, le maintien d’un talus ou de clôture temporaire automnale à aide de rondins peut aussi agrémenter cette haie libre.

Les bûches réunies en stère, le bois « cordé », les treillages bois, les grumes mal formées, des sections de branches biscornues, … sont d’autant de précieuses matières premières pour rendre attrayante votre haie.

Renforcez l’esprit bucolique en insérant entre les sujets de cette haie d’autres arbustes de petites dimensions, des plantes vivaces, des graminées ou des bulbes.

Ce surplus de végétaux double l’épaisseur de cette haie mais dessinera un tracé plus sinueux dans l’esprit bocager.

Créez des ouvertures dans la haie permet de rompre monotonie.

Un passage accompagné d’un portillon bois ou d’un arceau peut servir de support aux plantes grimpantes champêtres comme un chèvrefeuille ou un rosier grimpant !

Plan 

Flèche 1 : colchiques, crocus, narcisses…
Flèche 2 : écorces
Flèche 3 : barrière bois
Flèche 4 : fagots décoratifs de branchages  ou rondins de bois

NOISETIER de LOMBARDIE     

Les noisetiers sont certes appréciés pour leurs fruits mais la qualité ornementale de leur feuillage ne manque pas non plus d’intérêt.
Nom : Corylus maxima
Catégorie : arbuste
Gel : rustique
Terre : meuble, neutre
Floraison : fleurs insignifiantes en hiver donnant chatons bordés de rouge.
Feuillage : caduc, pourpre- gros fruits oblongs.
Hauteur : 3 m 
Largeur : 2m
Utilisation : indispensable dans une haie colorée mais aussi en brise-vent.

MILLEPERTUIS

Le meilleur moment de cette plante se situe lorsque fleurs et fruits sont apparents : à découvrir et à placer au pied d’un amélanchier par exemple !
Nom : Hypericum inodorum  
Catégorie : arbuste  
Gel : rustique
Terre : fraîche
Exposition : soleil 
Floraison : jaunes de juin à septembre
Feuillage : caduc à semi-persistant et rameaux pourpre en pousse
Hauteur : 1m 
Utilisation : haies, isolé, jardinière

SUREAU NOIR 

Idéal pour les haies champêtres, le sureau est très apprécié pour sa floraison en ombelles et pour ses fruits noirs comestibles dégustés avec ferveur par les oiseaux et les amateurs de confiture.
Nom :   SAMBUSCUS NIGRA
Catégorie : arbuste
Gel : rustique
Exposition : soleil
Floraison : fleurs blanches en juin juillet
Feuillage vert clair
Hauteur de 3 à 6m 
Largeur : 2m

AMELANCHIER

Les grands bouquets de fleurs du printemps de l’amélanchier charment les tables des jardiniers.
Nom : Amélanchier canadensis
Catégorie : arbuste
Gel : rustique
Terre : toute
Exposition : soleil
Floraison : en étoile de 8cm blanche en avril-mai avant les feuilles- fruits marron pourpre sucrés en juin.
Feuillage caduc-denté- jaune orangé à l’automne
Hauteur : 3 à 5m 
Largeur : 2m

SUMAC DE VIRGINIE à plumeaux rouge  

Cet arbuste est donc particulièrement décoratif par son beau feuillage qui, de plus, resplendit en automne et par ses fruits de couleur vive. En hiver, même sans feuilles, la disposition de son branchage et la persistance de ses fruits ne le laissent pas passer inaperçu.
Nom: Rhus typhina
Catégorie: arbuste
Gel : rustique
Forme : arrondie
Exposition : soleil
Feuillage caduc- belle couleur pourpre à l’automne
Largeur : 2m

TAMARIS

A côté du sumac, les bractées rose d’un tamaris de printemps ressortent vraiment et se marient très bien avec les autres végétaux de cette haie.
Nom : TAMARIS TETRANDRA  
Catégorie : arbre
Gel : résistant
Terre : toute
Exposition : soleil
Forme élancée 
Floraison : rose tendre spectaculaire en mai juin avant apparition des feuilles.
Hauteur : 3m00
Largeur : 3m
Entretien : coupez les branches à la fin de floraison

CORNOUILLER BLANC

De croissance rapide, le cornouiller se développe facilement dans cette haie colorée et son feuillage vert marginé de blanc argenté.
Nom : Cornus alba ‘elegantissima’
Catégorie : arbuste
Gel : rustique
Terre : toute
Exposition : soleil
Forme : élancée- arquée 
Floraison : blanche en avril -mai
Hauteur : 2m50
Largeur : 2m

ABELIA

Avec son feuillage persistant, il apporte le vert luisant à cette haie champêtre et surtout les fleurs rose lilas en juin…
Nom : ABELIA GRANDIFLORA
Catégorie : arbuste
Gel : rustique
Terre : toute
Exposition : soleil
Forme : arquée 
Floraison : rose de juin à octobre
Hauteur : 1m50
Largeur : 2m

VIORNE OBIER

Les feuilles caduques de ce viorne prennent une jolie couleur rouge en fin de saison. A la fin de la  floraison se forment des baies charnues rouges ! 
Nom : Viburnum  
Catégorie : arbuste
Terre : toute
Exposition : soleil
Floraison : Blanche en mai
Hauteur : 3m
Largeur : 2m

CHARMILLE

Grâce à son feuillage vert clair tendre, la charmille apporte fraîcheur et naturel. Caduque, elle garde l’originalité de garder de nombreuses feuilles sèches sur ses branches en hiver comme les chênes pédoncule. 
Nom : Carpinus betulus
Catégorie : arbre   
Gel : rustique
Terre : perméable et frais
Exposition : soleil 
Hauteur : supporte bien la taille pour des haies de 2 à 5m.
Distance de plantation : 0,70 à 1m

PHOTINIA

Avec son feuillage persistant, il pousse rapidement et se conduit facilement en haie libre. Mais c’est surtout le contraste de couleur entre les feuilles vert foncé et les jeunes pousses rouge brillant puis cuivré qui surprend !
Nom : Photinia fraseri ‘red Robin’
Catégorie : arbuste
Gel : rustique
Terre : toute
Exposition : soleil
Forme : arquée 
Floraison : rose de juin à octobre
Hauteur : 1m50
Largeur : 2m

Réglementation 

Vous pouvez planter une haie à 50 cm de votre voisin si cette dernière n’excède pas 2 mètres.
Cependant, pour des raisons pratiques concernant la taille et le nettoyage, il est recommandé de planter à 80 cm de ce dernier.

Si vous clôturez votre propriété autrement qu’avec du végétal, il existe des limitations et des obligations d’utilisation de matériaux pour assurer une continuité architecturale dans la ville ou village : renseignez vous auprès de votre mairie pour connaître les règles en vigueur en matière de clôture sur le territoire de votre commune.

Une déclaration de travaux en mairie suffit souvent …

Conseils de plantation

  • Avant de planter, préparez votre plate bande plantation
  • Laissez une bande de terre de 30 cm pour planter des colonies de bulbes au pied des arbustes. Certains, n’ayant pas encore de feuilles, permettront aux perce neige, narcisses ou autres de s’épanouir en pleine lumière.
  • Retourner à la bêche votre sol de plantation
  • Retirez les racines, gravats sur 70cm
  • Apportez à la plantation un bon engrais organique tel que de la corne broyée avec tourbe et terreau si votre sol est pauvre.                                             
  • Plantez en quinconce et placez le collet de l’arbuste au niveau de la surface :

La plantation en quinconce sur film plastique permet de limiter le désherbage et donne la possibilité de proposer l’installation des arrosages automatiques.

Pour rendre très naturelle, rompez la monotonie en mélangeant les espèces, les hauteurs et les couleurs !

  • Distance de plantation : il n’y a pas de règle car, pour une haie vive ou champêtre, le développement de chaque végétal est différent : tenir compte de sa largeur adulte et les espacer en fonction ! Trop serrées, les plantes vont manquer d’air , de lumière et produire beaucoup de bois mort !
  • Tassez la terre et arrosez copieusement avant de pailler le pied.

Vous avez aussi la possibilité de recouvrir la surface du sol d’un paillis, composé d’écorces de pin : ce précieux manteau, d’une épaisseur comprise entre 5 et 10 cm et 80cm de large, conservera un sol frais plus longtemps.

En attendant la pousse des végétaux, vous pouvez planter d’autres plantes :

Vivaces pouvant s’associer à cette haie champêtre s’accommodant de la proximité d’arbres : Monarde élevé, lobelia, croix de Jérusalem, hémérocalle, pavot d’orient, penstémon, coreopsis, achillée, panic, valériane, reine des prés, rudbéckia, oenothère.

Autres arbustes d’association : hêtre, lonicera tatarica, charmille, rosier rugosa, aubépine,saule argenté nain, sorbier des oiseaux,arbre aux faisans, spirées…

D’autres beaux arbustes d’automne aux couleurs flamboyantes : Arbre à perruque (cotinus coggygria), arbre à caramel (cercidiphyllum jap.),aronia, berbéris,quercus coccinea,copalme d’Amérique, érable du japon,hamamelis, hortensia à feuilles de chêne,

Conseils d’entretien

Chassez l’artifice : pour cultiver le style champêtre, tout l’art de la taille consiste à ne jamais céder au taille-haie car l’utilisation de ce dernier façonne des silhouettes géométriques. Utilisez un bon sécateur à deux mains et cisaille pour laisser libre la haie !

En général, une haie libre se taille peu et demande peu d’entretien : il se résume à en maintenir l’équilibre en limitant le développement trop important des arbustes !

Optimisez l’arrosage : pour obtenir une reprise rapide et une croissance optimale, ménagez une cuvette au pied des plantations effectuées en fin d’hiver ou au printemps. Les arrosages seront que plus bénéfiques.

L’installation d’une ligne d’arrosage goutte à goutte ou par tuyau microperforé ou suintant est une alternative économique ! Surveillez les premières années de plantation la sécheresse !

Traitement préventif au printemps et en hiver pour maintenir en forme toute la haie contre les maladies et les insectes : Chancre, Moniliose, Oïdium, rouille, tavelure, acariens, chenilles, pucerons…

La taille régulière des haies limite leur traitement !

Engrais : chaque printemps, un engrais complet à dissolution lente permet de raviver votre haie et de lui donner à manger jusqu’aux grosses chaleurs.

Calendrier d’entretien

En avril ou en août : taillez les arbustes à feuillage persistant
En septembre : taillez la charmille
Essences à feuillage caduc fleurissant au printemps : tailler juste après la floraison sauf si vous souhaitez garder les fruits décoratifs !
Essences à feuillage caduc fleurissant en été : taillez en fin d’hiver !
Fertilisez deux fois par an : mars et début juin

Les produits incontournables pour ce jardin !

Il est important de définir la place des tuteurs avant la mise en place du végétal.

  • Pralin
  • Engrais complet pour la plantation
  • Ecorces ou film paillage pour limiter le désherbage et faire des économies d’eau

Pour l’arrosage

  • Tuyau poreux
  • Goutte à goutte

Pour la coupe :

  • Cisaille à main
  • Sécateur
  • Sécateur à deux mains
  • Tronçonneuse ou taille-haie (pour rajeunir haie âgée)

Pour la récupération des déchets de coupes :

  • Aspirateur – souffleur,
  • Broyeur de détritus,
  • Bac à compost.

Et n’oubliez pas…

Les accessoires pour les oiseaux de la Nature pourront les aider à déguster les baies multiples de cette haie…nichoirs, abreuvoirs…

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 14 15 16
Scroll to top