Open post

Les bons gestes Delbard pour la Rentrée

Si votre absence estivale au jardin a été longue ou la chaleur l’a mis à mal, rien de grave : quelques gestes simples pour que votre jardin vous gratifie d’une superbe floraison cet automne !
Les pluies de cette fin août vont revigorer vos vivaces, arbustes et arbres installés depuis moins d’un an. Si certaines fleurs d’été sont endommagées, remplacez-les par des pensées ou des marguerites d’automne.

Conseils pour les floraisons dégradées : taillez tout ce qui est abîmé, cassé, desséché ou malade à l’aide d’un sécateur et raccourcissez les tiges défleuries ! Pour certaines vivaces comme les penstemons ou coreopsis, de jeunes pousses latérales naissent plus bas : coupez juste au-dessus !
Prenez votre cisaille pour rendre plus touffues vos plants d’érigeron, sauges, rudbeckias pour stimuler la repousse : arrosez bien en apportant un peu d’engrais organique au pied à chaque arrosage.

Tuteurez les plants qui ont versé cet été comme les bleuets ou cosmos.

Un gazon qui crie au secours !

Par temps sec, votre gazon a jauni et ont proliféré des herbes indésirables ! Après avoir arasé les tas de terre de taupinière, coupez le gazon au-dessus de 10 cm, ramassez les déchets et arrachez les mauvaises herbes après les premières pluies en extirpant du mieux possible les racines. Vous scarifierez le sol (passez les dents d’un râteau ou un scarificateur pour casser la croûte de votre terre), les bonnes graminées vont reverdir et vous réensemencerez les petites surfaces vides avec un gazon regarnissage dont la levée est rapide si l’arrosage est régulier.

Faites refleurir vos rosiers !

Supprimiez les roses fanées, une à une ou bien supprimez les bouquets de fleurs fanées des rosiers à fleurs groupées, éliminez les feuilles sèches et ratissez celles déjà tombées porteuses de maladies et pulvérisez si possible un fongicide biologique (soufre, bouille bordelaise…en respectant les dose d’emploi inscrites sur l’emballage). Arrosez bien vos rosiers qui, dès le retour des pluies, vont déclencher naturellement une nouvelle floraison pour un bel été indien.

Conifères : une bonne douche  nécessaire !

Les conifères sont sensibles aux acariens repérables à la présence de toile d’araignées : la pression du jet limite leur prolifération et les arrosages réguliers stimuleront votre conifère. Si les attaques d’acariens persistent, la pulvérisation d’un acaricide biologique à base d’huile minérale sera nécessaire.

Pour les arbustes feuillus desséchés, un plus de généreux arrosages, raccourcissez les branches d’un tiers et en attendant que de nouvelles pousses se forment plus bas, un engrais cet automne sera apporté.

Grimpantes à rediriger !

Affûtez vos sécateurs pour supprimer les fleurs fanées des rosiers grimpants et clématites. Attachez les pousses de l’été sur leurs supports pour les rediriger. Raccourcissez les vignes vierges pour éviter que les tiges se faufilent sous les tuiles.

Dahlias prêt à refleurir !     

Eliminez toutes les fleurs flétries des dahlias, bégonias et cannas pour stimuler la formation de nouveaux boutons pour ce début d’automne avant les gelées ! Un tuyau microporeux est excellent et complétez le tuteurage des grands dahlias.

Des bordures à nettoyer ?

Affûtez votre cisaille pour couper les tiges fleuries des lavandes, des santolines pour ne garder qu’un tiers des tiges. Coupez les feuilles les plus hautes des géraniums vivaces et rasez les œillets. Arrosez bien et tranchez les bords avec une dresse-bordure pour un bel effet linéaire !

Et vos jardinières, que faire ?

Raccourcissez les tiges pour supprimer graines, fleurs fanées et feuilles jaunes. Si votre composition est devenue très dense, aérez-la en supprimant les plantes faibles pour donner l’ai aux autres. Poursuivez les apports d’engrais jusqu’à fin septembre !

Si vous plongez vos potées fleuries un quart d’heure dans l’eau, sans signe de reprise les semaine suivante, il faudra renouveler les plantes souffrantes. Attention ! Lavez et désinfectez vos pots pour réinstaller de nouveaux végétaux dans un terreau neuf. 

Et au verger quoi de neuf ?

Mises à part que les récoltes de pommes, poires et raisins battent leur plein, n’oubliez pas de nettoyer le sol des locaux qui les stockeront et aérer : nettoyez les rayonnages, clayettes et caisses à l’eau javellisée et laissez bien sécher avant d’entreposer vos récoltes.

Palissez à nouveau les flèches des arbres formés notamment les doubles U ou cordons et couper à 3 yeux toutes les nouvelles pousses.

Et votre chien sera à nouveau seul au jardin !

Attention à la déprime qui le guette ! Cet été, il a goûté aux joies de s’amuser avec son maître tout le temps avec lui et surtout disponible pour lui car vous étiez en vacances ! Seulement voilà, c’est la rentrée pour lui aussi et le sentiment d’abandon peut être mal perçu car trop brutal : cela va générer un gros sentiment d’anxiété ! Pleins symptômes de ce blues de rentrée peuvent se déclencher : petit pipi, quelques objets lacérés, grignotage des pieds de table et des hurlements pendant des heures…

Comment réagir ?  Vous compenserez votre absence durant la journée et étant proche de lui dès votre retour du travail : un extra de câlins, de marques d’attentions diverses, de stimulation par le jeu…pour lui faire réaliser qu’il n’est pas seul au monde ! Si cela est trop dur, lorsque vous quittez la maison, laisser la radio en sourdine car le fait d’entendre des voix humaines aura un effet apaisant sur votre chien.

En fin, n’oubliez pas non plus de lui donner quelques jouets et un os à ronger (nerf de bœuf).

Open post
Mâche-delbard

La mâche : une culture facile et des rosettes délicieuses !

Ses petites feuilles vert-foncées au goût délicat sont pleines de vitamines. Accueillez la mâche dès cette rentrée au potager ou en jardinière. Sa culture est un jeu d’enfant !

Peu de légumes sont gratifiés avec autant de petits noms régionaux et presque affectueux : doucette, blanchette, boursette, clairette, oreillette, pommette ou gallinette dans le Sud.
On distingue 2 types de mâche : les variétés dites d’automne (aux feuilles tendres, délicates, vert clair à récolter cet automne avant les fortes gelées) et celles d’hiver aux larges feuilles épaisses à la végétation dense très résistantes au froid.

Découvrez les variétés de mâche Delbard au sein de votre jardinerie

Etalez la période du semis

Semez directement en août une fois les orages arrivés (fin des canicules estivales) et poursuivez vos semis tous les 15 jours jusqu’en octobre dès que votre potager se libère en place disponible. Après chaque semis, comptez 6 à 8 semaines pour pouvoir récolter vos premières feuilles. Dès l’automne arrivé, semez exclusivement des variétés d’hiver hormis en climat doux.

Peu exigeant, un sol non préparé, même peu enrichi suffit aux mâches. Son seul ennemi les herbes indésirables. Pour faciliter la levée, laissez tremper pendant une nuit les graines dans un verre d’eau et maintenez une fois plantés une terre fraîche. Vous pouvez couvrir quelques jours avec une toile de jute. Certains paillent même les jeunes plants avec les tontes de gazon sèches.
Les semis en lignes distantes de 20 et 25 cm facilite l’entretien (désherbage , arrosage) et le binage.
En pleine terre, hâtez leur croissance ou prolongez la avec un voile d’hivernage ou un châssis. Et les jours doux, aérez vos semis. La mâche réclame une terre constamment fraîche donc, ne négligez pas l’arrosage et attention aux limaces !

Récoltez et savourez !

Quand les rosettes sont bien formées, coupez-les aux ciseaux à ras du sol juste au-dessus des racines : elles resteront ainsi bien entières. Si l’automne est doux et propice à la croissance de la mâche, n’hésitez pas à couper les feuilles au-dessus du collet afin que la planter puisse reformer des repousses. Consommez les feuilles dans la journée pour profiter de tous ses atouts vitaminés ! Elles peuvent toutes fois se conserver jusqu’à 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Passez-les rapidement sous l’eau froide et essorez-les délicatement.

Delbard vous conseille de les marier avec une sauce peu vinaigrée à base d’huile de noix ou de noisette et de la servir avec des carottes râpées, quelques tranches d’avocats, des cubes de betterave rouge et l’emmental.

Conclusion : semez régulièrement des mâches d’août à la fin septembre pour réaliser d’excellentes salades tout au long de l’hiver.

Quelques astuces Delbard

Pour 4 personnes, il faut : 

  • Un sachet de 15 g d’une variété précoce pour l’automne,
  • Un sachet de 5 g d’une autre variété rustique au froid pour récolter l’hiver.

Avec qui l’associer au potager ?

La mâche apprécie beaucoup le voisinage des oignons et des poireaux. Elle se plaît entre les rangs de choux et de carottes.

Nos variétés phares :

  • La mâche à grosse graine : grandes feuilles allongées, vert clair, tendres et savoureuses. Très productive mais sensible aux gelées. A semer tôt (fin août) pour récolter avant l’hiver.
  • Verte de Cambrai : rosettes dressées à larges feuilles arrondies, vert foncé. Excellent goût, bon rendement, résistance au froid et à la pourriture. Idéale pour vos récoltes d’automne, d’hiver et de début de printemps.
  • Coquille de Louviers : petites feuilles incurvées vert foncé formant des rosettes bien fournies. Rendement moyen mais bien meilleure en goût. Très rustique pour des récoltes de l’automne au printemps.
Open post

La lavande : récolte et utilisation

Avec leur feuillage persistant et leur floraison parfumée, les lavandes évoquent mes charmes des jardins méditerranéens. Robustes, souvent plus rustiques qu’on ne le pense, elles n’exigent qu’une taille annuelle pour garder toujours bel aspect. C’est le moment de tailler ses lavandes et des lavandes bien taillées se dégarnissent. Après la floraison des lavandes, il faut les tailler soigneusement afin de leur donner un aspect net. La récolte des tiges florales doit se faire par temps sec de juillet à fin août selon le climat et la variété.

Attention toutefois : selon le niveau de coupe, la touffe se dégarnira plus ou moins vite. Il convient en effet de couper non pas à la base des brins mais en dessous. Raccourcissez les pousses de l’année à la moitié. Les tiges se ramifieront avant la fin de la saison et la boule sera ainsi plus dense.

Réservez cette méthode en priorité aux jeunes sujets, plantés depuis moins de trois ans, et ce durant toute leur vie. N’espérez rien de concluant sur les sujets plus âgés. En effet, lorsque la base du pied de lavande a commencé à se dégarnir, il est trop tard. Si votre plantation est en ligne, recreusez un trou qui pourra accueillir un nouveau plant.

Confectionnez un bouquet de lavande

N’attendez pas la fanaison de la lavande avant d’en couper les tiges, surtout si vous souhaitez en confectionner un bouquet odorant … Le résultat sera meilleur.

1. Réunissez toutes les tiges en une seule gerbe, en liant avec du raphia ou cordelette. Serrez fort afin de confectionner des bouquets. Positionnez le nœud à 20 cm de la base des tiges.

2. A la cisaille, coupez à la base du bouquet. Coupez même plus bas, dans les pousses de l’année, afin d’éviter que la lavande ne monte trop en tige. Vous retaillerez ensuite la base du bouquet.

3. Suspendez le bouquet ainsi obtenu avec la tête en bas. Il doit être au sec et à l’abri de la lumière si possible (ou directement dans vos armoires).

Réalisez de petits sachets de lavande

Faîtes sécher la lavande en bouquets dans un endroit frais et aéré, de préférence à l’ombre. Egrener la lavande en passant les épis entre vos doigts. Mettez les grains à l’abri de la lumière, dans des pots en verre, pour les conserver plus longtemps. Pour confectionner les petits sachets, découpez un carré de 28 x 28 cm dans un morceau de tissu en coton. Remplissez-le au centre de grains de lavande séchée et pliez-le tissu en rejoignant les pointes du carré ensemble pour créer un pochon fermé avec une cordelette ou un ruban.

Pour la salle de bain, ramassez des grains de lavande dans un verre que vous placerez une étagère.

Rappel : l’odeur de la lavande éloigne les mites et les moustiques

Savon et sucre parfumés

Les Anglais mélange le sucre avec de la lavande, le laissent macérer dans des pots en verre et le servent pour sucrer le thé.

Si, en revanche, vous préférez reproduire du savon aux parfums du Midi de la France, faites fondre au bain-marie du savon pur à la glycérine. Ajoutez ensuite 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de lavande, du colorant violet ou des grains de lavande. Versez le mélange dans des moules recouverts de cellophane et laisse-le durcir.

L’huile balsamique

Laissez macérer dans une bouteille de verre au soleil, pendant 10 jours, une poignée de fleurs de lavande séchées et un demi-litre d’huile d’olive. Filtrez le tout ensuite et versez quelques gouttes sur un morceau de sucre pour redonner l’appétit. Cette huile peut aussi servir pour des massages relaxants.

Des fleurs pour le bain par excellence

N’hésitez pas à ajouter 2 ou 3 poignées de fleurs fraîches ou sèches dans un bain très chaud.

Beaucoup d’autres produits déco et parfumés peuvent aussi être réalisés avec des lavandes : des cœurs romantiques avec de la mousse de fleuriste, des épis de blé naturels ou peints en bleu, des boules de lavande et la couronne si vous êtes créatif avec du gypsophile.

Côté gourmandise : réalisez une crème brûlée à la lavande !

Pour 6/8 personnes – Préparation 15 minutes – Cuisson ¾ d’heure.
Ingrédients : 50cl de lait, 15 cl de crème fraîche, 4 œufs, 5 g de fleurs de lavande fine, 60 g de sucre.
Faîtes préchauffer le four à 150°C

  • Portez à ébullition le lait avec les fleurs de lavande. Filtrez et ajoutez la crème au lait en mélangeant vigoureusement.
  • Battez les œufs et le sucre puis, avec un fouet, incorporez petit à petit ce mélange au lait.
  • Versez dans des ramequins et enfournez.
  • Décorez avec des fleurs ou des brins de lavande avant de servir !

Pour créer une ambiance vraiment méditerranéenne dans votre jardin, associez-la avec l’armoise, le ciste, le romarin, la sauge et le thym ainsi qu’avec des graminées comme mélique ou stipa. Paillez le tout en utilisant des graviers blancs ou des copeaux d’ardoise”

Pour un jardin romantique, essayez d’associer les lavandes avec vos rosiers car elles tiennent à distance les pucerons des rosiers. Complétez cette association avec de grandes campanules, de géraniums vivaces ou de sauges.

Pour un jardin contemporain, la lavande réchauffe les ensembles de buis taillés et d’autres arbustes à feuillage persistant. Leurs meilleures compagnes en vivaces sont les achillées millefeuilles, les euphorbes de Corse, les hysopes, les iris du jardin, le perovskia, le romarin, le sedum.

Enfin pour votre terrasse ou balcon, la lavande se comporte bien dans de larges bacs pour étoffer la base d’un olivier ou d’un citronnier ou encore elle se plait en jardinière associée à des petits œillets, de la saponaire et de la ciboulette.

Alors plantez des lavandes qui ont leur place partout dans les jardins. En effet, elles connaissent la sécheresse où elles poussent rapidement et abondamment (élégante et romantique).

Un peu de botanique Delbard

Lavande ou lavandin ? Le lavandin est le résultat d’un croisement naturel entre la lavande (Angustifolia), petite plante trapue aux tiges courtes qui pousse en montagne entre 600 et 2000 mètres d’altitude, et la lavande des garrigues (latifolia), aux maigres touffes surmontées de longues tiges. Le lavandin se reconnaît à ses longues tiges porteuses de belles inflorescences et à son gros développement. Il est souvent étiqueté Lavandula X ‘Grosso’ ou Lavandula X ‘Dutch.

Retrouvez ici un article complet sur la lavande et sa culture !

Open post
Rose trémière couleurs plantation jardin soins entretien astuces arrosage croissance Blog Delbard

La rose trémière, la plante estivale à la floraison spectaculaire !

Connaissez-vous la rose trémière ? Cette magnifique plante rappelle les vacances des bords d’Océan. Vous souhaitez avoir du charme dans votre jardin ? Cette plante est faite pour vous !

Rose trémière rose pale couleurs plantation jardin origine Blog Delbard

Ma jolie rose trémière, d’où viens-tu ?

Cette plante, aussi appelée Alcea Rosea ou Althaea rosa, nous vient d’Europe. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la rose trémière n’a strictement rien à voir avec le rosie ! C’est une vivace qui appartient à la famille des Malvacées. Son petit surnom ? “Bâton de Jacob”, “Rose à bâton”, “Passerose” ou encore “Primerose”. Ses hampes peuvent aller jusqu’à 2,5 m de hauteur. Cette jolie plante possède divers coloris en passant du pastel à des couleurs vives comme le rouge ou encore le pourpre. Parfois, il est possible que votre rose trémière soit teinté de couleurs foncés comme le violet ou le noir. Côté longévité, cette plante vit en règle générale entre 3 ou 4 ans. A savoir que le pied repart au printemps.

Rose trémière couleurs plantation origines pays nom symbole Blog Delbard

Comment te planter au jardin, jolie vivace ?

Côté plantation, la rose trémière doit être plantée de septembre à mai. Attention, évitez bien les périodes de fortes gelées pour l’ajouter à votre jardin. Etant très gourmande en lumière, n’hésitez pas à planter votre vivace en plein soleil en la protégeant du vent. Privilégiez une plantation dans un jardin avec une terre riche et bien drainées ! L’avantage de la rose trémière ? Elle supporte les sécheresses passagères.
Vous pouvez arroser votre plante le matin mais attention à ne pas verser votre eau sur les feuilles.

Concernant la floraison, vous devez savoir qu’elle a lieu de juillet à septembre. Elle arrive souvent dès la première année de plantation.

Rose trémière plante couleurs rouge terreau jardin Blog Delbard

Rose trémière, comment te chérir ?

Pour prendre soin de votre plante surveillez bien les feuilles. Cette vivace est sensible à une unique maladie : la rouille. Ce phénomène se représente par des petits pigments orangés. Cette maladie peut survenir au niveau du printemps. En effet, c’est à cause de l’humidité et des températures qui sont souvent douces.

Pour lutter face à la rouille, vous pouvez empêcher son développement grâce à la bouillie bordelaise (à base de cuivre). Si vous voyez que la maladie n’est pas très développée, utilisez un pulvérisateur de soufre pour protéger votre plante. Dès la première apparition de la maladie, retirez rapidement les feuilles exposées.

Vous l’aurez compris, pour protéger au maximum votre rose trémière, évitez la plantation dans les lieux humides et fermés.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

La rose trémière peut être associée à d’autres plantes qui poussent en hauteur comme les bouillons blancs ou molènes. Les grandes campanules sont aussi de bonnes compagnes. Vous pouvez ajouter aux pieds des vivaces à petites fleurs comme des anthémis ou des gauras.

Open post
agapanthe blog delbard jardin plante mai

L’Agapanthe, la plante de l’amour

L’histoire de l’Agapanthe

L’agapanthe est la Fleur de l’Amour (En grec ancien, Agapê signifie amour et Anthos fleur) . Grâce à des explorateurs néerlandais au 17ème siècle, elle nous vient des jardins du Cap de Bonne Espérance. C’est un Anglais, Lewis Palmer qui obtint les premiers hybrides rustiques. Comme les nymphéas, Monet s’inspira beaucoup des agapanthes pour sa peinture et son jardin.

Origine de l’Agapanthe

D’origine d’Afrique du sud et Australie, c’est un bulbe au feuillage caduc ou persistant selon région avec des fleurs bleues, blanches très belles en mai-juin dans le sud, juillet-août ailleurs. Dans un emplacement de plein soleil ou mi-ombre, elle se développe sur 70 cm avec une inflorescence de plus de 1 m. Plantez-la en massif (arrière-plan), bordure, pot. 

blog delbard jardin agapanthe mai plante

Bien soigner son Agapanthe

L’agapanthe se cultive aussi bien en pot qu’en massif (l’hiver vous pouvez les rentrer dans une pièce fraîche, lumineuse mais où il ne peut pas geler).
Lorsque vous observez des fleurs fanées, coupez les hampes florales au plus court afin de ne pas épuiser la plante inutilement.
L’agapanthe est une plante qui ne résiste pas aux fortes gelées et doit donc être cultivée dans les zones où l’hiver reste relativement doux. On la croyait réservée aux jardins de Bretagne ou du Midi, l’agapanthe trouve désormais sa place dans tous les jardins si elles sont bien paillées l’hiver. Si l’hiver est doux n’y touchez pas et laissez le feuillage en place durant l’hiver. En pleine terre, il faudra couper le feuillage avant les premières gelées et le recouvrir d’un épais paillage. Vous pouvez utiliser des feuilles séchées par exemple ou tout autre paillage.

Mettre en valeur l’Agapanthe

Au jardin, elle fera merveille avec ses tiges élégantes, longues feuilles vertes et nobles fleurs bleues ou blanches composées d’une multitude de petits calices. L’agapanthe est un vrai spectacle sur la terrasse : beaucoup de feuillage à la base, une tige lisse au milieu et un feu d’artifice de fleurs pour couronner le tout et donner de l’élégance à votre extérieur. L’agapanthe est belle et peu exigeante, fleurissant abondamment de juin à septembre. Bon à savoir : l’agapanthe produit chaque année plus de fleurs.

Open post
Romarin blog delbard moustiques été

Plantes anti-moustiques, la solution pour un été paisible !

Qui dit longues et chaudes soirées d’été dit aussi longs moments conviviaux en plein air … ! Mais c’est sans compter l’incruste habituel de nos étés : les moustiques.
Alors, pour vous permettre de mieux apprécier ces moments d’été farniente, voici 7 plantes parfaites pour vous débarrasser des moustiques. Retrouvez nos conseils verts, feuillus, parfumés et surtout bien intentionnés !

Le romarin deviendra votre ami !

Si nous adorons la saveur et le parfum du romarin, les moustiques eux en ont horreur. Installez donc un jardin aromatique à proximité et vous aurez un été parfumé et sans moustiques.

Le nepeta, un anti-moustique connu

Cette plante est un anti-moustique efficace, mais également un objet de gourmandise pour les chats, de grands amateurs de nepeta. Le malheur des uns fait le bonheur des autres …

La lavande, une odeur délicieuse !

Encore une herbe au parfum délicieux que vous pouvez ajouter à la liste ! La lavande vous plonge dans une ambiance de vacances tout en chassant les moustiques.

La feuille de tomate, idéale pour repousser les nuisibles

Un plant de tomate sur la terrasse ou quelques feuilles sur la table et les moustiques iront… voir ailleurs si vous y êtes !

La mélisse citronnelle, oui aux abeilles, non aux moustiques !

Mélisse citronnelle, citronnelle ou géranium citron : les moustiques détestent tout ce qui sent le citron. A noter que cette herbe attire les abeilles, qui justement ont besoin de notre aide. À planter sans hésiter !

La menthe, aussi pour se désaltérer

Cueillez quelques feuilles de menthe pour agrémenter votre thé et les moustiques iront plutôt roder chez les voisins. Il vaut mieux mettre le plant de menthe dans un pot, car la plante a tendance à proliférer de manière incontrôlée.

La belle calendula pour la tranquillité !

Avec ses fleurs jaune ou orange, le calendula n’est pas qu’un rôle esthétique. En effet, leur parfum éloigne aussi les moustiques. Ces plantes – disponible toute l’année – seront donc parfaites dans votre jardin.

Et n’oubliez pas …

Les moustiques adorent l’eau stagnante. Évitez alors d’installer votre mobilier de jardin à proximité d’une marre et pensez aussi à vider les arrosoirs et les dessous de pots.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous équiper et à trinquer en paix. Souriez, c’est l’été !

Open post

Les travaux du jardin pour le mois de Juillet !

Au jardin en Juillet il y a encore plein de choses à faire ! Retrouvez tous nos conseils juste ici !

Au jardin d’Ornement

Palissez les jeunes pousses des plantes grimpantes : clématite, glycine, chèvrefeuille, vigne vierge, rosiers… Surveillez les attaques de pyrale du buis qui font leur apparition cycliquement au retour des chaleurs estivales : quelques jours suffisent pour que vos buis soient dévorés ! Traitez régulièrement sur les conseils d’un vendeur de votre jardinerie.

Ensuite, taillez les variétés de clématites qui viennent de finir leur floraison printanière ou qui ont séché avec le soleil de plomb de juin. Vous pouvez coupez les fleurs fanées des arbustes, des vivaces et des rosiers. N’oubliez pas de diviser les arabettes !

C’est le moment de faire de nouvelles plantations d’iris et de diviser ceux qui sont plantés depuis 3 ans. N’oubliez pas de vérifier le tuteurage des dahlias et des glaïeuls. Maintenez le sol propre dans vos massifs s’ils ne sont pas paillés.

“On obtient des capitules de dahlias plus gros en supprimant les boutons secondaires naissant aux côtés des plus gros”

Par temps chaud, arrosez régulièrement et copieusement, en fin de journée, toutes les plantations réalisées à l’automne et au printemps dernier. En suite, semez sous châssis ou en terrine des graines d’œillets de poète, pensées, corbeilles d’argent, giroflées, campanules médiums, choux d’ornement, digitales, giroflées, œillets-de-poète, hellébores, myosotis, pâquerettes, pensées, primevères, roses trémières et violettes cornues.

Taillez les pélargoniums, les géraniums et retirez au fur et à mesure les fleurs fanées.

Apportez un engrais liquide à toutes les fleurs cultivées en pot.

Semez en godets le gypsophile vivace, les pavots d’Islande, les pois de senteur vivaces et les œillets de poètes.
Arrachez les bulbes de printemps quand le feuillage est sec. Dans le Sud, rabattez les hampes florales des acanthes défleuries et taillez les sauges. Donnez de l’engrais liquide naturel aux plantes en pot et coupez les fleurs fanées.

Au Potager en Juillet

Semez betteraves, chicorées, scaroles et frisées, choux d’hiver, navets, poireaux, carottes ainsi que les derniers haricots verts. Repiquez poireaux, céleris, choux, salades. Dès que le feuillage jauni, il est temps de récolter l’ail. Arrachez quelques plants de pommes de terre au fur et à mesure des besoins. Sarclez et buttez les haricots verts, pommes de terre, topinambours.
Récoltez les laitues et les radis qui montent.
Taillez melons, courgettes, aubergines, tomates, concombres, potirons (semez un autre raie de haricots des récoltes aoûtiennes…). Vérifiez régulièrement, par temps chaud et humide, les plants de tomates : dès les premiers symptômes du mildiou, coupez et détruisez les feuilles atteintes et faites un traitement approprié et protégez les carottes et les poireaux avec un voile anti-insectes.

Arrachez et conservez l’ail.

Dans le Sud, semez en place l’aneth, les basilics, les choux chinois, les piments, les poivrons et la roquette. Paillez et arrosez les pastèques ; plantez les artichauts et les basilics ; traiter les chayotes, melons et potirons contre l’oïdium ; bêcher profondément les planches vides pour désinfecter le sol.

Semez de la phacélie dans vos surfaces inutilisées.

Au Verger en Juillet

Taillez les framboisiers non remontants dès la fin de la dernière cueillette. Palissez les mûres et tayberry. Continuez l’éclaircissage des poiriers, pommiers, pêchers. Étayez les branches des arbres très chargés en fruits. Placez dans vos arbres des pièges à guêpes. Vérifiez les pièges à phéromones des pruniers, poiriers et pommiers.

Derniers pincements sur la vigne : laissez 2 ou 3 feuilles au-dessus de la grappe. Taillez, sitôt après la récolte, les cerisiers et les abricotiers qui ont besoin d’un rajeunissement. Contenez les pousses des actinidias. Taillez en vert les arbres fruitiers et marcottez le Tayberry. Greffez en écusson les abricotiers, groseilliers à grappes, néfliers communs et du Japon, et pruniers. Ensachez les poiriers et protégez les futures récoltes de fruits. Paillez les petits fruits.

En cas de grêle, pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les plaies de vos végétaux pour éviter les développements de maladies. Lors d’arrosages annoncés cet été, prévoyez des films à bulle pour éviter les dégâts de la grêle sur vos tomates … sans oublier votre salon de jardin…

Open post
palmier-arbre-astuce-decoration-jardin-blog-delbard-ete

Les arbres coup de cœur de cet été !

Les palmiers les plus cultivés au monde sont les dattiers et les cocotiers. Ils symbolisaient autrefois la victoire, la paix et la fertilité. Aujourd’hui, ils sont plus souvent associés aux vacances exotiques. Évoquant la chaleur des oasis ou celle des plages tropicales, les palmiers ne sont pourtant pas réservés aux climats chauds et de nombreuses variétés résistent parfaitement au froid modéré. Arbre d’une grande élégance, le palmier campe à lui seul une ambiance exotique ou méditerranéenne. Parfait aussi dans un jardin contemporain.

“Vous ne pouvez pas partir en vacances ? Créez votre décor de vacances pour l’été avec les palmiers d’extérieur et des arbustes méditerranéens”

De grande taille, verts et d’aspect exotique de nature à prolonger l’été : les palmiers d’extérieur donnent envie de continuer à profiter de la belle saison au grand air. Dans la sélection, il y a un dattier des Canaries (Phœnix canariensis) avec de longues feuilles vertes en forme de plumes et un tronc caractéristique. Nous avons sélectionné également deux autres stars qui ne sont pas officiellement des palmiers mais ils y ressemblent. En effet, ces derniers se combinent à la perfection. Le Yucca et le Cordyline Australis ont un aspect exotique et une belle rosette de feuilles. La feuille du Yucca peut être verte, jaune ou bicolore, et celle du Cordyline verte ou marron-rouge. N’oublions pas le palmier chanvre (Trachycarpus) avec ses palmes finement découpées en forme d’éventail bien reconnaissables. Les palmiers d’extérieur, parfait pour une transition en douceur de l’été à l’automne. 

Assortiment

Le dattier comprend deux variétés : le Phœnix Canariensis (dont les feuilles robustes décrivent de grands arcs) et le Phœnix Roebelenii, aux feuilles plus souples et plus décoratives. Les dattiers sont disponibles en plusieurs hauteurs avec des troncs fins (parfois plusieurs dans un pot).

Le Cordyline Australis est la variété la plus connue de cette famille. La plante dispose d’une magnifique rosette de feuilles. Elle est disponible tant en petite taille à planter dans les massifs qu’en grande dimension à présenter sur un balcon ou une terrasse. Les exemplaires les plus connus sont le « Red Star » (à feuilles rouges) et le « Verde » (à feuilles vertes).

Il existe des variétés de Yucca qui résistent à l’hiver, comme le Yucca Flaccida, le Yucca Gloriosa et le Yucca Filamentosa. Tous les trois ont une rosette de feuilles rigides, toujours différentes. Ils offrent en été une floraison noble et magnifique. Le Yucca Elephantipes doit passer l’hiver à l’abri du gel, c’est surtout une plante de jardinière qui est également parfaite en plante d’intérieur.

Le palmier chanvre (Trachycarpus) se démarque par ses palmes en éventail. De grande taille, cette espèce est idéale pour joliment habiller terrasses et allées. Et il résiste même aux gelées.

À savoir sur les palmiers d’extérieur

Il n’est pas certain que le dattier produise effectivement des dattes, mais tout est possible si l’été est long et chaud.

Les palmiers dans le jardin sont une variante moderne des serres à palmiers que les aristocrates faisaient jadis construire, tout en offrant la même ambiance botanique élégante.

Chez les Romains, la feuille de palmier était le symbole de Victoria (Niké), déesse de la victoire.

Le Trachycarpus est connu pour être le palmier le plus robuste. Vous en profiterez donc dans le jardin en été comme en hiver.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Les palmiers d’extérieur sont parfaits en plantes solitaires et nécessitent un peu d’espace. Présentez-les isolés dans un coin  de jardin ou dans un grand pot, ce qui convient mieux à la saison qu’un décor tropical. Une colonne ou une urne de jardin peuvent donner au palmier un rayonnement différent. Rassembler plusieurs palmiers à différents niveaux permet de montrer comment transformer un patio en un petit coin de paradis.

Conseils pour les soins 

  • Les palmiers d’extérieur aiment les endroits chauds semi-ombragés à ensoleillés,
  • Ne pas laisser le terreau se déshydrater, car les palmiers d’extérieur ont besoin d’humidité,
  • Donnez un peu d’engrais une fois par mois durant la période de croissance,
  • En cas de gel, protégez les palmiers d’extérieur ou mettez-les à l’abri.

Retrouvez également Mon jardin par Delbard, notre outil de simulation en ligne simple, rapide et gratuit. Cliquez ici pour l’utiliser !

Open post
Sauver abeilles jardin plantation Blog Delbard

Les plantes mellifères pour contribuer à la pollinisation !

Les insectes pollinisateurs (abeilles diverses, bourdons, syrphes, papillons) transportent le pollen et sont indispensables à la fructification et à la production de graines. Ces butineurs se raréfient un peu plus chaque jour. Pensez à eux : attirez-les en installant des plantes mellifères !

Sans butineurs, peu ou pas de fructification

Les abeilles et les bourdons sont incontestablement les rois de la pollinisation. D’autres insectes y contribuent également de manière efficace mais plus modestement. Pour les attirer, installez des haies mixtes au jardin, des massifs de fleurs mellifères, des aromatiques. Ces nombreux insectes aiment la diversité et ont chacun leurs habitudes, donc des prédilections pour des plantes différentes.

Plantez un grand nombre d’espèces, en privilégiant les fleurs sauvages et les fleurs simples, beaucoup plus riches en pollen que les fleurs doubles. Échelonnez les floraisons, mêmes hivernales, car certains insectes butinent très tôt en saison, et d’autres très tardivement.

Laissez pousser quelques ‘mauvaises herbes’ dans un coin du jardin, au pied des haies : pissenlits, consoudes, orties, achillées, épilobes, pâquerettes… Même minuscule, un bout de prairie fleurie fait leur bonheur. N’hésitez pas à semer des mélanges de graines de fleurs pour pollinisateurs : bleuets, coquelicots, réséda, marguerites, sainfoin, soucis, trèfle …

Dans les jardins naturels, presque sauvage, peu travaillés, ces plantes se ressèment d’une année sur l’autre, sur place mais aussi dans d’autres parties du jardin. Attention, à ne pas les désherber ! On peut citer comme exemple de plantes les tournesols et cosmos !

Le saviez-vous ?

Le tournesol, la plante qui suit le soleil

Si le tournesol se nomme ainsi, c’est qu’il a pour habitude de suivre le trajet du soleil tout au long de la journée. Mais qu’est-ce donc qui le motive ainsi à se tourner en fonction de la position de l’astre du jour ? A vrai dire, ce sont les jeunes tournesols qui suivent le trajet du soleil. Avant que les fleurs n’éclosent, les tiges penchent vers l’ouest en cours de journée et se réorientent vers l’est la nuit. Un ballet qui permet au tournesol de grandir mieux et plus vite grâce à l’auxine, hormone de croissance sécrétée par le tournesol, qui provoque ce phénomène étrange. Une fois adulte et sa croissance achevée, le tournesol n’a plus besoin de prendre soin de son auxine. Il cesse donc de tourner. En effet, sa fleur jaune si caractéristique s’oriente alors dans la direction est-sud-est. Toujours selon la même étude, cela permettrait de la maintenir à une certaine température grâce à laquelle elle attirerait plus facilement les insectes pollinisateurs. Les tournesols recevraient ainsi cinq fois plus d’abeilles qui s’ils étaient tournés vers l’ouest.

Le cosmos, la plante étoilée

Le cosmos appartient à la famille des Astéracées. Ce terme « astéracées » inventé par Ivan Martynov, un botaniste russe du XIXe siècle, renvoie à aster, c’est-à-dire aux étoiles. C’est peut-être la forme ronde ou la couleur dorée des fleurs, comparables à des étoiles, qui ont influencé la nomination et la classification de certaines plantes. Les pétales des fleurs de cosmos ont une saveur florale. Les fleurs sont peu goûteuses et sont principalement utilisées pour la décoration. Elles ont l’avantage de ne pas dénaturer les plats.

La plantation des plantes mellifères

Dans les massifs, installez des asters, des monardes, des lavandes, des calaminthas, des campanules, des brunneras, des pulmonaires, des myosotis, des bruyères …

Au potager, optez pour toutes les aromatiques et les engrais verts : thym, hysope, sauges, marjolaine, bourrache, phacélie, lavatère …

En arbustes, n’oubliez pas le chèvrefeuille arbustif, lonicera frangantissima, qui s’épanouit de novembre à mars, ainsi que les viornes d’hiver. Début février, les jours de soleil, vous verrez les grosses abeilles charpentières, noir bleuté, ne plus quitter cette ‘cantine’. Plantez de nombreux arbustes mellifères : lilas, bouleaux, arbres de Judée, eucalyptus, fruitiers, saules, genêts, cornouillers …
Dernier conseil, mais tellement évident : ne traitez pas votre jardin, ou, si nécessaire, seulement avec des produits bio ! Vous pouvez également installer des larves de chrysopes qui se régaleront de pucerons, cochenilles, jeunes chenilles, acariens …

En complément, retrouvez ci-dessous une sélection de plusieurs végétaux qui seront bénéfiques pour nos amis butineurs !

ARBRES

ARBUSTES

VIVACES / ANNUELLES / BISANNUELLES

BULBES

Open post
jardiniere suspension fleurs conseils astuces tuto sec ete blog delbard jardin

Suspension et jardinière fleurie pour les étés secs

L’été qui approche s’annonce sec, c’est pourquoi, nous avons décidé de vous réaliser un petit tuto pour créer vous même votre suspension et jardinière fleurie ! Dans votre jardinerie Delbard, vous pouvez venir découvrir une infinie palette de coloris, de formes de fleurs et de feuillages pour réaliser vos associations préférées !

Une méthode à réaliser en 7 étapes

1. Préparez votre matériel 

Pour cette réalisation vous aurez besoin : d’une suspension vide ou un pot de terre cuite traditionnel (avec bac bois), de pouzzolane, de billes d’argile, de Terreau Delbard. Concernant les outils il vous faudra un transplantoir et un arrosoir.

2. Classez vos plantes choisies par variété

  • Bacopa blanc : extrêmement tapissant – feuillage vert soutenu et fleurs blanches estivales,
  • Bégonia de Bolivie ‘Bonfire’ : fiable et de croissance vigoureuse avec de multiples fleurs retombantes. Très peu exigeant et résistant aux maladies,
  • Bégonia Dragon Wing (Bégonia hybride) : grappes de fleurs simples très aériennes et retombantes – un étonnant feuillage vert brillant aux reflets bronze – floraison spectaculaire tout l’été,
  • Euphorbe ‘Diamond Frost’ : apporte de la légèreté et des touches vaporeuses immaculées à votre composition.

3. Drainez

N’hésitez pas à drainer votre plante avec de la bille d’argile ou de la pouzzolane. Placez le tout au fond du pot.

4. Remplissez de terreau

Une fois les deux premières étapes réalisées, remplissez votre contenant de terreau jusqu’à 1/3 tier.

5. Disposition des plantes

Commencez par installer la plus haute au centre du pot. Appuyez sur le godet pour sortir la plante et démêlez les racines pour un meilleur contact avec le terreau. Si vous avez choisi un pot, un tuteur échelle est bienvenu pour donner de la hauteur ! Plantez ensuite le reste des plantes en prenant soin de bien tasser. Répétez la même opération si vous souhaitez également utiliser un pot. Enfin, rajouter du terreau pour finir votre plantation. Tassez bien et recouvrez de pouzzolane pour éviter l’évaporation et les éclaboussures lors des orages.

6. L’arrosage

Une fois votre composition terminée, arrosez abondamment vos plantes pour finir de tasser le terreau. Cela permettra également de supprimer les poches d’air.

7. Une suspension stable et pot déco

Si vous avez décidé d’opter pour une suspension, veillez bien à ce qu’elle soit accrochée sur un support solide. Vous pouvez choisir une grosse branche ou une potence.

Retrouvez ci-dessous notre vidéo tuto pour réaliser votre suspension ou votre jardinière à la maison ! Bonne plantation !

Posts navigation

1 2 3 4 11 12 13
Scroll to top