Open post
travaux-jardin-janvier-entretien-blog-delbard

Les travaux du jardin en Janvier

Le mois de Janvier est une jolie saison durant laquelle il faut faire attention à son jardin. Découvrez tous nos conseils sur Le Blog Delbard pour entretenir vos végétaux !

Au jardin d’ornement

Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser. Élaguez les noisetiers.
Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort. Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.
Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris …
Protégez le pied de vos camélias et à la fin de la floraison enlevez les fleurs fanées.
Installez des buis, les haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.
Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.
Traitez vos rosiers à la bouillie Bordelaise. Taillez les pivoines arbustives et les rosiers arbustifs.
Ôtez la neige sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.
Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir et allez demander conseils à votre jardinerie pour organiser votre jardin.
Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes. Taillez les rameaux de glycine de l’année précédente.

Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.
Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.
Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.
Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.
Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.
Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).
Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.
Profitez de la pleine floraison des perce-neiges pour les diviser, les transplanter.

Au potager

  • Apportez du fumier sur vos parcelles vides du potager,
  • Poursuivez la récolte des légumes d’hiver,
  • Plantez des griffes d’asperges et la rhubarbe,
  • Désinfectez les tuteurs à tomate en bois à l’eau de Javel.

La petite astuce : au cours de l’hiver, même en Janvier, utilisez les épluchures de légumes : elles peuvent être enterrées au pied des massifs , comme engrais. Idéal pour se défaire de ses épluchures de fruits et légumes…

Au balcon et à la terrasse

Face aux froids de l’hiver, votre balcon ou votre terrasse doit être protégé, même en janvier, afin que le gel sévisse le moins possible.

Entretenez, même en hiver, vos plantes de balcon : pensez à arroser les plantes remisées à l’abri qui n’auraient pas accès aux précipitations naturelles. Un arrosage tous les dix à quinze jours suffit. Ne laissez jamais d’eau stagner dans les soucoupes au risque de voir la plante mourir. La luminosité est aussi un paramètre très important, pensez à tourner les plantes hivernées d’un tiers de temps en temps. Approchez vos pots et jardinières des murs de votre habitation pour les abriter des intempéries en prenant garde de ne pas les installer juste sous le tombant du toit, car les pluies violentes et les paquets de neige pourraient les endommager.

N’oubliez pas de végétaliser vos balconnières d’hiver avec des arbustes à fleurs ou à feuillages ornementaux. Composez des jardinières colorées avec des primevères ou des pensées, le tout agrémenté de petits lierres panachés et des heuchères. Pensez aux graminées comme la fétuque bleue ou les carex, toujours du meilleur effet dans des pots en zinc remplis de galets blancs pour mettre les plantes en valeur.

Continuez à protéger les pots avec du papier à bulles surtout si un coup de froid est annoncé.

Retirez toutes les coupelles sous les pots pour éviter une stagnation de l’eau au niveau des racines ; un substrat constamment humide gèle beaucoup plus vite. Dans la même optique, posez vos pots sur de petites cales en bois pour qu’ils ne soient pas en contact direct avec le sol gelé.

A l’intérieur durant Janvier

Remettez de l’ordre dans votre déco pour fêter la nouvelle année et profitez des jours les plus froids de l’année pour bichonner nos plantes vertes : le manque de luminosité peut avoir un impact sur le moral des plantes d’intérieur en janvier !

Pour les plantes d’intérieur, les arrosages sont réduits au minimum, environ un 1/2 verre d’eau pour les grands pots, quelques cuillères à soupe pour les autres. La terre a bien-sûr le temps de sécher entre deux arrosages, et il ne doit pas rester d’eau dans les soucoupes.

La petite astuce

  • Grattez la surface des pots de vos plantes avec un piochon permet une meilleure assimilation de l’eau sans oublier de les brumiser à l’eau non calcaire car l’air ambiant est très sec à cause du chauffage,
  • Ne vaporisez rien sur les feuilles duveteuses des plantes vertes comme les Saint-Paulias ou Gloxinia, ni sur les fleurs (Aeschynanthus) sans oublier les plantes grasses et cactées vers l’intérieur et les autres vers les fenêtres,
  • N’oubliez pas d’inspecter le dessous des feuilles afin de détecter dès leur apparition les éventuels parasites, maladies ou autres signes de malaise, afin de pouvoir y remédier rapidement. On se méfie toujours des cochenilles qui aiment la proximité de plusieurs plantes et les « séances de brumisation ».

Sur votre balcon, fenêtre ou jardin, pensez à vos amis de vos jardins : les oiseaux !   

Seulement durant la mauvaise saison, en période de froid prolongé, le nourrissage des oiseaux de la Nature peut être pratiqué jusqu’à à fin mars. Il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux au printemps et en été : d’une part car beaucoup d’entre eux deviennent insectivores à cette saison, et d’autre part, pour ne pas créer de relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux de l’année qui doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes.

Vous avez des questions ou des doutes ? Rendez-vous dans votre jardinerie la plus proche ou un conseiller saura répondre à vos questions.  

Vous pouvez aussi nous questionner sur nos réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Open post
travaux décembre jardin

Les travaux du jardin en Décembre

Le mois de Décembre reste une période durant laquelle il faut prendre soin de son jardin. Tant qu’il ne gèle pas et que le sol de votre jardin n’est pas détrempé ou gelé, vous pouvez continuer à planter.

LES VIVACES EN DÉCEMBRE

  • Nettoyez les massifs : enlevez les feuilles mortes, malades ou cassées et jetez-les à la poubelle,
  • Coupez les asters fanées et autres plantes vivaces à floraison automnale,
  • Taillez les fuchsias rustiques à 15 cm au-dessus du sol et paillez-les avec une bonne couche de compost,
  • Nettoyez les Hellébores ‘Roses de Noël’ : enlevez les feuilles cassées ou abîmées et épandez au pied un épais matelas de compost après avoir griffé légèrement la surface de la terre,
  • Remplacez les hellébores dépréciées et renouvelez-les !
  • Arrachez les mauvaises herbes dans les massifs,
  • Griffez superficiellement la terre et épandez une bonne couche de compost (environ 5 centimètres d’épaisseur),
  • Signalez par une étiquette l’emplacement des plantes qui disparaissent pendant l’hiver,
  • Dans les régions à hivers doux, il est encore possible de faire des plantations de plantes vivaces,
  • Épandez un épais paillage sur les jeunes plantations pour les protéger des frimas.
Perce Neige bulbe plante culture saison entretien soin Blog Delbard

AU JARDIN D’ORNEMENT EN DÉCEMBRE

  • Épointez les longues tiges des plantes grimpantes,
  • Vérifiez les attaches des plantes grimpantes,
  • Après de fortes chutes de neige, secouez les arbustes à feuillage persistant afin d’éviter que la neige brûle leur feuillage ou que son poids cassent les branches (camélias, conifères, bambous, buis taillés en boule, rhododendrons, palmiers…),
  • Apportez de la terre de bruyère aux rhododendrons et aux azalées,
  • Paillez les arbustes et surtout les jeunes plantations,
  • Par temps doux, les plantations d’arbustes peuvent encore être effectuées et pourquoi pas un houx ? C’est de saison !
  • Apportez de la terre de bruyère aux rhododendrons et aux azalées,
  • Protégez les arbustes fragiles cultivés en pot comme les mimosas, les agrumes et autres oliviers,
  • Plantez des primevères et des pensées à petites fleurs.
Rosier Blog Delbard travaux juin plantation été entretien conseils

LES ROSIERS EN DÉCEMBRE

  • Continuez les plantations par temps doux,
  • Buttez le collet des rosiers nouvellement plantés, idem pour les plus anciens dans les régions à hivers rigoureux,
  • Si cela n’a pas été fait le mois dernier, taillez les rosiers buissons à floraison remontante : raccourcir de moitié la longueur de toutes les branches,
  • Ramassez les feuilles mortes de rosiers et jetez-les à la poubelle (ne pas mettre sur le tas de compost),
  • Griffez la surface du sol, puis, épandez une bonne couche de compost ou de paillis.

LES DÉCORATIONS EXTÉRIEURES EN DÉCEMBRE

  • A l’approche des fêtes, valorisez les arbustes ou les arbres du jardin avec des guirlandes électriques solaires,
  • Fleurissez vos balconnières avec des hellébores et mini conifères le tout agrémenté de branchages et de pommes de pin,
  • Décorez votre porte d’entrée ou le portail du jardin avec une belle couronne de l’Avent et pourquoi pas un joli sapin Nordmann pour le jardin pour la plus grande joie des enfants,
  • Pensez aussi aux boules de graisse pour les oiseaux des jardins en pensant à les renouveler tout l’hiver car ils s’habituent vite à leur lieu de nourriture. De plus, n’oubliez pas de leur proposer de l’eau dans une soucoupe en cas de fort gel.

« Plantez à l’automne ou en hiver doux, c’est bien mieux »

En plantant à l’automne ou en hiver doux, de façon générale, vos plantes seront mieux racinées. L’été prochain, vous pourrez vous contenter d’apports en eau réduit : un geste tout simple pour la planète ! Tant qu’il ne gèle pas et que le sol n’est pas détrempé, vous pouvez continuer à planter en décembre voire janvier.

Potager carottes plantation jardin juillet Blog Delbard

LE POTAGER

  • Divisez le thym qui se dégarnit à la base,
  • Récoltez les betteraves, les poirées (blettes) et tous les légumes qui commencent à souffrir du froid (cardons à faire blanchir en les entourant d’un carton),
  • Nettoyez les vieux plants ou souches de légumes qui ne donnent plus et couvez la terre avec un paillis,
  • Ensuite, protégez la mâche en cas de gros coup de froid avec un voile de forçage,
  • Récoltez les topinambours et autres légumes oubliés.  

A LA MAISON

Pendant les fêtes, on va peut-être vous offrir un cyclamen, un Poinsettia ou une orchidée. Sachez les garder plus longtemps malgré la chaleur de votre pièce de la maison :

  • Cyclamen : Placez-le sur le pas de la porte ou dans un local non chauffé hors gel pendant la nuit : le froid lui redonne du tonus !
  • Poinsettia : attention au courant d’air lorsque vous aérez votre pièce de la maison ! Arrosez votre plante quand la terre du sommet du pot est bien sèche (environ tous les deux à trois jours). Ne pas arroser à l’eau froide, préférez une eau à température ambiante ou tiède. Cependant, il est recommandé de bassiner votre Poinsettia, et ainsi éviter de mouiller les feuilles.
  • Orchidées : attention au courant d’air lorsque vous aérez votre pièce de la maison ! Toujours lui réserver un emplacement éclairé mais pas en plein soleil et maintenez une humidité constante autour du feuillage en pulvérisant de l’eau non calcaire tous les 3 jours avec un petit brumisateur.

Retrouvez notre article sur “Comment chouchouter son animal de compagnie pendant les fêtes” ici.

Vous avez des questions ? Rendez-vous dans votre jardinerie la plus proche ou un conseiller saura répondre à vos questions.  

Vous pouvez aussi nous questionner sur nos réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Open post

Camélia, la plante du mois de Janvier

Découvrez les camélias

Le port élégant, majestueux et la magnifique floraison du Camélia en font un arbuste de tout premier ordre dans les jardins, aussi bien en massifs, qu’en isolé ou même en haie.
Pensez à lui aussi pour votre terrasse ou votre balcon où toute l’année, il sera décoratif, seul ou en compagnie d’autres plantes.

delbard camelia mars fleurs plante

Les origines du camélia

Le Camellia japonisa, arbuste d’ornement, est originaire d’Asie.
Il nous est parvenu au XVIe siècle grâce aux commerçants portugais depuis le Japon, puis de Chine, au XVIIIe, par les anglais.

Les origines Botaniques

Le Camelia (Camellia) fait partie de la famille des Théacées : grande famille qui regroupe environ 200 espèces dont le fameux Camellia siennois : l’arbre à thé.

Petites Histoires sur le camélia

“Camellia” a été donné à cet arbuste en hommage au père Camelli, jésuite, qui l’importa du Japon en France, en 1739.
L’orthographe botanique est Camellia, mais, depuis le roman ‘La Dame aux Camélias’ d’Alexandre Dumas fils, beaucoup, ont perdu leur latin et l’écrive ainsi !

camelia delbard blog jardin plantation

Culture et plantation des camélias

La culture en pleine terre

La culture des Camelias est possible dans de nombreuses régions de France où l’air est sec en été et celles où les hivers sont particulièrement longs et rigoureux comme les régions montagneuses.
Cet arbuste doit être planté dans une terre riche en humus, légèrement acide, fraîche et bien drainée.
L’exposition idéale est le nord-ouest, à l’abri des courants d’air.
Évitez l’est : en hiver le soleil levant réchauffe trop vite la plante et provoque des taches sur le feuillage et détériore les boutons floraux et les fleurs ouvertes si les températures nocturnes ont été très froides.
Le Camélia n’aime pas la neige : en cas de fortes chutes, elle brûle le feuillage et le poids risque de casser les branches alors secouez-les !
Le Camélia peut supporter une situation ensoleillée à condition que le sol reste frais en été.

Plantation du camélia

La période de plantation de cet arbuste est assez vaste : toute l’année hormis les périodes de fortes gelées et de fortes chaleurs.
Si le Camélia que vous venez d’acheter est prêt à fleurir ou en pleine floraison, attendez qu’elle soit terminée pour le rempoter ou l’installer au jardin.
Si la terre de votre jardin est calcaire, faites un grand trou (80 cm à 1 m en tous sens). Tapissez ensuite les parois avec un feutre de jardin afin que les racines ne soient pas au contact de celle-ci.
Sinon, en sol acide, creusez un trou de 3 fois le volume de la motte ou du conteneur.
Comblez avec un mélange composé d’1/3 de terre de bruyère, d’1/3 de terreau et d’1/3 de fumier décomposé en poudre.
Si vous ne disposez pas de fumier, incorporez de l’engrais spécial plantes de terre de bruyère dans le mélange, fait, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.

delbard camelia mars fleurs plante entretien

Entretien des camélias

Entretien de mon camélia

Le système racinaire des Camélias étant superficiel, il est fortement recommandé de pailler le sol avec un épais matelas de feuilles ou de compost. Faites cette opération chaque année à l’automne, pour protéger les racines des conséquences de très fortes températures négatives.
Faites un autre apport de compost à la fin de l’hiver ou au début de printemps. Celui-ci permettra d’enrichir le sol, en donnant l’essentiel à l’arbuste. Il limitera aussi l’évaporation tout en gardant une certaine fraîcheur au contact des racines limitant ainsi les arrosages.
Après la floraison, faites un apport d’engrais spécial plantes terre de bruyère suivi d’un copieux arrosage.

La taille : même si elle n’est absolument pas nécessaire, la taille favorise la ramification. Elle donnera également votre arbuste une silhouette attrayante. La taille classique de formation s’effectue en mai-juin avec un bon sécateur bien affûté. Il s’agit d’enlever le bois mort, les branches mal placées et de raccourcir chaque rameau d’un tiers. Plus la variété est dégingandée (comme Camellia Sasanqua), plus on peut tailler (jusqu’à la moitié du rameau).

Culture du camélia sur la terrasse et le balcon

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Camelia se cultive très bien pot ou en bac. Mettez le dans un mélange, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.
Évitez les contenants en plastique mais privilégiez la terre cuite.
Dans le fond du pot, placez un lit de graviers ou de billes d’argile pour faciliter le drainage.
Placez l’arbuste à une exposition mi ensoleillée, à l’abri des courants d’air et veillez aux arrosages réguliers.
Si vous avez un jardin avec un sol très calcaire, il est vivement conseillé de cultiver votre camélia en pot.

En hiver, dès les -5°C, il est très important de le couvrir avec son pot d’un voile d’hivernage surtout quand les boutons floraux ou les fleurs sont en formation. Faites aussi attention aux derniers frissons d’Avril.

Vous avez des questions ou des doutes ? Rendez-vous dans votre jardinerie la plus proche ou un conseiller saura répondre à vos questions.  

Vous pouvez aussi nous questionner sur nos réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Open post
sainte catherine arbres arbustes

La Sainte Catherine, plantation d’arbres et arbustes

La Sainte Catherine dite période idéale pour la plantation d’arbres et d’arbustes.

Dès l’arrivée de l’Automne, les températures baissent et les jours se raccourcissent, c’est alors que la reprise des racines et la qualité de l’enracinement en sont excellentes.

« A la Sainte Catherine, tout bois prend racine ! »

Mais que se passe-t-il à la sainte Catherine ?

Selon ce dicton, le 25 Novembre serait le meilleur moment pour planter les arbres et arbustes à racines nues. (C’est surtout à cette pratique que s’adresse le dicton).

Au mois de Novembre en général, les arbres et arbustes sont en repos végétatif, c’est-à-dire que la sève ne s’écoule plus.

Il faut savoir qu’à cette période, les températures sont fraîches sans être forcément négatives. Elle offre généralement tous les éléments nécessaires pour une plantation : L’humidité du sol, l’air et le terrain… Les arbres, arbustes et boutures ont le temps de bien s’enraciner avant l’arrivée des fortes chaleurs de l’été.

Mais attention…

Les conditions climatiques sont à prendre en compte lors des plantations d’arbres et d’arbustes. Le gèle, la pluie, le vent ou encore la neige ne sont pas des facteurs favorables à la plantation. Il vaut mieux attendre un jour sec pour planter afin d’éviter l’excès d’humidité et assurer une belle floraison/pousse.

Si vous êtes dans une région ou il gèle régulièrement, attendez et plantez dès la fin de l’hiver en mars lorsque le soleil se réchauffe.

Si votre terrain est saturé en eau ou trop humide, patientez jusqu’à la fin de l’hiver.

Deuxièmement, chaque région est différente et chaque plante n’a pas les mêmes exigences, ni la même résistance au froid. Adaptez-vous !

Le célèbre dicton de planter à cette époque, n’est pas appliqué par tous les jardiniers, il est important de prendre en compte toutes les conditions et les facteurs nécessaires.

Si les conditions vous le permettent, alors la période climatique correspond parfaitement au cycle de vie des végétaux.

Le temps tant attendu des grandes plantations est arrivé.

La végétation rentrant en dormance, c’est le moment de planter les fruitiers à racines nues.

Tous les arbres fruitiers sont disponibles, à cette époque, et dans toutes les formes.

Si vous êtes un jardinier averti (et patient : Il faut attendre 3 ou 4 ans pour la première fructification), plantez un scion d’un an. Vous pourrez le former comme vous voulez.

Sinon, pour une récolte dès l’été prochain, vous avez le choix entre les gobelets, les fuseaux, les palmettes, les cordons, les tiges ou les demi-tiges. N’oubliez pas les petits fruits…

Plantez-les en apportant une bonne fumure de fond. Et arrosez !

Quels arbres et arbustes planter ?

En novembre, vous pouvez planter tous les arbustes, par exemple :

  • L’Érable
  • Eleagnus
  • Viburnum tinus
  • Camélias mahonias
  • Les hortensias
  • Les rosiers à racines nues…

Vous pouvez également planter les petits fruitiers comme les pommiers, les poiriers, framboisiers.

Le saviez-vous ?

Si vous voulez changer un arbre de place, il est tout à fait possible de le faire à cette époque-là étant donné que les boutures reprennent le mieux à cette époque.

Le conseil plantation :

Prenez en compte le climat et la région ou vous êtes.

Choisissez des arbres et des arbustes adaptés à votre région et qui pourront affronter les saisons au fil de l’année.

N’attendez plus, s’il fait beau, plantez !

Retrouvez notre article sur les travaux de novembre ici.

Vous avez des questions ou des doutes ? Rendez-vous dans votre jardinerie la plus proche ou un conseiller saura répondre à vos questions.  

Vous pouvez aussi nous questionner sur nos réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Open post

Les travaux du jardin en Novembre

Le mois de Novembre est la saison qui correspond au repos de la végétation pour assurer des plantations réussies dans le jardin. En plantant à l’automne, de façon générale, vos plantes seront mieux racinées et vous pourrez vous contenter d’apports en eau réduit l’été suivant : un geste tout simple pour la planète ! Tant qu’il ne gèle pas et que le sol de votre jardin n’est pas détrempé, vous pouvez continuer en décembre voire janvier.

Plantez en automne : c’est bien mieux !

En novembre, l’ensoleillement diminue de 25 à 50% du Sud au Nord par rapport à octobre !
Votre jardinerie vous aide à composer un jardin à votre goût afin qu’il puisse rester beau, rythmé par des haies, des bordures, des feuillages persistants … Pensez- y, vous avez tout l’hiver pour planter à foison !

  • Bulbes : En les plantant tout au long de l’automne, vous obtiendrez, selon les variétés de tulipes, de jacinthes, de crocus, de narcisses… une longue floraison de la fin d‘hiver au printemps,
  • Vivaces : Apportez du compost aux vivaces qui gardent partiellement  leur feuillage comme les hémérocalles,
  • Rosiers : En décidant de planter un rosier à l’automne, vous lui ferez gagner en robustesse. Il sera mieux armé pour affronter l’été suivant et vous assurera une floraison précoce et plus abondante,
  • Arbres et arbustes d’ornement : Planter ou transplanter un arbuste à l’automne améliore la reprise et leur assure un bon développement. Ne pas tailler à cette saison les arbustes à floraison printanière,
  • Haie : En plantant à l’automne, vous optimisez sa reprise et vous favorisez sa croissance en taille et en volume, 
  • Fruitiers : Planter un arbre fruitier à l’automne permet tout simplement de gagner une année de récolte ! Donc des fruits en plus (économie assurée) et du goût assuré !

A la maison, que faire ?

Forcez des bulbes pour fleurir votre hiver et avoir le printemps avant l’heure dans votre maison ! Ils doivent être plantés depuis au moins 10 semaines à dans votre jardin ou laissés 5 semaines dans le bac de votre réfrigérateur pour un bon démarrage. Entre décembre et janvier , rentrés dans la maison à une température de 18 à 20°C, la montée à floraison est assurée (jacinthes, amaryllis, tulipes…).
Décorez et fleurissez votre séjour ou votre pièce préférée avec un cyclamen !
Si l’atmosphère de votre pièce est sèche, vaporisez quotidiennement le feuillage de vos plantes vertes et placez le pot sur un lit de billes ou de cailloux humides.
De plus, fertilisez votre plante tous les 15 jours en période de croissance.
Pour l’été de la Saint-Martin, changez le décor végétal de votre intérieur en venant découvrir un large choix de compositions de plantes fleuries !
Découvrez notre collection très diversifiée d’orchidées et voici quelques règles de base pour bien les soigner :

  • Emplacement des orchidées : elles apprécient une bonne luminosité. Placez vos plantes dans un endroit lumineux, tout en évitant les rayons directs du soleil. Évitez également les atmosphères surchauffées. Une aération modérée est souhaitable mais sans courants d’air,
  • Hygrométrie (humidité de l’air) : Pour éviter les problèmes causés par une atmosphère trop sèche, placez vos plantes à l’écart de toute source de chaleur (radiateur) et mettez-les sur des soucoupes d’eau remplies de gravier ou de billes d’argiles (pour éviter que le pot ne trempe dans l’eau). Des pulvérisations sur le feuillage et sur la surface du compost seront bénéfiques en période chaude.

Autres travaux :
Dégermez les pommes de terre.
Pensez à fumer vos agrumes (citronniers, kumquat,)…pour restituer à la terre les éléments puisés par votre arbre.
Les plantes méditerranéennes, lauriers roses et agrumes doivent, dans la plupart des régions, être hivernées dans un local frais de 10°C et assez lumineux (vérandas, garages ou entrée munis d’une fenêtre). Toujours maintenir le substrat humide pendant cette période froide.

Au potager, que faire ?

C’est la saison des labours surtout nécessaires en terrain lourd et argileux.
Tant qu’il ne gèle pas trop en début de saison ou dans les régions clémentes, abritez vos derniers légumes sous des voiles d’hivernage.
Récoltez la mâche, les épinards, les laitues pommées et après les premières gelées, les variétés d’hiver de chou de Bruxelles. Commencez par les pommes du bas des tiges. Coupez les rameaux de l’estragon à 10 cm du sol. Couvrez avec une bonne couche de feuilles sèches ou de la paille puis d’un voile d’hivernage. Récoltez les navets, carottes et poireaux attaqués par les vers.

Terminez la récolte des dernières courges et potirons. Placez les betteraves et les carottes dans du sable à l’écart pour les protéger des rongeurs.
Nettoyez les pissenlits, buttez-les ou posez des pots opaques sur les pieds.
Les choux : les plus résistants (choux de Bruxelles, choux de Milan) n’ont pas besoin de protection.
Les poireaux : un paillage du sol permet d’empêcher le sol de geler ce qui facilite considérablement la récolte par arrachage.
Semez, dans le midi, les pois mangetout, les pois à grains ronds et les fèves. Plantez de l’ail en terres légères.
Dès ce mois, venez acquérir dans votre jardinerie le calendrier lunaire : une aide pour optimiser vos récoltes au potager et dans votre jardin.

Au verger, que faire ?

S’il n’a pas encore gelé, récoltez les derniers fruits, pommes, poires, kiwis, coings.
Isolez les coings pour qu’ils ne parfument pas les autres fruits.
Après les premières gelées, récoltez les nèfles communes et les kakis. Placez les fruits sur un lit de paille et consommez-les dans quelques semaines.
Plantez les fruitiers à racines nues : enrichissez la terre avec du compost et de la corne broyée. Tuteurez les demi-tiges et n’enterrez pas le point de greffe. Apportez 1 à 2 arrosages.
Quand toutes les feuilles des fruitiers sont tombées, pulvérisez à nouveau à la bouillie bordelaise.
Plantez aussi des cassissiers, des framboisiers, des groseilliers, des mûriers (ronces) et des myrtilles lorsque le sol n’est pas gelé !
Supprimez les vieux bois des cassissiers et des groseilliers. Coupez les tiges sèches des framboisiers.
Traitez vos arbres et arbustes.
C’est en hiver et au début du printemps qu’il faut mener les contre-offensives pour déloger les ennemis des arbres fruitiers là où ils se trouvent : dans les écorces et les écailles des bourgeons. Mais le plus naturellement possible, sans nuire à votre santé et à l’environnement.

Badigeon et brossage

Commencez par brosser les troncs et les grosses branches charpentières pour enlever la mousse, les écorces mortes et les lichens qui peuvent abriter des œufs et larves de ravageurs. Puis appliquez un badigeon à base de chaux (prêt à l’emploi acheté dans votre jardinerie). Le but est d’asphyxier les formes hivernantes des ravageurs.

Coupez les fruits momifiés

Ce sont les fruits desséchés encore accrochés aux branches. Ils portent des germes de maladies (moniliose) prêts à envahir les jeunes pousses au printemps suivant.
Balayez les feuilles mortes sous les arbres. L’objectif est qu’aucune feuille ne subsiste sous les arbres en fin d’hiver pour éviter la projection de spores (sorte de graines) des champignons parasites sur les jeunes pousses printanières.
Comment choisir ses fruitiers … Il faut que ce choix soit judicieux. En effet, la priorité est de choisir des fruitiers dont la taille adulte correspond à la taille de votre jardin. En toute logique ne plantez pas des arbres ou arbustes dont la récolte se fait en août si, tous les ans, vous êtes absent à cette époque. Ne plantez pas une variété au petit bonheur. Pendant des dizaines d’années, vous allez récolter des fruits et il faut qu’ils vous plaisent. Goûtez-les avant de planter !
Plantez un fruitier nain : si vous ne disposez que d’un petit jardin, d’un balcon ou d’une terrasse, ne renoncez pas pour autant au plaisir de récolter vos propres fruits. En effet, les fruitiers nains s’accommodent très bien de la culture en pot.

  • Offrez un figuier qui se contente d’un volume de terre réduit et qui peut lui aussi être installé dans un pot,
  • Les fruitiers comme pruniers, pêchers et cerisiers se prêtent également à la vie en pot,
  • Votre jardinerie vous propose aussi toute une gamme d’agrumes (oranger, clémentinier, mandarinier, citronnier, kumquat), qui fructifient facilement en pots, à condition d’avoir la possibilité de les mettre sous abri à l’automne dès les premiers froids, jusqu’en mai (idéalement, dans une pièce lumineuse avec une température nocturne de 7 à 12°C).

Il est important de choisir des variétés auto-fertiles, surtout si votre fruitier nain est isolé.
La plupart des petits fruits s’auto-fécondent sans problème, mais les pommiers, les poiriers, certains pruniers et presque tous les cerisiers sont moyennement auto-fertiles et doivent avoir une pollinisation croisée avec d’autres arbres fruitiers pour donner des fruits en abondance.
Contre les maladies cryptogamiques, pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les arbres et les feuilles tombées !
Plantez arbustes à petits fruits et arbres fruitiers.
Bêchez ou labourez la terre au pied des arbres pour la décompacter. En terre meuble, régulièrement paillée, cette opération n’est pas indispensable : c’est également le moment d’enfouir un engrais pour arbres fruitiers afin de renouveler les réserves de nourriture à l’issue d’une saison de production.
Toute plantation d’arbre doit être accompagnée d’un bon tuteurage avec collier.

Aux fenêtres, balcons et terrasses

Après les premières gelées, arrachez les bégonias, dahlias, cannas et glaïeuls et terminez la plantation des hémérocalles, pivoines et cyclamens.
S’il n’a pas encore gelé, récoltez les derniers fruits, pommes, poires, kiwis, coings.
Plantez un pernettya aux baies roses dans un pot avec une terre de bruyère : elle fera merveille en compagnie des bruyères et pensées cornuta. Les callunes teintées sont rustiques et les bruyères Erica carnea existent en différents coloris naturels qui vont du rose tendre au rouge ou encore au blanc et qui offrent parfois un feuillage naturellement coloré de jaune, bien plus lumineux et naturel que les plantes teintées.
Fusains, skimmias, pivoines, sedums et saxifrages sont aussi des végétaux très ornementaux pour vos balconnières d’hiver.
Investissez dans une mini-serre : à défaut de disposer d’une grande surface permettant une serre ou un châssis, vous pouvez investir dans du petit matériel pour hâter vos cultures et réussir vos semis. Mini serres, châssis légers, serres chauffantes…
Achevez la plantation des bulbes à floraison printanière sous vos plantations de bisannuelles : pensées, myosotis, pâquerettes et semez des fleurs vivaces alpines : (gentianes, pavots…) ainsi que soucis, pavots de Californie et bourrache.
Protégez du froid toutes les plantes frileuses avec des voiles d’hivernage.

Pour les balconnières d’hiver, c’est tout aussi simple

Votre jardinerie vous propose de réaliser des balconnières opulentes et généreusement plantées.
Nous vous conseillons d’installer :

  • Trois plantes dans une coupe de 25 cm.
  • Cinq dans une jardinière de 50 cm.
  • Huit dans une jardinière de 80 cm.

Pour un drainage parfait au cours de l’hiver, un lit de 3 cm de gravillons ou de billes d’argile est idéal au fond du bac.
C’est un jardin à part entière : composez le décor en mélangeant des plantes d’aspects différents qui occupent tout l’espace
Alternez toujours une plante érigée à côté d’espèces plus basses : votre composition plus rythmée si vous utilisez aussi différentes couleurs et textures de feuillage.
Des lierres de différents feuillages sont des plantes retombantes pour dissimuler en partie le bac.
Les proportions de votre contenant sont équilibrées par rapport au volume des plantes que vous choisissez, mais un grand pot est toujours préférable, car la terre s’y dessèche moins vite.
Plusieurs types de contenants vous permettent de marier formes et matériaux.
Faites-vous plaisir avec des compositions prêtes à poser !
Lorsque les jours raccourcissent, nous nous replions sur l’intérieur de la maison et nous avons tous besoin de l’effet stimulant d’une jolie jardinière d’automne comme décor, à proximité des fenêtres, pour profiter d’un peu de nature.

Au jardin d’ornement

Les oiseaux de nos jardins heureux, même en hiver ! En effet, que vous habitiez à la campagne, en banlieue ou en ville, il est probable que votre jardin abrite des espèces d’oiseaux : vos jardins deviennent de véritables oasis pour vos compagnons d’hiver.
En proposant un assortiment judicieux d’arbres et arbustes, en proposant des abreuvoirs (eh oui ! L’eau est rare pour les oiseaux en hiver à cause du gel), en présentant un ou deux nichoirs, et surtout en apportant la bonne alimentation dans une mangeoire bien placée.

Conseils de base

Plus la nourriture est disponible et régulière, plus le lieu est attractif pour les oiseaux ! – L’eau permet les bains favorisant l’entretien du plumage et constitue une boisson de bienvenue au jardin surtout pour les granivores plus assoiffés que les insectivores.
En hiver, l’eau sera d’autant plus importante pour les granivores mangeront des graines ou semences plus sèches.
Importance du lieu de fixation du nichoir ou de la mangeoire.
Le jardin doit être un site accueillant et tranquille.
N’hésitez pas à garnir une ou deux balconnières sur votre balcon spécial « Oiseaux des jardins ».

Avant de planter, pensez à praliner !

Le pralinage vous garantit presque à 100% la reprise des arbres et arbustes plantés à racines nues. En arboriculture, on parle de pralinage depuis la fin du XIXème siècle en référence aux fameuses confiseries nommées pralines (le mot vient du nom du comte de Plessis-Praslin qui appréciait ces amandes rissolées dans du sucre caramélisé).

La bruyère

Idéale pour les régions qui ont souvent de très fortes gelées, la bruyère résiste aussi très bien à ces climats rigoureux. En revanche, elle est moins recommandée dans les régions plus sèches et plus venteuses du fait qu’elle pourrait rapidement griller. C’est une plante qui offre une floraison abondante et durable : elle pourra ainsi proposer des couleurs chaleureuses d’octobre à mai. Elle ne demande également que très peu d’entretien.

Les hellébores

Ces plantes peuvent facilement résister à la neige, au gel et à l’humidité. Bien que plantes d’hiver, elles peuvent offrir des couleurs chaudes qui viendront embellir le monument funéraire. Les hellébores font partie des rares fleurs qui s’épanouissent en hiver. Pouvant avoir des teintes pourpres et violettes, elles constituent un choix idéal pour apporter de la lumière à la pierre tombale.

Les conifères nains

De forme compacte, les conifères nains ont l’apparence de petits thuyas et peuvent offrir quelques coloris plus originaux que le vert. Dorés, argentés ou bleutés, ils peuvent facilement faire face à des températures extrêmes, pouvant aller jusqu’à -25°C.
Profitez de ces mois d’automne pour venir découvrir dans votre jardinerie des arbustes éclatants par leur feuillage. Érable du Japon, aronie, fusain ailé, fothergilla, pommier d’ornement, sumac de virginie, hortensia à feuilles de chêne, viorne plicatum et bien d’autres végétaux… – Qu’on plante un arbre, un arbuste ou bien de petites plantes, il vous faut mettre toutes les chances de votre côté et planter à bonne période. L’automne est là : c’est la meilleure saison !
Plantez des vivaces en automne. C’est une saison charnière pour les vivaces.

Vivaces rustiques : elles résistent bien au gel !

L’époque est favorable à la plantation de vivaces que votre jardinerie vous propose en godets. Nous conseillons de choisir celles qui fleurissent au printemps et en début d’été. Passer l’automne et l’hiver en terre leur permettra de s’installer et de démarrer au plus tôt pour vous offrir une superbe floraison l’année prochaine !

Les vivaces frileuses

Sont à protéger. Certaines, bien qu’elles reviennent année après année, sont plutôt frileuses. C’est le cas des sauges, des penstemons, des fuchsias et des nombreuses méditerranéennes qui peuplent aujourd’hui bien des jardins situés au-dessus de la Loire…
Pour les protéger, épandez à leur pied un paillis d’écorces ou d’un autre matériau : aiguilles de pin, paillette de lin, feuilles mortes, qui ont tendance à retenir l’humidité. Vous pouvez également recourir au voile d’hivernage ou au film plastique à bulle pour protéger les sujets les plus sensibles au froid.
Marquer les emplacements avec des étiquettes : le feuillage de certaines vivaces disparaît complètement durant l’hiver. Pour ne pas risquer de les abîmer en travaillant vos massifs ou plates-bandes cet hiver, marquez dès à présent leur emplacement au moyen des étiquettes et tuteurs prévus à cet effet.

Tuteurez vos vivaces

Pour que vos massifs d’arrière-saison conservent une bonne allure, n’oubliez pas de tuteurer les grandes vivaces : asters, verges d’or, rudbeckias… Les tuteurs en bambous remplissent efficacement leur office et s’intègrent très naturellement.
Le compost redonne au sol de l’humus, ce qui le rend fertile et facile à travailler.
Il améliore sa composition et régularise les échanges d’air, d’eau et de chaleur.
Emblème de la culture bio, le compost est une solution au problème des déchets. C’est donc une affaire qui nous concerne tous. C’est une opération éco citoyenne !
Les fuchsias peuvent passer l’hiver en pleine terre, là où les températures ne descendent pas en dessous de – 10°C.

Compostez les feuilles mortes

Les feuilles sont faciles à ramasser avec un bon balai à gazon à dents plates. Sèches, elles sont un complément parfait des déchets de cuisine et des tontes de gazon pour le gazon.
Broyez les feuilles si vous le pouvez pour favoriser la décomposition des plus grosses.

Plantez des bulbes

Indispensables, les bulbes qui colorent notre fin d’hiver et fêtent l’arrivée du printemps, se plantent maintenant. En effet, vous devez installer les petits bulbes qui se naturalisent, partout, en grandes masses tapissantes, par 100 minimum.
Les autres ont leur place en massifs de bisannuelles, de vivaces, d’arbustes et en bordure. Tous peuvent se cultiver en potées et jardinières.
Avant de commencer la plantation, différenciez les bulbes qu’on laisse en pleine terre et les tulipes horticoles, à sortir de terre après la floraison. Le plus simple, pour ces dernières, c’est de les planter avec des bisannuelles, que l’on arrache lorsqu’elles sont fanées : myosotis, violette, etc.…
À installer dans la pelouse, en sous-bois clairs, en massifs : les aconits d’hiver. En effet, les premiers s’épanouissent parfois sous le givre et la neige, souvent en grande colonie car ils se naturalisent facilement.
Les perce-neige prennent la suite. Ces fleurs du jardin se plaisent dans toutes les situations. Quelques semaines avant l’arrivée du printemps, la ronde des crocus s’éparpille au soleil. Il en existe de nombreuses variétés, à petites ou grandes fleurs.
A l’ombre, les cyclamens se multiplient au fil des ans. Puis arrivent les tulipes botaniques, les muscaris.
De mars à mai, juchées sur des tiges bien droites, les fleurs des narcisses, en couronnes, en coupes ou en trompettes, colonisent vite prairies et sous-bois pour former d’imposants bataillons. Miniatures ou de grandes tailles, ils nous séduisent et s’installent pour la vie entière en créant une symphonie printanière.
Pour la plantation des bulbes : le sol doit être drainé, pour qu’ils ne pourrissent pas lorsque l’hiver est très humide. Pour le côté pratique, ne paniquez pas en vous demandant à quelle profondeur les planter. À vue de nez, placez-les dans un trou qui mesure de deux à trois fois leur grosseur. Espacez-les de même afin qu’ils aient la place de se multiplier. En fin de printemps, attendez que le feuillage jaunisse avant de le couper ou de le tondre. Pour la plantation en potée, mettez-les dans un substrat composé de 2/3 terreau et 1/3 sable.
Taille : Élaguez les arbres lorsqu’ils font trop d’ombre ou se penchent un peu trop sur votre maison. Si vos olives sont mûres et tombent, il est temps de les cueillir.

“Attention : il ne faut pas tailler les arbustes à floraison printanière : forsythias, groseilliers à fleurs, lilas …”

Du côté de la lune, rappel de base

Vus de la terre, les mouvements de la Lune obéissent à 2 cycles simultanés : phases lunaires et hauteur de la Lune.

Phases lunaires :
Lune croissante : de la nouvelle lune à la pleine lune (meilleure croissance, récoltes plus abondantes, moins de maladies).
Lune décroissante : de la pleine lune et la nouvelle lune (renforcement des saveurs, des parfums et des couleurs).

Hauteur de la Lune :
Lune montante : quand elle apparaît de plus en plus haut sur l’horizon (semis, greffes, récoltes des parties aériennes).
Lune descendante : quand elle apparaît de plus en plus bas sur l’horizon (plantations, récolte des racines, amélioration du sol, taille et boutures).

Plus d’astuces et de conseils sur le Blog Delbard : https://leblogdelbard.fr/equipement-soins-du-jardin/

Découvrez aussi les vidéos Delbard : https://leblogdelbard.fr/nos-videos-2/

Open post

Bouleau : un arbre magique !

Tout le monde connaît et aime les bouleaux : ils poussent vite un peu partout et sont décoratifs tout au long de l’année grâce à leur belle écorce et leur port léger. Selon votre surface de jardin ou balcon, vous pouvez implanter un bouleau ou cépée de bouleau. Il a une pousse rapide quand il est jeune puis lente ensuite. Il aime tous les sols mais adore les terres argileuses humides et résiste au plein soleil

Je veux planter un bosquet dans  mon jardin

Pour planter des bouleaux en bosquet, il faut s’assurer qu’il n’y a pas de lignes électriques qui passent au-dessus de votre jardin. Pour créer un vrai bosquet, Delbard vous conseille de l’associer à un prunus d’ornement (ex : prunus serrulata). Au pied, choisissez en couvre-sol des epimédiums, des carex, des bergenias, des hellébores et cyclamens. Les bouleaux à tronc unique peuvent être plantés jeunes en groupes, plus ou moins serrés. Pour composer un bosquet coloré toute l’année.

J’adore les beaux feuillages d’automne

Les bouleaux à écorce apporte un feuillage d’automne doré que vous pouvez faire ressortir en associant un érable au feuillage d’automne rouge écarlate, le contraste sera remarquable.

Je n’ai qu’une petite surface de moins de 200 m²   

Delbard vous conseille de planter une cépée de bouleaux : taillez régulièrement les branches intérieures et basses pour admirer les belles écorces.

Avec ses plusieurs troncs à la base, une cépée est un peu une pièce de musée qu’il vaut mieux valoriser et isoler ou le placer dans un écrin pour l’admirer au mieux.

La sève de bouleau : un atout au jardin !

La sève de bouleau, appelée eau de bouleau en raison de sa transparence, est une récolte vivante, à l’état pur, naturelle et possède une grande concentration de principes actifs.

Attention : ne pas confondre avec le jus de bouleau :  décoction de feuilles de bouleau, c’est un produit cuit qui ne contient pas les mêmes bienfaits. Il existe également le sucre de bouleau, extrait de la sève il ne contient que le sucre.

Quand pouvez récolter la sève de bouleau ?

A la fin de l’hiver et au début du printemps, l’arbre se gorge de toute la sève dont il a besoin et ce pendant 3 à 4 semaines. Pendant cette période la sève monte alors dans l’arbre, c’est la sève montante. C’est à cette période très précise que l’on peut récolter l’eau de bouleau, juste avant que les bourgeons n’apparaissent, parfois dès la fin du mois de février.

Conclusion

Delbard vous conseille de planter un bouleau ou des bouleaux : ce sont des arbres merveilleux, et leur potentiel est souvent sous-estimé, par méconnaissance du genre. Réparons vite cette erreur ! Rendez-vous vite dans votre jardinerie pour demander tous les conseils sur cet arbre facile à cultiver. Vous verrez que les bouleaux sont beaux toute l’année et présentent de multiples atouts. Ils sont principalement appréciés pour leurs écorces décoratives, mais aussi pour leur feuillage léger. N’hésitez pas également à planter avec votre bouleau de la bruyère pour donner de la couleur à votre jardin :

Open post
Travaux automne jardinages conseils plantation entretien agrumes fruitiers gazon bulbes vicaces plantes Blog Delbard

Les travaux du jardin en Octobre

Retrouvez ici tous nos conseils pour les travaux à réaliser en Octobre. Que vous ayez un jardin, une terrasse, un balcon ou des plantes d’intérieur … Découvrez toutes nos astuces pour entretenir correctement vos végétaux !

Retrouvez également l’ensemble de nos articles sur les végétaux en cliquant ici : https://leblogdelbard.fr/vegetaux-exterieur/

Plantes vivaces et annuelles

C’est le bon moment pour planter les plantes vivaces et aussi diviser les touffes trop denses. Coupez les plantes vivaces défleuries comme les asters, marguerites, valérianes…
Désherbez manuellement et nettoyez les massifs de plantes annuelles (pétunias, pélargoniums, verveines, œillets d’Inde…) pour les plantations de bulbes avec les pensées.
Ne pas oublier d’arroser à la fin de la plantation (même si la pluie est annoncée). Dans les régions à hivers rigoureux, il est recommandé de pailler les jeunes plantations.

Les Bulbes du jardin

Dès les premières gelées, arrachez les bulbes à floraison estivale (dahlias, glaïeuls, bégonias…) et stockez-les dans un local frais et hors gel.
Plantez également les bulbes à floraison printanière (tulipes, narcisses, crocus, jacinthes…). N’hésitez pas aussi d’en placer dans vos jardinières d’automne lors des plantations de pensées.

Les Arbustes d’ornements et de haies

Plantez les arbustes de terre de bruyère (camélias, rhododendrons, hortensias, piéris….).
Préparez le terrain pour accueillir les arbustes de votre future haie fleurie ou composée d’arbustes à feuillage persistant (laurier cerise, elaeagnus, oranger du Mexique).
Taillez aussi les arbustes à floraison estivale : buddleia, perovskia, weigelia…
Dès les premières gelées : rentrez les arbustes gélifs (agrumes, lauriers-roses, bougainvillées…) ou protégez-les avec un voile d’hivernage.
N’oubliez pas d’arroser vos plantes à la fin de la plantation (même si la pluie est annoncée). Dans les régions à hivers rigoureux, il est recommandé de pailler les jeunes plantations.

Les Rosiers dans le jardin

C’est aussi le bon moment pour commencer la plantation des rosiers. Les rosiers sont peu exigeants, cependant, pour fleurir généreusement, ils demandent une exposition ensoleillée et une bonne terre de jardin riche et fertile. Préparez le terrain où ils seront installés : bêchez et incorporez du terreau et du fumier en poudre dans le trou de plantation ; si la terre est trop lourde, ajoutez un amendement et paillez avec un les écorces de pin Delbard ou paillis de lin.

Si vous souhaitez planter des rosiers à un endroit où il y en a déjà eu, remplacez la terre sur au moins une profondeur de 50 cm et rapportez une bonne terre de jardin additionnée d’une fumure organique. Continuez à supprimer les fleurs fanées et ramassez les feuilles tombées au sol. Brûlez ou jetez ces feuilles (pas sur le tas de compost). Coupez les dernières fleurs et faites de jolis bouquets.

A la fin du mois, commencez également la taille d’automne sur tous les rosiers : rabattez de moitié toutes les branches et enlevez le bois mort et malade. N’oubliez pas de nettoyer les rosiers tiges et pleureurs. Vérifiez les attaches qui relient le tronc au tuteur.
Nettoyez les rosiers grimpants : ôtez le bois mort mais aussi les fleurs fanées et attachez les tiges.
Ne placez pas les déchets végétaux de vos rosiers dans le composteur et ne les broyez pas : ils sont vecteurs de maladies.

Le Gazon

Ramassez les feuilles mortes sur la pelouse. Vous pouvez aussi effectuer les dernières tontes du jardin en relevant la hauteur de la coupe.

Les Fruitiers du jardin

Plantez des arbres fruitiers et récoltez les derniers fruits (pommes, coings,…). Éliminez tous les fruits tombés sur le sol et restés dans l’arbre. Cela évitera de transmettre des maladies aux futurs bourgeons de l’an prochain. Badigeonnez les troncs avec du blanc arboricole. Évitez de composter les feuilles de fruitiers souvent porteuses de maladies, par contre, dans vos massifs, il ne faut surtout pas enlever les feuilles mortes. Au contraire, n’hésitez pas à en rajouter une bonne épaisseur partout pouvant aller jusqu’à 10 cm de hauteur : un excellent isolant qui permet aux insectes utiles de survivre et le tout se transforme progressivement en compost.

Retrouvez ici notre article pour apprendre à conserver vos fruits d’Automne : https://leblogdelbard.fr/fruits-automne-conservation-cuisine/

Le Potager

Récoltez les dernières tomates vertes et les placer à mûrir dans la maison. Récoltez toutes les courges et courgettes. En cas d’arrivée des premiers froids, mettez les salades d’hiver sous un voile de protection. Nettoyez les rangs de légumes d’hiver (betteraves, carottes, navets). Profitez des jours courts pour désinfecter les tuteurs et les pots de semis inutilisés. Semez les salades d’hiver, mâche et épinards !

Terrasse et balcon

Pensez à rempoter les plantes et arbustes qui manquent de place dans leur pot. Vous pouvez aussi changer la terre et la renouvelez.

Vous pouvez également tailler les plantes grimpantes pour provoquer l’apparition de nouvelles pousses et renforcer la vigueur du pied.

Plus d’astuces et de conseils sur le Blog Delbard : https://leblogdelbard.fr/equipement-soins-du-jardin/

Découvrez aussi les vidéos Delbard : https://leblogdelbard.fr/nos-videos-2/

Open post

Planter la Viola Cornuta, comment faire ?

La Viola Cornuta est une très jolie fleur qui fleurit durant la période de l’automne et de l’hiver. Cette vivace, qui appartient à la famille Violacées, peut grandir jusqu’à 20 cm de hauteur. Découvrez nos petites astuces pour obtenir de jolies fleurs de l’Automne jusqu’au Printemps !

Plantation de la Viola Cornuta

La Viola Cornuta peut être plantée durant l’automne. Vous devez savoir que cette vivace préfère une exposition au soleil ou à la mi-ombre.

Lors de la plantation, pensez à laisser une certaine distance entre vos plantes. Veillez à ce que 15 cm environ sépare chaque Viola Cornuta pour vous garantir une bonne croissance. Cette plante rustique préfère un sol léger, drainé et riche en humus. Attention durant la période de l’hiver car la Viola Cornuta ne supporte pas l’humidité. Sachez que votre plante pourra fleurir jusqu’à fin octobre et remonter en fleurs en hiver. Vous êtes donc encore dans la bonne période de plantation !

« Pour des balconnières, des massifs ou des compositions colorées, la discrétion, le charme et l’élégance des Viola Cornuta vont vous séduire »

Viola Cornuta vivace plante verte entretien plantation arrosage Blog Delbard

Entretien de votre plante

L’entretien de la Viola Cornuta est assez simple. En effet, vous devez arroser votre plante uniquement si vous voyez que le sol commence à manquer d’eau. N’hésitez pas à enlever les fleurs fanées à chaque fois que vous en voyez pour laisser place aux nouveaux boutons.

L’hiver approche et vous avez peur pour votre vivace ? Sachez que la Viola Cornuta peut résister jusqu’à -21°C. L’avantage également de cette plante rustique est qu’elle très rarement malade.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

La Viola Cornuta a la faculté de très bien se marier avec des bulbes de printemps. Vous pouvez donc opter pour une association avec des tulipes ou encore des jacinthes. Cette plante peut être utilisée dans des massifs, en bordure ou en jardinière. Il est également possible de l’utiliser en couvre sol.

Plus d’astuces et de conseils sur le Blog Delbard : https://leblogdelbard.fr/equipement-soins-du-jardin/

Découvrez aussi les vidéos Delbard : https://leblogdelbard.fr/nos-videos-2/

Open post

La lavande : récolte et utilisation

Avec leur feuillage persistant et leur floraison parfumée, les lavandes évoquent les charmes des jardins méditerranéens. Robustes, souvent plus rustiques qu’on ne le pense, elles n’exigent qu’une taille annuelle pour garder toujours bel aspect. C’est le moment de tailler ses lavandes ! Des lavandes bien taillées se dégarnissent. Après la floraison des lavandes, il faut les tailler soigneusement afin de leur donner un aspect net. La récolte des tiges florales doit se faire par temps sec de juillet à fin août selon le climat et la variété.

Attention toutefois : selon le niveau de coupe, la touffe se dégarnira plus ou moins vite. Il convient en effet de couper non pas à la base des brins, mais en dessous. Raccourcissez les pousses de l’année à la moitié. Les tiges se ramifieront avant la fin de la saison et la boule sera ainsi plus dense.

Réservez cette méthode en priorité aux jeunes sujets, plantés depuis moins de trois ans, et ce, durant toute leur vie. N’espérez rien de concluant sur les sujets plus âgés. En effet, lorsque la base du pied de lavande a commencé à se dégarnir, il est trop tard. Si votre plantation est en ligne, recreusez un trou qui pourra accueillir un nouveau plant.

Confectionnez un bouquet de lavande

N’attendez pas la fanaison de la lavande avant d’en couper les tiges, surtout si vous souhaitez en faire un bouquet odorant… Le résultat sera meilleur.

1. Réunissez toutes les tiges en une seule gerbe, en liant avec du raphia ou cordelette. Serrez fort afin de confectionner des bouquets. Positionnez le nœud à 20 cm de la base des tiges.

2. À la cisaille, coupez à la base du bouquet. Coupez même plus bas, dans les pousses de l’année, pour éviter que la lavande ne monte trop en tige. Vous retaillerez ensuite la base du bouquet.

3. Suspendez le bouquet ainsi obtenu avec la tête en bas. Il doit être au sec et à l’abri de la lumière si possible (ou directement dans vos armoires).

Réalisez de petits sachets de lavande

Faîtes sécher la lavande en bouquets dans un endroit frais et aéré, de préférence à l’ombre. Egrener la lavande en passant les épis entre vos doigts. Mettez les grains à l’abri de la lumière, dans des pots en verre, pour les conserver plus longtemps. Pour confectionner les petits sachets, découpez un carré de 28 par 28 cm dans un morceau de tissu en coton. Remplissez-le au centre de grains de lavande séchée et pliez-le tissu en rejoignant les pointes du carré ensemble pour créer un pochon fermé avec une cordelette ou un ruban.

Pour la salle de bain, ramassez des grains de lavande dans un verre que vous placerez une étagère.

Bon à savoir : l’odeur de la lavande éloigne les mites et les moustiques.

Savon et sucre parfumés

Les Anglais mélange le sucre avec de la lavande, le laissent macérer dans des pots en verre et le servent pour sucrer le thé.

Si, en revanche, vous préférez reproduire du savon aux parfums du Midi de la France, faites fondre au bain-marie du savon pur à la glycérine. Ajoutez ensuite 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de lavande, du colorant violet ou des grains de lavande. Versez le mélange dans des moules recouverts de cellophane et laisse-le durcir.

L’huile balsamique

Laissez macérer dans une bouteille de verre au soleil, pendant 10 jours, une poignée de fleurs de lavande séchées et un demi-litre d’huile d’olive. Filtrez le tout ensuite et versez quelques gouttes sur un morceau de sucre pour redonner l’appétit. Cette huile peut aussi servir pour des massages relaxants.

Des fleurs pour le bain par excellence

N’hésitez pas à ajouter 2 ou 3 poignées de fleurs fraîches ou sèches dans un bain très chaud.

Beaucoup d’autres produits déco et parfumés peuvent aussi être réalisés avec des lavandes : des cœurs romantiques avec de la mousse de fleuriste, des épis de blé naturels ou peints en bleu, des boules de lavande et la couronne si vous êtes créatif avec de la gypsophile.

Côté gourmandise : réalisez une crème brûlée à la lavande !

Pour 6/8 personnes – Préparation 15 minutes – Cuisson ¾ d’heure.
Ingrédients : 50cl de lait, 15 cl de crème fraîche, 4 œufs, 5 g de fleurs de lavande fine, 60 g de sucre.
Faîtes préchauffer le four à 150°C

  • Portez à ébullition le lait avec les fleurs de lavande. Filtrez et ajoutez la crème au lait en mélangeant vigoureusement.
  • Battez les œufs et le sucre puis, avec un fouet, incorporez petit à petit ce mélange au lait.
  • Versez dans des ramequins et enfournez.
  • Décorez avec des fleurs ou des brins de lavande avant de servir !

Pour créer une ambiance vraiment méditerranéenne dans votre jardin, associez-la avec l’armoise, le ciste, le romarin, la sauge et le thym ainsi qu’avec des graminées comme mélique ou stipa. Paillez le tout en utilisant des graviers blancs ou des copeaux d’ardoise”

Pour un jardin romantique, essayez d’associer les lavandes avec vos rosiers car elles tiennent à distance les pucerons des rosiers. Complétez cette association avec de grandes campanules, de géraniums vivaces ou de sauges.

Pour un jardin contemporain, la lavande réchauffe les ensembles de buis taillés et d’autres arbustes à feuillage persistant. Leurs meilleures compagnes en vivaces sont les achillées millefeuilles, les euphorbes de Corse, les hysopes, les iris du jardin, le perovskia, le romarin, le sedum.

Enfin pour votre terrasse ou balcon, la lavande se comporte bien dans de larges bacs pour étoffer la base d’un olivier ou d’un citronnier ou encore elle se plait en jardinière associée à des petits œillets, de la saponaire et de la ciboulette.

Alors plantez des lavandes qui ont leur place partout dans les jardins. En effet, elles connaissent la sécheresse où elles poussent rapidement et abondamment (élégante et romantique).

Un peu de botanique Delbard

Lavande ou lavandin ? Le lavandin est le résultat d’un croisement naturel entre la lavande (Angustifolia), petite plante trapue aux tiges courtes qui pousse en montagne entre 600 et 2000 mètres d’altitude, et la lavande des garrigues (latifolia), aux maigres touffes surmontées de longues tiges. Le lavandin se reconnaît à ses longues tiges porteuses de belles inflorescences et à son gros développement. Il est souvent étiqueté Lavandula X ‘Grosso’ ou Lavandula X ‘Dutch.

Retrouvez ici un article complet sur la lavande et sa culture !

Open post
euphorbe plante mois aout

L’Euphorbe, la plante du mois d’août

L’Euphorbe est une plante aux multiples formes et au feuillage originale. Très facile à cultiver et très résistante, l’Euphorbe est une plante idéale tant au jardin qu’en intérieur. On vous donne toutes les astuces pour la planter, la cultiver et l’entretenir de la meilleure des manières.

La plantation

Au jardin, les Euphorbes se plantent de préférence en automne pour permettre à la plante un bon enracinement avant l’hiver et une bonne reprise à l’arrivée du printemps.

Favorisez un sol bien drainé et pas trop riche. Inutile d’apporter un en grais à la plante.

Pratiquement toutes les espèces demandent une exposition ensoleillée, cependant, certaines ont des besoins qui varient de l’une à l’autre. Renseignez-vous lors de votre achat afin de vous orienter idéalement et pour savoir si elles préfèrent un sol frais, humide, une exposition très ensoleillée ou une ombre légère…

Si vous avez des questions concernant la plantation ou l’entretien, rendez-vous directement dans la jardinerie Delbard la plus proche pour qu’un conseiller vous oriente.

L’euphorbe pousse remarquablement avec des graines semées en pot. Si vous souhaitez améliorer leur croissance, placez vos graines autour d’une plante déjà en votre possession, cela favorisera sa floraison.

L’entretien de l’Euphorbe

Rappel : Certaines espèces sécrètent des particules toxiques. Il est impératif d’utiliser des gants si vous devez manipuler cette plante.

Une fois plantée, cette plante ne demande que peu d’entretien et réclame peu de soin.

L’arrosage de l’Euphorbe se fait de différentes manières.

En pleine terre, mis à part le premier été ou vous devrez l’arroser environ une fois par mois, il n’est pas nécessaire de l’arroser les années suivantes.

En pot, un arrosage plus régulier est recommandé. Vous pouvez arroser lorsque le substrat est sec.

Pour ce qui est de l’entretien, l’Euphorbe est une plante très résistante au froid, vous n’avez que très peu d’entretien à l’arrivée de l’hiver lorsqu’elle est en pleine terre ou encore en massif.

Cependant, lorsqu’elle est en pot, abritez-les des pluies et des neiges hivernales dans un lieu qui n’est ni trop sec, ni trop humide. La température idéale de l’abri est entre 10°C et 20°C .

Pensez à retirer les fleurs fanées afin d’éviter de laisser place aux maladies.

Évitez de les déplacer, car elles n’aiment pas le changement. Il vous suffira de réfléchir murement à l’emplacement dès la première plantation.

La taille

En pleine terre ou en massifs, vous devez tailler les tiges suite à la floraison. Cette taille vous permettra de limiter la formation de graines et donc d’éviter les semis spontanés de cette plante qui peuvent être parfois très envahissante. Attention encore de bien prendre des gants pour éviter toutes expositions corporelles aux ports de cette plante qui peut être irritant.

Ce qu’il faut savoir sur l’Euphorbe :

  • Le développement de l’Euphorbe est très rapide et très importante et sa floraison est abondante.
  • On dénombre plus de 2350 espèces d’Euphorbe.
  • La plante a besoin d’un climat propice pour qu’elle assure une floraison pendant toute l’année.

Retrouvez-nous sur Instagram et Facebook

Plus d’articles ici.

Posts navigation

1 2 3 4 14 15 16
Scroll to top