Open post

Le cyclamen : La plante d’automne par excellence !

L’histoire des cyclamens 

Le cyclamen est un genre de plante vivace de la famille des Primulacées. Elle est le symbole de l’amour et de la tendresse.

Odorante ou inodore, il existe 24 espèces distinctes de cyclamens. On peut avoir des floraisons à chaque mois de l’années avec une multitude de couleurs différentes.

Aujourd’hui, cette fleur est très présente dès l’arrivée de l’automne que ce soit dans les intérieurs ou dans les jardins… Bien qu’elle soit très résistante au froid, elle s’adapte aussi au climat des sècheresses estivale.

Planter et entretenir son cyclamen

Même si elle est rarement choisie par les jeunes jardiniers novices, cette plante n’est pas spécialement très difficile d’entretien. Elle a cependant 3 ennemis : l’air sec, l’excès d’eau et l’excès de chaleur.

Le cyclamen se plaît en pot aussi bien dans le jardin que dans la maison. Si vous choisissez de le placer dans la maison, préférez une pièce fraîche (vers 16°C) et un emplacement bien éclairé mais sans soleil direct. Évitez donc les rebords de fenêtre. Pour garder un bon taux d’humidité, vous pouvez placer votre pot sur une soucoupe avec du sable humide. Il vous suffit ensuite de cacher la soucoupe dans un cache-pot.

Arrosez votre plante 2 à 3 fois par semaine en attendant que la terre soit sèche entre chaque arrosage. Faites bien attention à l’excès d’eau et veillez à ce que la terre ne soit pas imbibée trop longtemps (préférez l’arrosage par le bas du pot plutôt que par le dessus).

 Saviez-vous que :

  • Le cyclamen était la fleur préférée de Léonard de Vinci au début du XVIème siècle et qu’il en couvrait les pages de ses livres.
  • Offrir des cyclamens est synonyme de sentiments sincères.
  • Le cyclamen libère naturellement de la vapeur d’eau bénéfique aux intérieurs
  • Utilisé dans le monde du parfum, sa touche de fraicheur florale a déjà séduit des grandes maisons de parfumerie au monde (Giorgio Armani, Christian Dior…)

Retrouvez les focus des mois précédents en cliquant ici :

https://leblogdelbard.fr/vegetaux-interieur/ https://leblogdelbard.fr/vegetaux-exterieur/

Open post
Clématite, découvrez comment l'entretenir

Clématite, découvrez comment l’entretenir !

clématite2La clématiteclématite3

Bien les entretenir

En Mai, on craque pour la clématite.

Sur un treillage ou le long d’un mur, associées à d’autres plantes, les clématites courent, grimpent, s’enroulent… Sans prendre de place au sol!

Elles adoucissent la rigueur d’une façade, se tressent sur les piliers, parfument les patios, donnent du relief au jardin, le personnalisant en douceur. Elles brodent les constructions en les intégrant au jardin. En plus, elles composent de charmants bouquets. Elles sont les idéales compagnes des rosiers grimpants !

Différentes variétés de clématites

Les clématites se déclinent en une palette très étendue ou toutes les couleurs sont représentées, délicates ou très colorées! Lorsque ces grimpantes se parent de leurs fruits plumeux, elles sont aussi attrayantes qu’au moment de la floraison. Certaines sont parfumées. Les feuilles, très découpées, sont parfois si légères qu’elles ressemblent à de la dentelle. Quelques variétés possèdent un feuillage persistant. Ces dernières sont un peu plus frileuses et aiment parader à l’abri d’un mur.

Sélectionnez les variétés qui vous intéressent en fonction des couleurs, de la date de floraison, du feuillage, de l’orientation et des associations avec les autres plantes.

Les clématites ont mauvaise réputation : celle de mourir brutalement et d’être difficiles à tailler. C’est vrai que certaines espèces sont capricieuses (celles à grosse fleurs) tandis que d’autres ont la vigueur du chiendent. Mais si les plantes sont cultivées et plantées dans les conditions optimales, le champignon qui provoque ce dépérissement sera moins virulent. Si toutefois cela arrive, rabattez la touffe au ras du sol et traitez le sol avec un fongicide systémique. Elle redémarrera vite.

Les clématites aiment toutes avoir les pieds au frais (le bas de la tige et les racines) et la tête à la lumière! Le plein soleil n’est pas nécessaire : elles fleurissent bien à l’est comme à l’ouest. Quant à la taille, elle n’est pas si délicate qu’on le dit! Les clématites à fleurs précoces (Montana) n’ont guère besoin de taille. Il est possible de les rabattre à 30cm, en mai, juste après la floraison, si elles deviennent envahissantes.

La taille de la Clématite

Les clématites à feuillage persistant ne se taillent pas. Ôter les branches abîmées suffit à leur donner belle allure.

Tailler les clématites d’été et d’automne à 30cm chaque année en février permet la formation de nouvelles tiges très florifères. Cette autre façon de procéder concerne toutes les clématites : tailler à ras, chaque année, une branche sur deux (les plus anciennes). En mai, pour les printanières, fin février pour toutes les autres.

Plantez-les en bonne terre saine, bien drainée mais qui reste fraîche. Creusez sur 40cm, placez un lit de gros graviers. Rebouchez à moitié avec la terre et du compost. Positionnez la motte en enterrant 15 cm de tiges à l’horizontale. Bouchez avec un mélange terre et terreau.

Protégez le pied avec un buisson pour conserver cette fraîcheur. Et attention aux limaces, qui sont friandes des jeunes feuilles.

Open post
potager-blog-jardin-delbard-conseils

Au potager en Mars

Qu'est ce qu'on fait en Mars ?

La plantation des fraisiers

Le repiquage des carottes et salades

Les semis de tomates

Les piments & poivrons

Ce mois-ci en quelques mots...

Pour ce deuxième mois, on a continué à faire nos semis.
Piments, poivrons et tomates font maintenant partie des légumes de notre potager Facile ! poivronspiments

 

On a aussi choisi de planter des fraisiers pour avoir un peu de fruits au potager en plus de nos légumes. 

On a éclairci les carottes et les salades et repiqué uniquement nos semis de salades qui étaient trop serrés. 

Comme ça, on espère avoir de belles carottes d'ici quelques mois, mais sous leur couvercle qui les tient au chaud, elles sont bien parties ! 

On voit une différence entre les semis sous couvercle et ceux qui sont à l'air. Le couvercle permet vraiment de garder la chaleur dans le bac, ce qui offre un climat et une température plus propice à la croissance des semis. 

découvrez-nos-vidéos

 

 

 

Laissez-nous vos commentaires plus bas, on répond à toutes vos questions !

(*jardineries franchisées DELBARD indépendantes - sous réserve de la disponibilité de ces produits en magasin).

Les conseils de l'expert

Ce mois de Mars est très mitigé entre beau temps/chaleur et pluie/froid (région Sud-Est). 

En fonction de la météo, on donne un petit coup de pulvérisateur aux semis les matins en arrivant et les soirs en repartant. 

On n'hésite pas non plus à couvrir les semis de tomates qui sont à l'air libre avec un voile de croissance car les nuits sont encore fraîches. 

Ce voile va permettre aux semis de ne pas geler et de continuer à grandir. 

 

Comme vous le voyez sur les photos, les semis de poivrons, piments et tomates ont un peu du mal à lever.

Kiki dit que c'est à cause des changements de températures et du manque de soleil de la semaine dernière... 

On vous donnera des nouvelles de nos semis dès le début du mois d'Avril. 

 

Le mois prochain, de nombreuses nouveautés à découvrir... Une nouveauté qui va surtout ravir les novices et les gens qui n'ont que des petits espaces pour jardiner alors restez connectés ! 

 

Si vous avez des questions sur vos semis : Les semis ne poussent pas ? Les fraisiers ont pris un coup de chaud?

Posez-nous vos questions dans la zone de commentaires, nos experts y répondront avec plaisir ! sourire

Et de plus près ça donne quoi ?

Open post
plantes-intérieur-hiver-soin-entretien

Plantes d’intérieur : soin à l’arrivée de l’hiver

L’hiver s’installe et les premières gelées font leur apparition ! Les plantes et les arbres au jardin vont entrer en sommeil et reprennent des forces pour l’année à venir !

Les plantes d’intérieur vont-elles aussi prendre du repos. Pensez à leur apporter des soins adaptés à la période. Les soins sont importants, ils permettent aux plantes de bien passer l’hiver et d’être en pleine forme au retour du printemps.

Lumière et arrosage pour mes plantes d’intérieur

Pour prendre soin de vos petites plantes d’intérieur en hiver, il sera peut-être nécessaire de les changer de place. Oui, la luminosité étant moins importante, on les approchera des fenêtres pour qu’elles ne manquent pas de lumière. On les déplace, mais tout en faisant attention à ce que les feuilles ne brûlent pas… Derrière une fenêtre orientée sud, il est possible que certaines variétés aient “trop” de lumière et que cela endommage la plante. Regardez bien les spécificités et les apports de lumière nécessaires pour toutes les différentes variétés de votre maison.

L’arrosage est au moins aussi important que la lumière. Les plantes, puisqu’elles vont entrer en “dormance” dépensent moins d’énergie et ont besoin de moins d’eau… Alors, on n’oublie pas de les arroser, mais on y va avec parcimonie ! Il est important de bien laisser sécher la terre entre deux arrosages et de veiller à ce qu’il ne reste pas d’eau dans la soucoupe. Pour plus de sécurité, vous pouvez installer un lit de billes d’argile dans la réserve d’eau afin de préserver les racines de l’humidité. Cette opération permet également de conserver une hygrométrie favorable à la bonne santé de vos protégées.

En hiver à la maison, on met le chauffage et les températures ont tendances à augmenter. Cependant, le chauffage assèche l’air et donc forcément les feuilles et fleurs des plantes d’intérieur. Pour éviter que les plantes souffrent de la sécheresse, n’hésitez pas à vaporiser les feuilles avec de l’eau non-calcaire. Ça leur fera le plus grand bien et en plus ça évitera à la poussière de s’installer sur les feuilles bien vertes.

Est-ce que je rempote mes plantes d’intérieur cet hiver ?

Pour rempoter les plantes d’intérieur, il est préférable d’attendre le printemps pour que la plante redémarre. Toutefois, vous pouvez tout de même “surfacer” leur substrat au mois de janvier. Pour cela, c’est très simple, retirez environ un quart de vieux terreau en grattant la surface. Retirez-le du pot puis remplacez-le par un terreau rempotage. Cette manipulation permet de régénérer le substrat de vos plantes et doit être réalisée au moins une fois par an.

Le mois de décembre et janvier est également l’occasion de nettoyer vos plantes vertes et plantes fleuries de leurs feuilles sèches, branches mortes et fleurs fanées. Alors n’hésitez pas, elles ne se porteront que mieux au printemps.

Plus de conseils ? Rendez-vous sur notre Facebook et notre Instagram

Protégez les oiseaux au jardin, c’est tout aussi important. Découvrez notre article ici.

Open post
mon chien : je le chouchoute

Mon chien : je le chouchoute !

Le chien nous côtoie depuis des millénaires, il mérite donc toute notre attention et notre respect. Votre chien est devenu l’ami de la famille, le compagnon de jeu des enfants et le protecteur de la maison ! Il mérite donc que vous lui montriez à quel point vous l’aimez.
Mais comment le chouchouter au mieux pour lui rendre tout ce qu’il vous apporte ? Et si votre chien prenait la parole, que nous dirait-il ?
Écoutons-le pour en savoir plus !

Jardin Blog Chien Delbard Yeux

” Wouaf à tous ! D’une manière générale, je me sens bien dans mes poils quand…”

1. Je vais me promener !

Allez me promener régulièrement, si possible une à deux fois par jour, pour me permettre de sortir, de m’aérer, de courir, de sentir plein de nouvelles odeurs, de jouer, de rencontrer éventuellement d’autres chiens. En plus, je reçois souvent quelques caresses et tout ça me fait un bien fou, comme à mon maître !
Je déteste quand mon maître se promène en parlant à son smartphone plutôt qu’à moi qui ai horreur de la solitude. Plus je me promène, mieux je me porte !

“Promenade = exercice physique = socialisation et sociabilisation améliorée = éducation entretenue = activité ludique = échange avec le maître”

Pour les promenades en laisse, je me souviens, que tout jeune, j’ai appris à porter le collier puis à être attaché à une laisse : c’est un apprentissage que mon maître a fait en douceur lors des premières promenades courtes mais répétées.
J’ai appris à toujours marcher à côté de lui, du même côté ! Sinon, mon maître crie tout le temps “au pied !” en tirant sur la laisse. Des fois, je le fais volontairement pour obtenir une caresse lorsque je suis bien comme il le souhaite !

“Habituez votre chien à la promenade dès son plus jeune âge et privilégiez le harnais pour qu’il évite de tirer sur son cou (surtout les petits chiens)”

2. Je mange mes croquettes avec des crocs impeccables.

Je suis un carnivore avant tout et je mange des croquettes adaptées à :

  1. Ma taille
  2. Mon âge
  3. Ma race
  4. Ma sensibilité digestive et/ou cutanée
  5. Mon activité
  6. Ma physiologie
  7. Mon état physique du moment

Comme elles sont sur mesure, je mange mes bonnes croquettes dans mon écuelle antidérapante et, le summum, j’adore manger dans un endroit calme où je ne suis pas dérangé. Par contre, j’ai de la chance car comparé à mes petits maîtres qui se lavent les dents tous les jours, moi mes dents ne sont lavées que 2 fois par semaine depuis que je suis jeune ! Parfois, il me masse en douceur les gencives et j’adore ça !
Grâce à mes croquettes, leur texture et forme, je mastique bien. Et avec mon jouet dentaire et les sticks à mâcher, j’ai des crocs et des gencives en béton !

“Veillez à une alimentation appropriée à son poids, à sa taille et à son activité physique. Renseignez-vous bien sur les différentes marques proposées auprès de votre conseiller-vendeur en jardinerie. Les indispensables ? Une hygiène bucco-dentaire contre la plaque dentaire et la mauvaise haleine, un contrôle des dents tous les 2 ans chez un vétérinaire”

chien delbard ami calin caresse animal

3. Je reçois de l’affection et des compliments

J’adore les caresses, car ce sont de grandes marques d’affection. En plus, à chaque fois que je réussis un exercice ou obéis aux ordres, on me félicite et on me récompense avec des friandises spécifiques pour moi… JAMAIS de chocolat car il est interdit pour les chiens ! Les enfants, des amis formidables ! Tous très joueurs avec moi ; j’adore qu’on me lance des balles, des bouts de bois ou des jouets pour chiens que je peux ensuite rapporter aussi vite que possible à mes petits maîtres adorés.

” Un chien aime avoir divers objets à mordiller et des os à mâcher car ils l’occuperont de longs moments, surtout pendant vos absences”

chien repos delbard jardin blog

4. J’apprécie mon petit confort

Comme vous, pour la sieste ou la fin de journée, j’adore aller me coucher dans ma belle corbeille assortie aux coussins (cela plaît à mon maître, moi je m’en fiche car je ne vois pas les couleurs comme lui) ou sur mon matelas avec mon plaid non loin du canapé de la maison.
L’été, j’aime aller dormir dans la niche car elle est large et je peux tourner facilement en rond pour préparer mon dodo. Eh oui, moi aussi j’ai mes rituels !

“Un chien a besoin de beaucoup plus de sommeil que nous. Plus il grandit, moins il dort : le chien adulte dort en moyenne 12 à 15 heures par jour, et jusqu’à vingt heures pour le chiot, exactement comme un nouveau-né”

Delbard blog chien laver savon

5. Je fais ma toilette avec mon maître attentif à mon hygiène

Quand j’étais jeune, je n’aimais pas me faire papouiller par mon maître mais, depuis que j’ai eu des tiques, je comprends que mon toilettage est une nécessité ! Il permet de vérifier si je n’héberge pas des puces ou des tiques, mais aussi il permet que mon maître détecte mes blessures et mes douleurs. Enfin, lorsque mon poil brille et sent bon grâce à mon maître qui est heureux de son choix de cosmétiques adaptés à mon poil, je rigole de le voir fier, car tout le monde veut caresser ma belle robe soyeuse !

“Selon les poils de votre chien, vous adapterez les brossages et l’habituerez dès les premiers mois, à être brossé, lavé ou manipulé. Évitez de les laver avant 4 mois si ce n’est avec un shampoing spécial ‘chiot’”

Le saviez-vous ? Beauté du pelage et nutrition sont totalement liées. Pour mieux se renouveler et pousser, conserver sa souplesse et sa brillance, le pelage exige jusqu’à 30 % de protéines alimentaires. Toute carence a donc des répercussions visibles : poils secs, cassants, ternes, phénomènes de chute, ralentissement de la pousse….

Les indispensables pour que je me sente bien !

J’ai de beaux yeux, tu sais ! 2 fois par semaine, avec une compresse imbibée d’une lotion spéciale « yeux », mon maître me nettoie le coin de l’œil.  A l’aide de ciseaux recourbés à bout rond, il me coupe les poils autour des yeux car je suis d’une race à poils longs. Si mes yeux sont purulents, je fais une visite chez le vétérinaire. Mon œil doit être brillant, humide et les muqueuses roses. Aucun écoulement ne doit être visible.

J’ai de bonnes oreilles ! Jamais de coton tige (comme vous d’ailleurs) pour me les nettoyer : une fois par semaine, mon maître diffuse dans mon conduit auditif une lotion spéciale « oreilles » pour évacuer les saletés.

Je sens grâce à ma truffe ! Toute présence de croûtes, craquelures ou écoulements importants est le signe d’un petit problème. Une visite chez mon vétérinaire devient nécessaire.

Mes griffes toujours bien coupées ! Selon mes activités, mes griffes s’usent ou pas. Pour avoir des conseils, mon maître va toujours chez mon vétérinaire !

“Emmener votre chien en vacances est une opération gagnant/gagnant qui vous permet de profiter (enfin) de votre animal”

Blog Delbard Chien Veterinaire

7. Je vais voir mon vétérinaire pour les vaccins

La vaccination chez mon docteur… euh, mon vétérinaire, est incontournable ! Une seule injection de sa part suffit pour me prémunir de plusieurs pathologies mais des fois, si je pars en voyage, je dois être vacciné selon les exigences sanitaires spécifiques du pays de destination (prévoir 1 à 6 mois avant de partir).

En Europe, votre animal doit avoir un passeport délivré par votre vétérinaire qui y consigne son identification, vos nom et adresse et toutes mentions sanitaires requises. Une fois votre voyage défini, votre vétérinaire qui connaît votre animal et selon la destination, saura vous conseiller sur la bonne décision à prendre.

Conclusion, je suis heureux quand :
Je mange avec appétit, je peux jouer et me promener, je dors suffisamment, je reçois plein de caresses et je peux fouiner partout ! 

Open post

Le figuier

FIGUEPlantez le parfum du Sud…FIGUE

Avoir un figuier au nord de la Loire c’est possible, si vous le plantez bien à l’abri de votre maison.

Le figuier n’est pas réservé uniquement aux jardins du Sud.

Les premières années, par précaution, vous lierez les branches ensemble et entourerez la ramure avec un voile d ‘hivernage.

Les figuiers, généreux et à l’aise dans tous les jardins !
ampoule

Le Saviez-Vous ?

Grand amateur de figues, Louis XIV fit planter une figueraie de plus de 700 arbres au Potager du Roy. Déjà cultivé par les Sumériens, le figuier est souvent cité dans les récits bibliques et mythologiques.

histoire

Un arbre mythique

Le figuier est sans conteste un des plus beaux arbres fruitiers, avec son feuillage ample, découpé et vert brillant, qui se déploie tard au printemps et se teinte d’or avant de chuter en automne. Ses nombreux fruits mûrs sont tout aussi décoratifs lorsque le soleil les teinte de vert tendre, de jaune beurre, de pourpre, de violet ou de noir. Leur rondeur et leur souplesse sont un appel irrésistible à la gourmandise et leur chair sucrée, chaude et mielleuse se fait fine confiserie. Fruits de santé, fruits de sportifs, on aime les figues juste cueillies sur l’arbre, mais aussi en entrée et dans des plats ‘sucré-salé’, des confitures parfumées, ou simplement séchés pour ensoleiller les papilles en hiver.

On le croyait réservé au paysage méditerranéen, mais en réalité, avec l’engouement pour le jardin nourricier, et l’envie de combiner les plaisirs, le figuier trouve sa place dans toutes les régions.

pouce

Un figuier pour chacun

La passion de quelques professionnels a permis un large choix de variétés adaptées à tous les palais, les climats et les espaces. On peut même les cultiver en pot, prenant ses quartiers d’hiver à l’intérieur en région froide. Le figuier permet de créer des ambiances très diverses, invitant au voyage vers le sud ou plus loin encore… Un figuier ‘bonsaï’ peut créer la surprise sur un petit balcon offrant le contraste de ses grandes feuilles sur une silhouette miniature. Ce large feuillage est d’ailleurs très utile pour sa qualité d’ombrage qui sait se faire oublier en hiver quand la lumière est appréciée. Dans un décor réduit, l’arbre peut se montrer discret lorsqu’on l’utilise de manière originale, palissé contre un mur.

sourire  Peu exigeant  sourire

Si on ajoute à tout ça que le figuier est un arbre peu exigeant, jamais malade, demandant peu de soins, résistant à la sécheresse, renaissant de sa souche après un grand froid…et que sa grande longévité (près de 300 ans) va lui permettre d’accompagner la famille sur plusieurs générations, on peut dire que l’essayer, c’est l’adopter pour longtemps !

Open post

La pensée, la plante du mois d’Octobre

Les pensées : une floraison abondante en automne

Tout change très vite dans le jardin en octobre. Les arbres perdent leurs feuilles et les plantes fleuries d’été et plantes vivaces arrivent en fin de floraison. En revanche, les pensées n’ont pas sorti leur dernière racine. Ces dernières se sentent très bien lorsque la température est plus basse et fleurissent alors abondamment jusqu’à l’arrivée de l’hiver.

Ensuite, elles continuent joyeusement de fleurir. Les pensées ne se laissent pas impressionner par les intempéries mais mettent au contraire de la couleur et de l’ambiance pendant les journées parfois sombre de l’automne et de l’hiver.

Une floraison persistante pour un plaisir redoublé 

Ce n’est pas un hasard si la pensée d’automne est l’une des plantes les plus utilisées dans le jardin. En pleine terre, en bac ou en pot sur le balcon ou la terrasse, la pensée fleurit partout durant des mois. Un peu moins en hiver lorsqu’il fait très froid mais de nouveau en abondance dès le printemps. En plus, les pensées sont très variées et peuvent vous créer un jardin vraiment différent des autres avec une infinité de couleurs. Les pensées avec des yeux, des tâches ou des dessins de visages accentuent occasionnellement les contrastes dans la fleur. Il en existe à grandes et à petites fleurs, ainsi que de plus en plus de variétés à fleurs doubles. Il existe même des pensées retombantes magnifiques dans une coupe ou au mur dans un sac. De jolis noms tels que Géantes Hollandaises, d’Aalsmeer ou Suisse sont célèbres chez les pensées à grandes fleurs et la Viola Cornuta est très populaire chez les petites fleurs.

Associer mes pensées 

Il existe un vaste choix pour fleurir le jardin de pensées en octobre. Les plantes se combinent parfaitement avec d’autres plantes d’automne telles que Calluna, Gaultheria ou Skimmia. Et au printemps, la fête est complète dans le jardin si vous plantez des bulbes à fleurs en plusieurs couches entre les pensées. Les pensées plantées dans le jardin en octobre fleuriront alors en même temps que les bulbes de printemps, provoquant une véritable explosion de fleurs. Le plaisir est double !

Les soins à apporter 

Une pensée est particulièrement facile à soigner. Qu’elle soit en pleine terre, dans un bac ou un pot, elle fleurira quelque soit les conditions. 
Il suffit de suivre quelques conseils pratiques pour que la pensée reste dans une forme optimale. Il est important de lui donner un emplacement semi-ombragé ou ensoleillé. Plantez-les dans un terreau fertile et arrosez-les régulièrement.
Lorsque la température est supérieure à zéro, la pensée continue de croître et de fleurir et a alors besoin d’un peu d’engrais ; environ deux fois par mois pour stimuler sa floraison. Retirer les fleurs fanées contribuera également à une floraison plus abondante. Après la floraison, les pensées peuvent être remplacées par de magnifiques plantes annuelles d’été.

Open post
agapanthe blog delbard jardin plante mai

L’Agapanthe, la plante de l’amour

L’histoire de l’Agapanthe

L’agapanthe est la Fleur de l’Amour (En grec ancien, Agapê signifie amour et Anthos fleur) . Grâce à des explorateurs néerlandais au 17ème siècle, elle nous vient des jardins du Cap de Bonne Espérance. C’est un Anglais, Lewis Palmer qui obtint les premiers hybrides rustiques. Comme les nymphéas, Monet s’inspira beaucoup des agapanthes pour sa peinture et son jardin.

Origine de l’Agapanthe

D’origine d’Afrique du sud et Australie, c’est un bulbe au feuillage caduc ou persistant selon région avec des fleurs bleues, blanches très belles en mai-juin dans le sud, juillet-août ailleurs. Dans un emplacement de plein soleil ou mi-ombre, elle se développe sur 70 cm avec une inflorescence de plus de 1 m. Plantez-la en massif (arrière-plan), bordure, pot. 

blog delbard jardin agapanthe mai plante

Bien soigner son Agapanthe

L’agapanthe se cultive aussi bien en pot qu’en massif (l’hiver vous pouvez les rentrer dans une pièce fraîche, lumineuse mais où il ne peut pas geler).
Lorsque vous observez des fleurs fanées, coupez les hampes florales au plus court afin de ne pas épuiser la plante inutilement.
L’agapanthe est une plante qui ne résiste pas aux fortes gelées et doit donc être cultivée dans les zones où l’hiver reste relativement doux. On la croyait réservée aux jardins de Bretagne ou du Midi, l’agapanthe trouve désormais sa place dans tous les jardins si elles sont bien paillées l’hiver. Si l’hiver est doux n’y touchez pas et laissez le feuillage en place durant l’hiver. En pleine terre, il faudra couper le feuillage avant les premières gelées et le recouvrir d’un épais paillage. Vous pouvez utiliser des feuilles séchées par exemple ou tout autre paillage.

Mettre en valeur l’Agapanthe

Au jardin, elle fera merveille avec ses tiges élégantes, longues feuilles vertes et nobles fleurs bleues ou blanches composées d’une multitude de petits calices. L’agapanthe est un vrai spectacle sur la terrasse : beaucoup de feuillage à la base, une tige lisse au milieu et un feu d’artifice de fleurs pour couronner le tout et donner de l’élégance à votre extérieur. L’agapanthe est belle et peu exigeante, fleurissant abondamment de juin à septembre. Bon à savoir : l’agapanthe produit chaque année plus de fleurs.

Open post

Les tomates du jardin, faîtes-les mûrir !

Prenez des tomates absolument saines. Posez-les sur un rebord de fenêtre, en plein soleil ou sur le toit d’un châssis. Elles vont continuer leur mûrissement.

Autre solution : Enveloppez-les dans du papier journal, stockez-les en cellier frais et aéré. Elles vont rougir tranquillement.

Une autre astuce est de les enfermer dans un sac en papier avec des pommes et des poires. Celles-ci dégagent naturellement du gaz d’éthylène qui accélère la maturité des tomates.

Ou encore, arrachez les plants en entier, s’ils sont sains, et suspendez-les au cellier. Les tomates continueront à mûrir lentement et vous n’aurez qu’à les cueillir au fur et à mesure de leur maturité.

Mais attention : les mois d’été pluvieux  favorisent la prolifération des maladies et les pieds sont ensuite bons à brûler.

gants

Tomates productives

Lesquelles tailler, pincer ou laisser faire ?

Tailler les tomates fait partie des tâches récurrentes et indispensables de l’été mais toutes n’ont pas la même exigence !

· Les tomates classiques, à gros fruits, ont besoin d’un nettoyage très régulier, tous les 15 jours en moyenne : coupez régulièrement les rejets se formant à l’aisselle des feuilles (et parfois à l’extrémité des bouquets de fruits). Laissez le reste se développer en vous contentant d’attacher les tiges principales au fur et à mesure de leur allongement.

· Les tomates hâtives, les plus adaptées aux régions fraîches, arrêtent d’elles-mêmes leur croissance : il n’est pas nécessaire de les tailler, ni d’ailleurs de les tuteurer.

· Les tomates anciennes, ne sont pas toujours faciles à tailler surtout celles se ramifiant après chaque bouquet de fleurs. Contentez-vous de couper les rejets naissant à l’aisselle des feuilles.

· Les tomates cerises : elles peuvent se passer de taille mais la suppression des rameaux latéraux facilite la récolte.

En pot, laissez les tomates cerises se développer à leur gré contrairement aux variétés à gros fruits dont vous gardez 5 à 6 bouquets de fleurs au maximum.

Open post
mug-cake-chocolat-recette-gourmand-famille-enfant-cuisine-blog-delbard

Le Mug-cake tout chocolat

Le Mug-cake vous connaissez ? C’est cette technique qui consiste à faire un gâteau dans un mug ou dans une tasse directement cuit au micro-ondes ! Ça veut dire moins de vaisselle, moins de temps de préparation et surtout moins de temps d’attente avant de pouvoir savourer son goûter…

En plus, c’est tellement simple que vous pouvez même en faire plusieurs avec les enfants ! La parade parfaite pour les intéresser à la cuisine ! Alors, pourquoi est-ce qu’on ne craquerait pas ?

Pour 1 Mug-cake tout chocolat

Les ingrédients :

  • 40g de chocolat noir ou alors de chocolat au lait,
  • 3 cuillères à soupe de sucre,
  • 6 cuillères à soupe de farine,
  • 1/2 cuillère à café de levure,
  • 2 cuillères à soupe de beurre (nature ou demi-sel en fonction des envies),
  • 1 œuf.

Préparation :

Pour la préparation de votre Mug-cake, rien de plus simple !

Faites d’abord fondre le chocolat et le beurre dans le mug au micro-onde pendant 20 à 30 secondes. Il faut que cela soit assez fondu pour que vous obteniez une pâte bien lisse.

Ajoutez ensuite tous les autres ingrédients, mélangez bien dans le mug et faites cuire la préparation pendant 1 minute à pleine puissance.

Si pour vous le Mug-cake n’est pas assez cuit, remettez-le environ 15 secondes au micro-ondes.

Variante : Pour les plus gourmands, vous pouvez rajouter sur votre mug-cake une fois la cuisson terminée : de la chantilly, des petites guimauves ou encore des fruits frais…

Allez on partage ? Laissez-nous votre recette de Mug-cake en commentaire ici

© Crédit photo : Brenda Godinez / Unsplash

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 15 16 17
Scroll to top