Open post
renoncules-blog-delbard-plante

La renoncule : fleur du printemps

La renoncule, cette fleur toute ronde, belle et colorée nous évoque directement le printemps !
Si vous aussi vous l’adorez, on vous explique tout ! Ses origines, sa culture et les soins à lui apporter. Devenez incollable sur la renoncule !

Delbard Blog Renoncule Fleurs

Histoire de la renoncule

Découverte au XIIIè siècle, la renoncule des fleuristes (ranunculus asiaticus) est la renoncule la plus connue. Connue pour fleurir dès la fin de l’hiver jusqu’à la moitié du printemps, la renoncule séduit par sa résistance à des températures très basses (-10°) et la beauté de ses fleurs.
Originaire d’Asie centrale, c’est une plante herbacée vivace. La renoncule se dresse fièrement sur 45 cm de tige et tient très bien en vase. C’est une des fleurs préférée des fleuristes, connue pour sa facilité à insérer dans les compositions et les bouquets.

Symbolique de la renoncule

La renoncule symbolise le charme. A l’époque victorienne, un bouquet de renoncule signifiait le message suivant : « Je vous trouve riche en attraits ».
La renoncule est également connue pour être la fleur de la séduction, des premiers flirts. Un bouquet rouge symbolisera une attraction charnelle tandis qu’un bouquet de renoncules roses témoignera plutôt d’une attraction mélangée à de la timidité.

blog delbard jardin renoncule

Culture et entretien de la renoncule

La renoncule est une plante pouvant pousser autant en intérieur qu’en extérieur.

Pour une culture en pot

Favorisez une place au frais, idéalement dans une véranda ou une pièce fraîche (entre 10° et 14°). Arrosez votre plante régulièrement, la terre ne doit pas se dessécher mais l’eau ne doit pas stagner dans le pot ou la soucoupe. Quand le risque de fortes gelées est passé, placez votre plante sur votre balcon, dans un espace mi-ombragé.

Pour une culture en extérieur dans le jardin

Trouvez une place à la mi-ombre pour vos plantes. Un sol riche en humus et assez léger favorisera l’enracinement de vos plantes. Une fois les risques de fortes gelées passés (entre février et avril en fonction de votre région), vous pouvez planter vos renoncules. Avant de planter, faites tremper les griffes dans de l’eau tiède pendant environ 10h. Enterrez les griffes à environ 5 cm de profondeur en laissant 10 centimètres entre chaque plants. Veillez à garder une terre légèrement humide pour que les petites pousses ne brûlent pas, en cas de fort soleil, n’hésitez pas à pailler autour de vos renoncules.

Vos renoncules fleuries devraient sortir environ 2 mois après la plantation pour laisser place à de beaux massifs colorés. Vous pourrez ensuite choisir : les laisser en extérieur pour fleurir le jardin ou bien couper quelques tiges pour faire un beau bouquet.
Une fois la floraison finie et à l’approche de l’hiver, paillez les renoncules afin de vous assurer qu’elles repartiront l’année suivante. Sinon, vous pouvez même enlever les griffes de la terre et les mettre dans un endroit sec et aéré. Vous les replanterez alors l’année suivante, toujours entre le mois de février et le mois d’avril.

Pour un beau bouquet

Si vous faites un bouquet, celui-ci pourra se conserver quasiment trois semaines. Veillez à changer l’eau tous les trois jours et à couper légèrement la tige en biseau à chaque fois.
Astuce : Cautérisez les biseaux de tiges en passant très légèrement la flamme d’un briquet dessus. Cela permettra de faire durer le bouquet un peu plus longtemps.

Open post

Camélia : Ma plante de Mars

Découvrez les camélias

Le port élégant, majestueux et la magnifique floraison du Camélia en font un arbuste de tout premier ordre dans les jardins, aussi bien en massifs, qu’en isolé ou même en haie.
Pensez à lui aussi pour votre terrasse ou votre balcon où toute l’année, il sera décoratif, seul ou en compagnie d’autres plantes.

delbard camelia mars fleurs plante

Les origines du camélia

Le Camellia japonisa, arbuste d’ornement, est originaire d’Asie.
Il nous est parvenu au XVIe siècle grâce aux commerçants portugais depuis le Japon, puis de Chine, au XVIIIe, par les anglais.

Les origines Botaniques

Le Camellia fait partie de la famille des Théacées : grande famille qui regroupe environ 200 espèces dont le fameux Camellia siennois : l’arbre à thé.

Petites Histoires sur le camélia

“Camellia” a été donné à cet arbuste en hommage au père Camelli, jésuite, qui l’importa du Japon en France, en 1739.
L’orthographe botanique est Camellia, mais, depuis le roman ‘La Dame aux Camélias’ d’Alexandre Dumas fils, beaucoup, ont perdu leur latin et l’écrive ainsi !

camelia delbard blog jardin plantation

Culture et plantation des camélias

La culture en pleine terre

La culture des Camelias est possible dans de nombreuses régions de France où l’air est sec en été et celles où les hivers sont particulièrement longs et rigoureux comme les régions montagneuses.
Cet arbuste doit être planté dans une terre riche en humus, légèrement acide, fraîche et bien drainée.
L’exposition idéale est le nord-ouest, à l’abri des courants d’air.
Évitez l’est : en hiver le soleil levant réchauffe trop vite la plante et provoque des taches sur le feuillage et détériore les boutons floraux et les fleurs ouvertes si les températures nocturnes ont été très froides.
Le Camélia n’aime pas la neige : en cas de fortes chutes, elle brûle le feuillage et le poids risque de casser les branches alors secouez-les !
Le Camélia peut supporter une situation ensoleillée à condition que le sol reste frais en été.

Plantation du camélia

La période de plantation de cet arbuste est assez vaste : toute l’année hormis les périodes de fortes gelées et de fortes chaleurs.
Si le Camélia que vous venez d’acheter est prêt à fleurir ou en pleine floraison, attendez qu’elle soit terminée pour le rempoter ou l’installer au jardin.
Si la terre de votre jardin est calcaire, faites un grand trou (80 cm à 1 m en tous sens). Tapissez ensuite les parois avec un feutre de jardin afin que les racines ne soient pas au contact de celle-ci.
Sinon, en sol acide, creusez un trou de 3 fois le volume de la motte ou du conteneur.
Comblez avec un mélange composé d’1/3 de terre de bruyère, d’1/3 de terreau et d’1/3 de fumier décomposé en poudre.
Si vous ne disposez pas de fumier, incorporez de l’engrais spécial plantes de terre de bruyère dans le mélange, fait, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.

delbard camelia mars fleurs plante entretien

Entretien des camélias

Entretien de mon camélia

Le système racinaire des Camélias étant superficiel, il est fortement recommandé de pailler le sol avec un épais matelas de feuilles ou de compost. Faites cette opération chaque année à l’automne, pour protéger les racines des conséquences de très fortes températures négatives.
Faites un autre apport de compost à la fin de l’hiver ou au début de printemps. Celui-ci permettra d’enrichir le sol, en donnant l’essentiel à l’arbuste. Il limitera aussi l’évaporation tout en gardant une certaine fraîcheur au contact des racines limitant ainsi les arrosages.
Après la floraison, faites un apport d’engrais spécial plantes terre de bruyère suivi d’un copieux arrosage.

La taille : même si elle n’est absolument pas nécessaire, la taille favorise la ramification. Elle donnera également votre arbuste une silhouette attrayante. La taille classique de formation s’effectue en mai-juin avec un bon sécateur bien affûté. Il s’agit d’enlever le bois mort, les branches mal placées et de raccourcir chaque rameau d’un tiers. Plus la variété est dégingandée (comme Camellia Sasanqua), plus on peut tailler (jusqu’à la moitié du rameau).

Culture du camélia sur la terrasse et le balcon

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Camelia se cultive très bien pot ou en bac. Mettez le dans un mélange, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.
Évitez les contenants en plastique mais privilégiez la terre cuite.
Dans le fond du pot, placez un lit de graviers ou de billes d’argile pour faciliter le drainage.
Placez l’arbuste à une exposition mi ensoleillée, à l’abri des courants d’air et veillez aux arrosages réguliers.
Si vous avez un jardin avec un sol très calcaire, il est vivement conseillé de cultiver votre camélia en pot.

En hiver, dès les -5°C, il est très important de le couvrir avec son pot d’un voile d’hivernage surtout quand les boutons floraux ou les fleurs sont en formation. Faites aussi attention aux derniers frissons d’Avril.

Open post
vivaces delbard jardin blog

Vivaces : des fleurs pour la vie !

Réalisez un massif de vivaces : c’est facile, esthétique et économique !

Splendides et fidèles, les plantes vivaces renaissent de leur souche plusieurs années de suite pour refleurir avec générosité dans les massifs ou rocailles. Côté soleil ou côté ombre, en terre riche, calcaire ou acide, elles restent les meilleures alliées du jardinier.

Connaitre les vivaces

Une vivace, c’est quoi en fait ?

Il y a vivaces et vivaces… Chez la plupart des vivaces, les parties aériennes meurent en fin d’automne ; il ne subsiste plus qu’une touffe de feuilles, quelques rosettes ou parfois des bourgeons qui restent cachés à fleur de terre jusqu’au renouveau ! Chez d’autres, on dit qu’elles sont persistantes (oeillets, mignardises, phlox, céraistes, etc…). Et, en plus, le jardinier a été tenté d’ajouter, parmi les vivaces, des arbrisseaux comme les lavandes, l’armoise ou les hélianthèmes qui se marient bien à la famille des vivaces. Enfin, comme, à chaque règle, il faut une exception, quelques plantes figurent parmi les vivaces car elles se ressèment seules : pas besoin d’en replanter !

Comment utiliser les vivaces ?

Elles sont idéales pour compléter et réunir tous les éléments naturels de votre jardin : bois, eau, pierre, arbre et arbustes.

En fonction de leur taille adulte et de leurs exigences, plantez-les dans vos rocailles, auges et bacs, sur vos murets en pierres naturelles, et même, pour certaines, entre vos joints de dallage, sans oublier vos massifs ou bords de bassin.

vivaces jardin fleurs bouquet delbard

“Delbard Design aime les vivaces”
Que serait une maison sans bouquet ? Grâce aux vivaces, réalisez des bouquets frais ou secs avec les feuilles, les fleurs et les fruits de ces plantes qui se reproduisent chaque année !

Comment choisir les vivaces si j’ai peu d’expérience ?

Toutes nos vivaces sont cultivées en godets ou pots pour respecter la croissance de la plante et vous garantir vigueur et reprise. Pour choisir vos premières vivaces : les couleurs et l’harmonie ne sont pas prioritaires mais avant tout, pensez à la résistance, à votre climat et aux particularités (notamment la nature du sol). Les vivaces doivent s’adapter naturellement. Les espèces qui vous paraissent sûres deviendront avec le temps, la charpente de vos massifs.

Les questions à se poser…

  • Mon lieu de plantation choisi est-il ensoleillé ou ombragé ?
  • Mon sol est-il souvent sec ou humide ?
  • Quelle hauteur finale de vivace est-ce que je souhaite ?
  • Quelle largeur et quel volume vont faire mes vivaces ?
vivaces jardin blog delbard

“Delbard Design répond à vos questions”
Pour se développer, chaque plante a besoin d’un espace vital suffisant ; les distances de plantation sont indiquées sur le descriptif de la plante. C’est seulement lorsque que vous aurez répondu à toutes les questions précédentes grâce à l’aide de votre conseiller en jardinerie, que vous pourrez céder à votre passion des couleurs, car chacun sa personnalité !

Astuce Delbard : avant que votre massif soit à la taille souhaitée, n’hésitez pas à semer des annuelles comme les cosmos. Ces petites fleurs agrémenteront votre massif en attendant que vos plants atteignent leur taille adulte.

delbard blog vivaces jardin plantation fleurs

La plantation des vivaces

Planter en fonction de ma région !

Lorsqu’on évoque la résistance au froid des vivaces, on parle de rusticité ; les plantes s’adaptent à tous nos climats même les plus froids. En région moins clémente, elles sont peu rustiques. Elles réclament une protection contre le froid (paillis de feuilles ou film, paillage).
Du Nord à la Provence, de l’Est à la Bretagne, chaque région a ses couleurs, son style et ses exigences. Delbard vous facilite la vie en vous proposant 10 vivaces sûres selon votre 7 régions :

delbard vivaces blog conseils

Climats rudes

Est de la France : abondance, rusticité et simplicité.
« Les lumières brillantes et franches de l’Est justifient l’emploi abondant de couleurs fortes, pimpantes, sur des plantes robustes, qui explosent dès que l’hiver laisse la place au printemps. De petites rocailles vallonnées symbolisent bien l’Est de la France avec des massifs colorés et robustes ».
Vivaces adaptées : les iris de Sibérie, les pivoines herbacées, les géraniums vivaces, les orpins, les sauges les heuchères, les phlox, les bergénias et les graminées et les euphorbes.

Nord de la France : lumière et douceur.
« Dans cette région, les coloris pastels pour les jours brumeux font merveilles et les tons colorés s’accordent au soleil éclatant de saison de printemps et d’été ».
Vivaces adaptées : les hellébores, les corbeilles d’or et corbeilles d’argent, les aquilegias, ancolies, les bugles, les campanules, les centaurées, les gypsophiles, les joubarbes, les myosotis des Alpes, les œillets, les orpins, les phloxs, les sedums, les thyms serpolets ou encore les gentianes printanières.

Montagne : force, rusticité et liberté.
« Si la belle saison montagnarde dure peu, elle se rattrape par l’abondance de ses fleurs où le printemps rencontre l’été ».
Vivaces adaptées : les corbeilles d’or et corbeilles d’argent, les ancolies, les bugles, les campanules, les digitales, les erinus, les gypsophiles, les joubarbes, les myosotis des Alpes, les œillets, les orpins, les phloxs, les primevères, les sedums, les saxifrages, les thyms serpolets et les gentianes printanières. Les géraniums, les iris, les platycodons, les bergenias, les édelweiss, les astrances et la gentiane occupent une place de choix. La plupart de ces plantes pourront supporter des températures descendant jusqu’à -20 °C.
Si la pente est forte, mieux vaut des plantes vivaces couvre-sols, car leurs racines stabilisent la terre. Les lavandes, les marguerites et les géraniums conviennent aux terres montagnardes bien exposées au soleil tandis que les reines des prés, les barbes-de-bouc, les laiches et les fougères seront mieux placées à l’ombre.

conseils vivaces blog delbard climat fleur

Climats doux

Sud-Ouest : fantaisie et générosité.
« Tout est possible : une ambiance tropicale où abondent des plantes vivaces aux larges feuillages tantôt verts, tantôt colorés peut former un jardin de type exotique : généralement bien arrosé, toutes les vivaces peuvent enrichir les jardins du Sud-Ouest ».
Vivaces adaptées : Toutes les vivaces de mi- ombre se plairont donc à l’ouest, notamment nombre de géraniums vivaces mais aussi les œillets, les phlox, les pivoines, si le sol reste bien humide tout l’été.
Pour les sols argileux, opter pour un massif à base de rhubarbe (pour son superbe feuillage et ses panicules de fleurs blanches), d’astilbe blanche (aux hampes plumeuses), de ligulaire (Ligulaire, au feuillage aussi décoratif que sa floraison), de persicaire (Persicaire, pour ses épis), de Bergénia (offrant un tapis de grandes feuilles presque rondes) ou de reine des prés (Filipendula) ou les iris.

Provence : minéral et végétal.
« Au pays de la chaleur et de la sécheresse, le luxe : c’est la verdure. Alors plantez des vivaces pour terrain sec… ».
Vivaces adaptées : les cistes, les lavandes, les sauges, les romarins, les vergerettes, les agapanthes… Les plantes vivaces méditerranéennes poussent au soleil, en sol sec, pauvre et drainant. Au jardin, elles supportent souvent le calcaire, la chaleur et la sécheresse des jardins sans arrosage ! Bon nombre de ces plantes méditerranéennes sont même rustiques et résistantes au gel.

Bretagne : exotisme et tradition.
« Très doux sur les côtes, un peu plus frais à l’intérieur, le climat breton accueille des végétaux venus des quatre coins du monde ».
Vivaces adaptées : les sauges, les agapanthes, les echinops, les lupins, les euphorbes, les fétuques et laiches, les rudbeckias, les valérianes, les arums.

Quand et comment planter mes vivaces ?

La plantation des vivaces se fait toute l’année sauf en période de gel ou de sécheresse durable.

Pour planter les vivaces, il est capital de bien préparer votre sol.
Pas difficile, elle doit être réalisée consciencieusement avec une fourche-bêche pour obtenir un sol ameubli débarrassé des racines des herbes vivaces non désirées. En surface, apportez un terreau plantation enrichi qui sera mélangé à votre sol émietté.

Étapes de plantation de vos vivaces :

  • Faîtes tremper les pots et godets en attendant, afin d’humecter toutes les racines. Placez-les avec leur contenant aux emplacements prévus pour une répartition correcte, en évitant les alignements réguliers moins naturels !
  • Sortez les plantes des godets ou pots au fur et à mesure et, à l’aide d’un transplantoir, faites un trou suffisant pour que la motte du plant entre sans forcer. Arrosez copieusement !
  • Griffez légèrement la surface entre les plantes et sarclez (grattez la terre autour) fréquemment pour éviter toute levée d’herbes indésirables.
  • Paillez avec des écorces décoratives ou autres paillis pour limiter la levée des herbes indésirables et le compactage du sol lors des pluies.
vivaces jardin delbard blog soins

Conseils de soin pour mes vivaces

Comment soigner mes vivaces ?

Paillage : Paillez avec des écorces décoratives ou autres paillis pour limiter la levée des herbes indésirables et le compactage du sol lors des pluies.
Sarclage : si vous ne paillez pas votre massif, griffez légèrement la surface entre les plantes et sarclez (grattez la terre autour) fréquemment pour éviter toute levée d’herbes indésirables.
Pincement : coupez le sommet des pousses pour les obliger à se ramifier et pour renforcer les souches.
Rabattage : technique radicale d’automne qui consiste à couper une plante plus ou moins à la base pour provoquer une autre floraison plus abondante l’année suivante.
Tuteurage : pour tenir les plantes hautes en zone de courant d’air ou ventée.
Hivernage : couvrez de feuilles ou de paillis les plantes vivaces les moins rustiques.

Comment arroser mes vivaces ?

Le besoin d’eau le plus crucial pour les plantes vivaces est la période qui suit la plantation. Offrez un litre d’eau par plante lors de la mise en place.
Pour des sujets en godets ou en conteneur de 1 l, il faut 3 l d’eau. Renouvelez cet apport tous les deux à quatre jours en fonction de la température ambiante, pendant tout le mois suivant la plantation.
Les vivaces bien installées se passent le plus souvent d’arrosage, hormis durant les périodes de fortes chaleurs et de sécheresse prolongée (plus de 8 jours sans pluie). Dans ce cas, arrosez les massifs le soir, à la dose de 5 l/m2. Les espèces de sols secs n’ont besoin d’eau qu’après une absence de pluie de plus de 10/12 jours.
Les vivaces cultivées en pot doivent être arrosées au même rythme que les autres plantes de la composition, en moyenne une fois par semaine lorsque la température est inférieure à 20 °C, deux fois par semaine jusqu’à 25 °C, tous les deux jours jusqu’à 28 °C et quotidiennement s’il fait plus chaud.
Ne mouillez pas les feuillages duveteux pour éviter l’apparition de taches cryptogamiques.

Astuce Delbard : pour obtenir une croissance harmonieuse, associez des plantes qui exigent une teneur d’humidité similaire, cela vous simplifiera par ailleurs les interventions d’arrosage.

vivaces ecologie conseils astuces soins delbard

En savoir plus sur les vivaces

Les plantes vivaces offrent de nombreux avantages dans les jardins actuels. Elles sont idéales quand on souhaite limiter le budget de renouvellement des végétaux et le travail de plantation. À l’achat, elles sont d’un coût parfois un peu plus onéreux, surtout quand elles sont en conteneur, mais elles se révèlent plus avantageuses au fil des années.
Une plante vivace vous apport plein d’avantages au jardin :

Elle dure pendant plusieurs saisons : en choisissant un mélange varié de plantes vivaces, votre jardin est en mesure de profiter de la vie de la plante pendant plusieurs années.

Elle offre de longues périodes de floraison ou renouvelées : les vivaces ont la capacité à fleurir et donner des fleurs, parfois plusieurs fois par an. Au cours de l’année, les plantes sont capables de produire des fleurs.

C’est une plante économique : pas besoin de remplacer les plantes vivaces chaque année comme les annuelles gélives. Dans la plupart des cas, le coût initial des plantes vivaces est plus cher que celui des plantes qui sont censées durer la saison unique, mais celles-ci sont plus rentables à long terme.

C’est une plante facile d’entretien : moins besoin d’arrosage et d’apport d’engrais que les espèces annuelles destinées à l’ornement. Les vivaces sont, depuis très longtemps, les plus employées dans la composition des “mixed-borders anglais”. Aujourd’hui, elles constituent une palette de base importante pour les massifs, bordures et végétalisations des différents styles de jardin.

C’est une plante facile écolo : la majorité des plantes vivaces échappe naturellement aux parasites. Il faut cependant surveiller lors de la plantation de vos jeunes pousses tendres, l’attaque des escargots ou des limaces.
D’une manière générale, évitez les fumures trop excessives qui rendent les feuilles trop appétissantes. Rappelez-vous que gratter la terre régulièrement a l’avantage de détruire une partie des pontes de parasites : de plus, un binage vaut 2 arrosages !

Vous n’avez plus qu’à vous lancer ! Vos plantations de vivaces créeront très vite un jardin coloré et une mise en scène à votre image pour une floraison assurée chaque année.
Alors, n’hésitez plus jouer la carte vivaces !

Open post
jardin travaux rosiers blog delbard

Au jardin en Mars : les travaux à réaliser !

Tous les gestes et astuces au jardin en Mars.

delbard blog plantation gestes conseils

Préparer le sol du jardin

Apportez des amendements à votre sol pour l’enrichir.
Nettoyez, désherbez les allées et profitez de la terre humide pour refaire vos bordures de gazon.

Votre jardin d’ornement en mars

Mars, c’est le printemps qui arrive et dès que les fortes gelées ne sont plus à redouter, les grands et petits travaux au jardin peuvent commencer.
C’est le moment de planter les arbustes à fleurs : Deutzia, Camellias, Hortensias, ou encore les plantes grimpantes comme les Clématites.
Plantez les fleurs de vivaces précoces et divisez les touffes d’Hémérocalles.

idée-saviezvous-blog-delbard-jardin-conseils

L’astuce Delbard “Je protège mes vivaces” : une tuile posée devant les vivaces nouvellement plantées les protège des premières chaleurs et du manque d’eau.

C’est aussi le moment de composer une haie au jardin !

Lauriers, Charmilles, Buissons ardents à baies jaunes, rouges ou oranges, Fusains à feuillage panaché, Photinias : tout pour réaliser les kits de haie parfumée, fleurie ou champêtre…
Mars est aussi le mois pour planter les Bambous et leur apporter une bonne couche de compost.
Maintenant que la terre se réchauffe, toutes les vivaces peuvent être plantées : un grand choix de variétés de Pivoines, Hémérocalles, Cœur de Marie, Agapanthe…
Et pour combler les petits trous dans vos massifs, pensez aux primevères multicolores qui donneront tout de suite un air de printemps à votre jardin !
À partir de mi-mars, taillez les arbustes à floraison estivale et automnale : Buddleia, Caryopteris, Hydrangea paniculata , Lilas des Indes, …
Taillez sévèrement la bignone : raccourcir tous les rameaux latéraux à 2 yeux.
Et coupez la vigne vierge si elle est proche des toitures et gouttières !

jardin blog delbard fleurs vivaces

Les vivaces au jardin

Enlevez les fleurs séchées des Hortensias et supprimez les rameaux cassés, morts ou disgracieux des arbustes.
Ôtez les feuilles mortes, abîmées des plantes vivaces, rasez les tiges des graminées et enlevez les premières mauvaises herbes.
Griffez au pied des arbustes, des vivaces et apportez une bonne couche de compost enrichi d’un engrais à dissolution progressive : 1 application pour une durée de 6 mois !

Apportez du compost aux pivoines et les fleurs à grand développement.

Scarifiez la pelouse pour retirer la mousse.
Griffez le sol là où se trouvait la mousse et faites un apport de compost puis, semez des graines de gazon pour combler les espaces nus avec un gazon regarnissage.
Nettoyez les outils de jardin, vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire, affûtez les parties tranchantes sans oublier les sécateurs, cisailles à haie… Enfin, semez sous châssis les graines de plantes annuelles : Œillets d’Inde, Zinnias, Pourpiers, Cosmos, pois de senteurs…

rosiers delbard blog jardin

Les rosiers au jardin

Les variétés Delbard phares de ce mois sont : Fragonard ®, Madame Delbard ®, Dolce Vita ®,L’Alhambra ®, Mystérieuse ®…
Plantez de nouvelles variétés et taillez les rosiers.
Les rosiers sont peu exigeants : pour fleurir généreusement, ils demandent une exposition ensoleillée, au moins 5 heures par jour, et une bonne terre de jardin riche et fertile.

delbard jardin patate potager blog

Au potager en mars

Suivez nos tutoriels vidéo directement sur mon potager Facile :  Les conseils pour un beau potager au mois de Mars !

  • Enlevez les protections d’hiver des artichauts. Préparez le sol avant semis et plantations.
  • Cassez la ‘croûte’ du sol compacté par les pluies d’hiver pour l’aérer.
  • Désherbez et apportez de l’engrais complet si cela n’a pas été fait lors du labour.
  • Divisez les grosses touffes de ciboulette.
  • Par beau temps, aérez vos cultures sous abri.
  • Repiquez les oignons, les échalotes, les ails roses.
  • Protégez vos jeunes plants de la gourmandise des limaces et escargots.
  • Repiquez, en godet, les jeunes plants de tomates.
  • Taillez le laurier sauce.
  • Plantez aussi les fraisiers et surtout paillez-les bien pour un désherbage facilité et une humidité du sol optimale.

Mais aussi…commencez les semis en pleine terre des radis, carottes, laitues, oignons, pois, persil, fèves et pois. Attention de bien les protéger des oiseaux, sinon, vous n’aurez pas de récolte !
Au chaud, continuez les semis de tomates, aubergines, poivrons, basilic…
En mars, il est aussi temps de vous procurer vos plants de pommes de terre pour que vous puissiez les mettre en germination avant leur plantation.
Pour obtenir de belles récoltes, les pommes de terre ont besoin d’un sol profond, léger, bien drainé et enrichi d’une bonne fumure de fond et d’une exposition ensoleillée pour donner un bon rendement.

delbard jardin bulbes conseils

Les bulbes dans le jardin

Grâce à la lumière, vous pouvez mettre en végétation dans votre serre, buanderie ou cellier, les plantes bulbeuses à floraison estivale que vous aviez mises à l’abri : lis, bégonias tubéreux, anémones, Cannas, Dahlias…
Faîtes l’inventaire pour renouveler votre stock de bulbes au plus vite et aussi pour découvrir de nouvelles collections de l’année.

jardin delbard blog astuce jardin

Les arbres et arbustes au jardin

Plantez les arbustes et arbres d’ornement en accompagnant bien chaque plantation d’un bon terreau et d’un bon arrosage.
Terminez le bêchage des massifs.
Nourrissez vos massifs et vos haies d’arbustes avec un engrais spécifique, ensuite, arrosez copieusement.
Apportez du compost au pied de vos bambous après avoir ramassé les feuilles mortes.
Taillez les arbustes à floraison estivale et aussi la glycine si cela n’a pas été fait en février.
Rajeunissez les hortensias tous les 3 ou 4 ans afin d’optimiser les floraisons.
Formez des cuvettes au pied des arbres et arbustes nouvellement plantés.
Paillez vos massifs pour éviter le développement des mauvaises herbes et conservez la fraîcheur aux pieds de vos arbustes.
Enlevez sur 2 ou 3 cm la terre de surface des arbustes plantés en bac et remplacez la avec un bon terreau enrichi.

jardin blog delbard verger pommes

Dans le verger en mars

  • Appliquez le traitement préventif contre la cloque du pêcher et contre la moniliose des arbres fruitiers à noyau.
  • Paillez les cuvettes d’arrosage des arbres fruitiers récemment plantés et reformez les cuvettes au pied des autres arbres.
  • Pulvérisez le traitement de fin d’hiver, avant le gonflement des boutons floraux si cela n’a pas été fait en janvier ou février.
  • Taillez les arbustes fruitiers (groseilliers et cassissiers) et les vignes.
  • En mars, il est encore temps de planter tous les arbres et arbustes fruitiers qu’ils soient racines nues ou en conteneur sans oublier vignes, figuiers, kiwis, amandiers, noisetiers et fraisiers. ‘Taille tôt, taille tard, taille toujours en mars’ dit le dicton ! Alors à vos sécateurs !
  • Tous les rameaux des arbustes fruitiers plantés à l’automne ont dû être taillés à ce jour ; sinon, il faut impérativement le faire ce mois-ci : raccourcissez chaque branche des groseilliers et cassissiers au-dessus du 3ème bourgeon en conservant 4 à 5 branches maximum et supprimez celles qui encombrent le centre de la touffe.
  • Pour les framboisiers, rabattez chaque tige à 15/20 cm au-dessus du sol.
  • Taillez la vigne qui vient d’être plantée : coupez le rameau (sarment)à 2 yeux au-dessus du collet.
  • Apportez une bonne couche de compost au pied des framboisiers. Pour ceux qui en ont besoin, faites un apport d’engrais organo – minéral à l’aplomb des branches des arbres et des arbustes après avoir griffé le sol puis arrosez.
  • Terminez le nettoyage des troncs : enlevez les mousses et lichens avec une brosse, et rebouchez les plaies avec un mastic à cicatriser après les avoir bien récurées.
Open post
Plante Delbard Fougère Blog Jardin

La fougère : ma plante de février !

La fougère : son histoire.

Touffues ou fines et élégantes, vert foncé ou gris-vert argenté, les fougères adoptent de nombreuses formes, avec des feuilles parfois très différentes. Les unes sont frisées, les autres en forme de plumes ou bien encore lisses, sans fioritures. Elles constituent ensemble un groupe de plantes vertes attractif qui répond parfaitement à l’intérêt croissant du public pour les éléments botaniques et les collections dans la maison.
Les fougères aident en outre à purifier l’air dans la pièce

Fougere Delbard Blog plante intérieur

Les origines de la fougère

Les fougères font partie des plus anciennes plantes de la planète. Des fossiles vieux de quelque 420 millions d’années ont été découverts et les fougères (arbres) ont longtemps été la plante la plus courante sur Terre.
Les couches de minerai de charbon sont entre autres composées de restes de fougères mortes. Il existe quelque 10 000 variétés différentes de fougères qui poussent partout dans des environnements humides.
Il n’y a que dans les déserts et les lieux couverts de neiges éternelles que l’on n’en trouve pas dans le paysage. 

Blog Delbard Fougère Intérieur

La fougère : une plante à spores ?

Les fougères se reproduisent au moyen de leurs spores. Les poches de spores sont le plus souvent accrochées sous la feuille : le long des nervures, sur les bords de la feuille, à son extrémité ou dispersées.
Lorsque les poches sont mûres, elles s’ouvrent et les spores tombent à des endroits humides où la fougère pousse naturellement.

Delbard blog fougère plante verte intérieur

Variétés de fougères

Les fougères les plus populaires en tant que plantes d’intérieur sont la corne de cerf ou d’élan (Platycerium), le nid d’oiseau (Asplenium), la patte de lapin (Davallia), la fougère bleue (Phlebodium), les capillaires ou cheveux de Vénus (Adiantum). Vous pouvez également trouver les variétés Cyrtomium, Ptéris, Ptéris de Crète et Pellaea.
Les spécimens avec une feuille plus dure et plus rigide sont plus faciles à soigner, car moins d’humidité s’en évapore.
Les fougères qui conviennent parfaitement en suspension sont l’Asplenium et le Platycerium.

Nos conseils Delbard

  • Les fougères aiment la lumière tamisée, elles ne doivent pas être placées en plein soleil. 
  • Ne pas les arroser par le cœur, mais au pied de la plante, au niveau du terreau qui doit toujours rester humide. 
  • Les fougères aiment les endroits où le taux d’humidité est élevé comme la cuisine et la salle de bains
  • Si vous posez des fougères dans un endroit où l’air est sec, mettez le pot dans une belle soucoupe remplie d’eau qui pourra s’évaporer autour de la plante. 
  • Durant la période de croissance, ajoutez de l’engrais toutes les trois à quatre semaines.
  • Les fougères aiment être aspergées et brumisées.
  • Les fougères peuvent être cultivées en terrarium éloignées des rayons directs du soleil 
  • Supprimez régulièrement les feuilles jaunes ou sèches.
Open post

Jardin : Les petits travaux à réaliser en Février

Tous les bons gestes pour FévrierSoins jardin Delbard

En Février, le jardin ne dort pas complètement. Même s’il fait froid et gris dehors, il est déjà temps de commencer à préparer le sol et vos premières plantations. On vous explique tout dans cet article ! N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire ! sourire-delbard-blog-jardin-astuce

Arbres Blog Delbard jardin

LES ARBRES, ARBUSTES EN FÉVRIER

– Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser et élaguez les noisetiers.

– Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.
– Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.
– Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…
– Protégez le pied de vos camélias et à la fin de leur floraison, enlevez les fleurs fanées.
– Installez des ilex, des haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.
– Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.
– Ôtez la neige si il y en a sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.
– Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir.
– Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.
– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.
– Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles (dites de terre de bruyère) et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.
– Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.
– Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.
– Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.
– Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).
– Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.
– Profitez de la pleine floraison des perces-neige pour les diviser, les transplanter.
– Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant.
– Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison : vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple : profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

Astuce Delbard : une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile et une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.

Abres blog Delbard

LES ARBRES FRUITIERS EN FÉVRIER

– Plantez et soignez vos arbres fruitiers.

– Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.
– Brossez les troncs à l’écorce craquelée.
– Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps.
– Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers), puis celles des poiriers, des pommiers et débutez celle de la vigne.
– Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies.
– Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant.
– Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal : raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.
– Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez leur du fumier dès maintenant afin qu’ils se décomposent avant le printemps.
– Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés. Ils sont souvent porteurs de maladies (moniliose) et peuvent contenir des parasites.
– Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous completerez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons.
– Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.
– Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés.
– Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés !
– Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré, même s’il faut couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.
Balcon terrasse Blog Delbard

AUX BALCONS ET TERRASSES EN FÉVRIER

– Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.
– Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives.
– Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid !
– Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…
– Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés.
– Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées.

Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !

Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons-les avec quelques graines et de l’eau non gelée !

Maison décoration blog Delbard

DANS LA MAISON EN FÉVRIER

– Rempotez vos orchidées défleuries et nettoyez vos plantes !
– Éliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites.
– Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.
– Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… et rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide.
– Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.
– Lustrez les plantes à feuillage épais.
– Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré : procurez-vous des dalles en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse !
– Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours.
– Nettoyez et désinfectez vos outils.

Potager Blog Delbard conseils

POTAGER EN FÉVRIER

– Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs, nettoyez les outils de jardin et vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûtez les parties tranchantes.
– Par beau temps, aérez les cultures sous abri. – Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100g par m² sans enfouir.
– Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis.
– Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.
– Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… : placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.
– Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.
– Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps.
– Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives !
– Repiquez aussi échalotes et oignons blancs.
– En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs.
– Plantez des sauges et quelques aromatiques !
– Préparez le plan du potager : N’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager : évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.

Astuce Delbard : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis : en fin de mois, si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

– Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond).
– Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…
– Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage.
– Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.
– Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote …

rose2

Vos rosiers en Février

– Continuez de planter des rosiers Delbard à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.
– En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance : il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.
– Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

vivaces

Les vivaces en Février

– Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel : certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.
– Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.
– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

Comment les nettoyer ?

– Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses.
– Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au-dessus des jeunes pousses.
– Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants. Faites-le une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes !
– Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes.
– Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines…
– Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

Astuce Delbard :

Disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

Attention au froid de Février

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid !

Les plantes sont protégées par la neige mais aussi de nombreux produits sont proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

– Toile géotextile (voile d’hivernage) ou toile de jute : le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.
– De nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…
Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier : ramener la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps).
– Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches, puis enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car elle renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Protéger en Février

– Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige.
– Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige.
– Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes, car une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée : attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots : elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air : il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

Astuce Delbard : regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler. Déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Open post
delbard blog conseils chien astuce

Mon chien : je le chouchoute !

Le chien nous côtoie depuis des millénaires, il mérite donc toute notre attention et notre respect. Votre chien est devenu l’ami de la famille, le compagnon de jeu des enfants et le protecteur de la maison ! Il mérite donc que vous lui montriez à quel point vous l’aimez.
Mais comment le chouchouter au mieux pour lui rendre tout ce qu’il vous apporte ? Et si votre chien prenait la parole, que nous dirait-il ?
Écoutons-le pour en savoir plus !

Jardin Blog Chien Delbard Yeux

” Wouaf à tous ! D’une manière générale, je me sens bien dans mes poils quand…”

1. Je vais me promener !

Allez me promener régulièrement, si possible une à deux fois par jour, pour me permettre de sortir, de m’aérer, de courir, de sentir plein de nouvelles odeurs, de jouer, de rencontrer éventuellement d’autres chiens. En plus, je reçois souvent quelques caresses et tout ça me fait un bien fou, comme à mon maître !
Je déteste quand mon maître se promène en parlant à son smartphone plutôt qu’à moi qui ai horreur de la solitude. Plus je me promène, mieux je me porte !

delbard blog chien dessin animal ami

L’astuce au poil par Delbard
Promenade = exercice physique = socialisation et sociabilisation améliorée = éducation entretenue = activité ludique = échange avec le maître.

Pour les promenades en laisse, je me souviens, que tout jeune, j’ai appris à porter le collier puis à être attaché à une laisse : c’est un apprentissage que mon maître a fait en douceur lors des premières promenades courtes mais répétées.
J’ai appris à toujours marcher à côté de lui, du même côté ! Sinon, mon maître crie tout le temps “au pied !” en tirant sur la laisse. Des fois, je le fais volontairement pour obtenir une caresse lorsque je suis bien comme il le souhaite !

L’astuce au poil par Delbard
Habituez votre chien à la promenade dès son plus jeune âge et privilégiez le harnais pour qu’il évite de tirer sur son cou (surtout les petits chiens).

2. Je mange mes croquettes avec des crocs impeccables.

Je suis un carnivore avant tout et je mange des croquettes adaptées à :

  1. Ma taille
  2. Mon âge
  3. Ma race
  4. Ma sensibilité digestive et/ou cutanée
  5. Mon activité
  6. Ma physiologie
  7. Mon état physique du moment

Comme elles sont sur mesure, je mange mes bonnes croquettes dans mon écuelle antidérapante et, le summum, j’adore manger dans un endroit calme où je ne suis pas dérangé. Par contre, j’ai de la chance car comparé à mes petits maîtres qui se lavent les dents tous les jours, moi mes dents ne sont lavées que 2 fois par semaine depuis que je suis jeune ! Parfois, il me masse en douceur les gencives et j’adore ça !
Grâce à mes croquettes, leur texture et forme, je mastique bien. Et avec mon jouet dentaire et les sticks à mâcher, j’ai des crocs et des gencives en béton !

Gamelle Delbard blog jardin croquettes

L’astuce au poil par Delbard
Veillez à une alimentation appropriée à son poids, à sa taille et à son activité physique. Renseignez-vous bien sur les différentes marques proposées auprès de votre conseiller-vendeur en jardinerie. Les indispensables ? Une hygiène bucco-dentaire contre la plaque dentaire et la mauvaise haleine, un contrôle des dents tous les 2 ans chez un vétérinaire.

chien delbard ami calin caresse animal

3. Je reçois de l’affection et des compliments.

J’adore les caresses, car ce sont de grandes marques d’affection. En plus, à chaque fois que je réussis un exercice ou obéis aux ordres, on me félicite et on me récompense avec des friandises spécifiques pour moi… JAMAIS de chocolat car il est interdit pour les chiens ! Les enfants, des amis formidables ! Tous très joueurs avec moi ; j’adore qu’on me lance des balles, des bouts de bois ou des jouets pour chiens que je peux ensuite rapporter aussi vite que possible à mes petits maîtres adorés.

delbard blog chien friandise os

L’Astuce au poil par Delbard
Un chien aime avoir divers objets à mordiller et des os à mâcher car ils l’occuperont de longs moments, surtout pendant vos absences.

chien repos delbard jardin blog

4. J’apprécie mon petit confort.

Comme vous, pour la sieste ou la fin de journée, j’adore aller me coucher dans ma belle corbeille assortie aux coussins (cela plaît à mon maître, moi je m’en fiche car je ne vois pas les couleurs comme lui) ou sur mon matelas avec mon plaid non loin du canapé de la maison.
L’été, j’aime aller dormir dans la niche car elle est large et je peux tourner facilement en rond pour préparer mon dodo. Eh oui, moi aussi j’ai mes rituels !

Niche Chien Delbard Blog

L’Astuce au poil par Delbard
Un chien a besoin de beaucoup plus de sommeil que nous. Plus il grandit, moins il dort : le chien adulte dort en moyenne 12 à 15 heures par jour, et jusqu’à vingt heures pour le chiot, exactement comme un nouveau-né.

Delbard blog chien laver savon

5. Je fais ma toilette avec mon maître attentif à mon hygiène.

Quand j’étais jeune, je n’aimais pas me faire papouiller par mon maître mais, depuis que j’ai eu des tiques, je comprends que mon toilettage est une nécessité ! Il permet de vérifier si je n’héberge pas des puces ou des tiques, mais aussi il permet que mon maître détecte mes blessures et mes douleurs. Enfin, lorsque mon poil brille et sent bon grâce à mon maître qui est heureux de son choix de cosmétiques adaptés à mon poil, je rigole de le voir fier, car tout le monde veut caresser ma belle robe soyeuse !

blog delbard pattes chien toilette

L’Astuce au poil par Delbard
Une santé au poil, un poil pour chaque race…Selon les poils de votre chien, vous adapterez les brossages et l’habituerez dès les premiers mois, à être brossé, lavé ou manipulé. Evitez de les laver avant 4 mois si ce n’est avec un shampoing spécial ‘chiot’. Le saviez-vous ? Beauté du pelage et nutrition sont totalement liées. Pour mieux se renouveler et pousser, conserver sa souplesse et sa brillance, le pelage exige jusqu’à 30 % de protéines alimentaires. Toute carence a donc des répercussions visibles : poils secs, cassants, ternes, phénomènes de chute, ralentissement de la pousse….

Les indispensables pour que je me sente bien !

J’ai de beaux yeux, tu sais ! 2 fois par semaine, avec une compresse imbibée d’une lotion spéciale « yeux », mon maître me nettoie le coin de l’œil.  A l’aide de ciseaux recourbés à bout rond, il me coupe les poils autour des yeux car je suis d’une race à poils longs. Si mes yeux sont purulents, je fais une visite chez le vétérinaire. Mon œil doit être brillant, humide et les muqueuses roses. Aucun écoulement ne doit être visible.

J’ai de bonnes oreilles ! Jamais de coton tige (comme vous d’ailleurs) pour me les nettoyer : une fois par semaine, mon maître diffuse dans mon conduit auditif une lotion spéciale « oreilles » pour évacuer les saletés.

Je sens grâce à ma truffe ! Toute présence de croûtes, craquelures ou écoulements importants est le signe d’un petit problème. Une visite chez mon vétérinaire devient nécessaire.

Mes griffes toujours bien coupées ! Selon mes activités, mes griffes s’usent ou pas : parfois, il faut les couper au moins un millimètre sous ma pulpe. Le principal : aligner le plan de coupe sur le plan représenté par la base de mes coussinets. Pour avoir des conseils, mon maître va toujours chez mon vétérinaire !

Chien Vacances Blog Delbard

6. Je pars en vacances avec toute la famille !

Pratique et esthétique, mon panier de transport est confortable car il est ventilé et possède un coussin très doux et chaud. Avant de partir pour un grand voyage, je vais rendre visite au vétérinaire car je suis sensible aux nausées et aux vomissements lors des longs trajets en voiture. Comme mon maitre, toutes les 2 heures de route, je profite d’un arrêt pour boire un coup et me dégourdir les pattes. Lorsqu’on reprend la route, il ferme les vitres car je ne dois pas sortir la tête, pour éviter otite ou poussières dans l’œil !
Parfois, mes maîtres partent en vacances l’été quand il fait très chaud ! Alors ils ont bien lu cet article pour prendre soin de moi : https://leblogdelbard.fr/canicule-protegeons-nos-animaux/

Chien Delbard Blog Collier

L’Astuce au poil par Delbard : Emmener votre chien en vacances est une opération gagnant/gagnant qui vous permet de profiter (enfin) de votre animal.

Blog Delbard Chien Veterinaire

7. Je vais voir mon vétérinaire pour les vaccins.

La vaccination chez mon docteur… euh, mon vétérinaire, est incontournable ! Une seule injection de sa part suffit pour me prémunir de plusieurs pathologies mais des fois, si je pars en voyage, je dois être vacciné selon les exigences sanitaires spécifiques du pays de destination (prévoir 1 à 6 mois avant de partir).

Blog Delbard Chien Jeu Balle

L’Astuce au poil par Delbard
En Europe, votre animal doit avoir un passeport délivré par votre vétérinaire qui y consigne son identification, vos nom et adresse et toutes mentions sanitaires requises. Une fois votre voyage défini, votre vétérinaire qui connaît votre animal et selon la destination, saura vous conseiller sur la bonne décision à prendre. Renseignez-vous également sur :  www.i-cad.fr

Conclusion, je suis heureux quand :
Je mange avec appétit, je peux jouer et me promener, je dors suffisamment, je reçois plein de caresses et je peux fouiner partout ! 

Open post
delbard jardin neige hiver janvier froid plante gazon

Janvier : Froid et neige au jardin !

Froid et neige au jardin : dégâts mais aussi avantages !

C’est l’hiver au jardin !

Même si, dans certaines régions, la neige n’est pas encore venue, elle est annoncée sur une bonne partie de la France la semaine prochaine ! Ces dernières semaines, avec quelques fortes gelées, le jardin a été bien mis à l’épreuve.

Tout ces aléas normaux et de saison peuvent générer quelques inquiétudes.

Peut-être vous posez vous comme question : “La neige va-t-elle abîmer arbres et plantes?”. Ou encore : “Les plantes gelées sont-elles pour autant condamnées ?”. Pas de panique, la nature fait bien les choses, et en l’aidant avec quelques gestes simples, l’hiver passera sans encombre.

Et puis, la neige et le froid persistant ont aussi quelques avantages pour le jardin !

D’abord, les périodes de grand froid permettent de détruire une partie des parasites et des ravageurs du jardin : œufs, larves, adultes en hibernation, mais aussi moisissures. Les hivers doux, au contraire, sont favorables à leur prolifération.

Par ailleurs, la neige accélère la décomposition des feuilles mortes et des engrais verts. Cette décomposition les transforment plus rapidement en matière organique assimilable par les plantes. Au printemps et à la reprise de la végétation, le sol n’en sera que plus fertile !

La neige pose en réalité deux problèmes principaux pour le jardin et ses hôtes. D’abord, son poids peut casser des branches chez les arbres à feuillage persistant, ou en “brûler” les parties aériennes (conifères et haies). Pour éviter cela, secouez délicatement les branches afin de les dégager de leur manteau neigeux. Chez les arbres à feuilles caduques, c’est inutile, et il vaut même mieux laisser en place cette couche de protection qui isole un peu les branches du gel.

Ensuite, les oiseaux ont bien du mal à trouver de quoi se nourrir : pensez à eux, en leur fournissant graines, miettes, et pains de graisse. En cette saison, il est aussi important de déposer régulièrement un petit bol rempli d’eau fraîche pas gelée. Cela leur fera le plus grand bien et leur permettra de se réhydrater correctement et de reprendre des forces pour chercher des baies.

Enfin, pour les pelouses, évitez d’y marcher dessus lorsqu’elles sont gelées ou enneigées : cela abîme le gazon.

Remodeler son jardin

L’année nouvelle offre une belle occasion de repenser son jardin : c’est le moment idéal pour envisager des améliorations et envisager des grands changements voir l’installation d’arrosage enterré utile pour les économies d’eau et le temps à gagner…

Open post
Kentia Blog Delbard Janvier

Le Kentia : Découvrez la plante de Janvier

L’histoire du Kentia

Le Kentia (Howea forsteriana) est une plante relativement étroite à la base d’où s’élancent de longues tiges qui déploient des feuilles de palmier souples et élégantes. Il s’agit d’un des rares palmiers à supporter le mi- ombre, un taux d’humidité réduit et des températures ambiantes plutôt fraîches. Le Kentia est très décoratif dans la maison : ses belles feuilles fines filtrent la lumière et la rendent plus douce.   

Les origines du Kentia

Le Kentia fait partie de la famille des palmiers et pousse sur l’île Lord Howe à l’est de l’Australie, sous le feuillage des grands arbres. Elle est donc habituée à l’ombre. En milieu naturel, le palmier peut atteindre jusqu’à 18 m de hauteur et 6 m de largeur, avec des feuilles de 3 m de longueur. La version “plante d’intérieur” garde une taille plus modeste.

Chaud au début, durable à la fin : les palmiers poussent à partir de graines qui sont toutes importées de l’île Lord Howe afin de garantir l’authenticité de la plante. Pour provoquer la germination, des températures élevées sont requises, de 35 à 40 °C. L’ensemble du processus ne dure pas moins de trente semaines. Ensuite la plante elle-même pousse lentement à température tempérée ; la durée de la culture dépend de la hauteur et de l’épaisseur de la plante. Plus le Kentia est fourni, plus on a utilisé de graines, et plus la plante est haute, plus elle est âgée. Les plus petites plantes disponibles ont presque un an et les plus grandes peuvent facilement atteindre sept ans. Cela explique le prix relativement élevé du Kentia. L’avantage de cette plante est qu’elle est cultivée de façon le plus durable possible, avec une faible consommation d’énergie, une information non négligeable.

Soigner mon Kentia

Le Kentia est un des rares palmiers à supporter des emplacements relativement sombres. Si la feuille vire au vert clair ou au jaune, c’est qu’elle a trop de lumière. Si elle ne forme que peu de nouvelles pousses, c’est qu’elle est dans un endroit trop sombre.
Ce palmier aime avoir les racines légèrement humides, mais pas au point de tremper dans l’eau qui stagne au fond du pot.
Une douche de temps en temps ou une douce averse estivale lui feront le plus grand bien et la protègeront contre l’araignée rouge. Les intérieurs surchauffés sont à proscrire et mieux vaut attendre que la terre soit devenue sèche entre deux arrosages. Préférez pour lui la pluie ou une bonne vaporisation l’hiver d’eau non calcaire.

Environ deux fois par mois stimulez sa croissance par un apport d’engrais. Un nettoyage avec un chiffon humide lui permettra de conserver toute sa splendeur.
Les feuilles jaunes, vieilles ou abîmées peuvent être coupées.
Le Kentia aime la température ambiante de la maison mais ne supporte pas que le mercure descende sous les 10 °C.
Donnez-lui un peu d’engrais une fois toutes les deux à trois semaines d’avril à septembre pour stimuler sa croissance. Le Kentia ne pousse pas en hiver et n’a donc pas besoin d’être nourrie.

Idées Déco avec le Kentia

Acquérir cette belle plante est une option parfaite pour combler le vide laissé par le sapin de Noël après les fêtes. Le Kentia s’inscrit très bien dans la tendance actuelle de la décoration intérieure consistant à créer de petits groupes de la même plante dans différentes tailles. Cette présentation souligne en outre le bel aspect vert qui séduit tant le grand public lorsque la nature était encore sauvage. Alors ? Après le sapin, apportez un côté exotique à votre intérieur avec un beau kentia : il donne de la verticalité au décor ambiant et une note d’élégance indéniable dans votre pièce à vivre.

Open post

Les travaux du jardin en janvier

jardin ornement arbres arbuste blog delbard jardin

Les arbres et arbustes en Janvier

– Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser. Élaguez les noisetiers.
– Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.
– Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.
– Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…
– Protégez le pied de vos camélias et à la fin de la floraison des camélias, enlevez les fleurs fanées.
– Installez des buis, les haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.
– Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.
– Traitez vos rosiers à la bouillie Bordelaise.
– Ôtez la neige sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.
– Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir et allez demander conseils à votre jardinerie pour organiser votre jardin.
– Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.
– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.
– Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.
– Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.
– Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.
– Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.
– Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).
– Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.
– Profitez de la pleine floraison des perce-neiges pour les diviser, les transplanter.

  • Taillez les rameaux de glycine de l’année précédente.
  • En cas de neige sur les feuilles du camélia, secouez l’arbre pour faire tomber l’excès de neige.

– Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant.
– Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison. Vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple. Profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

Astuce Delbard : une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile Delbard une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.

verger blog delbard jardin conseil

Les arbres fruitiers en janvier

Plantez et soignez vos arbres fruitiers.
– Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.
Brossez les troncs à l’écorce craquelée.
– Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps.
– Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers). Puis, taillez les poiriers, les pommiers et débutez celle de la vigne.
– Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies.
– Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal. Raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.
– Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez-leur du fumier dès maintenant afin qu’il se décompose avant le printemps.
– Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant.
– Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés : ils sont porteurs de maladies (moniliose) et pourraient contenir des parasites.
– Nettoyez les plaies ou chancres et, appliquez ensuite un mastic à cicatriser sur toutes les coupes : travaux à effectuer hors périodes de gel et de pluie.
– Effectuez les traitements d’hiver (Hors période de gel et de pluie).
– Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous compléterez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons.
– Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.
– Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés.
– Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés !
– Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré. Il faudra peut-être couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.

balcon-blog-delbard-jardin-conseils

Aux balcons et terrasses en janvier

– Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.
– Taillez les pivoines arbustives et les rosiers buissonnants.
– Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives.
– Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid !
– Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…
– Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés … et replantez dans le jardin les bulbes achetés en fleurs, une fois celle-ci fanées (jacinthes…).
– Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées.
Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !
– Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons les avec quelques graines et de l’eau non gelée !
– Les amateurs de pergolas peuvent installer des rosiers grimpants ou des plantes d’ornement comme les clématites.

Blog-delbard-maison-jardin-conseils

Dans la maison en janvier

Rempotez votre orchidée défleurie et nettoyez vos plantes !
– On vous a offert une orchidée pendant les fêtes de fin d’année et elle vous paraît bien piètre… Vos orchidées deviennent parfois tristes et font pâle figure après leur floraison. C’est en ce moment de redonner une belle vigueur à votre plante avec un rempotage soigneusement réalisé.
– Éliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites.
– Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.
– Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… Rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide.
– Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.
– Lustrez les plantes à feuillage épais.
– Surveillez l’apparition des cochenilles (petites bêtes blanches) sur vos cactées.
– Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré. Procurez-vous des dalles bien pratiques en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse ! Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours.
Nettoyez et désinfectez vos outils.
Mon poinsettia après Noël …
‘Mon Poinsettia qu’on m’a offert à Noël perd ses feuilles’ : le froid ou l’eau qui stagne en sont la cause. Des températures en dessous de 15°C et un arrosage intense sont ses ennemis jurés. Il faut une température ambiante nécessaire entre 15 et 22°C avec un arrosage modéré à l’eau tiède tous les 2 jours (pas d’eau dans la soucoupe) . Si votre poinsettia perd ses feuilles, il est souvent trop tard pour remédier à ce désagrément.

potager-blog-delbard-jardin

Le potager en janvier

– Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs à la Javel.
– Nettoyez les outils de jardin, vérifier les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûter les parties tranchantes.
– Par beau temps, aérez les cultures sous abri.
– Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100g par m² sans enfouir.
– Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis.
– Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.
– Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… Placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.
– Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.
– Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps.
– Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives !
– Repiquez aussi échalotes et oignons blancs.
– En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs.
– Plantez des sauges, des griffes d’asperges, de la rhubarbe et quelques aromatiques !
– Préparez le plan du potager : N’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager. Évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.
– Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond).
– Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…
– Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage.
– Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.
– Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote…
À savoir : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis. En fin de mois et si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

rosiers roses rose blog delbard jardin

Vos rosiers en janvier

Continuez de planter des rosiers à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.
Des rosiers à planter en toute saison :
– Si le temps le permet et s’il ne gèle pas, il est possible de planter vos rosiers en toute saison.
– En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance. Il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.
– Mélangez ensuite la terre de votre jardin avec du terreau plantation. Vous pourrez également utiliser un terreau spécial Rosier Delbard ou même universel.
– Griffez légèrement les racines pour les séparer les unes des autres.
– Trempez la motte dans un seau d’eau afin de ré-humidifier les racines. Cette étape favorise la reprise des rosiers !
Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

Les vivaces en janvier

Vivaces-blog-delbard-jardin-fleurs

– Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel. Certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.
– Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.
– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.
Comment les nettoyer ?
– Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses.
– Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au – dessus des jeunes pousses.
– Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants en plein renouveau une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes !
– Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes.
– Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines…
– Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

Astuce Delbard : disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

froid

ATTENTION AU FROID DE JANVIER

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid !

Les plantes sont protégées par la neige. Elles peuvent aussi l’être grâce à de nombreux produits proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

– Toile géotextile (voile d’hivernage) Delbard ou toile de jute :

Le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.

– De nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…

– Le tunnel en plastique Delbard pour les semis.

– Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier. Ramenez la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps)

– Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches. Ensuite, enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage Delbard noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car la neige renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Astuces Delbard :

– Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige

– Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige.

– Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes. Une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée. Attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots :

Elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air. Il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

Astuce Delbard : regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler.

Astuce : déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Posts navigation

1 2 3 4 5 15 16 17
Scroll to top