Open post
Hellebore entretien plante plantation blog végétal feuillage pot design intérieur Blog Delbard

L’Hellébore, la plante à la floraison majestueuse

L’Hellébore est aussi appelée “Rose de Noël” grâce à sa floraison hivernale majestueuse. En effet, cette belle plante qui fleurit pour Noël et pendant tout l’hiver ressemble à une rose sauvage qu’on aurait oubliée … C’est une plante vivace qui fleurit votre jardin ou votre balcon jusqu’au début du printemps. Si vous en avez acheté une et qu’elle n’a pas fleuri la première année, pas d’inquiétude. Il lui faut souvent 2 ans pour dévoiler ses belles petites fleurs aux couleurs pastel. Cette petite plante, qui parait pourtant si fébrile, est très rustique et résiste au gel jusqu’à -15°C. C’est une plante qui possède de nombreux avantages ! Elle fleurit l’hiver, quand le jardin et le ciel sont tout gris, elle est résistante et elle ne réclame que très peu de soins ! Découvrez tous nos conseils sur Le Blog Delbard.

Hellebore variétés pot entretien feuillage Blog Delbard

Les variétés d’Hellébore

En plus d’être très facile d’entretien, cette petite plante possède toute une palette de variétés ! L’idéal, pour vous, pour mixer les couleurs et grosseurs des plantes ! En choisissant plusieurs variétés d’hellébore, vous aurez plusieurs périodes de floraison ! Un vrai bonheur au jardin. Parmi toutes les variétés disponibles, voici quelques grands noms pour que vous puissiez vous y retrouver !

  • Helleborus foetida : une espèce à l’aise en sous-bois qui fleurit dès le mois de novembre,
  • Helleborus Orientalis : une des variétés les plus courantes. Vous aurez une palette de couleurs très large ainsi que différentes formes,
  • Helleborus Niger : aussi appelée Hellébore noire, c’est sans doute la plus difficile à entretenir car elle n’aime pas les terres acides,
  • Helleborus Purpurascens : aussi appelée Hellébore pourpre, c’est une des premières variétés à fleurir.
Hellebore hiver taille feuillage pot Blog Delbard

Entretien et taille de votre Hellébore

L’hellébore a besoin de temps pour s’installer et s’ancrer dans la terre, c’est pour ça qu’elle ne fleurit pas la première année après la plantation. Lorsque les premiers bourgeons apparaissent, n’hésitez pas à supprimer les feuilles flétries ou fanées. Une fois la floraison installée, supprimez de nouveau les feuilles et fleurs fanées pour permettre l’apparition de nouveaux boutons.
Si vous plantez l’Hellébore en pot, apportez-lui de l’engrais au moins une fois par an, sinon, le substrat à tendance à s’appauvrir rapidement.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Idéale aussi pour décorer votre intérieur, elle ne demande pas beaucoup d’entretien et quelques paillettes scintillantes sur son feuillage agrémenteront la magie de vos fêtes de fin d’année !

© Crédit photo : https://www.officedesfleurs.fr/

Open post

Les biscuits originaux pour attendre Noël !

On  le sait tous … Pour attendre Noël il y a évidemment, pour le bonheur des petits et des plus grands, le traditionnel calendrier de l’Avent ! Mais pour les plus gourmands, vous pouvez aussi réaliser vos petits biscuits à picorer devant la télé le soir ou encore à emmener dans une boîte au travail … Les biscuits se dévorent un peu partout dans le monde et sont légèrement (ou pas !) épicés pour réveiller les papilles quand le ciel est tout gris !  

Pour cette recette, de 6 personnes environ, il vous faut

  • 1 œuf (+1 jaune d’œuf pour faire dorer les biscuits),
  • 1 cuillère à café de levure,
  • 50 g d’amandes en poudre,
  • 100 g de beurre ramolli,
  • 125 g de sucre,
  • 250 g de farine,
  • Des épices au choix : cannelle, gingembre, muscade, girofle, zestes d’agrumes divers (citron, mandarine, orange…).
poche

Après avoir réuni les ingrédients, vous pouvez préparer votre recette

Mélangez dans un saladier la levure, la poudre d’amandes et le sucre en poudre. Ajoutez le beurre ramolli et l’œuf entier. Malaxez d’abord votre mélange à l’aide d’une fourchette et ensuite, pour obtenir une pâte plus homogène, mélangez avec les mains. Partagez votre pâte en 3 boules égales et assaisonnez chacune des boules avec des épices différentes. Par exemple, assaisonnez une boule avec de la cannelle, une autre avec des zestes d’agrumes et de la poudre de girofle et enfin la dernière avec de la muscade et des zestes d’orange.  

four

Préchauffez votre four à 200°C (thermostat 6-7). Étalez successivement les 3 boules de pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et découpez des formes dans la pâte à l’emporte-pièce. Il existe beaucoup de formes d’emportes-pièces qui vous feront de superbes biscuits (étoile, sapin, maison, boule de noël…). Disposez vos biscuits sur une plaque allant au four, recouverte de papier sulfurisé. Étalez à l’aide d’un pinceau de cuisine un jaune d’œuf battu avec un peu d’eau sur vos biscuits. Cette opération permet qu’ils soient bien dorés. Enfournez vos biscuits entre 7 et 10 minutes (surveillez-les pour éviter qu’ils brûlent). Pour les plus gourmands et les plus créatifs, faites un mélange de sucre glace/d’eau et touillez bien. Mettez ensuite ce mélange dans une poche à douille et faites des dessins sur vos biscuits une fois ceux-ci refroidis. Disposez vos biscuits dans une assiette ou un joli panier décoré, vous verrez, ils disparaîtront comme par magie si vous avez du monde à la maison !

Open post
gâteau-yaourt-recette-ingrédients-préparation-cuisine-jardin-astuces-Blog-Delbard

Le gâteau au yaourt

Et oui, le grand classique est de retour ! Le gâteau au yaourt, celui qui vous rappelle votre enfance, qui vous ramène le temps d’une bouchée, dans la cuisine où vous avez grandi… La recette idéale quand vous n’avez pas spécialement de temps, ni beaucoup d’ingrédients dans les placards. Même si pour ce gâteau on a déjà presque tous nos propres recettes ou nos habitudes, on vous donne notre recette favorite à nous ! 

sucre

Les ingrédients du gâteau au yaourt

  • 1 pot de yaourt qui vous servira de verre doseur par la suite,
  • 3 pots de farine,
  • 2 pots de sucre en poudre,
  • 1 sachet de sucre vanillé,
  • 1 sachet de levure chimique,
  • 1 pot d’huile de tournesol,
  • 2 œufs.

La préparation de votre gâteau

ingrédient gâteau yaourt recette cuisine Blog Delbard

Préchauffez votre four à 180°C (thermostat 6) le temps de préparer votre recette.

Prenez un saladier de taille médium et versez le yaourt. Ensuite, nettoyez le pot de yaourt, il vous servira de verre doseur pour la suite de la recette.

Ajoutez les 2 pots de sucre en poudre, le sachet de sucre vanillé et les 2 œufs. Remuez la pâte.

Ajoutez la farine, la levure et enfin l’huile. Remuez la pâte jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

beurre-blog-delbard-cuisine-jardin-recette

Beurrez un moule ou alors prenez un moule en silicone et versez-y la pâte du gâteau.

Ensuite, enfournez votre préparation dans le four chaud pendant 35 minutes.

A la fin de ce temps, plantez un la lame d’un couteau dans le gâteau. Si celle-ci en ressort sèche, le gâteau est cuit. Si non, remettez-le au four pour 5 minutes et replantez la lame.

Enfin, démoulez votre gâteau et S-A-V-O-U-R-E-Z ! Si vous êtes fruits rouges, n’hésitez pas à ajouter des framboises du jardin !

Ce gâteau peut être sujet à plein d’autres recettes ou variantes. Vous avez une autre façon de le préparer ou alors de le rendre plus gourmand ? Dites-nous tout en commentaire sur notre page Facebook ici !

Open post

L’Alocasia, vous connaissez ?

L’Alocasia fait partie de la famille des Araceae. Cette belle plante verte pousse dans les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est où elle peut parfois atteindre 4 m de hauteur. L’Alocasia est la plante représentative des années 50 ! Dans un beau pot vieilli, c’est un effet vintage assuré pour votre intérieur !

Il existe 79 variétés différentes d’Alocasia ou « oreilles d’éléphant ». Ses tiges sont soit unies soit tigrées. Cette plante est dotée de grandes feuilles aux beaux dessins ce qui lui donne toute sa valeur décorative. La floraison de la plante est sous forme d’épi.

Bien choisir sa plante

Quand vous achetez un Alocasia, vous pouvez examiner quelques points pour vous assurer qu’il sera le plus beau pendant longtemps :

  • Observez les feuilles visibles ainsi que la tige. Les feuilles doivent être robustes et les dessins (nervures) visibles. L’Alocasia peut être compact mais aussi de forme plus transparente,
  • La plante ne doit pas avoir de maladies (affaissement du feuillage, tâches de couleur marron sur le dessus de la feuille ou petits amas blancs sur l’arrière).

Entretenir mon Alocasia

Originaire des régions tropicales, la plante a besoin de chaleur toute l’année, avec des températures comprises entre 15 et 25°C (15 à 18°C en hiver et 20 à 25°C en été). Aussi, de manière exceptionnelle, l’Alocasia peut supporter une baisse de température (jusqu’à 10°C). La plante, du fait de son origine, a besoin de beaucoup d’humidité et se sent bien dans une terre riche et drainante.

En France, l’Alocasia se plait bien dans une véranda ou encore en serre. Cette plante doit pouvoir bénéficier de chaleur, de lumière et de pas mal d’humidité pendant la majeure partie de la journée. Avec les nouvelles variétés d’hybrides, plus petites et plus robustes, l’Alocasia peut se cultiver dans la maison. Cette plante se plaira en pleine lumière mais sans soleil direct (pas de rebord de fenêtre, les rayons du soleil grilleraient ses feuilles).

Soigner mon Alocasia

Si vous avez mis votre plante dehors, n’hésitez pas à l’emballer soigneusement dans un voile d’hivernage où la plante pourra passer l’hiver au chaud et paisiblement. Si vous avez la possibilité, déplacez-la directement en pot dans la maison où elle sera encore mieux.

Votre Alocasia ne doit pas avoir froid, une température de 18, 22° est idéale pour sa croissance. La motte ne doit pas être déshydratée sinon les racines vont en souffrir. Arrosez avec de l’eau à température ambiante pour ne pas créer de choc thermique.

Enfin, n’hésitez pas à faire un apport d’engrais deux à trois fois par an pour garantir la bonne santé de la plante. Vous pouvez faire des apports plus importants pendant la période de floraison.

Open post

Planter la Viola Cornuta, comment faire ?

La Viola Cornuta est une très jolie fleur qui fleurit durant la période de l’automne et de l’hiver. Cette vivace, qui appartient à la famille Violacées, peut grandir jusqu’à 20 cm de hauteur. Découvrez nos petites astuces pour obtenir de jolies fleurs de l’Automne jusqu’au Printemps !

Plantation de la Viola Cornuta

La Viola Cornuta peut être plantée durant l’automne. Vous devez savoir que cette vivace préfère une exposition au soleil ou à la mi-ombre.

Lors de la plantation, pensez à laisser une certaine distance entre vos plantes. Veillez à ce que 15 cm environ sépare chaque Viola Cornuta pour vous garantir une bonne croissance. Cette plante rustique préfère un sol léger, drainé et riche en humus. Attention durant la période de l’hiver car la Viola Cornuta ne supporte pas l’humidité. Sachez que votre plante pourra fleurir jusqu’à fin octobre et remonter en fleurs en hiver. Vous êtes donc encore dans la bonne période de plantation !

« Pour des balconnières, des massifs ou des compositions colorées, la discrétion, le charme et l’élégance des Viola Cornuta vont vous séduire »

Viola Cornuta vivace plante verte entretien plantation arrosage Blog Delbard

Entretien de votre plante

L’entretien de la Viola Cornuta est assez simple. En effet, vous devez arroser votre plante uniquement si vous voyez que le sol commence à manquer d’eau. N’hésitez pas à enlever les fleurs fanées à chaque fois que vous en voyez pour laisser place aux nouveaux boutons.

L’hiver approche et vous avez peur pour votre vivace ? Sachez que la Viola Cornuta peut résister jusqu’à -21°C. L’avantage également de cette plante rustique est qu’elle très rarement malade.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

La Viola Cornuta a la faculté de très bien se marier avec des bulbes de printemps. Vous pouvez donc opter pour une association avec des tulipes ou encore des jacinthes. Cette plante peut être utilisée dans des massifs, en bordure ou en jardinière. Il est également possible de l’utiliser en couvre sol.

Open post

Couvre-sol aux pieds des rosiers

Pour l’esthétique avant tout, on installe de plus en plus souvent des plantes vivaces couvre-sol au pied des rosiers.
Mais, tous les jardiniers le savent, l’attrait principal de cette pratique est d’éviter d’aller désherber trop près des branches bien piquantes ! En effet, les couvre-sol empêchent toutes mauvaises herbes de gagner du terrain. De plus, ils participent à la biodiversité, nécessaire à un jardin sain.

Comment procéder ?

Dégagez bien le terrain autour du rosier, désherbez parfaitement, puis positionnez les plantes, en quinconce, à l’avant et sur les côtés, à 40 ou 50 cm de la base du rosier.

Faites un trou de 3 fois en tous sens du diamètre de la motte. Ajoutez une petite poignée de compost à la terre. Remettez une partie de la terre bien travaillée. Faites tremper pendant deux minutes les godets dans une cuvette emplie d’eau. Sortez les mottes, positionnez les plantes, rebouchez, en prenant garde d ne pas enterrer le collet, c’est-à-dire l’endroit d’où partent les feuilles et les tiges. Arrosez.

entretien-hamamélis-plante-jardin-blog-delbard

L’entretien de votre plantation

La première année de plantation, arrosez s’il fait très chaud. Ensuite, il suffira de limiter leur croissance, afin qu’elles ne gênent pas le rosier voisin. Les plantes à floraison printanière se taillent juste après la floraison. Pour celles qui fleurissent en été ou en automne, tout est affaire de bon sens : lorsque le feuillage semble fatigué, fin juin souvent, le rabattre lui permet de repartir de plus belle.

Quelles plantes choisir ?

La hauteur du rosier va vous guider. S’il ne dépasse pas 60 cm de hauteur, choisissez des couvre-sol assez ras. S’il monte à 1,50m, choisissez des plantes qui forment de belles touffes exubérantes. Et bien sûr, harmonisez les teintes entre elles.

Parmi nos préférées

  • Autour des petits rosiers : œillets mignardises, érigerons karvinskianus, iberis, corbeille d’or …
  • Autour des rosiers moyens : Santoline verte, camomille romaine, géranium Brookside, lavandes …
  • Autour des grands rosiers : Marguerites de printemps, gauras, marguerites d’automne, graminées, sauges microphylla, géraniums vivaces, gypsophiles …
Open post
Alimentation chien conseil croquettes Blog Delbard

Comment apporter une bonne alimentation à son chien ?

Les animaux sont des êtres assez fragiles ! Il est important d’en prendre soin et de les chouchouter. Pour vous aider, nous avons dressé une petite liste des réflexes à avoir côté alimentation pour que votre chien soit en bonne santé.

L’alimentation du chien : la “cuisine maison” déconseillée

Lorsque vous souhaitez cuisiner pour votre chien il faut faire attention aux plats que vous lui préparez. En effet, ces animaux n’ont pas les mêmes besoins que nous. Vous pouvez provoquer des carences ou une accoutumance à une alimentation qui ne leur est pas adaptée. Veillez à choisir des aliments adaptés que vous pouvez répartir sur la journée (2 à 3 trois fois si votre chien est assez vorace). Les croquettes sont bien plus adaptées que des boîtes ou de la nourriture pour les humains. Pourquoi un tel choix ?

Les croquettes : un aliment complet, nutritif et économique

Saviez-vous que les croquettes « sont équilibrées en nutriments nécessaires à une vie en pleine forme ? ». Elles sont en effet adaptées aux besoins de votre animal de compagnie. Vous pouvez les choisir en fonction de la taille de votre chien mais aussi de son âge.

A noter que les aliments secs et de qualité peuvent souvent revenir moins cher que si vous optiez pour une alimentation en boîte. En effet, les croquettes sont des aliments sains et faciles d’utilisation pour le dosage. Ils sont également très digestes et parfois efficaces contre le tartre.

« Si votre chien mange trop vite, l’astuce consiste à placer une balle (en plastique) au milieu de sa gamelle. Cela oblige votre chien à la pousser du museau et à ralentir ainsi le rythme »

Sachez également qu’il existe des gamelles appelées « anti-gloutons » qui appliquent ce stratagème et mette en place des obstacles dans le récipient pour calmer les ardeurs gustatives des chiens.

L’alimentation de votre chien selon la taille de sa race

L’alimentation des chiens varie selon la taille et la race de votre animal de compagnie. En effet, les chiens qui ont une grande taille sont réputés pour avoir une croissance assez longue. Vous devez savoir que le tube digestif est plus petit que d’autres chiens. Ces animaux ont donc une digestion assez fragile. Il est important de veiller à ce que l’alimentation soit « énergétique » et adaptée à leur tube digestif.

A noter que dès l’âge de 6 ans, les chiens qui possèdent une grande taille sont de plus en plus fragiles. Eh oui ! Grand mais pas si costauds finalement ! Privilégiez une alimentation adaptée à la race de votre chien afin de lui garantir une bonne croissance.

N’oublions pas les chiens de petites tailles : en effet, ces derniers ont tendance a être un peu trop chouchoutés. Veillez à bien adapter sa portion de nourriture en fonction de sa taille.

Spécificités en fonction de la taille du chien

Grandes races :

  • Croissance longue : éviter l’excès de matières grasses,
  • Risque d’affections articulaires : éviter l’excès de supplément en calcium,
  • Tolérance digestive faible : donner une alimentation très digestible,
  • Risque de torsion d’estomac : choisir des aliments très énergétiques pour un volume réduit.

Petites races :

  • Chiens “difficiles” : donner une alimentation canine très appétissante,
  • Troubles digestifs fréquents,
  • Préférer des petites présentations et des aliments très digestes,
  • Croissance rapide : donner une alimentation concentrée en éléments de croissance.

Alimentation pour les chiens de chasse ou chiens très actifs

Pour les chiens qui sont très actifs, vous pouvez opter pour une nourriture riche en calories et en éléments nutritifs. Veillez à utiliser cette alimentation environ 2 mois minimum avant que votre chien fasse des efforts physiques.

Vous vous en doutez, si votre chien pratique une activité intense de manière occasionnelle, vous pouvez opter pour une alimentation moins riche en calories. A noter que si vous souhaitez changer l’alimentation de votre animal de compagnie, il est souvent recommandé d’introduire de manière progressive la nourriture. Vous pouvez par la suite augmenter progressivement le nouvel aliment.

Source : https://www.centrale-canine.fr / http://www.vet92.fr/ / https://www.wanimo.com/veterinaire/

Open post
Rosiers plantation entretien maladies jolis plantes Blog Delbard

Obtenir de jolis rosiers dans son jardin

Vous avez l’impression que vos rosiers font grise mine et vous voulez leur rendre toute leur beauté ? Suivez nos conseils rapides pour donner à vos rosiers le petit coup de pouce dont ils ont besoin !

Le commencement lorsque l’on souhaite des rosiers dans un jardin

Tout d’abord, vous devez choisir un rosier qui correspond à vos goûts personnels (parfums, couleurs, formes des roses… et votre espace de jardin ou de balcon disponible… Avant de planter vos rosiers, vous devez choisir le bon emplacement ! Eh oui, c’est très important ! A noter que ces plantes aiment les endroits bien ensoleillés avec, en règle générale, un sol profond et riche. Il faut que vos rosiers puissent respirer. Il est donc primordial de le placer dans un lieu assez dégagé pour qu’il puisse grandir en bonne santé.

Les étapes à suivre pour entretenir les rosiers

Pour une belle floraison, supprimez les boutons en surnombre des rosiers à grosses fleurs pour rendre celles-ci encore plus majestueuses. Arrosez régulièrement au pied jusqu’à l’automne, sans mouiller le feuillage, les rosiers nouvellement plantés. Ensuite, binez le sol afin de l’ameublir et d’éliminer les mauvaises herbes. Enlevez les gourmands qui se développent sous le bourrelet de la greffe. Paillez les massifs et les plates-bandes.

Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure : coupez au-dessous de la fleur fanée à 4 ou 6 feuilles (tailler au-dessus d’une feuille tournée vers l’extérieur du rosier) et surtout supprimez les feuilles contaminées (sur le rosier et au sol).

Rosier jardin conseils maladies traitements insectes soins Blog Delbard

Des rosiers bien choisis, bien plantés et bien soignés sont moins sensibles aux maladies

Traitez les maladies des rosiers naturellement : il suffit d’être vigilants et de réaliser des traitements préventifs et réguliers. Instaurez un traitement curatif dès le moindre symptôme de maladie. Même si de nombreux rosiers sont résistants aux maladies, certaines variétés peuvent être sensibles à :

  • La rouille, provoquée elle aussi par un champignon. Elle se manifeste par des pustules orange poudreuses sous les feuilles, ou encore des auréoles rougeâtres sur le dessus des feuilles,
  • Les taches noires, provoquées par un champignon (le Marsonia) qui frappe surtout lors des périodes chaudes et humides,
  • La chlorose, qui provoque un jaunissement des feuilles, signalant un manque de fer. Elle intervient le plus souvent en terrain calcaire sur un rosier qui n’a pas été greffé sur un porte-greffe adapté,
  • L’oïdium, maladie due à un champignon, se manifestant par une sorte de feutrage blanc sur le feuillage. Les attaques ont souvent lieu dès avril, lorsque l’humidité règne encore au jardin, puis de nouveau à l’automne.

De plus, les rosiers sont particulièrement sensibles aux attaques de pucerons. Respectez scrupuleusement les règles de plantation et d’entretien de vos rosiers de votre conseiller-vendeur lors de votre achat de rosier. Selon votre région et la météo du moment, il saura vous guider pour soigner le mieux possible vos plantations.

Open post
potager-blog-delbard-jardin-conseils

Au potager en Septembre

Qu'est ce qu'on fait en Septembre ?

Tour du potager en Septembre !

Le pesto avec le basilic du potager

Plantez les fraisiers : Même en automne !

Ce mois-ci en quelques mots...

En septembre le Potager Facile se repose...

On réalise avec Kiki uniquement quelques récoltes, notamment de tomates qui sont maintenant bien rouges.

Les aromatiques ont bien poussé, on en a d'ailleurs profité pour faire un Pesto Maison : allez voir notre vidéo pour le réaliser !

Les piments et les poivrons continuent aussi de pousser. On les récolte au fur et à mesure.

Ce mois de septembre est le plus calme dans notre grande aventure "Mon Potager Facile".

Les récoltes sont denses mais on préfère souvent se recentrer un peu sur les fleurs quand on voit les jours d'automne qui arrivent.

Pour ceux qui veulent quelques idées d'inspiration, n'hésitez pas à regarder nos vidéos sur les balconnières d'Automne ! On vous donne toutes les astuces pour réaliser de belles balconnières. 

On vous retrouve dans l'automne pour planter les salades et les choux ! 

Et n'oubliez pas, on attend toujours vos questions en commentaires sourire-delbard-blog-jardin-astuce

Le conseil de l'expert

Malgré la chute des températures, continuez d'arroser vos plants de tomates.

Si certains de vos semis ont terminé de donner ou alors ont avorté, nettoyez votre bac pour vous préparer au semis des choux et des salades d'automnes et d'hiver.

Au jardin en général et au verger, n'hésitez pas à mettre un peu de bouillie bordelaise dès la chute des feuilles. Cela limitera l'apparition des maladies au printemps.

Et de plus près ça donne quoi ?

Open post

Laurier rose : tout savoir sur l’arbuste méditerranéen

L’histoire du laurier rose

Originaire des régions du pourtour méditerranéen, le laurier rose ‘Nerium oleander’ est un arbuste à feuillage persistant et à la floraison estivale. Il est pour beaucoup le symbole de vacances au bord de la mer.
Les couleurs de ses fleurs simple ou double sont variées : rouge, rose, saumon, jaune et blanc. Certaines variétés sont même parfumées. La floraison débute en mai dans les régions méditerranéennes et se prolonge jusqu’en octobre.

blog delbard plante laurier entretien histoire conseils

La plantation et l’entretien de votre arbuste

Le laurier rose est une plante dite d’orangerie. En effet, cette dernière est rustique et peut résister jusqu’à -5°C et -12°C selon les variétés. Il est possible de la planter en pleine terre dans les régions à hivers très doux : pourtour méditerranéen et côte Atlantique.

Le laurier rose est de culture facile et a besoin d’une exposition chaude ainsi que d’une terre riche bien drainée ! Cela lui permet de se développer et de fleurir généreusement. De plus, cette méthode permet de favoriser un bon enracinement.
Pour une culture en bac ou en pot, il convient d’arroser régulièrement. En outre, il ne faut pas oublier de faire des apports d’engrais pour stimuler une abondante floraison quelque soit son âge.

conseil jardin blog delbard plante

L’astuce Delbard : au fur et à mesure, il convient de supprimer* les fleurs fanées. En effet, pour garder une belle forme à l’arbuste, il est parfois nécessaire d’effectuer une taille* juste après la floraison. Elle consiste à raccourcir de moitié la longueur des branches les plus vigoureuses.

Dans les régions à hivers froids, il faut privilégier la culture en bacs ou en pots pour la décoration des terrasses et balcons. A l’approche des premières gelées, penser à rentrer la plante en serre froide ou en véranda (10/12°C). En effet, un hiver plus rigoureux qu’à l’accoutumé peut faire des dégâts plus ou moins importants. Au printemps il faut tailler* sévèrement toutes les branches à environ 15 cm du sol.

S’il est impossible de placer le laurier rose à l’abri pour l’hiver, une protection s’impose: paillez le pied de feuilles mortes, de compost ou de paillettes de chanvre. Par ailleurs, pensez à l’envelopper avec un voile d’hivernage. De plus, si vous souhaitez mettre votre plante à l’intérieur, les arrosages doivent être réduits sans apport d’engrais.

Attention, le laurier-rose ‘Nerium oleander’ est très toxique (toutes les parties de la plante le sont) et ne doit pas être confondue avec le laurier sauce ‘Laurus nobilis’.


entretien-hamamélis-plante-jardin-blog-delbard

L’astuce Delbard : il est recommandé de porter des gants et de désinfecter les outils de coupe après utilisations et de bien se laver les mains après chaque contact.

Posts navigation

1 2 3 4 15 16 17
Scroll to top