Open post

Les travaux du jardin en Février

En Février, le jardin ne dort pas complètement. Même s’il fait froid et gris dehors, il est déjà temps de commencer à préparer le sol et vos premières plantations. On vous explique tout dans cet article ! N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire ! 

LES ARBRES ET ARBUSTES EN FÉVRIER

Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser et élaguez les noisetiers.

Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.
Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé. Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…

Protégez le pied de vos camélias et à la fin de leur floraison, enlevez les fleurs fanées. Installez des ilex, des haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles. Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.

Ôtez la neige si il y en a sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées. Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir. Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.

Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost. Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles (dites de terre de bruyère) et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer. Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers. Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs. Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien). Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.

Profitez de la pleine floraison des perces-neige pour les diviser, les transplanter. Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant. Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison : vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple : profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

“Une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile et une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.”

Gardez les graines potagères au réfrigérateur 2 à 3 semaines avant le semis les fait lever mieux et plus vite !

LES ARBRES FRUITIERS EN FÉVRIER

Plantez et soignez vos arbres fruitiers. Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.

Brossez les troncs à l’écorce craquelée. Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps. Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers), puis celles des poiriers, des pommiers et débutez celle de la vigne.

Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies. Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant. Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal : raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.

Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez leur du fumier dès maintenant afin qu’ils se décomposent avant le printemps. Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés. Ils sont souvent porteurs de maladies (moniliose) et peuvent contenir des parasites.

Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous compléterez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons. Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.

Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés. Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés ! Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré, même s’il faut couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.

AUX BALCONS ET TERRASSES EN FÉVRIER

Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.

Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives. Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid ! Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…

Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés. Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées. Semez à l’intérieur des fleurs grimpantes frileuses : passiflore, cobée,…)

Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !
Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons-les avec quelques graines et de l’eau non gelée !

DANS LA MAISON EN FÉVRIER

Rempotez vos orchidées défleuries et nettoyez vos plantes ! Éliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites. Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.

Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… et rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide. Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.

Lustrez les plantes à feuillage épais. Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré : procurez-vous des dalles en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse ! Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours. Nettoyez et désinfectez vos outils.

LE POTAGER

Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs, nettoyez les outils de jardin et vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûtez les parties tranchantes.

Par beau temps, aérez les cultures sous abri. Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100 g par m² sans enfouir.

Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis. Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.

Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… : placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.

Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.

Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps. Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives ! Repiquez aussi échalotes et oignons blancs.

En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs. Plantez des sauges et quelques aromatiques ! Préparez le plan du potager : n’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager. Évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.

“Repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis : en fin de mois, si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.”

Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond). Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…

Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage. Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.

Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote …

Vos rosiers

Continuez de planter des rosiers Delbard à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.

En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance : il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.

Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

Taillez les rosiers à grandes fleurs en fin de mois : grimpants et ceux en tige fin de mois. La taille permet d’éviter un dégarnissement de la base des plantes. En étant taillés régulièrement, vos rosiers bénéficieront d’un port et d’une floraison plus harmonieux. Elle se pratique lorsque les risques de gelées fortes ont disparu. Pour tailler ces rosiers, il est nécessaire d’enlever le bois mort, ainsi que les rameaux chétifs, mal placés ou trop vieux. Supprimer 2/3 à 3/4 de la longueur des branches. Penser à conserver 2 à 3 bourgeons sur les rameaux faibles, et 4 ou 5 sur les plus vigoureux du rosier. La taille des rosiers à fleurs groupées peut-être un peu plus courte : 15 à 20 cm du sol. Pour les rosiers tiges, veillez à former une sorte de gobelet pour qu’ils aient un joli port.

Les vivaces

Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel : certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.

Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver. Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

Comment les nettoyer ?

Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses. Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au-dessus des jeunes pousses.

Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants. Faites-le une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes ! Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes. Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines … Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

“Disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !”

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

Attention au froid

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid ! Les plantes sont protégées par la neige mais aussi de nombreux produits sont proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

Toile géotextile (voile d’hivernage) ou toile de jute : le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.

De nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…

Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier : ramener la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps).

Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches, puis enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car elle renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Protéger en Février

Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige.

Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige. Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes, car une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée : attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots : elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air : il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

“Regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !”

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler. Déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Retrouvez notre article sur le soin des oiseaux au jardin en hiver ici : https://leblogdelbard.fr/preservation-oiseaux-jardin-conseils-nourriture-hiver-blog/

Trouvez votre jardinerie la plus proche ici : https://www.delbard.fr/magasins/

Open post
travaux-jardin-janvier-entretien-blog-delbard

Les travaux du jardin en Janvier

Le mois de Janvier est une jolie saison durant laquelle il faut faire attention à son jardin. Découvrez tous nos conseils sur Le Blog Delbard pour entretenir vos végétaux !

Au jardin d’ornement

Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser. Élaguez les noisetiers.
Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort. Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.
Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris …
Protégez le pied de vos camélias et à la fin de la floraison enlevez les fleurs fanées.
Installez des buis, les haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.
Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.
Traitez vos rosiers à la bouillie Bordelaise. Taillez les pivoines arbustives et les rosiers arbustifs.
Ôtez la neige sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.
Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir et allez demander conseils à votre jardinerie pour organiser votre jardin.
Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes. Taillez les rameaux de glycine de l’année précédente.

Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.
Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.
Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.
Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.
Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.
Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).
Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.
Profitez de la pleine floraison des perce-neiges pour les diviser, les transplanter.

Au potager

  • Apportez du fumier sur vos parcelles vides du potager,
  • Poursuivez la récolte des légumes d’hiver,
  • Plantez des griffes d’asperges et la rhubarbe,
  • Désinfectez les tuteurs à tomate en bois à l’eau de Javel.

La petite astuce : au cours de l’hiver, même en Janvier, utilisez les épluchures de légumes : elles peuvent être enterrées au pied des massifs , comme engrais. Idéal pour se défaire de ses épluchures de fruits et légumes…

Au balcon et à la terrasse

Face aux froids de l’hiver, votre balcon ou votre terrasse doit être protégé, même en janvier, afin que le gel sévisse le moins possible.

Entretenez, même en hiver, vos plantes de balcon : pensez à arroser les plantes remisées à l’abri qui n’auraient pas accès aux précipitations naturelles. Un arrosage tous les dix à quinze jours suffit. Ne laissez jamais d’eau stagner dans les soucoupes au risque de voir la plante mourir. La luminosité est aussi un paramètre très important, pensez à tourner les plantes hivernées d’un tiers de temps en temps. Approchez vos pots et jardinières des murs de votre habitation pour les abriter des intempéries en prenant garde de ne pas les installer juste sous le tombant du toit, car les pluies violentes et les paquets de neige pourraient les endommager.

N’oubliez pas de végétaliser vos balconnières d’hiver avec des arbustes à fleurs ou à feuillages ornementaux. Composez des jardinières colorées avec des primevères ou des pensées, le tout agrémenté de petits lierres panachés et des heuchères. Pensez aux graminées comme la fétuque bleue ou les carex, toujours du meilleur effet dans des pots en zinc remplis de galets blancs pour mettre les plantes en valeur.

Continuez à protéger les pots avec du papier à bulles surtout si un coup de froid est annoncé.

Retirez toutes les coupelles sous les pots pour éviter une stagnation de l’eau au niveau des racines ; un substrat constamment humide gèle beaucoup plus vite. Dans la même optique, posez vos pots sur de petites cales en bois pour qu’ils ne soient pas en contact direct avec le sol gelé.

A l’intérieur durant Janvier

Remettez de l’ordre dans votre déco pour fêter la nouvelle année et profitez des jours les plus froids de l’année pour bichonner nos plantes vertes : le manque de luminosité peut avoir un impact sur le moral des plantes d’intérieur en janvier !

Pour les plantes d’intérieur, les arrosages sont réduits au minimum, environ un 1/2 verre d’eau pour les grands pots, quelques cuillères à soupe pour les autres. La terre a bien-sûr le temps de sécher entre deux arrosages, et il ne doit pas rester d’eau dans les soucoupes.

La petite astuce

  • Grattez la surface des pots de vos plantes avec un piochon permet une meilleure assimilation de l’eau sans oublier de les brumiser à l’eau non calcaire car l’air ambiant est très sec à cause du chauffage,
  • Ne vaporisez rien sur les feuilles duveteuses des plantes vertes comme les Saint-Paulias ou Gloxinia, ni sur les fleurs (Aeschynanthus) sans oublier les plantes grasses et cactées vers l’intérieur et les autres vers les fenêtres,
  • N’oubliez pas d’inspecter le dessous des feuilles afin de détecter dès leur apparition les éventuels parasites, maladies ou autres signes de malaise, afin de pouvoir y remédier rapidement. On se méfie toujours des cochenilles qui aiment la proximité de plusieurs plantes et les « séances de brumisation ».

Sur votre balcon, fenêtre ou jardin, pensez à vos amis de vos jardins : les oiseaux !   

Seulement durant la mauvaise saison, en période de froid prolongé, le nourrissage des oiseaux de la Nature peut être pratiqué jusqu’à à fin mars. Il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux au printemps et en été : d’une part car beaucoup d’entre eux deviennent insectivores à cette saison, et d’autre part, pour ne pas créer de relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux de l’année qui doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes.

Vous avez des questions ou des doutes ? Rendez-vous dans votre jardinerie la plus proche ou un conseiller saura répondre à vos questions.  

Vous pouvez aussi nous questionner sur nos réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Open post
travaux décembre jardin

Les travaux du jardin en Décembre

Le mois de Décembre reste une période durant laquelle il faut prendre soin de son jardin. Tant qu’il ne gèle pas et que le sol de votre jardin n’est pas détrempé ou gelé, vous pouvez continuer à planter.

LES VIVACES EN DÉCEMBRE

  • Nettoyez les massifs : enlevez les feuilles mortes, malades ou cassées et jetez-les à la poubelle,
  • Coupez les asters fanées et autres plantes vivaces à floraison automnale,
  • Taillez les fuchsias rustiques à 15 cm au-dessus du sol et paillez-les avec une bonne couche de compost,
  • Nettoyez les Hellébores ‘Roses de Noël’ : enlevez les feuilles cassées ou abîmées et épandez au pied un épais matelas de compost après avoir griffé légèrement la surface de la terre,
  • Remplacez les hellébores dépréciées et renouvelez-les !
  • Arrachez les mauvaises herbes dans les massifs,
  • Griffez superficiellement la terre et épandez une bonne couche de compost (environ 5 centimètres d’épaisseur),
  • Signalez par une étiquette l’emplacement des plantes qui disparaissent pendant l’hiver,
  • Dans les régions à hivers doux, il est encore possible de faire des plantations de plantes vivaces,
  • Épandez un épais paillage sur les jeunes plantations pour les protéger des frimas.
Perce Neige bulbe plante culture saison entretien soin Blog Delbard

AU JARDIN D’ORNEMENT EN DÉCEMBRE

  • Épointez les longues tiges des plantes grimpantes,
  • Vérifiez les attaches des plantes grimpantes,
  • Après de fortes chutes de neige, secouez les arbustes à feuillage persistant afin d’éviter que la neige brûle leur feuillage ou que son poids cassent les branches (camélias, conifères, bambous, buis taillés en boule, rhododendrons, palmiers…),
  • Apportez de la terre de bruyère aux rhododendrons et aux azalées,
  • Paillez les arbustes et surtout les jeunes plantations,
  • Par temps doux, les plantations d’arbustes peuvent encore être effectuées et pourquoi pas un houx ? C’est de saison !
  • Apportez de la terre de bruyère aux rhododendrons et aux azalées,
  • Protégez les arbustes fragiles cultivés en pot comme les mimosas, les agrumes et autres oliviers,
  • Plantez des primevères et des pensées à petites fleurs.
Rosier Blog Delbard travaux juin plantation été entretien conseils

LES ROSIERS EN DÉCEMBRE

  • Continuez les plantations par temps doux,
  • Buttez le collet des rosiers nouvellement plantés, idem pour les plus anciens dans les régions à hivers rigoureux,
  • Si cela n’a pas été fait le mois dernier, taillez les rosiers buissons à floraison remontante : raccourcir de moitié la longueur de toutes les branches,
  • Ramassez les feuilles mortes de rosiers et jetez-les à la poubelle (ne pas mettre sur le tas de compost),
  • Griffez la surface du sol, puis, épandez une bonne couche de compost ou de paillis.

LES DÉCORATIONS EXTÉRIEURES EN DÉCEMBRE

  • A l’approche des fêtes, valorisez les arbustes ou les arbres du jardin avec des guirlandes électriques solaires,
  • Fleurissez vos balconnières avec des hellébores et mini conifères le tout agrémenté de branchages et de pommes de pin,
  • Décorez votre porte d’entrée ou le portail du jardin avec une belle couronne de l’Avent et pourquoi pas un joli sapin Nordmann pour le jardin pour la plus grande joie des enfants,
  • Pensez aussi aux boules de graisse pour les oiseaux des jardins en pensant à les renouveler tout l’hiver car ils s’habituent vite à leur lieu de nourriture. De plus, n’oubliez pas de leur proposer de l’eau dans une soucoupe en cas de fort gel.

« Plantez à l’automne ou en hiver doux, c’est bien mieux »

En plantant à l’automne ou en hiver doux, de façon générale, vos plantes seront mieux racinées. L’été prochain, vous pourrez vous contenter d’apports en eau réduit : un geste tout simple pour la planète ! Tant qu’il ne gèle pas et que le sol n’est pas détrempé, vous pouvez continuer à planter en décembre voire janvier.

Potager carottes plantation jardin juillet Blog Delbard

LE POTAGER

  • Divisez le thym qui se dégarnit à la base,
  • Récoltez les betteraves, les poirées (blettes) et tous les légumes qui commencent à souffrir du froid (cardons à faire blanchir en les entourant d’un carton),
  • Nettoyez les vieux plants ou souches de légumes qui ne donnent plus et couvez la terre avec un paillis,
  • Ensuite, protégez la mâche en cas de gros coup de froid avec un voile de forçage,
  • Récoltez les topinambours et autres légumes oubliés.  

A LA MAISON

Pendant les fêtes, on va peut-être vous offrir un cyclamen, un Poinsettia ou une orchidée. Sachez les garder plus longtemps malgré la chaleur de votre pièce de la maison :

  • Cyclamen : Placez-le sur le pas de la porte ou dans un local non chauffé hors gel pendant la nuit : le froid lui redonne du tonus !
  • Poinsettia : attention au courant d’air lorsque vous aérez votre pièce de la maison ! Arrosez votre plante quand la terre du sommet du pot est bien sèche (environ tous les deux à trois jours). Ne pas arroser à l’eau froide, préférez une eau à température ambiante ou tiède. Cependant, il est recommandé de bassiner votre Poinsettia, et ainsi éviter de mouiller les feuilles.
  • Orchidées : attention au courant d’air lorsque vous aérez votre pièce de la maison ! Toujours lui réserver un emplacement éclairé mais pas en plein soleil et maintenez une humidité constante autour du feuillage en pulvérisant de l’eau non calcaire tous les 3 jours avec un petit brumisateur.

Retrouvez notre article sur “Comment chouchouter son animal de compagnie pendant les fêtes” ici.

Vous avez des questions ? Rendez-vous dans votre jardinerie la plus proche ou un conseiller saura répondre à vos questions.  

Vous pouvez aussi nous questionner sur nos réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Open post

Camélia, la plante du mois de Janvier

Découvrez les camélias

Le port élégant, majestueux et la magnifique floraison du Camélia en font un arbuste de tout premier ordre dans les jardins, aussi bien en massifs, qu’en isolé ou même en haie.
Pensez à lui aussi pour votre terrasse ou votre balcon où toute l’année, il sera décoratif, seul ou en compagnie d’autres plantes.

delbard camelia mars fleurs plante

Les origines du camélia

Le Camellia japonisa, arbuste d’ornement, est originaire d’Asie.
Il nous est parvenu au XVIe siècle grâce aux commerçants portugais depuis le Japon, puis de Chine, au XVIIIe, par les anglais.

Les origines Botaniques

Le Camelia (Camellia) fait partie de la famille des Théacées : grande famille qui regroupe environ 200 espèces dont le fameux Camellia siennois : l’arbre à thé.

Petites Histoires sur le camélia

“Camellia” a été donné à cet arbuste en hommage au père Camelli, jésuite, qui l’importa du Japon en France, en 1739.
L’orthographe botanique est Camellia, mais, depuis le roman ‘La Dame aux Camélias’ d’Alexandre Dumas fils, beaucoup, ont perdu leur latin et l’écrive ainsi !

camelia delbard blog jardin plantation

Culture et plantation des camélias

La culture en pleine terre

La culture des Camelias est possible dans de nombreuses régions de France où l’air est sec en été et celles où les hivers sont particulièrement longs et rigoureux comme les régions montagneuses.
Cet arbuste doit être planté dans une terre riche en humus, légèrement acide, fraîche et bien drainée.
L’exposition idéale est le nord-ouest, à l’abri des courants d’air.
Évitez l’est : en hiver le soleil levant réchauffe trop vite la plante et provoque des taches sur le feuillage et détériore les boutons floraux et les fleurs ouvertes si les températures nocturnes ont été très froides.
Le Camélia n’aime pas la neige : en cas de fortes chutes, elle brûle le feuillage et le poids risque de casser les branches alors secouez-les !
Le Camélia peut supporter une situation ensoleillée à condition que le sol reste frais en été.

Plantation du camélia

La période de plantation de cet arbuste est assez vaste : toute l’année hormis les périodes de fortes gelées et de fortes chaleurs.
Si le Camélia que vous venez d’acheter est prêt à fleurir ou en pleine floraison, attendez qu’elle soit terminée pour le rempoter ou l’installer au jardin.
Si la terre de votre jardin est calcaire, faites un grand trou (80 cm à 1 m en tous sens). Tapissez ensuite les parois avec un feutre de jardin afin que les racines ne soient pas au contact de celle-ci.
Sinon, en sol acide, creusez un trou de 3 fois le volume de la motte ou du conteneur.
Comblez avec un mélange composé d’1/3 de terre de bruyère, d’1/3 de terreau et d’1/3 de fumier décomposé en poudre.
Si vous ne disposez pas de fumier, incorporez de l’engrais spécial plantes de terre de bruyère dans le mélange, fait, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.

delbard camelia mars fleurs plante entretien

Entretien des camélias

Entretien de mon camélia

Le système racinaire des Camélias étant superficiel, il est fortement recommandé de pailler le sol avec un épais matelas de feuilles ou de compost. Faites cette opération chaque année à l’automne, pour protéger les racines des conséquences de très fortes températures négatives.
Faites un autre apport de compost à la fin de l’hiver ou au début de printemps. Celui-ci permettra d’enrichir le sol, en donnant l’essentiel à l’arbuste. Il limitera aussi l’évaporation tout en gardant une certaine fraîcheur au contact des racines limitant ainsi les arrosages.
Après la floraison, faites un apport d’engrais spécial plantes terre de bruyère suivi d’un copieux arrosage.

La taille : même si elle n’est absolument pas nécessaire, la taille favorise la ramification. Elle donnera également votre arbuste une silhouette attrayante. La taille classique de formation s’effectue en mai-juin avec un bon sécateur bien affûté. Il s’agit d’enlever le bois mort, les branches mal placées et de raccourcir chaque rameau d’un tiers. Plus la variété est dégingandée (comme Camellia Sasanqua), plus on peut tailler (jusqu’à la moitié du rameau).

Culture du camélia sur la terrasse et le balcon

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Camelia se cultive très bien pot ou en bac. Mettez le dans un mélange, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.
Évitez les contenants en plastique mais privilégiez la terre cuite.
Dans le fond du pot, placez un lit de graviers ou de billes d’argile pour faciliter le drainage.
Placez l’arbuste à une exposition mi ensoleillée, à l’abri des courants d’air et veillez aux arrosages réguliers.
Si vous avez un jardin avec un sol très calcaire, il est vivement conseillé de cultiver votre camélia en pot.

En hiver, dès les -5°C, il est très important de le couvrir avec son pot d’un voile d’hivernage surtout quand les boutons floraux ou les fleurs sont en formation. Faites aussi attention aux derniers frissons d’Avril.

Vous avez des questions ou des doutes ? Rendez-vous dans votre jardinerie la plus proche ou un conseiller saura répondre à vos questions.  

Vous pouvez aussi nous questionner sur nos réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Open post
poinsettia

Le Poinsettia : la plante du mois de Décembre

Le Poinsettia, aussi appelé Étoile de Noël, est une plante parfaite pour embellir vos fêtes de fin d’année ! Son feuillage aux magnifiques couleurs pourra créer une véritable ambiance sur votre table ou encore dans votre salon ! Découvrez tous nos conseils pour entretenir votre plante.

L’histoire du Poinsettia

C’est à Joël Poinsett, premier ambassadeur américain au Mexique, que l’on doit la popularité mondiale du Poinsettia. Dans les années 1800, il en fît envoyer quelques exemplaires à Philadelphie, sa ville d’origine, pour qu’ils y soient étudiés. La jolie plante mexicaine fut alors baptisée « Poinsettia » en son honneur.
Près d’un siècle plus tard, les premières plantes arrivèrent en Europe où elles furent baptisées du nom botanique « Euphorbia pulcherrima », la plus belle des euphorbiacées. Aujourd’hui, en France, le Poinsettia est la plante emblématique de Noël, d’où son nom “étoile de Noël”. 

Prendre soin de mon Poinsettia

Le Poinsettia est une plante fleurie résistante, mais elle est sensible aux températures basses et changeantes. Si vous l’achetez en jardinerie, demandez à ce qu’il soit bien emballé pour éviter les courants d’air. Cette plante demande un emplacement lumineux et chaud à l’intérieur.

Placez votre poinsettia à la lumière, avec un peu de soleil direct. La température intérieure habituelle, c’est-à-dire entre 18 et 24°C lui convient parfaitement. Cependant, évitez les courants d’air froids et chauds.

  • Arrosez régulièrement le Poinsettia, de préférence par le bas en veillant à utiliser une eau d’arrosage pas trop froide. Un excès d’eau fera plus de mal que de bien. La plante demande de l’eau lorsque les feuilles se mettent à flétrir un peu.
  • Pour préserver longtemps la beauté de cette plante d’intérieur, il est conseillé de lui donner de l’engrais une fois toutes les trois semaines.
  • Humidifiez ses feuilles en pulvérisant souvent avec de l’eau tiède afin de le maintenir en bonne santé.

Associations gagnantes

Le Poinsettia peut être mis en avant à la maison grâce à plusieurs idées d’associations. Associez-le avec des tissus, des pots cuivrés, des vanneries, des guirlandes lumineuses… En effet, c’est un super effet garanti. À votre guise de l’habiller complètement autour du thème de Noël avec un peu de ouate blanche, de branches de cannelle ou encore de quelques boules de Noël pour en faire un petit “sapin de table”. 

Faites-vous plaisir pour l’achat de votre Poinsettia. Des couleurs variées, des formes différentes. Qu’il soit miniature ou alors très imposant, il vous garantira une ambiance Noël à la maison !

C’est à vous de jouer ! 

Retrouvez notre article sur les idées décos pour un Noël réussi ici ?https://leblogdelbard.fr/decorations-couleurs-noel-conseils-sapins/

© Crédit photo : https://www.officedesfleurs.fr/

Protéger le jardin en hiver

Protéger les végétaux au jardin

Il est important de penser aux plantes rustiques, mais aussi celles qui ont de rusticité moyenne qui sont installées depuis peu, donc encore fragiles. D’autres, bien que rustiques, craignent aussi l’humidité hivernale. Paillage, voile d’hivernage, serre miniature ou encore cloche maraîchère, choisissez la protection idéale pour chaque plante…

En sol bien drainé, beaucoup de plantes moyennement rustiques, comme les fuchsias ou les bulbes de dahlias, passent l’hiver sans soucis sous un épais couvert de feuilles mortes, de paille ou de fougères sèches.

Si vous avez planté un gunnera, dès la première gelée, rabattez les feuilles sur la touffe, en les pliants. Elles sont très épaisses et suffisent dans des climats moyens. Si vous habitez en régions très froides, ajoutez une belle couche de paille. Mettez des gants très épais pour ces manipulations, car les tiges sont piquantes !

Le voile d’hivernage (appelé joliment voile de mariée), pratique d’emploi, léger, élégant, apporte aux plantes une protection contre le froid et le vent tout en laissant passer la lumière, l’eau et l’air. Suivant la protection demandée par la plante, il peut être utilisé en une, deux, voire trois couches. Il est parfait pour les arbustes moyennement rustiques nouvellement installés, et pour les frileux. Il suffit de les envelopper, et de bien lier le voile pour qu’il ne s’envole pas. Mimosas, camélias, verveine, citronnelle, olivier, citronnier…

Au potager,

Coupez les plus grandes feuilles des artichauts, liez les autres, pour les protéger du froid, et buttez les pieds à 25 cm.

Les aromatiques supportent très bien les froids les plus rigoureux. Pour l’utiliser en hiver, l’idéal est de le placer sous une cloche maraîchère.

Prévoyez une protection autour des plantes méditerranéennes en pot : romarin, sauges, agrumes… entourez les plantes avec un voile d’hivernage, et protégez le pot, donc les racines, avec du plastique bulle, des chiffons, du papier journal, ou, plus joli, des fougères sèches liées avec du raphia.

Pensez à la miniserre : elle a sa place sur le balcon, la terrasse ou au jardin. Placez-la le long d’un mur bien chaud et abrité. Fixez-la solidement, car, très légère, elle s’envole au moindre coup de vent. Elle est parfaite pour abriter de jeunes boutures. S’il fait très froid, couvrez-la de plastique à bulles ou de voile d’hivernage.

Vous avez des questions ? Rendez-vous sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram pour nous faire parvenir votre demande.

Vous voulez en savoir plus concernant nos équipements ? Consultez la jardinerie Delbard la plus proche de chez vous.

Open post

Le compost, un atout pour la terre de jardin !

compost

Engrais naturel, un petit pas pour l’écologie !

Un bon moyen d’apporter de l’engrais de qualité à vos végétaux est de réaliser un compost dans un coin de votre balcon ou terrasse. Le compost apporte l’humus nécessaire au développement du milieu microbien et les fertilisants nécessaires au bon développement de vos plantes.

Le compostage dure en général 6 mois pendant le printemps et l’été. Vous pourrez ainsi sur votre balcon faire du compost avec un composteur adapté.

Quels sont les ingrédients possibles de votre compost de balcon ?

Il faut éviter de composter un seul composant ; il faut équilibrer les apports en carbone et en azote.

  • Les restes de légumes et de fruits, sauf s’ils ont été traités (c’est souvent le cas des fruits du commerce – même les pommes de terre sont traitées à l’anti-germe)
  • Certains cartons non imprimés comme les boîtes à œufs, les cartons ondulés ou les cartons des rouleaux pour les toilettes. Pas de papiers colorés qui contiennent des métaux lourds. L’encre noire est, elle, la plupart du temps réalisée avec du carbone. Les cartons apportent du carbone, ce qui permet d’équilibrer le compost car les déchets végétaux apportent plutôt de l’azote.
  • Les journaux que vous déchirerez au préalable
  • Le marc de café est riche en azote et en oligo-éléments et les filtres sont généralement biodégradables
  • Les moûts de raisins
  • Les sachets de thé
  • Les litières animales
  • Les coquilles d’œufs
  • La couenne de jambon, les croûtes de fromage …
  • Les restes de poissons
  • Les coquilles de noisettes, de noix, de pistaches …
  • Les cheveux, poils, ongles, plumes …
  • Les feuilles saines, les fleurs fanées, les bouquets de fleurs fanées
  • Evitez les mauvaises herbes en graines et supprimez les racines. Evitez également les restes de viandes qui peuvent dégager des odeurs gênantes.
Source : www.consoglobe.com


Nos conseils Delbard :

  1. Débutez en installant un paillage de débris sec et vert au fond de votre bac.
  2. Disposez d’une couche de matière végétale fraîche : gazons…
  3. Ne tassez pas vos déchets mais repartissez-les.
  4. Installez des débris de plantes, des feuilles mortes, de la paille, vraiment tous les déchets organiques du jardin.

Open post

Planter la Viola Cornuta, comment faire ?

La Viola Cornuta est une très jolie fleur qui fleurit durant la période de l’automne et de l’hiver. Cette vivace, qui appartient à la famille Violacées, peut grandir jusqu’à 20 cm de hauteur. Découvrez nos petites astuces pour obtenir de jolies fleurs de l’Automne jusqu’au Printemps !

Plantation de la Viola Cornuta

La Viola Cornuta peut être plantée durant l’automne. Vous devez savoir que cette vivace préfère une exposition au soleil ou à la mi-ombre.

Lors de la plantation, pensez à laisser une certaine distance entre vos plantes. Veillez à ce que 15 cm environ sépare chaque Viola Cornuta pour vous garantir une bonne croissance. Cette plante rustique préfère un sol léger, drainé et riche en humus. Attention durant la période de l’hiver car la Viola Cornuta ne supporte pas l’humidité. Sachez que votre plante pourra fleurir jusqu’à fin octobre et remonter en fleurs en hiver. Vous êtes donc encore dans la bonne période de plantation !

« Pour des balconnières, des massifs ou des compositions colorées, la discrétion, le charme et l’élégance des Viola Cornuta vont vous séduire »

Viola Cornuta vivace plante verte entretien plantation arrosage Blog Delbard

Entretien de votre plante

L’entretien de la Viola Cornuta est assez simple. En effet, vous devez arroser votre plante uniquement si vous voyez que le sol commence à manquer d’eau. N’hésitez pas à enlever les fleurs fanées à chaque fois que vous en voyez pour laisser place aux nouveaux boutons.

L’hiver approche et vous avez peur pour votre vivace ? Sachez que la Viola Cornuta peut résister jusqu’à -21°C. L’avantage également de cette plante rustique est qu’elle très rarement malade.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

La Viola Cornuta a la faculté de très bien se marier avec des bulbes de printemps. Vous pouvez donc opter pour une association avec des tulipes ou encore des jacinthes. Cette plante peut être utilisée dans des massifs, en bordure ou en jardinière. Il est également possible de l’utiliser en couvre sol.

Plus d’astuces et de conseils sur le Blog Delbard : https://leblogdelbard.fr/equipement-soins-du-jardin/

Découvrez aussi les vidéos Delbard : https://leblogdelbard.fr/nos-videos-2/

Open post

L’Alocasia, la plante du mois de septembre

L’Alocasia fait partie de la famille des Araceae. Cette belle plante verte pousse dans les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est où elle peut parfois atteindre 4 m de hauteur. L’Alocasia est la plante représentative des années 50 ! Dans un beau pot vieilli, c’est un effet vintage assuré pour votre intérieur !

Il existe 79 variétés différentes d’Alocasia ou « oreilles d’éléphant ». Ses tiges sont soit unies soit tigrées. Cette plante est dotée de grandes feuilles aux beaux dessins ce qui lui donne toute sa valeur décorative. La floraison de la plante est sous forme d’épi.

Bien choisir sa plante

Quand vous achetez un Alocasia, vous pouvez examiner quelques points pour vous assurer qu’il sera le plus beau pendant longtemps :

  • Observez les feuilles visibles ainsi que la tige. Les feuilles doivent être robustes et les dessins (nervures) visibles. L’Alocasia peut être compact mais aussi de forme plus transparente,
  • La plante ne doit pas avoir de maladies (affaissement du feuillage, tâches de couleur marron sur le dessus de la feuille ou petits amas blancs sur l’arrière).

Entretenir mon Alocasia

Originaire des régions tropicales, la plante a besoin de chaleur toute l’année, avec des températures comprises entre 15 et 25°C (15 à 18°C en hiver et 20 à 25°C en été). Aussi, de manière exceptionnelle, l’Alocasia peut supporter une baisse de température (jusqu’à 10°C). La plante, du fait de son origine, a besoin de beaucoup d’humidité et se sent bien dans une terre riche et drainante.

En France, l’Alocasia se plait bien dans une véranda ou encore en serre. Cette plante doit pouvoir bénéficier de chaleur, de lumière et de pas mal d’humidité pendant la majeure partie de la journée. Avec les nouvelles variétés d’hybrides, plus petites et plus robustes, l’Alocasia peut se cultiver dans la maison. Cette plante se plaira en pleine lumière mais sans soleil direct (pas de rebord de fenêtre, les rayons du soleil grilleraient ses feuilles).

Soigner mon Alocasia

Si vous avez mis votre plante dehors, n’hésitez pas à l’emballer soigneusement dans un voile d’hivernage où la plante pourra passer l’hiver au chaud et paisiblement. Si vous avez la possibilité, déplacez-la directement en pot dans la maison où elle sera encore mieux.

Votre Alocasia ne doit pas avoir froid, une température de 18, 22° est idéale pour sa croissance. La motte ne doit pas être déshydratée sinon les racines vont en souffrir. Arrosez avec de l’eau à température ambiante pour ne pas créer de choc thermique.

Enfin, n’hésitez pas à faire un apport d’engrais deux à trois fois par an pour garantir la bonne santé de la plante. Vous pouvez faire des apports plus importants pendant la période de floraison.

Open post

Fête de la Saint-Fiacre 30 Août

La Saint-Fiacre, pour les jardiniers, c’est sacré, mais savez-vous pour quelle raison ? On vous dit tout !

Un peu d’histoire

Fiacre, c’est le patron des jardiniers. Et en ce 30 aout, c’est la Saint-Fiacre, mais c’est aussi la fête à toutes les jardinières et tous les jardiniers ! 

 La tradition religieuse catholique a défini un saint patron pour chaque profession, dont la vocation est de protéger ses membres. Pour les jardiniers, Saint Fiacre veille sur leur destinée le 30 août de chaque année.

Moine originaire d’Irlande, Saint Fiacre se retrouve dès le VIIème siècle, vers Meaux, en Brie, où il a créé le monastère de Breuil. Très populaire, sa statue se retrouve dans de très nombreuses églises où il est représenté avec une bêche et un livre entre les mains.

 

Quelques conseils 

près l’effort, le réconfort et la récompense… Vous, les jardiniers, vous avez travaillé pour obtenir un beau jardin et il est maintenant temps d’en profiter.

Souvent, le jardinier qui sommeille en vous… s’endort tout à fait en août !

C’est fort dommage ; si la chaleur n’incite pas à l’effort, la période est pourtant propice à une activité pleine d’intérêt : complétez votre décor, garnissez vos haies, enrichissez vos massifs, semez pour récolter dès cet automne…

Et puis, offrez votre “production”. Et oui, jardiner, c’est aussi le plaisir de partager.

Parfois trop chaud, mais jamais trop beau, août est habituellement le mois où l’on sent le temps ‘tourner’ ; les fortes chaleurs marquent une pause et l’humidité fait son retour. Après un début d’été très chaud, le jardin apprécie ce répit ; c’est le moment du regain : la végétation fait une deuxième pousse, les courges forment de nouvelles tiges, mais n’oubliez pas de récolter tout ce que le potager et le verger ont à vous offrir !

  • Arrosez et binez les plantations réalisées au printemps, supprimez les filets (stolons) des fraisiers.
  • Continuez de récolter les framboises et les groseilles tardives.
  • Étayez les branches très chargées de pommes ou de poires, des arbres de plein vent.
  • Surveillez et protégez les grappes de raisin arrivant à maturation
  • Plantez des arbustes fruitiers à petits fruits : cassissiers, groseilliers.
  • Récoltez les poires et les pommes hâtives, les premières prunes, ainsi que les derniers abricots et les pêches tardives.
  • Taillez les framboisiers des variétés remontantes et non remontantes. Cliquez ici pour retrouver notre article sur la culture et l’entretien des framboisiers !
  • Arrosez régulièrement les framboisiers remontants si le mois est chaud et sec.
  • Ramassez et détruisez les fruits malades et parasités.
  • Taillez les lavandes si ce n’est pas déjà fait :  ne pas attendre que les fleurs soient fanées. Coupez-les le matin, car elles seront d’autant plus parfumées. Finissez cette taille en boule avec une cisaille et lorsque votre lavande aura formé de nouvelles tiges, recommencez cette étape à la cisaille pour garder cette forme arrondie intacte. Si vous voulez en savoir plus, vous avez un article sur la culture et l’entretien de la lavande !
  • Vérifiez régulièrement les pièges à guêpes, renouvelez l’appât liquide toutes les semaines environ, jusqu’à la récolte.
  • Économisez l’eau : arrosez vos légumes en fin de journée et faites de même pour vos fruitiers. Pour freiner l’évaporation de l’eau, garnissez les pieds de vos végétaux d’un paillis.

Pour toutes éventuelles questions, vous pouvez nous contacter via nos réseaux sociaux Facebook ou Instagram.

Vous pouvez également vous rendre directement dans la jardinerie Delbard la plus proche afin de demander conseil à notre jardinerie.

Pour ceux qui préfèrent les plantes d’intérieur, retrouvez notre article sur Le Pothos ou Scindapsus !

Posts navigation

1 2 3 4 15 16 17
Scroll to top