Open post
plantes-intérieur-hiver-soin-entretien

Plantes d’intérieur : j’en prends soin même l’hiver

Prendre soin de mes plantes d’intérieur en janvier

Oui on est en janvier et le froid est bien là ! Les plantes et les arbres au jardin dorment et reprennent des forces pour l’année à venir !

Les plantes d’intérieur sont-elles aussi au repos alors on leur apporte des soins adaptés à la période. Les soins sont importants, ils permettent aux plantes de bien passer l’hiver et d’être en pleine forme au retour du printemps.

Lumière et arrosage pour mes plantes d’intérieur

Pour prendre soin de vos petites plantes d’intérieur en hiver, il sera peut-être nécessaire de les changer de place. Oui, la luminosité étant moins importante, on les approchera des fenêtres pour qu’elles ne manque pas de lumière. On les déplace mais tout en faisant attention à ce que les feuilles ne brûlent pas… Derrière une fenêtre orientée sud, il est possible que certaines variétés aient “trop” de lumière et que cela endommage la plante. Regardez bien les spécificités et les apports de lumière nécessaires pour toutes les différentes variétés de votre maison.

En janvier, l’arrosage est au moins aussi important que la lumière. Les plantes, puisqu’elles sont en “dormance” dépensent moins d’énergie et ont besoin de moins d’eau… Alors on n’oublie pas de les arroser mais on y va avec parcimonie ! Il est important de bien laisser sécher la terre entre deux arrosages et de veiller à ce qu’il ne reste pas d’eau dans la soucoupe. Pour plus de sécurité, vous pouvez installer un lit de billes d’argile dans la réserve d’eau afin de préserver les racines de l’humidité. Cette opération permet également de conserver une hygrométrie favorable à la bonne santé de vos protégées.

En hiver à la maison, on met le chauffage. Le chauffage assèche l’air et donc forcément les feuilles et fleurs des plantes d’intérieur. Pour éviter que les plantes souffrent de la sécheresse, n’hésitez pas à vaporiser les feuilles avec de l’eau non-calcaire. Ca leur fera le plus grand bien et en plus ça évitera à la poussière de s’installer sur les feuilles bien vertes.

Est-ce que je rempote mes plantes d’intérieur cet hiver ?

Pour rempoter les plantes d’intérieur, il est préférable d’attendre le printemps pour que la plante redémarre. Cependant, vous pouvez tout de même “resurfacer” leur substrat au mois de janvier. Pour cela c’est très simple, retirez environ un quart de vieux terreau en grattant la surface. Retirez-le du pot puis remplacez-le par un terreau rempotage. Cette manipulation permet de régénérer le substrat de vos plantes et doit être réalisée au moins une fois par an.

Le mois de janvier est également l’occasion de nettoyer vos plantes vertes et plantes fleuries de leurs feuilles sèches, branches mortes et fleurs fanées. Alors n’hésitez pas, elles ne se porteront que mieux au printemps.

Open post

Les travaux du jardin en Février

En Février, le jardin ne dort pas complètement. Même s’il fait froid et gris dehors, il est déjà temps de commencer à préparer le sol et vos premières plantations. On vous explique tout dans cet article ! N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire ! 

Verger-blog-delbard-fruit-fruitier-jardin

LES ARBRES ET ARBUSTES EN FÉVRIER

Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser et élaguez les noisetiers.

Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.
Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé. Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…

Protégez le pied de vos camélias et à la fin de leur floraison, enlevez les fleurs fanées. Installez des ilex, des haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles. Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.

Ôtez la neige si il y en a sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées. Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir. Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.

Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost. Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles (dites de terre de bruyère) et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer. Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers. Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs. Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien). Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.

Profitez de la pleine floraison des perces-neige pour les diviser, les transplanter. Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant. Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison : vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple : profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

“Une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile et une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.”

Gardez les graines potagères au réfrigérateur 2 à 3 semaines avant le semis les fait lever mieux et plus vite !

LES ARBRES FRUITIERS EN FÉVRIER

Plantez et soignez vos arbres fruitiers. Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.

Brossez les troncs à l’écorce craquelée. Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps. Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers), puis celles des poiriers, des pommiers et débutez celle de la vigne.

Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies. Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant. Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal : raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.

Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez leur du fumier dès maintenant afin qu’ils se décomposent avant le printemps. Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés. Ils sont souvent porteurs de maladies (moniliose) et peuvent contenir des parasites.

Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous compléterez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons. Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.

Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés. Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés ! Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré, même s’il faut couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.

AUX BALCONS ET TERRASSES EN FÉVRIER

Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.

Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives. Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid ! Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…

Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés. Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées. Semez à l’intérieur des fleurs grimpantes frileuses : passiflore, cobée,…)

Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !
Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons-les avec quelques graines et de l’eau non gelée !

Blog-delbard-maison-jardin-conseils

DANS LA MAISON EN FÉVRIER

Rempotez vos orchidées défleuries et nettoyez vos plantes ! Éliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites. Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.

Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… et rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide. Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.

Lustrez les plantes à feuillage épais. Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré : procurez-vous des dalles en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse ! Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours. Nettoyez et désinfectez vos outils.

POTAGER EN FÉVRIER

Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs, nettoyez les outils de jardin et vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûtez les parties tranchantes.

Par beau temps, aérez les cultures sous abri. Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100 g par m² sans enfouir.

Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis. Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.

Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… : placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.

Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.

Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps. Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives ! Repiquez aussi échalotes et oignons blancs.

En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs. Plantez des sauges et quelques aromatiques ! Préparez le plan du potager : n’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager. Évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.

“Repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis : en fin de mois, si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.”

Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond). Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…

Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage. Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.

Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote …

rosiers roses rose blog delbard jardin

Vos rosiers en Février

Continuez de planter des rosiers Delbard à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.

En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance : il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.

Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

Taillez les rosiers à grandes fleurs en fin de mois : grimpants et ceux en tige fin de mois. La taille permet d’éviter un dégarnissement de la base des plantes. En étant taillés régulièrement, vos rosiers bénéficieront d’un port et d’une floraison plus harmonieux. Elle se pratique lorsque les risques de gelées fortes ont disparu. Pour tailler ces rosiers, il est nécessaire d’enlever le bois mort, ainsi que les rameaux chétifs, mal placés ou trop vieux. Supprimer 2/3 à 3/4 de la longueur des branches. Penser à conserver 2 à 3 bourgeons sur les rameaux faibles, et 4 ou 5 sur les plus vigoureux du rosier. La taille des rosiers à fleurs groupées peut-être un peu plus courte : 15 à 20 cm du sol. Pour les rosiers tiges, veillez à former une sorte de gobelet pour qu’ils aient un joli port.

Les vivaces en Février

Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel : certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.

Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver. Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

Comment les nettoyer ?

Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses. Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au-dessus des jeunes pousses.

Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants. Faites-le une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes ! Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes. Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines … Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

“Disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !”

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

Attention au froid de Février

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid ! Les plantes sont protégées par la neige mais aussi de nombreux produits sont proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

Toile géotextile (voile d’hivernage) ou toile de jute : le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.

De nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…

Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier : ramener la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps).

Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches, puis enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car elle renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Protéger en Février

Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige.

Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige. Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes, car une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée : attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots : elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air : il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

“Regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !”

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler. Déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Open post
mon chien : je le chouchoute

Mon chien : je le chouchoute !

Le chien nous côtoie depuis des millénaires, il mérite donc toute notre attention et notre respect. Votre chien est devenu l’ami de la famille, le compagnon de jeu des enfants et le protecteur de la maison ! Il mérite donc que vous lui montriez à quel point vous l’aimez.
Mais comment le chouchouter au mieux pour lui rendre tout ce qu’il vous apporte ? Et si votre chien prenait la parole, que nous dirait-il ?
Écoutons-le pour en savoir plus !

Jardin Blog Chien Delbard Yeux

” Wouaf à tous ! D’une manière générale, je me sens bien dans mes poils quand…”

1. Je vais me promener !

Allez me promener régulièrement, si possible une à deux fois par jour, pour me permettre de sortir, de m’aérer, de courir, de sentir plein de nouvelles odeurs, de jouer, de rencontrer éventuellement d’autres chiens. En plus, je reçois souvent quelques caresses et tout ça me fait un bien fou, comme à mon maître !
Je déteste quand mon maître se promène en parlant à son smartphone plutôt qu’à moi qui ai horreur de la solitude. Plus je me promène, mieux je me porte !

“Promenade = exercice physique = socialisation et sociabilisation améliorée = éducation entretenue = activité ludique = échange avec le maître”

Pour les promenades en laisse, je me souviens, que tout jeune, j’ai appris à porter le collier puis à être attaché à une laisse : c’est un apprentissage que mon maître a fait en douceur lors des premières promenades courtes mais répétées.
J’ai appris à toujours marcher à côté de lui, du même côté ! Sinon, mon maître crie tout le temps “au pied !” en tirant sur la laisse. Des fois, je le fais volontairement pour obtenir une caresse lorsque je suis bien comme il le souhaite !

“Habituez votre chien à la promenade dès son plus jeune âge et privilégiez le harnais pour qu’il évite de tirer sur son cou (surtout les petits chiens)”

2. Je mange mes croquettes avec des crocs impeccables.

Je suis un carnivore avant tout et je mange des croquettes adaptées à :

  1. Ma taille
  2. Mon âge
  3. Ma race
  4. Ma sensibilité digestive et/ou cutanée
  5. Mon activité
  6. Ma physiologie
  7. Mon état physique du moment

Comme elles sont sur mesure, je mange mes bonnes croquettes dans mon écuelle antidérapante et, le summum, j’adore manger dans un endroit calme où je ne suis pas dérangé. Par contre, j’ai de la chance car comparé à mes petits maîtres qui se lavent les dents tous les jours, moi mes dents ne sont lavées que 2 fois par semaine depuis que je suis jeune ! Parfois, il me masse en douceur les gencives et j’adore ça !
Grâce à mes croquettes, leur texture et forme, je mastique bien. Et avec mon jouet dentaire et les sticks à mâcher, j’ai des crocs et des gencives en béton !

“Veillez à une alimentation appropriée à son poids, à sa taille et à son activité physique. Renseignez-vous bien sur les différentes marques proposées auprès de votre conseiller-vendeur en jardinerie. Les indispensables ? Une hygiène bucco-dentaire contre la plaque dentaire et la mauvaise haleine, un contrôle des dents tous les 2 ans chez un vétérinaire”

chien delbard ami calin caresse animal

3. Je reçois de l’affection et des compliments

J’adore les caresses, car ce sont de grandes marques d’affection. En plus, à chaque fois que je réussis un exercice ou obéis aux ordres, on me félicite et on me récompense avec des friandises spécifiques pour moi… JAMAIS de chocolat car il est interdit pour les chiens ! Les enfants, des amis formidables ! Tous très joueurs avec moi ; j’adore qu’on me lance des balles, des bouts de bois ou des jouets pour chiens que je peux ensuite rapporter aussi vite que possible à mes petits maîtres adorés.

” Un chien aime avoir divers objets à mordiller et des os à mâcher car ils l’occuperont de longs moments, surtout pendant vos absences”

chien repos delbard jardin blog

4. J’apprécie mon petit confort

Comme vous, pour la sieste ou la fin de journée, j’adore aller me coucher dans ma belle corbeille assortie aux coussins (cela plaît à mon maître, moi je m’en fiche car je ne vois pas les couleurs comme lui) ou sur mon matelas avec mon plaid non loin du canapé de la maison.
L’été, j’aime aller dormir dans la niche car elle est large et je peux tourner facilement en rond pour préparer mon dodo. Eh oui, moi aussi j’ai mes rituels !

“Un chien a besoin de beaucoup plus de sommeil que nous. Plus il grandit, moins il dort : le chien adulte dort en moyenne 12 à 15 heures par jour, et jusqu’à vingt heures pour le chiot, exactement comme un nouveau-né”

Delbard blog chien laver savon

5. Je fais ma toilette avec mon maître attentif à mon hygiène

Quand j’étais jeune, je n’aimais pas me faire papouiller par mon maître mais, depuis que j’ai eu des tiques, je comprends que mon toilettage est une nécessité ! Il permet de vérifier si je n’héberge pas des puces ou des tiques, mais aussi il permet que mon maître détecte mes blessures et mes douleurs. Enfin, lorsque mon poil brille et sent bon grâce à mon maître qui est heureux de son choix de cosmétiques adaptés à mon poil, je rigole de le voir fier, car tout le monde veut caresser ma belle robe soyeuse !

“Selon les poils de votre chien, vous adapterez les brossages et l’habituerez dès les premiers mois, à être brossé, lavé ou manipulé. Évitez de les laver avant 4 mois si ce n’est avec un shampoing spécial ‘chiot’”

Le saviez-vous ? Beauté du pelage et nutrition sont totalement liées. Pour mieux se renouveler et pousser, conserver sa souplesse et sa brillance, le pelage exige jusqu’à 30 % de protéines alimentaires. Toute carence a donc des répercussions visibles : poils secs, cassants, ternes, phénomènes de chute, ralentissement de la pousse….

Les indispensables pour que je me sente bien !

J’ai de beaux yeux, tu sais ! 2 fois par semaine, avec une compresse imbibée d’une lotion spéciale « yeux », mon maître me nettoie le coin de l’œil.  A l’aide de ciseaux recourbés à bout rond, il me coupe les poils autour des yeux car je suis d’une race à poils longs. Si mes yeux sont purulents, je fais une visite chez le vétérinaire. Mon œil doit être brillant, humide et les muqueuses roses. Aucun écoulement ne doit être visible.

J’ai de bonnes oreilles ! Jamais de coton tige (comme vous d’ailleurs) pour me les nettoyer : une fois par semaine, mon maître diffuse dans mon conduit auditif une lotion spéciale « oreilles » pour évacuer les saletés.

Je sens grâce à ma truffe ! Toute présence de croûtes, craquelures ou écoulements importants est le signe d’un petit problème. Une visite chez mon vétérinaire devient nécessaire.

Mes griffes toujours bien coupées ! Selon mes activités, mes griffes s’usent ou pas. Pour avoir des conseils, mon maître va toujours chez mon vétérinaire !

“Emmener votre chien en vacances est une opération gagnant/gagnant qui vous permet de profiter (enfin) de votre animal”

Blog Delbard Chien Veterinaire

7. Je vais voir mon vétérinaire pour les vaccins

La vaccination chez mon docteur… euh, mon vétérinaire, est incontournable ! Une seule injection de sa part suffit pour me prémunir de plusieurs pathologies mais des fois, si je pars en voyage, je dois être vacciné selon les exigences sanitaires spécifiques du pays de destination (prévoir 1 à 6 mois avant de partir).

En Europe, votre animal doit avoir un passeport délivré par votre vétérinaire qui y consigne son identification, vos nom et adresse et toutes mentions sanitaires requises. Une fois votre voyage défini, votre vétérinaire qui connaît votre animal et selon la destination, saura vous conseiller sur la bonne décision à prendre.

Conclusion, je suis heureux quand :
Je mange avec appétit, je peux jouer et me promener, je dors suffisamment, je reçois plein de caresses et je peux fouiner partout ! 

Open post
delbard jardin neige hiver janvier froid plante gazon

Les travaux du jardin en Décembre

Le mois de Décembre est une jolie saison durant laquelle il faut faire attention à son jardin. Tant qu’il ne gèle pas et que le sol de votre jardin n’est pas détrempé, vous pouvez continuer à planter en décembre voire janvier.

LES VIVACES EN DÉCEMBRE

  • Nettoyez les massifs : enlevez les feuilles mortes, malades ou cassées et jetez-les à la poubelle,
  • Coupez les asters fanées et autres plantes vivaces à floraison automnale,
  • Taillez les fuchsias rustiques à 15 cm au-dessus du sol et paillez-les avec une bonne couche de compost,
  • Nettoyez les Hellébores ‘Roses de Noël’ : enlevez les feuilles cassées ou abîmées et épandez au pied un épais matelas de compost après avoir griffé légèrement la surface de la terre,
  • Remplacez les hellébores dépréciées et renouvelez-les !
  • Arrachez les mauvaises herbes dans les massifs,
  • Griffez superficiellement la terre et épandez une bonne couche de compost (environ 5 centimètres d’épaisseur),
  • Signalez par une étiquette l’emplacement des plantes qui disparaissent pendant l’hiver,
  • Dans les régions à hivers doux, il est encore possible de faire des plantations de plantes vivaces,
  • Épandez un épais paillage sur les jeunes plantations pour les protéger des frimas.
Perce Neige bulbe plante culture saison entretien soin Blog Delbard

AU JARDIN D’ORNEMENT EN DÉCEMBRE

  • Épointez les longues tiges des plantes grimpantes,
  • Vérifiez les attaches des plantes grimpantes,
  • Après de fortes chutes de neige, secouez les arbustes à feuillage persistant afin d’éviter que la neige brûle leur feuillage ou que son poids cassent les branches (camélias, conifères, bambous, buis taillés en boule, rhododendrons, palmiers…),
  • Apportez de la terre de bruyère aux rhododendrons et aux azalées,
  • Paillez les arbustes et surtout les jeunes plantations,
  • Par temps doux, les plantations d’arbustes peuvent encore être effectuées et pourquoi pas un houx ? C’est de saison !
  • Apportez de la terre de bruyère aux rhododendrons et aux azalées,
  • Protégez les arbustes fragiles cultivés en pot comme les mimosas, les agrumes et autres oliviers,
  • Plantez des primevères et des pensées à petites fleurs.
Rosier Blog Delbard travaux juin plantation été entretien conseils

LES ROSIERS EN DÉCEMBRE

  • Continuez les plantations par temps doux,
  • Buttez le collet des rosiers nouvellement plantés, idem pour les plus anciens dans les régions à hivers rigoureux,
  • Si cela n’a pas été fait le mois dernier, taillez les rosiers buissons à floraison remontante : raccourcir de moitié la longueur de toutes les branches,
  • Ramassez les feuilles mortes de rosiers et jetez-les à la poubelle (ne pas mettre sur le tas de compost),
  • Griffez la surface du sol puis épandez une bonne couche de compost ou de paillis.

LES DÉCORATIONS EXTÉRIEURES EN DÉCEMBRE

  • A l’approche des fêtes, valorisez les arbustes ou les arbres du jardin avec des guirlandes électriques solaires,
  • Fleurissez vos balconnières avec des hellébores et mini conifères le tout agrémenté de branchages et de pommes de pin,
  • Décorez votre porte d’entrée ou le portail du jardin avec une belle couronne de l’Avent et pourquoi pas un joli sapin Nordmann pour le jardin pour la plus grande joie des enfants,
  • Pensez aussi aux boules de graisse pour les oiseaux des jardins en pensant à les renouveler tout l’hiver car ils s’habituent vite à leur lieu de nourriture. N’oubliez pas de leur proposer de l’eau dans une soucoupe en cas de fort gel.

« Plantez à l’automne ou en hiver doux, c’est bien mieux »

En plantant à l’automne ou en hiver doux, de façon générale, vos plantes seront mieux racinées. L’été prochain, vous pourrez vous contenter d’apports en eau réduit : un geste tout simple pour la planète ! Tant qu’il ne gèle pas et que le sol n’est pas détrempé, vous pouvez continuer à planter en décembre voire janvier.

Potager carottes plantation jardin juillet Blog Delbard

LE POTAGER

  • Divisez le thym qui se dégarnit à la base,
  • Récoltez les betteraves, les poirées (blettes) et tous les légumes qui commencent à souffrir du froid (cardons à faire blanchir en les entourant d’un carton),
  • Nettoyez les vieux plants ou souches de légumes qui ne donnent plus et couvez la terre avec un paillis,
  • Protégez la mâche en cas de gros coup de froid avec un voile de forçage,
  • Récoltez les topinambours et autres légumes oubliés.  

A LA MAISON

Pendant les fêtes, on va peut-être vous offrir un cyclamen, un Poinsettia ou une orchidée. Sachez les garder plus longtemps malgré la chaleur de votre pièce de la maison :

  • Cyclamen : Placez-le sur le pas de la porte ou dans un local non chauffé hors gel pendant la nuit : le froid lui redonne du tonus !
  • Poinsettia : attention au courant d’air lorsque vous aérez votre pièce de la maison ! Arrosez votre plante quand la terre du sommet du pot est bien sèche (environ tous les deux à trois jours). Ne pas arroser à l’eau froide, préférez une eau à température ambiante ou tiède. Il est recommandé de bassiner votre Poinsettia, et ainsi éviter de mouiller les feuilles.
  • Orchidées : attention au courant d’air lorsque vous aérez votre pièce de la maison ! Toujours lui réserver un emplacement éclairé mais pas en plein soleil et maintenez une humidité constante autour du feuillage en pulvérisant de l’eau non calcaire tous les 3 jours avec un petit brumisateur.
Open post
poinsettia entretien fetes noel blog plante arrosage blog delbard

Le Poinsettia : la plante du mois de Décembre

Le Poinsettia, aussi appelé Étoile de Noël, est une plante parfaite pour vos fêtes de fin d’année ! Son feuillage aux magnifiquex couleurs pourra créer une véritable ambiance sur votre table ou encore dans votre salon ! Découvrez tous nos conseils sur Le Blog Delbard pour entretenir votre plante.

Histoire du Poinsettia

C’est à Joël Poinsett, premier ambassadeur américain au Mexique, que l’on doit la popularité mondiale du Poinsettia. Dans les années 1800, il en fît envoyer quelques exemplaires à Philadelphie, sa ville d’origine, pour qu’ils y soient étudiés. La jolie plante mexicaine fut alors baptisée « Poinsettia » en son honneur.
Près d’un siècle plus tard, les premières plantes arrivèrent en Europe où elles furent baptisées du nom botanique « Euphorbia pulcherrima », la plus belle des euphorbiacées. Aujourd’hui, en France, le Poinsettia est la plante emblématique de Noël d’où son nom “étoile de Noël”. 

poinsettia couleurs fetes noel entretien arrosage salon design pot blog plante blog delbard

Prendre soin de mon Poinsettia

Le Poinsettia est une plante fleurie résistante, mais elle est sensible aux températures basses et changeantes. Si vous l’achetez en jardinerie, demandez à ce qu’il soit bien emballé pour éviter les courants d’air. Cette plante demande un emplacement lumineux et chaud à l’intérieur. Arrosez régulièrement le Poinsettia, de préférence par le bas en veillant à utiliser une eau d’arrosage pas trop froide. Un excès d’eau fera plus de mal que de bien. La plante demande de l’eau lorsque les feuilles se mettent à flétrir un peu. Pour préserver longtemps la beauté de cette plante d’intérieur, il est conseillé de lui donner de l’engrais une fois toutes les trois semaines. Pour information, les bractées ne sont pas les fleurs, celles-ci se situent au milieu, il s’agit souvent de petites boules jaunes et duveteuses. Le Poinsettia peut être mis en avant à la maison grâce à plusieurs idées d’associations. Associez-le avec des tissus, des pots cuivrés, des vanneries, des guirlandes lumineuses … En effet, c’est un super effet garanti. À votre guise de l’habiller complètement autour du thème de Noël avec un peu de ouate blanche, de branches de cannelle ou encore de quelques boules de Noël pour en faire un petit “sapin de table”. 

Noel-blog-delbard-jardin-conseils-astuces

Faites vous plaisir pour l’achat de votre Poinsettia. Des couleurs variées, des formes différentes. Qu’il soit miniature ou alors très imposant, il vous garantira une ambiance Noël à la maison !

C’est à vous de jouer ! 

© Crédit photo : https://www.officedesfleurs.fr/

Open post

Le figuier

FIGUEPlantez le parfum du Sud…FIGUE

Avoir un figuier au nord de la Loire c’est possible, si vous le plantez bien à l’abri de votre maison.

Le figuier n’est pas réservé uniquement aux jardins du Sud.

Les premières années, par précaution, vous lierez les branches ensemble et entourerez la ramure avec un voile d ‘hivernage.

Les figuiers, généreux et à l’aise dans tous les jardins !
ampoule

Le Saviez-Vous ?

Grand amateur de figues, Louis XIV fit planter une figueraie de plus de 700 arbres au Potager du Roy. Déjà cultivé par les Sumériens, le figuier est souvent cité dans les récits bibliques et mythologiques.

histoire

Un arbre mythique

Le figuier est sans conteste un des plus beaux arbres fruitiers, avec son feuillage ample, découpé et vert brillant, qui se déploie tard au printemps et se teinte d’or avant de chuter en automne. Ses nombreux fruits mûrs sont tout aussi décoratifs lorsque le soleil les teinte de vert tendre, de jaune beurre, de pourpre, de violet ou de noir. Leur rondeur et leur souplesse sont un appel irrésistible à la gourmandise et leur chair sucrée, chaude et mielleuse se fait fine confiserie. Fruits de santé, fruits de sportifs, on aime les figues juste cueillies sur l’arbre, mais aussi en entrée et dans des plats ‘sucré-salé’, des confitures parfumées, ou simplement séchés pour ensoleiller les papilles en hiver.

On le croyait réservé au paysage méditerranéen, mais en réalité, avec l’engouement pour le jardin nourricier, et l’envie de combiner les plaisirs, le figuier trouve sa place dans toutes les régions.

pouce

Un figuier pour chacun

La passion de quelques professionnels a permis un large choix de variétés adaptées à tous les palais, les climats et les espaces. On peut même les cultiver en pot, prenant ses quartiers d’hiver à l’intérieur en région froide. Le figuier permet de créer des ambiances très diverses, invitant au voyage vers le sud ou plus loin encore… Un figuier ‘bonsaï’ peut créer la surprise sur un petit balcon offrant le contraste de ses grandes feuilles sur une silhouette miniature. Ce large feuillage est d’ailleurs très utile pour sa qualité d’ombrage qui sait se faire oublier en hiver quand la lumière est appréciée. Dans un décor réduit, l’arbre peut se montrer discret lorsqu’on l’utilise de manière originale, palissé contre un mur.

sourire  Peu exigeant  sourire

Si on ajoute à tout ça que le figuier est un arbre peu exigeant, jamais malade, demandant peu de soins, résistant à la sécheresse, renaissant de sa souche après un grand froid…et que sa grande longévité (près de 300 ans) va lui permettre d’accompagner la famille sur plusieurs générations, on peut dire que l’essayer, c’est l’adopter pour longtemps !

Open post
Alimentation chien conseil croquettes Blog Delbard

Comment apporter une bonne alimentation à son chien ?

Les animaux sont des êtres assez fragiles ! Il est important d’en prendre soin et de les chouchouter. Pour vous aider, nous avons dressé une petite liste des réflexes à avoir côté alimentation pour que votre chien soit en bonne santé.

L’alimentation du chien : la “cuisine maison” déconseillée

Lorsque vous souhaitez cuisiner pour votre chien il faut faire attention aux plats que vous lui préparez. En effet, ces animaux n’ont pas les mêmes besoins que nous. Vous pouvez provoquer des carences ou une accoutumance à une alimentation qui ne leur est pas adaptée. Veillez à choisir des aliments adaptés que vous pouvez répartir sur la journée (2 à 3 trois fois si votre chien est assez vorace). Les croquettes sont bien plus adaptées que des boîtes ou de la nourriture pour les humains. Pourquoi un tel choix ?

Les croquettes : un aliment complet, nutritif et économique

Saviez-vous que les croquettes « sont équilibrées en nutriments nécessaires à une vie en pleine forme ? ». Elles sont en effet adaptées aux besoins de votre animal de compagnie. Vous pouvez les choisir en fonction de la taille de votre chien mais aussi de son âge.

A noter que les aliments secs et de qualité peuvent souvent revenir moins cher que si vous optiez pour une alimentation en boîte. En effet, les croquettes sont des aliments sains et faciles d’utilisation pour le dosage. Ils sont également très digestes et parfois efficaces contre le tartre.

« Si votre chien mange trop vite, l’astuce consiste à placer une balle (en plastique) au milieu de sa gamelle. Cela oblige votre chien à la pousser du museau et à ralentir ainsi le rythme »

Sachez également qu’il existe des gamelles appelées « anti-gloutons » qui appliquent ce stratagème et mette en place des obstacles dans le récipient pour calmer les ardeurs gustatives des chiens.

L’alimentation de votre chien selon la taille de sa race

L’alimentation des chiens varie selon la taille et la race de votre animal de compagnie. En effet, les chiens qui ont une grande taille sont réputés pour avoir une croissance assez longue. Vous devez savoir que le tube digestif est plus petit que d’autres chiens. Ces animaux ont donc une digestion assez fragile. Il est important de veiller à ce que l’alimentation soit « énergétique » et adaptée à leur tube digestif.

A noter que dès l’âge de 6 ans, les chiens qui possèdent une grande taille sont de plus en plus fragiles. Eh oui ! Grand mais pas si costauds finalement ! Privilégiez une alimentation adaptée à la race de votre chien afin de lui garantir une bonne croissance.

N’oublions pas les chiens de petites tailles : en effet, ces derniers ont tendance a être un peu trop chouchoutés. Veillez à bien adapter sa portion de nourriture en fonction de sa taille.

Spécificités en fonction de la taille du chien

Grandes races :

  • Croissance longue : éviter l’excès de matières grasses,
  • Risque d’affections articulaires : éviter l’excès de supplément en calcium,
  • Tolérance digestive faible : donner une alimentation très digestible,
  • Risque de torsion d’estomac : choisir des aliments très énergétiques pour un volume réduit.

Petites races :

  • Chiens “difficiles” : donner une alimentation canine très appétissante,
  • Troubles digestifs fréquents,
  • Préférer des petites présentations et des aliments très digestes,
  • Croissance rapide : donner une alimentation concentrée en éléments de croissance.

Alimentation pour les chiens de chasse ou chiens très actifs

Pour les chiens qui sont très actifs, vous pouvez opter pour une nourriture riche en calories et en éléments nutritifs. Veillez à utiliser cette alimentation environ 2 mois minimum avant que votre chien fasse des efforts physiques.

Vous vous en doutez, si votre chien pratique une activité intense de manière occasionnelle, vous pouvez opter pour une alimentation moins riche en calories. A noter que si vous souhaitez changer l’alimentation de votre animal de compagnie, il est souvent recommandé d’introduire de manière progressive la nourriture. Vous pouvez par la suite augmenter progressivement le nouvel aliment.

Source : https://www.centrale-canine.fr / http://www.vet92.fr/ / https://www.wanimo.com/veterinaire/

Open post

Pensée, la plante du mois d’Octobre

pensées-jardin-fleurs-automne-octobre-plantation-conseils-blog-delbardLes penséespensées-jardin-fleurs-automne-octobre-plantation-conseils-blog-delbard

Les pensées : une floraison abondante en automne!

Tout change très vite dans le jardin en octobre. Les arbres perdent leurs feuilles et les plantes fleuries d’été et plantes vivaces arrivent en fin de floraison. Mais c’est sans compter les pensées. Ces dernières se sentent très bien lorsque la température est plus basse et fleurissent alors abondamment jusqu’à l’arrivée de l’hiver.

Et après? Ensuite, elles continuent joyeusement de fleurir. Les pensées ne se laissent pas impressionner par les intempéries mais mettent au contraire de la couleur et de l’ambiance pendant les journées parfois sombre de l’automne et de l’hiver.

La pensée: floraison persistante et plaisir redoublé!

Ce n’est pas un hasard si la pensée d’automne est l’une des plantes les plus utilisées dans le jardin. En pleine terre, en bacs ou en pots sur le balcon ou la terrasse, la pensée fleurit partout durant des mois. Un peu moins en hiver lorsqu’il fait très froid mais de nouveau en abondance dès le printemps. En plus, les pensées sont très variées et peuvent vous créer un jardin vraiment différent des autres. Les pensées avec des yeux, des tâches ou des dessins de visages accentuent parfois les contrastes dans la fleur. Il en existe à grandes et à petites fleurs, ainsi que de plus en plus de variétés à fleurs doubles. Il existe même des pensées retombantes magnifiques dans une coupe ou au mur dans un sac. De jolis noms tels que Géantes Hollandaises, d’Aalsmeer ou Suisse sont célèbres chez les pensées à grandes fleurs et la Viola Cornuta est très populaire chez celles à petites fleurs.

Associer mes pensées !

Il y a un vaste choix pour fleurir le jardin de pensées en octobre. Les plantes se combinent parfaitement avec d’autres plantes d’automne telles que Calluna, Gaultheria ou Skimmia. Et au printemps, la fête est complète dans le jardin si vous plantez des bulbes à fleurs en plusieurs couches entre les pensées. Les pensées plantées dans le jardin en octobre fleuriront alors en même temps que les bulbes de printemps, provoquant une véritable explosion de fleurs. Le plaisir est double!

Les soins à apporter à la pensée

Une pensée est particulièrement facile à soigner. Qu’elle soit en pleine terre, dans un bac ou un pot, elle fleurira en fait partout!
Il suffit de suivre quelques conseils pratiques pour que la pensée reste dans une forme optimale. Il est important de lui donner un emplacement semi-ombragé à ensoleillé. Planter la plante dans un terreau fertile et l’arroser régulièrement.
Lorsque la température est supérieure à zéro, la pensée continue de croître et de fleurir et a alors besoin d’un peu d’engrais deux fois par mois pour stimuler sa floraison. Retirer les fleurs fanées contribuera également à une floraison plus abondante. Après la floraison, les pensées peuvent être remplacées par de magnifiques plantes annuelles d’été.

Open post
agapanthe blog delbard jardin plante mai

L’Agapanthe, la plante de l’amour

L’histoire de l’Agapanthe

L’agapanthe est la Fleur de l’Amour (En grec ancien, Agapê signifie amour et Anthos fleur) . Grâce à des explorateurs néerlandais au 17ème siècle, elle nous vient des jardins du Cap de Bonne Espérance. C’est un Anglais, Lewis Palmer qui obtint les premiers hybrides rustiques. Comme les nymphéas, Monet s’inspira beaucoup des agapanthes pour sa peinture et son jardin.

Origine de l’Agapanthe

D’origine d’Afrique du sud et Australie, c’est un bulbe au feuillage caduc ou persistant selon région avec des fleurs bleues, blanches très belles en mai-juin dans le sud, juillet-août ailleurs. Dans un emplacement de plein soleil ou mi-ombre, elle se développe sur 70 cm avec une inflorescence de plus de 1 m. Plantez-la en massif (arrière-plan), bordure, pot. 

blog delbard jardin agapanthe mai plante

Bien soigner son Agapanthe

L’agapanthe se cultive aussi bien en pot qu’en massif (l’hiver vous pouvez les rentrer dans une pièce fraîche, lumineuse mais où il ne peut pas geler).
Lorsque vous observez des fleurs fanées, coupez les hampes florales au plus court afin de ne pas épuiser la plante inutilement.
L’agapanthe est une plante qui ne résiste pas aux fortes gelées et doit donc être cultivée dans les zones où l’hiver reste relativement doux. On la croyait réservée aux jardins de Bretagne ou du Midi, l’agapanthe trouve désormais sa place dans tous les jardins si elles sont bien paillées l’hiver. Si l’hiver est doux n’y touchez pas et laissez le feuillage en place durant l’hiver. En pleine terre, il faudra couper le feuillage avant les premières gelées et le recouvrir d’un épais paillage. Vous pouvez utiliser des feuilles séchées par exemple ou tout autre paillage.

Mettre en valeur l’Agapanthe

Au jardin, elle fera merveille avec ses tiges élégantes, longues feuilles vertes et nobles fleurs bleues ou blanches composées d’une multitude de petits calices. L’agapanthe est un vrai spectacle sur la terrasse : beaucoup de feuillage à la base, une tige lisse au milieu et un feu d’artifice de fleurs pour couronner le tout et donner de l’élégance à votre extérieur. L’agapanthe est belle et peu exigeante, fleurissant abondamment de juin à septembre. Bon à savoir : l’agapanthe produit chaque année plus de fleurs.

Open post
Travaux-delbard-jardin-conseils-astuces

Votre jardin : les gestes à adopter en juin

En juin aussi, le jardin a besoin d’entretien ! Retrouvez ci-dessous tous nos conseils et astuces pour préparer votre jardin à l’arrivé de l’été !

Le potager au jardin

Semez les chicorées, scaroles, haricots verts, haricots à grains, carottes, choux, roquette, radis, courgettes …

Repiquez encore les céleris, tomates, courgettes, melons, concombres, piments, poivrons et aubergines si vous n’avez pas pu le faire plus tôt. Ramassez à la main les doryphores qui ‘se promènent’ sur les pommes de terre. Traitez préventivement avec de la bouillie bordelaise les tomates et les pommes de terre. Cueillez les tiges de rhubarbe au fur et à mesure et régalez-vous de tartes, marmelades …

Ôtez les ‘mauvaises herbes’ et paillez les tomates, courgettes. Arrosez de préférence en fin de journée surtout les plants repiqués depuis moins de trois semaines.

Tuteurez bien vos tomates et retirez les repousses qui se forment à la base. Pour plus d’informations sur le potager dans votre jardin et même pour voir des vidéos, rendez-vous sur notre article : le potager en juin !

Le verger au jardin

Paillez vos jeunes arbres fruitiers : cette opération permet aux jeunes arbres de ne pas souffrir en été au cours de leurs premières années. Il limite le désherbage et les arrosages. Arrosez régulièrement les jeunes plantations fruitières : petits fruits et grands fruitiers Éclaircissez les bouquets de fruits des poiriers et pommiers. Vérifiez les pièges à phéromones des pommes, poires et pruniers.

Traitez contre la tavelure des pommiers et poiriers si nécessaire ainsi que contre le mildiou de la vigne. Cueillez les premières cerises, framboises. Si vous avez trop de fruits sur vos pommiers, supprimez-en quelques-uns pour faire un éclaircissage : opération très simple, qui se pratique généralement dans le courant du mois de juin. Elle consiste à éliminer avant grossissement une partie des fruits produits par un arbre trop chargé, qui s’épuiserait avec une telle production.

Les arbustes d’ornement

Nettoyez les arbustes de terre de bruyère dont la floraison est terminée et paillez avec une bonne couche de compost la base de ces arbustes surtout en régions où les étés sont secs et chauds. Taillez les rameaux défleuris des arbustes à floraison printanière : spirées, seringats, viornes …

Plantez les fleurs grimpantes saisonnières comme des volubilis.

Dès la fin de la floraison des Clématites à grandes fleurs, supprimez les fleurs fanées et raccourcissez quelques vieilles tiges : la lumière favorisera la floraison de fin d’été. Taillez le chèvrefeuille qui s’est trop développé et les pousses trop longues de la glycine.

Haies entretien Blog Delbard astuces jardin mois juin été

L’entretien des Haies au jardin

Taillez, après la pousse de printemps, les arbustes à feuillage persistant déjà installés depuis de nombreuses années. Raccourcissez d’1/3 les rameaux nouveaux des jeunes plantations pour qu’ils se ramifient.

Les vivaces et les fleurs

Tuteurez les plantes hautes à floraison estivale : dahlias, glaïeuls, delphiniums, digitales, campanules… Une fois par semaine, ajoutez un engrais liquide à l’eau d’arrosage de vos potées de géraniums, pétunias …

Coupez le feuillage jauni des narcisses et bulbes à fleurs de printemps.

Pour votre jardin il est encore temps de semer des graines de fleurs à croissance rapide comme les capucines, eschscholtzias, volubilis, julienne… Et de repiquez des plantes annuelles à floraison estivale comme les géraniums zonales, gazanias, fuchsias…mais aussi des dahlias, des cannas, des lys et bégonias.

“Je renforce la beauté des dahlias ! On obtient des capitules de dahlias plus gros en supprimant les boutons secondaires naissant aux côtés des plus gros”

Nettoyage des plantes vivaces défleuries :

  • Supprimez le feuillage desséché des pavots,
  • Supprimez les fleurs fanées des pivoines avant qu’elles ne montent en graines : coupez la tige à l’intérieur de la touffe.

Apportez de l’engrais aux bulbes à floraison printanière. Arrosez les massifs si le temps est sec, surtout pour les plantes dernièrement installées au jardin (automne et printemps derniers) Il est encore temps de planter des plantes vivaces en pot ou en godet pour combler les espaces vides dans les massifs ou bien en accompagnement de rosiers.

C’est aussi le début de la période des semis des fleurs bisannuelles comme les pensées, pâquerettes.

Rosier Blog Delbard travaux juin plantation été entretien conseils

Les rosiers

Les rosiers de votre jardin fleurissent abondamment ce mois : surveillez régulièrement les attaques de pucerons et l’apparition des tâches noires tout en coupant les fleurs fanées pour faire refleurir vos remontants. Arrosez le pied le matin en cas de forte chaleur et paillez pour garder plus longtemps l’humidité.

Arrosage

Quelle fréquence ? Les plantes du jardin se contentent d’un ou deux apports d’eau par semaine. Les plantes en pots sont plus gourmandes et ont besoin d’un arrosage quotidien en période de fortes chaleurs.

A quel moment ?  Arrosez de préférence le soir quand il fait chaud en journée (ou pendant la nuit avec un arrosage automatique). Cela limite les déperditions d’eau due à l’évaporation et évite les brûlures sur les feuillages par effet loupe des gouttelettes.

Quelles quantités ? Il vaut mieux arroser moins souvent mais copieusement pour faire pénétrer l’eau en profondeur. Comptez 3 à 6 litres /m² de gazon et de massifs fleuris 2 fois par semaine et 1 litre pour  5litres de terreau pour les plantes en pot .

Comment économiser l’eau ?

On dit « qu’un binage vaut deux arrosages ». En éliminant les herbes concurrentes et en émiettant la surface, le binage améliore la perméabilité du sol. Pensez aussi au paillis de vos massifs ou pots pour limiter l’évaporation et limiter les herbes indésirables.

Placez dans votre jardin un récupérateur d’eau et vous pourrez récolter 500 à 600 litres d’eau de pluie par m² de toiture chaque année. Venez découvrir toute notre gamme de produits pour vous simplifier vos arrosages et limiter votre consommation en eau pour le jardin.

Enfin, en été,  la corvée de l’arrosage peut être un vrai jeu pour les enfants alors, qui a dit que le jardin était destiné qu’aux grands !

Posts navigation

1 2 3 4 15 16 17
Scroll to top