Open post
Monstera plante entretien décoration salon maison juillet Blog Delbard

Le Monstera pour un air de “jungle” à la maison

Le Monstera change l’ambiance de votre pièce à la maison : des tiges des feuilles en liane ou en tronc grâce à un tuteur en mousse, des feuilles XXL et surtout la plupart du temps, d’impressionnantes racines aériennes.

Grâce à cette plante verte, vous pouvez créer chez vous votre « jungle urbaine ». En effet, les formes en cœur des jeunes feuilles deviennent très grandes et se découpent avec l’âge. Le Monstera a le pouvoir d’assainir l’air, se qui contribue ainsi à l’instauration d’un climat agréable dans la maison.

Le Monstera deliciosa absorbe le formaldéhyde et le pentachlorophénol qui sont utilisés pour le traitement du bois. Si vous avez du mobilier neuf, c’est une plante idéale !

Monstera plante verte originaire grimpante feuilles Blog Delbard

D’où vient le Monstera ?

Le Monstera appartient à la famille des araceae. Lianes qu’on trouve surtout au Panama et dans le sud du Mexique, elles grimpent jusqu’à 20 mètres de hauteur dans les arbres. Dans les forêts d’Asie du Sud-Est, elles accrochent leurs racines aériennes charnues aux troncs des arbres, aux rochers et au sol. Elles grimpent ainsi en s’enroulant autour de leur support, déploient leurs feuilles et créent de l’ombre.

Comment entretenir cette jolie plante ?

Vous devez savoir que le Monstera raffole des lieux bien éclairés. Attention tout de même à ne pas le placer en plein soleil. Cette magnifique plante n’est pas adepte du froid ! Elle ne doit donc pas être placé dans un endroit où la température est inférieure à 14°C.
Pour l’arrosage c’est simple : arrosez de manière modérée votre plante afin que le terreau utilisé soit humide. Restez vigilant, l’eau ne doit surtout pas stagner pour ne pas faire pourrir les racines ! Concernant l’engrais, n’hésitez pas à en déposer légèrement pour la croissance de votre Monstera. Vous pouvez en mettre 1 fois toutes les 2 semaines.
Enfin, vous pouvez songer à rempoter votre plante verte lorsqu’elle devient trop grande. Vous pouvez également recouvrir la surface de terreau et remplacer la terre qui se trouve au dessus par du terreau Delbard (étape à réaliser sur quelques centimètres).

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Dans une coupe, vous pouvez placer des moyennes et petites plantes. Mettez les plus grosses dans des bacs ou des pots à roulettes afin de réaménager la pièce de votre maison chaque année. Les longues racines aériennes, les larges feuilles et le graphisme du feuillage du Monstera sont particulièrement mis en valeur par un fond clair !

© Crédit photo : Maplantemonbonheur.fr

Open post
Entretien arrosage plantes jardin températures soleil été eau Blog Delbard

Un arrosage optimisé pour vos plantes

En été, l’eau est indispensable pour vos plantations. En effet, les plantes ont besoin d’avoir un arrosage régulier en fonction des variétés si vous souhaitez qu’elles survivent à ces périodes assez chaudes.

La méthode à adopter pour l’arrosage

Il est préférable d’arroser vos plantations le soir. En effet, plus vous arroserez tardivement, plus le sol sera frais. Cela évitera que l’eau s’évapore rapidement.

Avant de commencer à arroser complètement vos plantes, n’hésitez pas à arroser légèrement votre terre dans un premier temps. Cela lui permettra d’être plus humide et de “refroidir” au vu des fortes chaleurs de l’été ! Vous pouvez utiliser dans votre jardin un programmateur afin de pouvoir lancer l’arrosage la nuit.

Concernant vos plantations, il ne faut surtout pas “baisser sa garde”. Pensez à arroser vos plantes systématiquement. Vous pouvez utiliser un arroseur goutte à goutte pour faciliter l’arrosage de vos plantations. Attention à bien laisser l’eau s’imprégner dans la terre avant de vider complètement votre arrosoir.

Pour les plantes qui sont en pot, vous pouvez les arroser quotidiennement, en particulier durant les canicules. Cela permettra à vos plantes de continuer leur belle croissance !

Pensez également à biner le pied de vos plantes pour réduire les arrosages et pour que l’eau aille plus en profondeur.”

Attention, si vous possédez des plantes qui sont susceptibles d’avoir des maladies (rosiers, tomates, cucurbitacées, etc.), n’arrosez surtout pas le feuillage.

Les sols lourds et légers doivent également être arrosés. Le premier peut avoir un arrosage abondant sans être forcement régulier. En effet, le sol lourd a la faculté de garder assez longtemps l’humidité. Pour les sols légers, ils doivent être arrosés régulièrement. A contrario des sols lourds, ils ne conservent pas longtemps l’humidité.

N’hésitez pas à installer un récupérateur d’eau dans votre jardin ou sur votre balcon afin d’arroser vos plantes avec l’eau de pluie. Cette méthode est à utiliser en particulier pour vos plantations qui possèdent de la terre de bruyère si elles ne supportent pas le calcaire.

L’entretien de vos plantations

Enfin, pour l’entretien de vos plantations, enlevez les mauvaises herbes et ajoutez du paillage en écorces de pin. Vous pouvez également utiliser des billes d’argiles pour les pots ou les bacs qui sont placés en plein soleil.

Open post

Le cassis, un fruit aux arômes incomparables oublié !

Et si vous plantiez un cassissier pour obtenir des cassis au jardin ?
Les cassissiers appartiennent à la famille des Grossulariacées et sont rustiques jusqu’à – 30°C ; ils peuvent être plantés jusqu’à une altitude de 600 m. Ils demandent des sols profonds, bien drainés et riches en matières organiques. De plus, ils doivent être plantés à une exposition ensoleillée. La récolte des cassis s’effectue en juillet. Leur hauteur : 1.20 à 1.50 m.

Comment les associer ?

La plupart des variétés de cassissiers ne sont pas auto fertiles (exemple Géant de Boskoop ou Noir de Bourgogne, ce qui signifie que pour fructifier il convient de planter une autre variété compatible.

En variétés auto fertiles, ‘Andrea’ et ‘Black Down’ sont aussi de bons pollinisateurs pour les variétés auto-incompatibles.

En effet, pour chaque variété que nous commercialisons, nous indiquons celle qui est pollinisatrice.

Cassis fruit jardin conseils astuces Blog Delbard

Quand et comment planter pour obtenir de délicieux cassis ?

Les cassissiers se plantent pendant la période de repos végétatif, généralement de mi-octobre à fin mars début avril selon les régions. Ne pas planter lorsque le sol est détrempé ou gelé si vous voulez obtenir des cassis.

Préparation du sol

De la préparation du sol dépend l’avenir de vos plantations. Ce travail doit être réalisé, si possible, 2 à 3 semaines avant la plantation.
Préparez un sol très propre débarrassé des mauvaises herbes, surtout les chiendents et liserons et des cailloux. En effet, le cassissier n’est pas adapté à la culture en pot car il est vigoureux.

Plantation

Avant de procéder à la plantation, supprimez avec un outil bien tranchant les parties des racines abîmées et trempez-les ensuite quelques instants dans un mélange boueux assez épais de terre et d’eau (pralinage).
Faites des trous de 40 cm en tous sens. Vous devez savoir que la distance doit être de 1.20 à 1.50 m entre chaque plant. Mélangez la terre retirée avec du terreau, du fumier décomposé en poudre et de la corne torréfiée. Remplissez le trou avec ce mélange au 2/3 puis placez le plant au centre et comblez le trou. Tassez avec le pied et arrosez copieusement même par temps pluvieux.

Comment tailler ?

Taille à la plantation

C’est une étape indispensable qui a pour but d’assurer la reprise des cassissiers et de former des touffes à centre ouvert. En effet, il faut tailler tous les rameaux au-dessus du 4ème ou 5ème œil, tourné vers l’extérieur. Conservez 4 ou 5 branches en supprimant celles qui encombrent le cœur de l’arbuste. Le cassissier fructifie sur le bois de 2 ans.

” Pensez à arroser et à donner de l’engrais aux cassissiers après la taille. En effet, ils seront plus vigoureux et vous donneront vite de nouvelles tiges pour l’an prochain. Vous obtiendrez ainsi de bons petits cassis ! “

Tailles de fructification

A partir du 3ème hiver qui suit la plantation, la taille consiste uniquement à supprimer les branches faibles, cassées ou en surnombre au centre de la touffe, ou les branches qui retombent sur le sol.

Les branches conservées sont raccourcies de 1/3 de la pousse de l’année précédente.
A partir du 5ème hiver, éliminez progressivement mais entièrement les branches portant des rameaux ayant fructifié 2 ou 3 ans, afin de renouveler le bois, d’aérer le centre de la touffe et indirectement d’accroître le volume des fruits.

Comment soigner ?

Même dans les sols riches, l’apport de matières fertilisantes est une nécessité pour les cassissiers. A partir du 2è automne de plantation, et en alternance un automne sur deux, incorporez par un léger bêchage du compost ou un mélange de terreau et de fumier en poudre. L’automne où vous ne faites pas d’apports organiques, enfouissez un engrais spécial petits fruits.

Traitements contre les insectes et maladies

Avant toute chose, le cassissier est un fruitier aux délicieux cassis facile à cultiver et sans souci.

Insectes

Lutte préventive
Pour lutter contre les parasites (pucerons, acariens, jeunes chenilles, cochenilles farineuses) adoptez des chrysopes ! En effet, les larves de cet auxiliaire sont de redoutables prédateurs de ces ravageurs !
Notre conseiller vendeur est à votre disposition pour tous autres traitements concernant d’autres attaques parasitaires qui pourraient se manifester.

Lutte curative
Pucerons : appliquez dès l’apparition des premiers individus un insecticide naturel spécifique. Avant toute utilisation, lire attentivement l’étiquette et respecter strictement les usages, doses et précautions d’emploi.
Maladies : sur les cassissiers, des maladies peuvent se développer lorsque les conditions climatiques du printemps sont froides et pluvieuses :
L’Anthracnose (petites taches brunes anguleuses sur les feuilles qui tombent prématurément) : traitez avec un fongicide spécifique puis renouveler 10 à 12 jours plus tard.
La Rouille (petites taches jaunes virant au brun à la face supérieure et pustules orange à la face inférieure entraînant la chute des feuilles) : traitez avec un fongicide spécifique puis renouveler 10 à 12 jours plus tard.
L’Oïdium (feutrage blanc épais à la surface des feuilles) : traitez avec un fongicide spécifique puis renouveler 10 à 12 jours plus tard.
Avant toute utilisation, lire attentivement l’étiquette et respecter strictement les usages, doses et précautions d’emploi.

Récoltes

Les cassis ont atteint leur maturité environ 1 semaine après qu’ils ont pris une belle couleur noire. En effet, les premiers grains mûrs sont ceux de l’extrémité de la grappe. Comptez 3 ou 4 passages par pied dans un laps de temps d’une douzaine de jours.

Nous sommes à votre disposition pour tous autres traitements concernant d’autres attaques parasitaires qui pourraient se manifester.

Open post
Verger travaux jardin été pommes rouge Blog Delbard

Les travaux du jardin pour le mois de Juillet !

Au jardin en Juillet il y a encore plein de choses à faire ! Retrouvez tous nos conseils juste ici !

Au jardin d’Ornement

Palissez les jeunes pousses des plantes grimpantes : clématite, glycine, chèvrefeuille, vigne vierge, rosiers… Surveillez les attaques de pyrale du buis qui font leur apparition cycliquement au retour des chaleurs estivales : quelques jours suffisent pour que vos buis soient dévorés ! Traitez régulièrement sur les conseils d’un vendeur de votre jardinerie.

Ensuite, taillez les variétés de clématites qui viennent de finir leur floraison printanière ou qui ont séché avec le soleil de plomb de juin. Vous pouvez coupez les fleurs fanées des arbustes, des vivaces et des rosiers. N’oubliez pas de diviser les arabettes !

C’est le moment de faire de nouvelles plantations d’iris et de diviser ceux qui sont plantés depuis 3 ans. N’oubliez pas de vérifier le tuteurage des dahlias et des glaïeuls. Maintenez le sol propre dans vos massifs s’ils ne sont pas paillés.

Par temps chaud, arrosez régulièrement et copieusement, en fin de journée, toutes les plantations réalisées à l’automne et au printemps dernier. En suite, semez sous châssis ou en terrine des graines d’œillets de poète, pensées, corbeilles d’argent, giroflées, campanules médiums, choux d’ornement, digitales, giroflées, œillets-de-poète, hellébores, myosotis, pâquerettes, pensées, primevères, roses trémières et violettes cornues.

Semez en godets le gypsophile vivace, les pavots d’Islande, les pois de senteur vivaces et les œillets de poètes.
Arrachez les bulbes de printemps quand le feuillage est sec. Dans le Sud, rabattez les hampes florales des acanthes défleuries et taillez les sauges. Donnez de l’engrais liquide naturel aux plantes en pot et coupez les fleurs fanées.

Au Potager en Juillet

Semez betteraves, chicorées, scaroles et frisées, choux d’hiver, navets, poireaux, carottes ainsi que les derniers haricots verts. Repiquez poireaux, céleris, choux, salades. Dès que le feuillage jauni, il est temps de récolter l’ail. Arrachez quelques plants de pommes de terre au fur et à mesure des besoins. Sarclez et buttez les haricots verts, pommes de terre, topinambours.

Taillez melons, courgettes, aubergines, tomates, concombres, potirons (semez un autre raie de haricots des récoltes aoûtiennes…). Vérifiez régulièrement, par temps chaud et humide, les plants de tomates : dès les premiers symptômes du mildiou, coupez et détruisez les feuilles atteintes et faites un traitement approprié. Arrachez et conservez l’ail.

Dans le Sud, semez en place l’aneth, les basilics, les choux chinois, les piments, les poivrons et la roquette. Paillez et arrosez les pastèques ; plantez les artichauts et les basilics ; traiter les chayotes, melons et potirons contre l’oïdium ; bêcher profondément les planches vides pour désinfecter le sol.

Au Verger en Juillet

Taillez les framboisiers non remontants dès la fin de la dernière cueillette. Palissez les mûres et tayberry. Continuez l’éclaircissage des poiriers, pommiers, pêchers. Étayez les branches des arbres très chargés en fruits. Placez dans vos arbres des pièges à guêpes. Vérifiez les pièges à phéromones des pruniers, poiriers et pommiers.

Derniers pincements sur la vigne : laissez 2 ou 3 feuilles au-dessus de la grappe. Taillez, sitôt après la récolte, les cerisiers et les abricotiers qui ont besoin d’un rajeunissement. Contenez les pousses des actinidias. Taillez en vert les arbres fruitiers et marcottez le Tayberry. Greffez en écusson les abricotiers, groseilliers à grappes, néfliers communs et du Japon, et pruniers. Ensachez les poiriers et protégez les futures récoltes de fruits. Paillez les petits fruits.

En cas de grêle, pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les plaies de vos végétaux pour éviter les développements de maladies.

Open post

Le Laurier Rose, la plante au feuillage persistant

En juillet vous pouvez opter pour la plantation du Laurier Rose ! En effet, cette magnifique plante donnera une touche de couleur à votre jardin. De plus, cette plante est plutôt facile d’entretien. N’hésitez donc pas à l’adopter !

D’où vient le Laurier Rose ?

Originaire des régions du pourtour méditerranéen, le Laurier Rose ‘Nerium oleander’ est un arbuste à feuillage persistant et à la floraison estivale. C’est le symbole de vacances au bord de la mer. Les couleurs de ses fleurs simples ou doubles peuvent être variées : rouge, rose, saumon, jaune et blanc. Certaines variétés sont même parfumées. La floraison débute en mai dans les régions méditerranéennes et se prolonge jusqu’en octobre.

La plantation de cette jolie plante

Plante dite d’orangerie, (qui doit être rentrée en serre froide ou véranda – 10/12 C° – à l’approche des premières gelées), elle est rustique entre -5°C et -12°C selon les variétés. En effet, elle peut donc être plantée en pleine terre dans les régions à hivers très doux : pourtour méditerranéen et côte Atlantique où elle forme des massifs et même des haies. Dans les régions à hivers froids, sera alors privilégiée, la culture en bacs ou en pots pour la décoration des terrasses et balcons.

” Vous pouvez investir dans des roulbacs. Cela vous facilitera leur manutention. ”

astuces terre plantation fleurs laurier rose Blog Delbard

Entretien et taille de votre Laurier Rose

De culture facile, le Laurier Rose demande une exposition chaude, ensoleillée et une terre riche bien drainée. Cela lui suffit pour se développer et fleurir généreusement. Les deux premières années suivant la plantation, les arrosages seront abondants et réguliers. Ceci permet de favoriser un bon enracinement. Pour une culture en bac ou en pot, il convient d’arroser régulièrement et de faire des apports d’engrais pour stimuler une abondante floraison quel que soit son âge. Au fur et à mesure, il convient de supprimer les fleurs fanées.

Comment tailler cette plante ?

Pour garder une belle forme à l’arbuste, il est nécessaire d’effectuer une taille juste après la floraison. Cette taille consiste à raccourcir de moitié la longueur des branches les plus vigoureuses. Au printemps, il faut tailler sévèrement toutes les branches à environ 15 cm du sol en espérant que le gel n’aura pas été trop sévère.

En hiver que faire pour protéger le Laurier Rose ?

S’il est impossible de placer le Laurier Rose à l’abri pour l’hiver (dans une pièce lumineuse non chauffée mais hors gel), une protection s’imposera en paillant le pied. Utilisez une bonne couche de feuilles mortes et en habillant le pot d’un film à bulles. Vous pouvez utiliser du compost ou de paillettes de chanvre. Enveloppez votre plante avec un voile d’hivernage afin d’éviter qu’elle soit détruite ou fortement endommagée par le gel. A l’intérieur, en hiver, les arrosages doivent être réduits et aucun apport d’engrais ne sera fait.

Mais attention, le Laurier Rose ‘Nerium oleander’ est très toxique. En effet, toutes les parties de la plante le sont et elle ne doit pas être confondu avec le Laurier sauce ‘Laurus nobilis’.

Côté design, vous pouvez opter pour des poteries en terre cuite ainsi que des plantes d’association. On peut citer notamment un Olivier bien sûr, mais aussi l’Agapanthe, le Bougainvillier ou le Dipladénia. Ces plantes permettent de créer un univers typiquement méditerranéen !

Open post
Kiwi fruitier jardin plantation Blog Delbard

Le Kiwi ‘Hayward’, tout savoir pour réussir sa plantation !

Le kiwi ‘Hayward’ (Actinidia chinensis ‘Hayward’) appartient à la famille des Actinidiacées. C’est un kiwi femelle qui est considéré comme fruit exotique. Il est arrivé en France au cours des années 1980. Le kiwi ‘Hayward’ est riche en vitamine C et E, mais également en magnésium, fibres.

Comment associer le kiwi ?

La plupart des variétés d’actinidias ne sont pas auto-fertiles, ce qui signifie que, pour fructifier, il convient de planter une autre variété compatible.
Pour que la pollinisation ait lieu, il faut un pied de kiwi portant des fleurs mâles pour un à 6 pieds femelles. Pour chaque variété que nous commercialisons, nous indiquons celle qui est pollinisatrice.

Vous devez savoir qu’il existe aussi des kiwis auto-fertiles qui, dès 8 ans après la plantation, permettent de récolter des kiwis pesant entre 60 et 98 grs (jusqu’à 130 kg par pied). A partir du moment où il donne des fleurs, il faut lui mettre un arrosoir d’eau (de pluie si possible) au pied chaque soir. Les fleurs du kiwis mâles et celle des femelles sont différentes. Si elles sont toutes pareilles, c’est que vous avez les mêmes pieds, soit mâles, soit femelles.

Quand le planter ?

L’avantage de cet arbuste fruitier est qu’il peut être planté toute l’année hormis les périodes de fortes gelées, de fortes pluies ou durant les 2 mois d’été Juillet/Août ! En effet, c’est en Juin que la floraison a lieu et en octobre, la fructification.

Comment le planter ?

Préparation du sol

De la préparation du sol dépend l’avenir de vos plantations. En effet, ce travail doit être réalisé si possible 2 à 3 semaines avant la plantation. Faites, au minimum, un trou de 0.60 m en tous sens.
Conservez la bonne terre végétale (celle de surface) et remplacez celle de fond par un mélange de terreau Delbard plantation, de fumier décomposé et de corne torréfiée.

Plantation

Juste avant la plantation, trempez la plante dans un seau d’eau avec le conteneur pendant ¼ d’heure environ. Laissez égoutter avant de retirer le pot. Placez la motte dans le trou, sa partie supérieure doit être légèrement enterrée (1 ou 2 cm).
Comblez le trou avec de la terre végétale bien émiettée jusqu’à ce que la motte soit entièrement recouverte. Tassez autour de la motte. Arrosez copieusement même s’il pleut (1 arrosoir de 10 litres).

” Avant la plantation, prévoyez une bonne armature ou pergola pour maintenir les lianes volubiles de ce fruitier ”

Taille de fructification

Les premiers fruits apparaissent à partir de la 4ème ou 5ème année de plantation. La taille doit être appliquée dès la première année de mise à fruits. Elle se pratique ‘en vert’, c’est-à-dire en mai juin lorsque les fruits sont gros comme des noix.
Selon les variétés la récolte débute à partir de fin septembre et se termine mi-octobre. Ils peuvent atteindre une hauteur de 5 à 10 m.

Kiwi fruit engrais fruitier conseils Blog Delbard

Comment soigner votre plante ?

A partir du 3ème automne, faites un apport d’engrais spécial arbres fruitiers. Puis, l’année suivante, apportez une fumure organique dans un rayon de 1 à 2 m autour de chaque pied.
Épandez l’engrais fruitier, puis, enfouissez-le par un léger bêchage. Cette essence fruitière est très rustique car rarement atteinte par des parasites ou par des maladies.

Avec sa pulpe de couleur verte et décorative, le kiwi peut décorer vos desserts : en effet, vous pouvez les tailler en forme de fleurs, de roses pour obtenir de belles présentations de vos salades de fruits ou tartes maison.
C’est facile à faire : Enfoncez la pointe du couteau jusqu’au centre du kiwi en alternant le sens de coupe. Formez un motif de dents de scie sur tout le tour du kiwi jusqu’à rencontrer votre première entaille Le kiwi devrait se partager en 2 et vous aurez ainsi vos éléments de décoration.

Open post
Groseille plante fruit jardin conseils entretien plantation Blog Delbard

Le groseillier, l’arbuste aux délicieux petits fruits !

Au jardin, on raffole des arbres fruitiers et notamment du Groseillier !  Cet arbuste permet à son détenteur d’obtenir très rapidement de petits fruits succulents et également, d’obtenir une récolte pendant plusieurs années.

L’histoire du groseillier

Le groseillier est un arbuste qui produit des petites baies couleur rouge-rosée ou blanche selon les variétés. Il existe différentes espèces comme : Ribes rubrum, ribes uva-crispa et Ribe nigrum. La groseille appartient à la famille des Grossulariaceae. Les feuille du Groseiller sont vertes, quasiment foncées. Elles produisent des fruits d’environ 8 à 10 mm. Le fruit est relié à une tige et est souvent relié par groupe de trois.

La plantation de votre arbuste

Pour planter votre groseillier, c’est très simple : il lui faut un sol drainant. A savoir, l’arbuste ne supporte pas très bien l’humidité ! Si vous souhaitez en avoir un chez vous, privilégiez la plantation au jardin. En effet, il peut être assez volumineux et atteindre environ 1m20. N’hésitez pas à le planter dans un endroit ensoleillé dans votre jardin pour aider votre plante à bien grandir.

Creusez un trou assez grand pour faciliter le développement des racines. Une fois votre trou réalisé, ajoutez du compost et arrosez votre plantation. Si vous souhaitez tout de même le mettre en pot, dépotez votre arbuste et humidifiée-le avant de la planter. Vous devrez quand même songer à le planter au jardin à cause du volume que prendra votre plante. Une fois que votre plante est installée, vous pourrez ajouter de la terre sur le pied de votre arbuste.

” Les oiseaux de nos jardins sont friands des groseilles et ils savent aussi bien que nous repérer les fruits mûrs. D’où l’importance de protéger vos futures récoltes avec un filet de protection contre les oiseaux “

Groseillier histoire jardin conseils Blog Delbard

L’entretien du groseillier

L’entretien du groseillier est simple. Laissez votre arbuste pousser et taillez les branches qui sont les plus âgées.

Au printemps, pensez à mettre de l’engrais pour arbres fruitiers. Si vous constatez que de mauvaises herbes ont poussées, enlevez-les et utilisez du paillage. Enfin, pour l’arrosage, humidifiez votre groseillier les premiers mois suivant votre plantation et durant les moments de sécheresse.

La récolte des groseilles

Fruit d’été, les groseilles sont à récolter selon les variétés de mi-juin à mi-août, mais la plupart des variétés sont prêtes à être cueillies en juillet. Vous pouvez les conserver sous forme de sirops, de gelées, ou de confitures ou les stocker au congélateur.

Vous devez savoir que l’orthographe de groseillier à la finale en -eillier (avec un i après les deux l). Une quinzaine de mots ont leur finale en -illier, noms de plantes (comme vanillier), d’instruments (comme aiguillier), d’objets (comme médaillier) ou de métiers (comme quincaillier).

Vous savez tout sur les groseilliers et donc, maintenant, à vous de planter !

Open post
Histoire conseil plantation jardin terrasse été Blog Delbard

Le Millepertuis pour colorer les massifs

Le Millepertuis, de son nom latin Hypericum, est une plante facile à cultiver et qui est très utilisé pour colorer les massifs. Par ailleurs, cette belle plante est très utilisée pour meubler des endroits de votre jardin que vous souhaitez dissimuler. N’hésitez pas à planter le Millepertuis que ce soit au jardin, sur les balcons ou en terrasse !

Histoire de cette plante

Connue depuis des siècles, cette plante est utilisée par la médecine populaire. Par ailleurs, elle avait comme réputation de chasser les démons et les mauvais esprits. Ces vertus cicatrisantes ont été utilisées pour soigner les blessures mais aussi, depuis très longtemps, pour soulager les problèmes d’ordre neurologique comme l’anxiété, l’irritabilité ou la migraine.

Le Millepertuis colore les massifs de ses teintes jaune vif. En effet, certaines variétés de cette plante servent de couvre-sol ou encore habille les bordures. Facile d’entretien, le Millepertuis est sensible à la rouille, champignon qui tache ses feuilles. Par ailleurs, les Millepertuis forment le genre Hypericum, composé de nombreuses variétés : ils sont rattachés à la famille des Hypéricacées Le nom de Millepertuis signifie mille trous. En effet, il est dû à l’espèce commune européenne Hypericum perforatum qui possède de petites glandes translucides. De plus, en observant les feuilles par transparence, ces glandes donnent l’impression d’une multitude de minuscules perforations.

Millepertuis plantation jardin terrasse balcon conseils Blog Delbard

La plantation et l’entretien du Millepertuis

Les sols secs et calcaires sont ses terrains préférés. L’idéal étant que le sol soit frais en fin d’été. Une exposition au soleil est à privilégier. En effet, le Millepertuis peut mesurer de 20cm à 10m pour les arbres les plus grands. Par ailleurs, la persistance des feuilles est fonction du climat : plus il est doux et plus le feuillage sera persistant.

La robustesse du Millepertuis impose uniquement une taille de printemps pour lui donner de la vigueur et corriger son port car il devient vite tapissant. Le Millepertuis est une plante facile d’entretien.

Le Millepertuis a-t-il des ennemis ?

Mise à part la rouille, il ne craint rien. Par ailleurs, l’attaque de rouille se remarque par la présence de petites taches huileuses couleur rouille sur la face inférieure des feuilles et des décolorations jaunâtres sur la face supérieure. Atteintes, ses feuilles s’enroulent sur elles-mêmes.
Pour lutter contre la rouille, appliquez une solution répulsive à base de décoction d’ail ou encore de purin d’ortie, ou alors pulvérisez un fongicide à base de sulfate de cuivre (bouillie bordelaise Delbard) ou de soufre.

Combien de plants de 1 litre par m² ?

A savoir, la densité de plantation est de 4 m2 par plant. Alors n’attendez plus pour planter chez vous.

Open post
Sauver abeilles jardin plantation Blog Delbard

Les plantes mellifères pour contribuer à la pollinisation !

Les insectes pollinisateurs (abeilles diverses, bourdons, syrphes, papillons) transportent le pollen et sont indispensables à la fructification et à la production de graines. Ces butineurs se raréfient un peu plus chaque jour. Pensez à eux : attirez-les en installant des plantes mellifères !

Sans butineurs, peu ou pas de fructification

Les abeilles et les bourdons sont incontestablement les rois de la pollinisation. D’autres insectes y contribuent également de manière efficace mais plus modestement. Pour les attirer, installez des haies mixtes au jardin, des massifs de fleurs mellifères, des aromatiques. Ces nombreux insectes aiment la diversité et ont chacun leurs habitudes, donc des prédilections pour des plantes différentes.

Plantez un grand nombre d’espèces, en privilégiant les fleurs sauvages et les fleurs simples, beaucoup plus riches en pollen que les fleurs doubles. Échelonnez les floraisons, mêmes hivernales, car certains insectes butinent très tôt en saison, et d’autres très tardivement.

Laissez pousser quelques ‘mauvaises herbes’ dans un coin du jardin, au pied des haies : pissenlits, consoudes, orties, achillées, épilobes, pâquerettes… Même minuscule, un bout de prairie fleurie fait leur bonheur. N’hésitez pas à semer des mélanges de graines de fleurs pour pollinisateurs : bleuets, coquelicots, réséda, marguerites, sainfoin, soucis, trèfle …

Dans les jardins naturels, presque sauvage, peu travaillés, ces plantes se ressèment d’une année sur l’autre, sur place mais aussi dans d’autres parties du jardin. Attention, à ne pas les désherber ! On peut citer comme exemple de plantes les tournesols et cosmos !

Le saviez-vous ?

Le tournesol, la plante qui suit le soleil

Si le tournesol se nomme ainsi, c’est qu’il a pour habitude de suivre le trajet du soleil tout au long de la journée. Mais qu’est-ce donc qui le motive ainsi à se tourner en fonction de la position de l’astre du jour ? A vrai dire, ce sont les jeunes tournesols qui suivent le trajet du soleil. Avant que les fleurs n’éclosent, les tiges penchent vers l’ouest en cours de journée et se réorientent vers l’est la nuit. Un ballet qui permet au tournesol de grandir mieux et plus vite grâce à l’auxine, hormone de croissance sécrétée par le tournesol, qui provoque ce phénomène étrange. Une fois adulte et sa croissance achevée, le tournesol n’a plus besoin de prendre soin de son auxine. Il cesse donc de tourner. En effet, sa fleur jaune si caractéristique s’oriente alors dans la direction est-sud-est. Toujours selon la même étude, cela permettrait de la maintenir à une certaine température grâce à laquelle elle attirerait plus facilement les insectes pollinisateurs. Les tournesols recevraient ainsi cinq fois plus d’abeilles qui s’ils étaient tournés vers l’ouest.

Le cosmos, la plante étoilée

Le cosmos appartient à la famille des Astéracées. Ce terme « astéracées » inventé par Ivan Martynov, un botaniste russe du XIXe siècle, renvoie à aster, c’est-à-dire aux étoiles. C’est peut-être la forme ronde ou la couleur dorée des fleurs, comparables à des étoiles, qui ont influencé la nomination et la classification de certaines plantes. Les pétales des fleurs de cosmos ont une saveur florale. Les fleurs sont peu goûteuses et sont principalement utilisées pour la décoration. Elles ont l’avantage de ne pas dénaturer les plats.

La plantation des plantes mellifères

Dans les massifs, installez des asters, des monardes, des lavandes, des calaminthas, des campanules, des brunneras, des pulmonaires, des myosotis, des bruyères …

Au potager, optez pour toutes les aromatiques et les engrais verts : thym, hysope, sauges, marjolaine, bourrache, phacélie, lavatère …

En arbustes, n’oubliez pas le chèvrefeuille arbustif, lonicera frangantissima, qui s’épanouit de novembre à mars, ainsi que les viornes d’hiver. Début février, les jours de soleil, vous verrez les grosses abeilles charpentières, noir bleuté, ne plus quitter cette ‘cantine’. Plantez de nombreux arbustes mellifères : lilas, bouleaux, arbres de Judée, eucalyptus, fruitiers, saules, genêts, cornouillers …
Dernier conseil, mais tellement évident : ne traitez pas votre jardin, ou, si nécessaire, seulement avec des produits bio ! Vous pouvez également installer des larves de chrysopes qui se régaleront de pucerons, cochenilles, jeunes chenilles, acariens …

Open post
Abeilles jardin aider Blog Delbard

Des fleurs pour aider les abeilles !

Aujourd’hui menacées, les abeilles jouent un rôle primordial dans l’équilibre naturel et la préservation de la biodiversité. Grandes pollinisatrices, elles contribuent à la croissance et la prolifération des végétaux. Elles sont donc indispensables à l’environnement !

La semaine des fleurs pour les abeilles

La semaine des fleurs pour les abeilles est une action menée pour agir en faveur des pollinisateurs et des abeilles. Face à la diminution de la ressource alimentaire des pollinisateurs, il est important que chacun d’entre nous s’engage à agir à leurs niveaux. Pour se faire, il est possible de semer au jardin ou de planter des plantes mellifères dans les jardinières sur les balcons ou les terrasses.

Plantation jardin fleurs abri Blog Delbard

Nos 8 conseils pour aider les abeilles

N°1. Semez des plantes mellifères à une seule rangée de pétales

Comme vous le savez, les fleurs sont indispensables pour cette action. L’objectif est d’attirer les abeilles en leur proposant des plantes intéressantes pour elles. On parle ici de plantes mellifères. Ces dernières ont la particularité de produire beaucoup de nectar ou de miellat, ce qui sert à la fabrication du miel. Les plantes mellifères à une seule rangée de pétales sont à privilégier car elles ont plus de pollen. Retrouvez ici la liste des plantes attractives pour les abeilles !

N°2. Privilégiez la diversité avec des plants potagers et des aromatiques

Il est important de proposer une grande variété de fleurs au niveau de la forme, des couleurs et de la texture. Cette méthode permet de faire venir plusieurs espèces d’abeilles. En effet, pour les massifs plus sauvages, privilégiez les pissenlits ou encore les trèfles blancs.

Pour ceux qui souhaitent des parterres plus esthétiques, optez pour la lavande, les tournesols ou encore les dahlias. Concernant le potager, il pourra attirer nos amies les butineuses grâce aux légumes qui fleurissent. En effet, on retrouve les concombres, les citrouilles, les poivrons ou encore les courgettes. Pour les plantes aromatiques, pensez à la sauge, à la coriandre ou encore à la menthe. Retrouvez ici notre liste d’aromatique que vous pouvez obtenir dans nos magasins Delbard ! Pour le verger, plantez des pommiers, des amandiers ou encore des cerisiers. Les abeilles en raffolent !

N°3. Optez pour le bleu, le vert et le violet

Saviez-vous que les abeilles possèdent une vision du monde trichromatique ? En effet, elles peuvent percevoir distinctement le bleu, le vert et le violet. Privilégiez donc ces couleurs pour vos plantations ! De plus, ces tons permettront de sublimer votre jardin ou vos jardinières.

N°4. Favorisez les plantes indigènes et prairies fleuries

Nos amies les butineuses sont entourées de fleurs sauvages dans leur habitat naturel. Il est donc important qu’elles retrouvent cet aspect dans vos jardins. Disposer des plantes qu’elles connaissent permettra de faciliter leur arrivée. Plantez des plantes sauvages indigènes de votre région et accompagnez-les de plantes cultivées si besoin. En effet, plus il y a de fleurs sauvages, plus les abeilles sont attirées.

N°5. Choisissez des fleurs qui fleurissent à des époques différentes

Pour privilégier la diversité, n’hésitez pas à planter des fleurs qui fleurissent à des époques différentes ! En effet, cela permet aux abeilles de venir butiner à n’importe quel moment de l’année. N’hésitez pas à planter au jardin, sur la terrasse ou sur le balcon différentes variétés de fleurs.

N°6. Installez un abri pour les abeilles

Toutes les abeilles ne vivent pas en ruche. Il existe d’autres espèces d’abeilles, dites « sauvages » ou « solitaires » qui ont l’habitude d’évoluer seules. Elles élisent souvent domicile dans des petites tanières faites de bois naturel. Elles peuvent aussi se nicher dans la végétation en décomposition ou encore dans les murs en terre. N’hésitez pas à installer dans votre jardin, sur votre balcon ou votre terrasse un hôtel à insectes spécifiques !

N°7. Optez pour des soucoupes terre cuite ou des abreuvoirs

Les abeilles ont besoin de boire, comme nous. Pensez à installer des points d’eau spécifiques à leur petite taille. En effet, il ne faut surtout pas que l’abreuvoir soit trop profond. Si vous souhaitez le fabriquer vous-même, utilisez un plateau peu profond et entourez-le de cailloux sur le pourtour. Remplissez ensuite avec de l’eau. Placez votre bac à proximité des fleurs mellifères pour que les abeilles puissent se poser délicatement sur les cailloux pour s’abreuver.

N°8. Parlez-en autour de vous

Pour aider nos amies les abeilles, pensez à en parler autour ! En effet, il est important que chacun puisse se mobiliser afin d’aider ces butineuses. N’hésitez pas à partager ces conseils et à former votre entourage aux gestes à adopter !

Retrouvez ici une vidéo réalisée par Flower For Bees pour mieux comprendre cet engagement : https://www.youtube.com/watch?time_continue=71&v=r0tEbprRsHA

Posts navigation

1 2
Scroll to top