Open post
Delphinium bleu jardinage planter jardin saison entretien Blog Delbard

Le delphinium, la plante qui attire tous les regards !

Aucune fleur ne possède les nuances de bleus aussi prononcées que celles du delphinium. Cette magnifique plante offre une large palette de bleus inégalés en passant de la gentiane au bleu ciel. Si vous souhaitez avoir chez vous une plante qui attire tous les regards et qui apporte une touche de couleur dans votre jardin, le delphinium est la plante à adopter !

Delphinium bleu couleur origine pays histoire Blog Delbard

Joli delphinium, quelle est ton histoire ?

Cette plante, aussi appelé en français Dauphinelle ou Pied-d’alouette, appartient à la famille des Renonculacées et nous vient en règle générale de l’hémisphère Nord. Cette plante compte au total plus de 350 espèces. On retrouve ainsi : les delphiniums hybrides, les delphiniums vivaces ou encore le delphinium annuel.

Les feuilles du delphinium sont découpées 3 ou 7 lobes qui sont pointus. La hampe florale peut varier selon les espèces que vous avez.

Delphinium variétés entretien terre plante Blog Delbard

Ma belle plante, comment te planter ?

La plantation de votre delphinium est assez simple, vous devez toutefois être vigilant. En effet, pour le bien-être de votre plante, vous devez opter pour une terre assez fertile, assez rafraîchissante et surtout bien drainée.

Côté plantation, optez pour une terre fertile, profonde et riche en humus. Installez les pieds-d’alouette en situation protégée des vents et en plein soleil. Arrosez régulièrement en été et fertilisez en étalant du terreau Delbard au pied 2 fois par an. Prévoyez de tuteurer les variétés hautes. Rabattez les tiges fin juillet, après la première floraison, pour en obtenir une seconde en septembre – octobre. Respectez un espacement de 40 à 70 cm entre les pieds (selon les variétés).
Si vous souhaitez planter le delphinium en pot, sachez que c’est possible. En effet, vous pouvez opter pour des variétés basses afin de pouvoir disposer votre plante dans votre intérieur. Utilisez un pot de 30 cm pour offrir une belle croissance à votre delphinium.

Concernant les régions, vous pouvez le planter n’importe où. Vous devez savoir qu’en hiver, le delphinium n’est pas le genre de plante à se laisser dépérir. Au contraire, elle sera encore plus sublime !

Pour la floraison, sachez qu’en règle général, elle a lieu de juin à octobre. Ceci peut varier en fonction des espèces que vous avez chez vous.

Notre dernier petit conseil pour garder votre delphinium en bonne santé :
Au jardin, attention aux limaces ! En effet, ce sont les principales ennemies du delphinium et causent parfois des dégâts importants, en particulier en début de saison sur les jeunes pousses.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Le delphinium est un classique des bordures de vivaces traditionnelles. Vous pouvez les planter à l’arrière des massifs avec un tuteure sur chaque tige. Ce sont de parfaits compagnons pour les rosiers. Ils structurent très bien un massif un peu plat, ils agrémentent un jardin de prairie, ils peuvent être les stars de votre un massif bleu, ou être mis en harmonie contrastée jaune/bleu-violet et ils donnent souvent du relief à un mixed-border à l’anglaise. Enfin, choisissez dans votre jardinerie un joli pot design dans lequel delphiniums et autres vivaces feront merveille sur votre terrasse au soleil. Pour faire plaisir, un bouquet de delphiniums et de roses est idéal !

A vous de planter maintenant !

Open post
Abeilles jardin preserver butineur blog delbard

Favorisez la présence des butineurs dans votre jardin !

Les butineurs sont essentiels pour préserver notre biodiversité. Découvrez ci-dessous 8 conseils pour les faire adorer votre jardin :

Des fleurs, des fleurs, et encore des fleurs, pour les attirer

Rien de tel que de grands massifs fleuris pour faire venir les abeilles ! En effet, celles-ci se nourrissent essentiellement de fleurs, dont elles viennent butiner le nectar et le pollen. Un geste qui contribue également à la croissance des jardins et l’abondance des floraisons.

1. Semez des plantes mellifères à une seule rangée de pétales

Des fleurs, c’est indispensable. Oui, mais pas n’importe lesquelles. Cela semble évident, pour attirer les abeilles mais il faut leur proposer des plantes intéressantes pour elles. En effet, cela veut dire qu’il faut opter pour des plantes dites « mellifères », qui ont la particularité de produire beaucoup de nectar, ou de miellat (dont les abeilles se servent pour la fabrication du miel). Il est même préférable de choisir des plantes mellifères à une seule rangée de pétales qui sont particulièrement prisées, d’une part car elles ont plus de pollen que d’autres fleurs, d’autre part car celui-ci est plus facile à atteindre.

Attention tout de même car toutes les plantes ne sont pas mellifères. Les roses, ou les géraniums, par exemple, ne produisent pas de nectar.

2. Privilégiez la diversité et proposez leur aussi votre potager et vos aromatiques

Le but ici est d’introduire une grande variété de fleurs de formes, couleurs, et textures différentes, ceci afin de faire venir plusieurs espèces d’abeilles. Ainsi, pour les massifs un peu plus sauvages, on privilégiera les pissenlits, les trèfles blancs. Si vous préférez des parterres plus esthétiques, vous pouvez opter pour de la lavande, les crocus, les dahlias, les jacinthes, les soucis ou encore les tournesols.

Le potager peut également contribuer à attirer nos amies les butineuses, si vous donnez priorité aux légumes qui fleurissent, comme les concombres, les citrouilles, les poivrons, ou les courgettes. Certaines plantes aromatiques produisent également du nectar en grande quantité, comme la sauge, la coriandre, le romarin, la menthe ou le thym. Côté verger, les abeilles raffolent des pommiers, amandiers, cerisiers, ou poiriers.

Des mélanges Delbard mellifères  

Optez pour des mélanges de semences Delbard pour fleurir votre jardin tout l’été. Facile à cultiver, ces compositions fleuries permettent de gâter les abeilles et les insectes pollinisateurs et de fleurir abondamment car elles comportent des graines de fleurs pluriannuelles, qui vous fourniront à vos une prairie de toute beauté !

3. Préférez le bleu, le vert et le violet

Tout comme l’homme, l’abeille a une vision du monde trichromatique. Celle-ci se situe en revanche à d’autres fréquences du spectre chromatique, dans la mesure où l’insecte est capable de percevoir distinctement le bleu, le vert, et le violet (ainsi que les ultra-violets). Ce sont donc ces couleurs qui, en particulier, ont leur préférence. Veillez donc à privilégier ces tons pour les parterres, pour que les abeilles viennent bourdonner dans le jardin.

Des fleurs ornementales et utiles

Cette sélection compte des espèces sauvages destinées à reconstituer un milieu naturel favorable à la récolte du nectar et du pollen par les abeilles, bourdons, syrphes, papillons

4. Favorisez les plantes indigènes et prairies fleuries

Dans leur habitat naturel, les butineuses sont entourées de fleurs sauvages. Il est alors naturel qu’elles puissent retrouver, dans les jardins, les plantes qu’elles connaissent et auxquelles elles sont habituées, ce qui facilitera leur arrivée, et installation, dans ce nouvel abri. Assurez-vous donc de privilégier les plantes sauvages indigènes de votre région, que vous pourrez tout à fait accompagner de plantes cultivées, au besoin. Tout simplement, plus il y a de fleurs sauvages, plus vous attirerez d’abeilles.

Voici une sélection de mélanges Prairie fleurie Novaflore. En offrant une ressource alimentaire précieuse pour les insectes pollinisateurs, ce mélange va attirer les insectes nécessaires pour la biodiversité des jardins. Composé de fleurs mellifères colorées, la prairie fleurira le jardin pendant 2 ans, du mois de juin jusqu’aux premières gelées. Vous pouvez également opter pour de l’engrais verts comme la moutarde, phacélie ou trèfle blanc.

5. Choisissez des fleurs qui fleurissent à des époques différentes

Encore une fois, il s’agit de privilégier la diversité, cette fois-ci en termes de floraison. Veillez à ce que les fleurs fleurissent à des périodes différentes de l’année, pour vous assurer que les abeilles trouvent de la nourriture en permanence dans votre jardin.

“Un jardin agréable et attirant, pour les faire rester !”

Il ne suffit pas seulement que les abeilles viennent butiner vos fleurs pour que votre jardin retrouve un nouvel éclat. Encore faut-il qu’elles y restent ! À vous, de mettre tout en œuvre pour créer pour elles un lieu de refuge confortable.

6. Invitez-les avec des abris pour les abeilles et tous les insectes

Toutes les abeilles ne vivent pas en ruche. Il existe d’autres espèces d’abeilles, dites « sauvages », ou « solitaires », qui ont l’habitude d’évoluer seules. En général, elles élisent domicile dans des petites tanières faites de bois naturel (bûches percées de trous, vieilles souches d’arbres), de végétation en décomposition, ou encore de cavités dans les murs en terre, qu’elles utilisent comme lieu de reproduction et nidification.  N’hésitez donc pas à placer des hôtels à insectes spécifiques.

7. Optez pour des soucoupes terre cuite ou autres décorations abreuvoirs comme points d’eau

Les abeilles ont, comme tous les êtres vivants, besoin de boire. Elles demandent pour cela des points d’eau spécifiques à leur petite taille et leur fragilité. Il leur serait impossible de se poser sur les bains d’oiseaux, par exemple, l’eau y étant trop profonde.

Pour fabriquer un bain à abeilles, il vous suffit d’utiliser un plateau peu profond, que vous entourerez de cailloux (sur le pourtour) pour ensuite le remplir d’eau. Vous placerez le bac à proximité des fleurs mellifères, de manière à ce que les abeilles n’aient qu’à se poser délicatement sur les cailloux pour pouvoir s’abreuver.

8. Lisez des livres sur le thème des abeilles…

LE PETIT TRAITE RUSTICA DE L’APICULTEUR DEBUTANT

Vous voulez vous lancer en apiculture mais vous ne savez pas par où commencer ? Apiculteur déjà installé, vous souhaitez approfondir et mettre à jour vos connaissances ? Ce petit traité répondra clairement et simplement à toutes les questions que vous vous posez.

ABEILLES, UN FABULEUX UNIVERS

Les abeilles accompagnent la vie des hommes depuis toujours et leur rôle dans la nature n’est plus à démontrer. Passionné par cet insecte remarquable, Bernard Soulier met sa plume d’écrivain et son expérience d’apiculteur à son service pour lui rendre hommage, et nous invite à entrer dans l’univers fabuleux des abeilles : leur histoire, leur diversité, leurs amours, leurs ennemis, leur rôle dans la pollinisation et l’organisation fascinante de la ruche.

Open post
abeilles protection jardin blog delbard

Abeilles et Delbard : des indissociables !

Les relations entre les plantes à fleurs, les abeilles et les hommes remontent aux temps les plus anciens de notre humanité. Et plus que jamais, leurs destins sont incontestablement liés. Delbard s’inquiète du sort des abeilles et plus largement des insectes butineurs qui jouent un rôle de premier plan dans la pollinisation et particulièrement pour les fruitiers pour la formation des fruits …

En effet, la plupart des variétés sont non-auto fertiles et doivent recevoir le pollen d’autres variétés pour être fécondées. C’est à cette condition que les fleurs vont se transformer. Sans oublier que 80% de notre environnement végétal, et près de 40% de notre alimentation – fruits, légumes, oléagineux … – dépendent de l’action fécondatrice des insectes des pollinisateurs. Des moyens de contrecarrer sont à notre à porter et nous allons durant les prochains mois vous sensibiliser sur ces amies que sont pour nous les abeilles !

Grâce aux jardineries Delbard, nous vous indiquons différentes sources abondantes d’alimentation pour tous les butineurs de vos jardins : fleurs mellifères, sites d’accueil, hôtels à insectes, ruches (selon les jardineries).

Pollinisateurs et fruitiers : une relation étroite !

La très grande majorité des espèces fruitières dépendent non pas du vent mais des insectes et surtout des abeilles ! Ce mutualisme abeilles-plantes c’est-à-dire les relations mutuellement bénéfiques qui les lient est le résultat d’une longue coévolution depuis le début du Crétacé (plus de 60 millions d’années).

Rappelez-vous que la pollinisation n’est pas un acte volontaire : les abeilles vont d’abord et avant tout chercher des ressources en butinant de fleurs en fleurs des fruitiers. Sur le plan quantitatif, en quelques visites, les abeilles déposent des quantités importantes de pollen sur le stigmate. Sur le plan qualitatif, ce pollen provient le plus souvent d’un éventail d’individus.

Vous, jardiniers, soignant vos arbres fruitiers, prenez grand soin des abeilles : sachez que sur 44 espèces de fruits charnus recensés dans le monde, 39 (89%) ont une production améliorée par l’activité pollinisatrice des insectes, avec au premier rang les abeilles (sauf pour ananas, banane, palmier-dattier et vigne…). Mais pas de doute, insectes pollinisateurs et production fruitière sont vraiment indissociables.

Battons-nous pour le déclin bien réel des populations d’abeilles !

Le déclin des abeilles domestiques occupe le devant de la scène médiatique depuis une dizaine d’années voir avant … Surtout les abeilles sauvages qui, pour beaucoup ne collectent leur pollen que sur quelques espèces de plantes pendant quelques semaines par an contrairement aux abeilles domestiques aux colonies pérennes.

Ces abeilles sauvages sont terricoles à 80% c’est-à-dire qu’elles nichent dans le sol. Il est donc important d’augmenter la population d’abeilles sauvages à petite échelle dans notre jardin tout en favorisant tout ce qui peut aider les abeilles mais aussi tous les autres insectes pollinisateurs.

abeilles pommier jardin blog delbard

Quels sont les butineurs du verger ?

Si le jardinier n’a pour seul objectif, la fécondation des fleurs afin d’obtenir les meilleures récoltes possibles, les insectes les exploite de façons variées.

Seule l’abeille domestique fait du miel, mais toutes les abeilles sont des agents pollinisateurs de tout premier plan !

  • L’abeille domestique : via l’odeur de la fleur du fruitier, va prendre le pollen que d’une seule espèce donnée durant quelques jours puis, viendra la visite des autres arbres alentours d’une autre espèce les jours suivants. Le pollen (ou le nectar) pouvant être récolté par l’abeille à 10 km à la ronde de la ruche sera posé dans la ruche.
  • Les diverses abeilles solitaires (anthrophoridés, andrénidés, collétidés, halictidés, mégachilidés, mélittidés) : mal connus par nous, jardiniers, un milliers d’espèces d’abeilles solitaires en France dont 10% fréquentant les arbres fruitiers en fleurs.
  • Les bourdons : Les bourdons ont une langue plus longue que les abeilles domestiques et solitaires et par conséquent, ils peuvent exploiter des fleurs à la corolle profonde. Aussi, au verger, les bourdons ont un rôle primordial pour les pommiers : en effet, ils sont actifs à moins de 9°C contrairement aux abeilles plus frileuses. De plus, ils visitent plusieurs arbres dans la même journée et participent au brassage des gènes. Ainsi, vous obtenez, grâce à eux, des fruits plus gros et plus beaux. Conclusion : vive les bourdons dans un verger de pommiers par temps de pluie et printemps froid !
  • Les guêpes : même si elles butinent aussi des matières d’origine animale, les guêpes, contrairement aux bourdons, sont actives plus tardivement que les abeilles donc leur participation à la pollinisation fruitière est minimale.  Mais n’oublions pas que leur rôle modeste pour les fruitiers est largement compensé par leur rôle dans la régulation des populations d’insectes ravageurs de vos plantations. (chenilles en particulier).
  • Pas de papillons : ils ne font partie des pollinisateurs de premier rang dans les cultures fruitières. Ils préfèrent les fleurs des champs comme les labiées et autres fleurs que celles des fruitiers.
  • Les mouches : même si elles se nourrissent du nectar pour leur propre compte,  les syrphes se nourrissent des pucerons et autres insectes piqueurs et donc trouvent sur les fruitiers de quoi effectuer un cycle complet ! De plus, elles agissent même en conditions d’intempérie ou en début de saison ou des nectars parfois toxiques pour les abeilles. Donc, oui, les mouches ont un rôle dans la pollinisation.
  • Les coléoptères : les cétoines les plus connues consomment beaucoup de pollen mais aussi sont souvent dévoreuse des petites fleurs mais elles restent très importantes pour la pollinisation des arbres tropicaux !

Des questions récurrentes de vos amis ou voisins sur leurs arbres fruitiers ? 

 « Mes pruniers sont couverts de fleurs, mais ne produisent pas de fruits ! Pourquoi ? »

« Mes poiriers sont blancs comme neige au printemps, mais ne donnent aucune poire ! Pourquoi ? »

Plusieurs phénomènes sont à l’origine du manque de fructification :

  • Les gelées printanières d’abord, qui tuent les fleurs. En les coupant en deux, on constate un noircissement de l’ovaire. Notons que des gelées plus tardives se sont produites ces dernières années.
  • La coulure physiologique à cause de l’alternance naturelle de production. En effet, l’arbre fructifie une année sur 2.
  • Enfin, peut être incriminé le manque de pollinisation due à plusieurs facteurs : endroit de plantation trop exposé au courant d’air, vent,…

Une réalisation de la fécondation, cœur de la fructification, demande 3 étapes indispensables :

  • La pollinisation par les abeilles ou autres.
  • La germination du pollen;
  • La fécondation (fusion du noyau mâle apporté par pollen et du noyau femelle (ovule).

Les 2 grands types de fécondation

Pour les variétés de fruitiers dites auto-fertiles, comme le prunier mirabelle, la fleur du prunier est fécondé par les fleurs de la même variété. Pour les variétés non auto-fertiles (fécondation croisée), comme la prune Reine Claude dorée, la fleur Reine Claude doit être fécondée par une autre variété de prunier comme la prune d’Ente. La fécondation croisée est hautement souhaitable pour les pommiers, poiriers, pruniers, cassissiers et groseilliers. Les abricotiers et de nombreux pêchers sont eux soumis à l’autofécondation mais l’arrivée d’autres pollens leur est aussi bénéfique et améliore sensiblement la mise à fruits et la qualité des fruits.

L’indispensable pollinisation croisée !

La principale cause du défaut de fécondation (donc de fructification) est l’absence de pollinisation due au pollen non transporté à l’ovule, ou incompatibilité génétique de celui-ci ou simplement des conditions climatiques défavorables (pluies prolongées de début de printemps, des températures basses entre et 5 et 10 °C ).

PAS DE POLLINISATION = PAS DE FECONDATION = PAS DE FRUIT !

Des achats avec le conseil du pépiniériste de votre jardinerie :

En effet, avec l’aide de votre conseiller, vous pourrez connaître si les variétés de vos fruitiers choisis sont compatibles entre-elles pour une bonne fécondation des fleurs et donc éviter une chute des fruits ou de petits fruits à la récolte. Rassurez-vous aussi, il y a des chances qu’aux alentours de chez vous, il y a déjà des plantations de fruitiers pollinisateurs de votre variété. N’oubliez pas que les abeilles peuvent faire 10 km de distance pour visiter les fleurs des fruitiers et donc prendre le pollen bienfaiteur pour féconder les fleurs de votre arbre !

Enfin, chers jardiniers, les abeilles comme tous les insectes pollinisateurs ont besoin de nourriture. Il faut alors leur proposer des plates-bandes ou massifs de fleurs !

Open post
carre potager inspirations legumes fleurs blog delbard

Nos inspirations potagères pour plus de saveurs !

Vous possédez un jardin ou une terrasse ? Il est alors temps pour vous d’adopter un carré potager ! Sachez qu’il est possible de varier vos plantations en fonction des saisons. Pour ce mois de Mai et à l’approche de l’été, découvrez ci-dessous une liste d’inspirations potagères !

1. Potager au carré de printemps

Cresson : semez clair pour refaire l’opération à chaque récolte
Fève : semez dès février et arrosez bien
Oignon rouge : plantez des février-mars pour une récolte estivale
Laitue : repiquez régulièrement des plants pour une récolte perpétuelle
Radis : semez selon vos envies dès mars
Roquette : levée rapide
Carotte : un voile de forçage les aide à grossir
Épinard : semez régulièrement entre février et avril
Persil : placez du côté les plus à l’ombre

2. Potager au carré d’été

Poireau : jeunes, ils sont encore plus délicieux en salade.
Tomate-Cerise : des tagètes (œillet d’inde) à leur pied sont bénéfiques.
Basilic : différentes variétés sont à découvrir dans votre jardinerie.
Courgette ronde : un treillage fait gagner de la place en accrochant les pousses du plant.
Mesclun : ressemez régulièrement à chaque récolte
Betterave : ce légume se sème jusqu’en juillet selon votre place
Laitue : dès que vos salades se gênent mutuellement, il faut en récolter quelques- unes.
Haricot vert : les racines de haricots apportent de l’azote à votre potager
Poirée : son feuillage volumineux nécessite son emplacement en angle de votre carré

3. Potager au carré pour planchas et barbecues

Poivron : à récolter quand il commence à se colorer
Tomate-Cerise : les récoltes sont abondantes
Laurier sauce : il se déguste en infusion ou dans un café, pour profiter de ses bienfaits, mais peut également être croqué en début de repas pour couper l’appétit
Aubergine : grâce à sa texture, à ses fibres et à sa saveur, c’est un des légumes les plus appréciés des personnes qui veulent réduire leur consommation de viande
Ciboulette : un assaisonnement de santé à portée de main
Persil : un concentré de vitamines et minéraux dans cette aromatique la plus employée en cuisine

4. Potager au carré d’aromatiques

Ciboulette : arôme délicat entre l’oignon et le poireau
Sarriette : tiges épicées
Basilic fin ou pourpre : le soleil dans la cuisine – ne pas laisser fleurir la plante
Coriandre : graines épicées servant de condiment
Romarin : feuilles à utiliser fraîches ou sèches
Sauge : pour plats et tisanes
Aneth : feuilles fines et légères avec goût légèrement anisé et frais est doux et subtil
Thym : classique et citronné
Ciboule : au goût plus doux que l’oignon et l’échalote, utilisée comme condiment
Oseille : crues, dégustées en salade ou pour parfumer les sauces et les plats
Persil : coupez régulièrement ses branches
Cerfeuil : utilisé frais ou séché pour assaisonner soupes, potages, salades et omelettes

5. Potager au carré des bambins

Mesclun : divers couleurs et goûts des feuilles tendres
Tomate-Cerise : fruits gorgés de soleil à grappiller à toute heure
Tournesol : ses graines attirent les oiseaux en hiver – fleur sensationnelle
Tagète : elle repousse les parasites du jardin
Haricots : à placer côté Nord avec tipi comme support pour variété dites à rames
Carotte : à semer en ligne et supprimer plants pour arriver au nombre de 9
Radis : les petits doigts sèmeront une à une les graines rondes et les arroseront
Fraisier : plantez une variété dite ‘remontante’ pour allonger la période de récolte
Capucine : refuge à puceron

6. Potager au carré fleurs à croquer

Violette : nature ou confite dans le sucre nature
Souci : pétales pour décorer les salades
Tagète : fleurs dans les salades et à la vinaigrette
Ciboulette : tiges et fleurs au goût aillé pour salade
Coquelicot : pétales en salade ou graines fines pour aromatiser le pain et les pâtisseries
Bourrache : fleurs étoilées décoratives en salades
Escholtzia pour décorer (combat le stress)
Capucine naine : fleurs lumineuses au goût poivrée pour les salades

7. Potager au carré infusions et tisanes

carre potager inspirations legumes fleurs blog delbard

Verveine : feuilles citronnées à boire pour les après repas copieux
Chicorée : à faire sécher et infuser : idéal pour éliminer
Mélisse : facilite la digestion
Lavande : macérée dans l’alcool, idéale pour les bains de bouche
Romarin : récoltez les tiges fleuries séchées pour les infuser et lutter contre le froid
Sauge : feuilles fraîches pour bain de bouche
Aneth : infusez les graines sèches au goût anisé
Thym : feuilles et tiges fleuries après infusion et filtration contre le rhume
Menthe : à boire en digestif ou accompagner vos taboulés

Open post

LES PLANTES PURIFIENT L’AIR, adoptez-les !

Nous passons en moyenne 22 heures sur 24 dans des espaces clos ou mi-clos que ce soit notre habitation ou lieu de travail.

Sachez que nos intérieurs sont plus pollués que l’air extérieur malgré tous nos soins d’entretien, d’aération et hygiène habituel. En effet, l’air du pièce à vivre concentre un certain nombre de polluants et notamment des composants volatils (COV) difficile à éviter !

Origine des polluants dans nos maisons :

  • Les revêtements de murs et de sols qui dégagent des formaldéhydes.
  • Les peintures, les vernis et les colles
  • Les encres de photocopies et imprimantes
  • Les produits d’entretien et bricolage
  • Les produits d’isolation comme les mousses et bois agglomérés
  • Les pollutions au monoxyde de carbone(fumée de cigarette, appareils de combustion mal réglés…)
  • Pollution de l’extérieur (axes routiers ou sites industriels)

Par ailleurs, l’air intérieur (surtout en hiver avec le chauffage) est souvent trop sec, ce qui ne fait qu’ajouter aux phénomènes d’irritation des voies respiratoires dues à ces polluants sans oublier des problèmes de sécheresse de la peau.

Les plantes, la solution verte

Les plantes contribuent à l’amélioration de la qualité de l’air de 4 manières :

  • Elles fixent une partie des poussières en suspension dans l’air et évitent ainsi leur inspiration.
  • Physiologiquement, elles absorbent un certain nombre de polluants par les feuilles ou les racines qui sont ensuite fixés ou transformés par des micro-organismes en produits organiques dans le substrat : cela s’appelle la bio épuration.
  • En émettant de la vapeur d’eau, leur transpiration augmente l’hygrométrie de l’air intérieur, qui est souvent trop sec.
  • Le processus de photosynthèse transforme pendant le jour le gaz carbonique de l’air en oxygène.

Des tableaux en fin d’article synthétisent les capacités dépolluantes d’un certain nombre de plantes vertes que vous trouverez dans votre jardinerie.

Exemple : le Chlorophytum est ici utilisé à titre d’illustration du phénomène de bio-épuration, mais le processus est commun à toutes les plantes vertes.

Conseils Delbard et idées simples

  • Un budget raisonnable : il n’est pas nécessaire de créer une jungle dans une pièce pour bénéficier des bienfaits des plantes : quelques plantes bien placées auront des effets bénéfiques.
  • Une ambiance qui vous appartient : au-delà des bienfaits sur la santé, les plantes contribuent aussi à créer un cadre de vie agréable que vous pouvez personnaliser avec propre style !
  • Zéro souci : la plupart des plantes citées de cet article nécessitent peu d’entretien. Utilisez des bacs à réserve d’eau et faites-vous conseiller par le vendeur de votre jardinerie.
  • Un investissement rentable : un meilleur bien-être améliore la concentration, la productivité des salariés et l’ambiance au travail : le bénéfice à attendre sur la réduction des troubles (maux de tête, irritations…), voire l’absentéisme dépasse largement l’investissement.

A chaque pièce de la maison, ses plantes :

Open post
Balconniere estivale blog delbard plantes

Balconnières estivales : géraniums et pélargoniums !

Faciles à cultiver, très florifères et colorées, nous vous proposons des balconnières résistantes à la sécheresse estivale. Nous avons choisi le thème rose et blanc mais libre à vous en jardinerie de choisir votre thème de couleurs car, les géraniums et pélargoniums sont riches en couleurs selon les variétés. En effet, il en existe en rouge, violet, blanc ou rose

Nettoyer vos bacs

Si vous réutilisez ceux de l’an dernier, nettoyez-les avec de la Javel pour bien les désinfecter ou au vinaigre blanc.

Drainez

Placez au fond de vos balconnières du sable ou billes d’argile qui libèrent l’eau quand la plante en a besoin !

Remplissez de terreau géraniums ou plantes fleuries

Remplissez la jardinière jusqu’aux deux tiers et vous comblerez après avoir placé les plantes.

Préparez vos plantes pour les placer

Si vous avez pu garder des plants de vos anciennes balconnières d’hiver comme ici les cinéraires maritimes, profitez-en pour les replanter avant de placer vos nouvelles plantes …

Et dépotez vos géraniums zonales et les autres plantes pour les plonger quelques minutes dans un récipient d’eau.

Plantez vos plantes à l’aide d’un transplantoir

Pour notre thème rose et blanc, nous avons associé les géraniums zonales roses traditionnels avec d’autres géraniums à fleurs étoilées le tout agrémenté de platycodons blancs, lierres panachés et cinéraires maritimes.

Terreautez pour un bon enracinement

Lorsque tous les plants sont installés, ajoutez un peu de terreau afin de combler les vides. Tassez légèrement le substrat .

Paillez

Le fait de recouvrir votre terreau d’écorces de pin, de pouzzolane ou de lin, vous permet de limiter les éclaboussures sur vos vitres ou murs en cas d’orage et surtout de limiter l’évaporation de votre bac lors des canicules.

Arrosez

Arrosez de suite lorsque vos plantations sont finalisées car cela achèvera le tassement de votre terreau en comblant les vides restants.

Et après…

Arrosez régulièrement, mais modérément. Entre deux apports d’eau, laissez le terreau suffisamment de temps afin qu’il puisse légèrement sécher. Du mois de juin à septembre apportez chaque semaine de l’engrais.

Supprimez régulièrement les fleurs fanées et coupez les bouquets floraux séchés ainsi que les feuilles jaunies.
En octobre, les géraniums étant des plantes gélives, hivernez les balconnières dans un local lumineux non chauffé.

Si vous voulez être moins traditionnels, plantez des pélargoniums !

© Crédit photo : maplantemonbonheur.fr

Tout le monde, ou presque, connaît le Géranium, tandis que le Pélargonium est moins connu. Cette plante se caractérise par ses grandes fleurs en trompette, auxquelles le nom Grandiflorum fait référence, et ses feuilles velouteuses et dentelées. Originaire de l’Afrique du Sud, il appartient à la famille des Géraniacées, des ‘Becs de Cigogne’. D’où vient le nom si particulier de cette famille ? Le nom Pélargonium est dérivé du mot grec pelargos, signifiant cigogne en référence au bec des capsules du Pélargonium.

Comme les géraniums,  l’assortiment du Pélargonium est riche en couleurs et varié au niveau de la forme des fleurs et des feuilles.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Cette plante est parfaite pour la Fête des Mères grâce aux belles couleurs de ses fleurs, à son apparence abondante et au peu de soin dont elle a besoin. Associée à un cache-pot aux couleurs joyeuses, dans les mêmes tons que les magnifiques couleurs de cette plante, l’ensemble saura ravir ! Dans un cache-pot solide en pierre, le Pélargonium saura faire preuve à la fois de retenu et d’exubérance. Avec lui, il est facile de faire bonne impression. Retrouvez ici une vidéo sur le Pélargonium, sachez qu’en 2025 il sera toujours au top !

Open post
menthe parfums senteurs masques tissu

Des masques en tissu avec votre odeur préférée

Fabriquer son masque en tissu demande quelques conseils et Delbard vous propose une astuce pour les parfumer car, au bout de quelques minutes, son odeur due à la respiration, devient moins agréable.

Avant toute chose, si vous les fabriquez, il faut si possible utiliser des tissus testés : sachez que l’épaisseur de tissu n’est pas la plus importante car il vous faut des tissus extrêmement fins et homologués !

Attention tout de même, car un masque mal utilisé peut être dangereux : éviter de le mettre, puis l’enlever pour parler à quelqu’un pour enfin le remettre à nouveau sur votre visage. En effet, c’est là qu’il devient un vecteur de contamination. Il en va de même pour les masques placés en dessous du nez ou des masques chirurgicaux portés non dépliés.

Le masque en tissu parfumé pour une respiration plus agréable !

Il peut être plus économique de les parfumer soi-même avec divers produits : arômes alimentaires artificiels en flacons, parfums sous forme de sprays. Dans tous les cas, on sera vigilant à ne pas parfumer les parties du masque en contact avec la peau et les yeux pour éviter tout risque d’irritation.

L’avantage de les parfumer avec des végétaux est que vous pourrez obtenir un véritable éventail de différents parfums.

4 Astuces Delbard pour parfumer votre masque en tissu

Parfumer naturellement votre masque pour pas cher et profiter de douces senteurs végétales estivales : orange, de jasmin ou de lavande, ça vous dit ?

1. Parfumer avec quelques gouttes de fleur d’oranger : vous sentirez la bonne odeur d’orange se répandre sur votre masque.

2. Imprégniez en laissant dans un récipient fermé tout une nuit votre masque et des feuilles ou fleurs de votre plante préférée : mandarine, lavande, camomille romaine, marjolaine … De plus, leur odeur ont un effet anti-stress et calmant garanti.

3. Parfumer en utilisant quelques gouttes d’huiles essentielles à la menthe ou à la lavande : ainsi , la vapeur d’eau délicieusement parfumée vient parfumer votre masque en un seul passage (attention si vous souhaitez sécher votre masque en tissu placer un tissu humide entre le fer à vapeur et le masque).

4. Parfumer votre lieu de stockage des masques avec vos végétaux parfumés préférés : ça marche aussi ! C’est en effet la même chose que lorsque vous parfumez vos armoires avec des sachets de lavande séchée, des épluchures d’orange ou de mandarine ou des oranges piquées de clous de girofle.

Notre astuce préférée : la feuille de menthe

Et oui, la feuille de menthe est bien plus qu’un ingrédient de cocktail. En effet, c’est une plante aromatique dont on connaît tous le goût : on la retrouve fréquemment dans la cuisine, dans des produits de soin ou encore d’hygiène.
Au delà de l’alimentation, la menthe aromatise également les cocktails mais aussi les thés ou encore les infusions.

La menthe parfume votre bouche

Si elle est très présente dans les dentifrices, elle vous donne une impression de fraîcheur (« Fraîcheur de vie » disait la pub d’un chewing-gum bien connu !). C’est donc une valeur sûre lorsqu’il s’agit d’avoir bonne haleine. En effet, la perception par notre cerveau du menthol provoque l’impression de fraîcheur : alors, n’hésitez pas à en parfumer votre masque en tissu.

La menthe vivifie votre peau

Souvent présente dans des savons, comme les savons végétaux, la menthe vous apporte dès la pose du masque une odeur qui devient alors un allié de choix pour démarrer du bon pied lors des matins difficiles.

Joignez l’utile à l’agréable

Enfin, pour finir sur une note gustative estivale en cette période de fraises ou de potager en fleurs, placez quelques feuilles de menthe ciselées dans des beignets de fleurs de courgette. ou en dessert avec des fraises pour leur donner encore plus de goût !

Open post
carre potager jardin conseils blog delbard forest style

Carré potager, idéal pour les légumes et fleurs de saison !

En mai, on profite des beaux jours qui arrivent pour préparer son potager ! Quoi de mieux qu’un joli carré potager ? Que vous ayez un grand jardin ou une petite terrasse, tout est possible !

Qu’est-ce que le jardin au carré ?

Les carrés potager ont 40 cm ou 30 cm de côté et sont regroupés par 9 dans ce qui est appelé une « planche de culture », nom qui reprend le terme donné en France dans les jardins carrés du Moyen-âge.

Le principe du potager en carré c’est de cultiver sur une petite surface de plusieurs espèces de légumes ou d’aromates différents pour :

  • obtenir une production de légumes bien répartie dans le temps,
  • gérer des récoltes différentes, étalées sur la saison et la production est maîtrisée. Ainsi on ne cultive que ce dont on a besoin, le tout à portée de main.

Les avantages

C’est très facile

En effet, vous avez besoin de peu d’espace : 5 fois moins que le jardinage conventionnel. Beaucoup de petits espaces peuvent être mis à profit pour la culture des plantes. Même s’il paraît être un jardin d’enfant, le potager en carré est une méthode de jardinage intensive qui utilise différentes stratégies pour limiter le travail et améliorer la productivité.
Si vous ne possédez pas de jardin, sachez qu’une très petite surface sur une terrasse est suffisante étant donné que l’on peut l’étendre à souhait dans en ajoutant des carrés.
Vous possédez un sol de mauvaise qualité ? Ce n’est pas gênant car les cultures sont réalisées dans un mélange de terre adapté, disponible dans votre jardinerie.
Vous devez également savoir que les besoins en eau sont nettement limités : environ 5 fois moins que pour un potager normal.
Nul besoin d’éclaircissage (retirer quelques plants pour favoriser un meilleur développement des plants principaux) et très peu de graines.

Les principales difficultés du jardinage sont ainsi supprimées : seul reste le « jardin plaisir » ! Et puis, en toute saison, il se cultive !

C’est également économique

Les récoltes sont 5 fois plus importantes que celles d’un jardin classique. De plus, c’est également accessible aux personnes à mobilité réduite qui ont des difficultés pour se baisser.

Pédagogique et à la fois décoratif

Tout le monde peut le pratiquer : les enfants adorent jardiner ! Le jardin carré permettra également de sublimer votre extérieur grâce à son esthétisme.
De plus, le potager au carré semble tout indiqué pour les jardiniers de tout niveau qui souhaitent profiter des légumes ‘maison’. A contrario, pour les «pros» du potager, c’est un moyen de valoriser des cultures originales ou exceptionnelles.

Réussir son carré potager : les bons outils et les bons produits

Le voile de croissance permet de protéger vos semis, tout en favorisant leur développement au démarrage de votre potager.

L’engrais organique permet un apport progressif en éléments nutritionnels tout au long de la croissance de vos légumes et tomates.

L’engrais universel permet d’effectuer un apport en nutrition pour le bon développement de vos plants et légumes.

Les petits outils Delbard sont également pratique et de véritables alliés indispensables pour vos cultures en carré :

Le saviez-vous ? Delbard, c’est avant tout une large gamme de semences :
aromatiques, légumes, salades, fruits, fleurs… il y en a pour tous les goûts
et de toutes les couleurs, parmi nos nombreuses références.

Basilic, Tomate, Laitue Batavia, Cosmos, Œillet d’inde, Capucine.

© Crédit photo mise en avant : Forest Style

Open post
amenagement jardin conseils preparation ete plantes deco blog delbard

Comment aménager son jardin pour se sentir bien ?

Evidemment, on se faisait une autre idée de l’été 2020. Plutôt que de ressasser les déconvenues, il faut y voir une opportunité de se ressourcer chez soi, dans son jardin notamment, pour ceux qui ont la chance d’en disposer. Cette période incertaine nous permet de nous recentrer sur nos besoins essentiels et nos envies. Une époque se prêtant parfaitement à l’imagination d‘un jardin refuge.

Investir pleinement son extérieur

Et si l’été 2020 nous donnait l’occasion de profiter pleinement de notre extérieur ? Car le constat est implacable : après les travaux, faute de temps et de budget, le jardin ne fait pas partie des préoccupations premières lors de l’acquisition d’un bien.

Souvent délaissés, nos extérieurs font grise mine. Pourquoi ne pas profiter de cette période inédite pour investir pleinement cet espace ? Au fil des semaines, vous découvrirez de nombreuses idées et astuces pour vous aider à construire un territoire heureux correspondant à vos goûts et votre façon de vivre. Une bulle suspendue.

Un jardin personnalisé

Véritable prolongement de la maison, le jardin doit être pensé comme un reflet de votre art de vivre. Jardin zen, jardin campagnard, jardin anglais, jardin méditerranéen… Autant de versions s’offrant à vous ; des espaces urbains aux paysages bucoliques, il ne faut pas hésiter à aménager et décorer votre extérieur selon vos affinités esthétiques.

5 espaces clés dans votre jardin

Un jardin se pense sur le long terme et se créé petit à petit. Il est important que tout le monde s’y sente bien et se l’approprie. Pour cela, il semble nécessaire de déterminer en amont 5 espaces : un espace pour se reposer, un espace de convivialité, un autre pour jouer, un espace pour contempler puis un dernier, pour cultiver.

Oser les mariages

Les végétaux sont une source infinie de bien-être dès lors qu’on s’y intéresse. Qui n’est pas saisi devant la beauté d’une fleur d’hibiscus ou le parfum d’un brin de romarin ? N’avez vous jamais été surpris par la saveur d’une pensée ? Plus largement, la joie ne réside-t-elle dans l’écoute d’un chant d’oiseaux ou encore dans le souvenir d’une sieste confortablement installé dans une toile à matelas ?

Autant de bonheurs qui saisissent nos cinq sens : la vue, l’odorat, le goût, l’ouïe et le toucher. Un jardin heureux est un espace sollicitant nos cinq facultés. Il ne faut donc pas hésiter à marier les couleurs, varier les textures, multiplier les effluves, associer les fleurs aux plants potagers, inviter les insectes et petits animaux en leur créant des petits aménagements.

Comme une invitation à  la méditation, profitons de cet été pour suspendre le temps et nous aménager un espace riche de vitalité et de poésie.

Retrouvez notre article dédié aux 5 sens du jardin en cliquant ici !

Open post

Les Jardineries Delbard et les Jardineries du Terroir : des jardineries indépendantes, distributeurs et à 30 % des producteurs horticoles qui s’engagent !

Le végétal reste et restera longtemps le cœur de notre métier de nos jardineries.
En effet, les jardineries Delbard et les Jardineries du Terroir (jardineries entièrement indépendantes et souvent familiales) valorisent depuis longtemps leurs produits d’un savoir-faire horticole. Ce savoir-faire a été acquis souvent depuis plusieurs générations et cela perdure.
Consommer les plants ou arbustes de votre jardinerie de proximité contribue non seulement défendre les activités et l’économie locale de votre commune, mais aussi et surtout de défendre la production française et de réduire votre empreinte carbone dans le même temps.
Nous sommes tous concernés pour s’inscrire dans cette démarche de défendre l’économie de proximité tout en réduisant les facteurs polluants en achetant français !

« Delbard, depuis son origine, défend son patrimoine et ses producteurs du réseau pour valoriser ses plants et arbustes produits français. »

En effet, l’ensemble des jardineries Delbard s’efforcent de distribuer au maximum la production française avec tous les pépiniéristes, producteurs horticoles et maraichers souvent fournisseurs de plants.

Les pépinières françaises produisent une large gamme de végétaux de qualité : arbres d’ornement et fruitiers, arbustes à fleurs et petits fruits, plantes grimpantes, plantes de terre de bruyère…
Toujours en recherche d’innovation, elles poursuivent leurs recherches horticoles pour vous proposer les plantes que vous trouverez demain dans votre jardinerie : recherche de nouveaux coloris, parfums, saveurs, ainsi que des plantes plus résistantes aux changements climatiques.

Avec leurs propres productions ou celles d’autres producteurs, les jardineries Delbard et Jardineries du Terroir, s’efforcent de promouvoir les bonnes pratiques de production dans les métiers horticoles (respect de l’environnement, traçabilité des produits, satisfaction du consommateur et transmission des savoir-faire…).

En effet, nous devons plus que jamais défendre et mettre en valeur les spécificités de la production nationale.

Retrouvez ci-dessous la liste de nos fournisseurs partenaires :

Fleuron d’Anjou, JCT Plants, Kerisnel et Cerdys, Desmartis, Jeanne de Laval, Naudet, Oxadis, Pépinière Minier, Roué, Travers, Croux, des Pinelles, Domaine de Chapelan, Pépinières Renault, Ets Barrault, Jarry, Meilland- Richardier, Reuter et les Agrumes de Méditerranée font partie de nos nombreux partrenaires français sans compter tous les producteurs locaux que chaque jardinerie référence selon sa proximité et ses besoins pour compléter ses gammes de végétaux.

Zoom sur les filières horticoles

La filière horticole se caractérise par des métiers et des productions très diverses. Le secteur de l’horticulture ornementale se compose de 4 branches d’activités spécialisées ayant chacune les caractéristiques particulières à tous les niveaux de la filière : fleurs et feuillages coupés, plantes en pot et à massif, végétaux de pépinières et bulbes à fleurs.

L’horticulture ornementale est l’un des secteurs les plus employeurs de mains d’œuvre en agriculture et génère 160 000 emplois directs et indirects pour un chiffre d’affaires total de la filière d’environ 8 milliards € (incluant végétaux, travaux et fournitures).

L’activité horticole porte essentiellement sur le marché intérieur français et la zone d’influence géographique des producteurs français reste très nettement orientée sur les marchés locaux et régionaux. Les ventes dans un rayon inférieur à 200 km représentent en cumul plus des deux tiers des ventes de végétaux de l’ensemble des producteurs français.

La gamme de produit proposée par les producteurs français est largement diversifiée. Les ventes de plantes en pots et à massifs représentent environ 38 % du chiffre d’affaires total des ventes de végétaux à l’échelle nationale, devant les végétaux de pépinières qui pèsent pour 1/3 de la valeur commercialisée.

La production française horticole bénéficie de signes de reconnaissance de la qualité, de l’éco-responsabilité et de l’origine.

Les différentes professions et filières de l’horticulture en chiffres (source Vahlor 2019)

Le poids de l’horticulture dans la production agricole représente, toutes productions ornementales confondues : 1,8 % du nombre total des exploitations agricoles et 6,3 % de la valeur des livraisons des produits de végétaux.

Quelques chiffres :

  • 53 000 entreprises génèrent 170 000 emplois tous secteurs confondus,
  • 20 000 entreprises de commercialisation et 29 100 entreprises de paysage,
  • La production compte 3300 horticulteurs et pépiniéristes, soit 19 290 emplois directs sur 16 152 hectares dont 1 570 couverts.

Le marché français de l’horticulture représente 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires réparti de la manière suivante :

  • 1.6 milliard pour la production,
  • 7.1 milliards pour le commerce (grossistes, jardineries, libres-services agricoles et fleuristes),
  • 5.3 milliards pour le secteur du paysage.

Il est important de continuer à défendre la production française horticole ornementale car elle est un secteur de production intensive. Elle se rapproche de l’industrie par l’importance du capital, du travail et des techniques requises. C’est, en France, l’un des secteurs les plus employeurs de main-d’œuvre en agriculture (4.2 % de l’emploi agricole dont 8.1 % de l’emploi salarié agricole).

Découvrez ci-dessous la liste de certaines de nos jardineries Delbard et Jardineries du Terroir qui sont producteurs et engagées :

  • DELBARD LA CHATRE DENORMANDIE : 46 Avenue d’Auvergne, 36400 La Châtre
  • BANRY PERE ET FILS SAS : 5 Rue Jean Jaurès, 10400 Nogent-sur-Seine
  • DELBARD CUSSY LES FORGES : 1 Chemin de la Croix Blanche, 89420 Cussy-les-Forges
  • AGRIFLOR : Lieu-dit Les Gagnas, 86150 Millac
  • DELBARD ISSOIRE : Route de St Germain, 63500 Issoire
  • LES TROIS PETALES : 33 Rue de Saint-Mathieu, 87150 Cussac
  • DELBARD MARCY L’ETOILE : 1315 Route de Sain-Bel, 69280 Marcy-l’Étoile
  • DELBARD PONTCHARRA : Le Moulin, 69490 Pontcharra sur Turdine
  • DELBARD VILLARS LES DOMBES : zac de la tuilerie, 439 Rue des Hérons, 01330 Villars-les-Dombes
  • JARDINERIE DU TERROIR SUD GERANIUM : Les Serres de Candiac, 30600 Vestric-et-Candiac

Ensemble, défendons le savoir-faire horticole français !

Posts navigation

1 2 3 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
Scroll to top