Open post

La semaine du compostage

La semaine du compostage, qu’est-ce que c’est ?

Tous au compost est un évènement national annuel qui valorise la pratique du compostage de proximité des déchets organiques :

  • le compostage domestique (composteur individuel, lombricomposteur…),
  • le compostage partagé (en immeuble, quartier, plateforme collective…),
  • le compostage en établissement (restauration collective, restaurants, cantines…).

Source : https://tousaucompost.fr/

Pourquoi réaliser son propre compost ?

Le compost est un engrais 100 % naturel constitué à partir de déchets verts du jardin.

Composter, c’est décomposer ces déchets afin qu’ils produisent un compost naturel et à moindre coût pour permettre à votre plante de se nourrir.

Créer son propre compost permet de :

  • recycler tout les déchets organiques du jardin (épluchures de légumes et de fruits, fleurs fanées…) et par le désherbage ainsi que les différents déchets de la cuisine.
  • d’avoir un sol, facile à travailler et nutritif, idéal pour le développement des futures des plantes.
  • de rendre utilisables des déchets organiques qui se perdraient et pourraient se montrer encombrants voire polluants.
  • de se passer d’engrais chimiques, d’éliminer les pesticides.
  • de faire des économies.
  • de réaliser des récoltes saines et abondantes.

Comment réaliser son compost ?

Vous pouvez fabriquer votre compost vous-mêmes, de deux façons différentes :

Le compostage en silo/bac ou en tas

Que ce soit dans un composteur en bois ou en plastique, libre à vous de choisir la contenance dont vous avez besoin (200/600l…)

Les conseils Delbard :

  1. Débutez en installant un paillage de débris sec et vert au fond de votre bac.
  2. Ajoutez une couche de matière végétale fraîche : gazons…
  3. Ne tassez pas vos déchets mais repartissez-les.
  4. Installez des débris de plantes, des feuilles mortes, de la paille, vraiment tous les déchets organiques du jardin.

Équilibrer les couches de déchets :
− matières carbonées et azotées,*
− matières sèches et humides,
− matières grossières et fines,
− matières rapides à décomposer et matières à décomposition lente.

*matières carbonées : Ce sont principalement les déchets bruns, durs et secs, comme par exemple les branches, feuilles mortes, la paille, les branches, le papier, le carton. Ils contiennent beaucoup plus de carbone que d’azote.
*matières azotées : Ce sont les déchets Verts, Mous et Mouillés, comme les épluchures, les restes de légumes et tonte de gazon. Ils sont facilement digérables, ils sont remplis de sucres et protéines en abondance pour nourrir, développer et reproduire les micro-organismes.

En théorie, il faudrait :
– mélanger une quantité égale de matières carbonées (sèches) et azotées (humides)
– ou mélanger 1/3 de matières carbonées et 2/3 de matières azotées.

Quels déchets au composteur ?

Source : www.consoglobe.com

Open post
chien

La digestion du chien

A savoir : Pour stimuler l’acidité du pH de l’estomac de votre chien, il convient de lui donner une alimentation riche en protéines et beaucoup d’eau (sous forme de pâtées et d’eau fraîche).

A retenir :  la production de suc gastrique est de 3 mL/h chez le chien contre 1 à 1,5 L par jour chez l’homme.

Quelques notions à connaître !

Comprendre le mécanisme de digestion de son chien permet de mieux choisir les croquettes qui composent son alimentation et mieux prévenir les désagréments digestifs. La physiologie digestive fonctionne essentiellement grâce à deux principaux types de mécanismes :

  •  le transit (grâce auquel les aliments peuvent avancer dans le tube digestif)
  •  les sécrétions digestives (qui vont permettre la digestion des aliments).

Votre conseiller-vendeur de votre jardinerie vous donne toutes les explications pour choisir les croquettes qui conviennent à votre chien.

La digestion du chien

Un petit rappel de physiologie : le système digestif permet de transformer les aliments ingérés en éléments que notre corps pourra utiliser pour fonctionner et se renouveler. Pour faire simple, il est donc composé :

–    de l’appareil digestif (cavité buccale, pharynx, œsophage, estomac, de l’intestin grêle constitué du duodénum, du jéjunum, iléon, gros intestin constitué du cæcum, du rectum, du côlon et de l’anus),

–    d’organes qui jouent une fonction essentielle dans la digestion notamment : le foie et le pancréas.

Chez les chiens, les aliments restent dans l’estomac entre 4 et 10 h : celui-ci sert de réservoir, avant de passer rapidement vers l’intestin grêle (45 min à 1h) pour finir dans le côlon.

Enfin, selon la race de chien et ses besoins, la digestion ne se déroule pas de la même manière ! Il vous faut donc bien connaître son chien pour bien connaître ses besoins alimentaires uniques.

Le choix d’un aliment est primordial : de type haut de gamme comme les croquettes, cette forme d’alimentation offre de nombreux avantages et pas seulement du point de vue de la qualité en général. En effet, outre l’aspect purement nutritionnel, ces aliments permettent notamment une bonne digestion. Importante quand on sait que le chien, qui n’a pas le même estomac que nous, n’a pas appris à croquer consciencieusement et à savourer délicatement !

Delbard vous propose un gamme d’aliments de qualité pour apporter tout ce dont l’organisme du chien a besoin pour sa forme, qu’il ait un poil brillant, etc.  Evidemment, nous proposons des aliments appétents mais nous insistons aussi sur la digestibilité de l’aliment.  Comme chez l’humain, la prise alimentaire suit le même processus : prise du repas, digestion, absorption et synthétisation par l’organisme des éléments nutritifs qui composent l’aliment.

Vous avez sûrement remarqué le comportement de chien lors de son repas. Certains sont plus « goulafres » que d’autres, mais tous ont une nette tendance à engloutir. Même le plus anthropomorphiste des maîtres qui conseillerait gentiment à son compagnon de prendre son temps n’y parviendrait pas. Le chien n’en a que faire.

Quel est le meilleur moment pour donner à manger à son chien ?

Le repas est donné à heure fixe, plutôt le soir et une fois que les maîtres ont mangé. S’il y a deux repas, la ration peut être identique ou être plus abondante le soir. C’est surtout le cas pour les chiens qui travaillent. Il ne faut jamais nourrir juste avant ou juste après un effort physique.

Comment savoir si mon chien digère bien ?

Avec l’odeur des selles : un régime alimentaire favorable à la digestion du chien doit conduire à des selles qui ne sont pas trop odorantes. Consistance : les selles petites et compactes révèlent un bon niveau de digestibilité de l’aliment.

Comment voir quand il a mal au ventre ?

Votre chien a mal au ventre si vous apercevez  : des vomissements, de la constipation, de la diarrhée, la modification de l’aspect des selles, des problèmes pour uriner, un changement de couleur dans les urines, un abdomen gonflé, un état général modifié : le chien paraît abattu et enfin, la position du prieur : le chien met la tête entre ses pattes avant en relevant le postérieur.

Ces symptômes peuvent être le signe d’une autre pathologie. Mais si votre chien semble avoir mal quand vous lui palpez le ventre, il est fort probable qu’il souffre de douleurs abdominales.

Si les douleurs abdominales se manifestent de façon subite et violente, que votre chien paraît abattu, c’est souvent qu’il y a urgence. Il est alors recommandé de consulter un vétérinaire au plus vite. I

En cas de doute, il est nécessaire de contacter un vétérinaire. Lui seul pourra poser un diagnostic fiable.

Trouvez votre jardinerie la plus proche ici : https://www.delbard.fr/magasins/

Règlement du jeu « Du trèfle sans modération pour nourrir et embellir le potager !»

ARTICLE 1 – ORGANISATION DU JEU

Nalod’s, Société par actions simplifiée, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Saint-Etienne sous le numéro 441 360 682, ayant son siège social au 17 parc Metrotech, 42650 Saint-Jean Bonnefonds.

Organise un jeu-concours, en partenariat avec la société Vilmorin Jardin, qui offre le lot, Société Anonyme, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Vienne sous le numéro B959 503 111, ayant son siège social à St Quentin Fallavier, au 65 rue de Luzais, CS 70 110, 38 291 St Quentin Fallavier.

Le jeu-concours aura lieu du 22/03/2022 à 9h. au 29/03/2022 à 9h. un jeu gratuit et sans obligation d’achat intitulé « Du trèfle sans modération pour nourrir et embellir le potager !» (Ci-après dénommé « le Jeu »), selon les modalités décrites dans le présent règlement.

Le Jeu se déroulera exclusivement sur internet à l’adresse suivante : https://www.facebook.com/delbardjardin/photos/a.296329960395982/5524559780906281/

Le Jeu et sa promotion ne sont ni organisés ni parrainés par Facebook. La Société Organisatrice décharge donc Facebook de toute responsabilité concernant tous les éléments en lien avec le Jeu, son organisation et sa promotion. Les données personnelles collectées sont destinées à la Société Organisatrice et non à Facebook.

ARTICLE 2 – CONDITIONS DE PARTICIPATION

Le Jeu gratuit est ouvert à toute personne physique âgée de plus de 13 ans, disposant d’un accès à internet, d’un compte Facebook actif et valide, et résidant en France métropolitaine (hors Corse et hors DOM-TOM), à l’exception des personnels de la Société Organisatrice et, des membres de leurs familles, ainsi que de toute personne ayant participé à l’élaboration du Jeu, ci-après désigné le « Participant ».

Le Participant doit remplir entièrement les conditions de participation pour participer au tirage au sort. Il doit expressément accepter le présent règlement du Jeu.

Le Participant décharge Facebook de toute responsabilité quant à l’organisation du Jeu et déclare avoir pris acte que Facebook n’en est ni le gestionnaire, ni le parrain.

Le Jeu est soumis à la réglementation française applicable aux jeux, concours et loteries. Tout Participant mineur doit obtenir l’autorisation préalable de l’un de ses deux parents ou de son tuteur légal pour participer au Jeu.

La Société Organisatrice pourra demander à tout gagnant mineur de justifier de ladite autorisation relative à sa participation au Jeu. La Société Organisatrice se réserve le droit de désigner un autre gagnant dès lors qu’un gagnant initial, s’il est mineur, n’est pas en mesure d’apporter de preuve suffisante de ladite autorisation.

ARTICLE 3 – COMMUNICATION

Le Jeu est annoncé sur internet de la manière suivante :

ARTICLE 4 – MODALITÉS DE PARTICIPATION

Le Jeu se déroule exclusivement sur la plate-forme Facebook.com aux dates indiquées à l’Article 1.

Pour participer au Jeu, le participant doit  

  1. Se connecter à son compte Facebook
  2. Se connecter à la page Facebook : https://www.facebook.com/delbardjardin/
  3. Liker la publication
  4. S’abonner à la page Facebook Delbard et taguer une personne sur la publication s’il souhaite multiplier ses chances de gagner (liker la page et taguer une personne équivaut à une chance en plus).
  5. Accepter le présent règlement.

La publication de lancement du Jeu sur la page Facebook de Delbard aura lieu le 22/03/22 à 9h00.

Il n’est autorisé qu’une seule participation par personne – même nom, même prénom, même pseudo ou identifiant Facebook – pendant toute la période du Jeu telle que précisée à l’Article 1. Seules les premières réponses du Participant au Jeu auront valeur de participation.

Le cumul de plusieurs participations au Jeu n’augmente pas les chances du Participant d’être tiré au sort.

Les Participants autorisent la vérification de leur identité. Le non-respect du présent règlement, des règles déontologiques en vigueur sur internet et des lois en vigueur sur le territoire français ainsi que toute fraude ou tentative de tricherie, quelles que soient ses modalités, entraînera l’élimination pure et simple de la participation de son auteur.

ARTICLE 5 –  DOTATIONS EN LOTS

Le Jeu permet à 5 participants de remporter le lot suivant et offert par la Société Vilmorin Jardin : 1 boîte de Trèfle blanc Bio Vilmorin (valeur – 3,50 g) et 1 boîte de Trèfle incarnat Bio Vilmorin (valeur – 3,50 €).

Le lot attribué au gagnant n’est pas échangeable et ne peut donner lieu à aucune contestation d’aucune sorte, ni à la remise de sa contre-valeur (totale ou partielle) en espèces, ni à son échange contre une autre dotation. En conséquence, il ne sera répondu à aucune réclamation d’aucune sorte.

En cas d’indisponibilité de la dotation pour des raisons indépendantes de la volonté de la Société Organisatrice, des lots de nature et de valeurs équivalentes seront attribués au gagnant, sans que cette substitution puisse donner lieu à un échange ou à un remboursement sur demande du gagnant.

La Société Organisatrice ne saurait être tenue pour responsable de l’utilisation ou de la non utilisation, voire du négoce, des lots par le gagnant.

La Société Organisatrice se réserve le droit de procéder à la vérification des informations renseignées par le gagnant pour participer au Jeu, avant remise de son lot.

A ce titre, les Participants autorisent la vérification de leur identité et de toutes les informations figurant sur le formulaire de participation, dont leur âge.

ARTICLE 6 – DESIGNATION DU GAGNANT et REMISE DU LOTS

5 gagnant(e)s seront tirés au sort par un système aléatoire par la Société Organisatrice parmi les bonnes réponses et sera annoncé le 30/03/2022 à 12h telle que fixée à l’Article 1 ci-dessus, après vérification de son éligibilité au gain de la dotation le concernant.

Les gagnants seront contactés le lendemain du tirage au sort par message privé via son pseudo Facebook. Si la société organisatrice n’arrive pas à le contacter à cause de la privatisation de leur compte, les gagnants seront taggués dans la publication et devront contacter par message privé la société organisatrice.

Les gagnants disposeront alors d’un délai de 7 jours à compter de l’envoi d’avis de son lot pour envoyer ses coordonnées postales ou alors pour prendre contact avec la société organisatrice pour la distribution des lots. Tout gagnant qui n’aura pas transmis ses coordonnées à la Société Organisatrice dans le délai de 7 jours sera réputé avoir renoncé à celui-ci et le lot sera réattribué à un nouveau gagnant.

La dotation sera envoyée à l’adresse postale communiquée par le gagnant.

La responsabilité de la Société Organisatrice ne pourra pas être engagée du fait d’un changement d’adresse ultérieur du gagnant qui n’aurait pas été notifié à la Société Organisatrice ou d’une erreur dans la transmission des coordonnées.

ARTICLE 7 – DONNEES PERSONNELLES

Les données à caractère personnel communiquées pourront être traitées sur support papier ou par traitement automatisé. Ces données sont destinées à la Société Organisatrice aux seules fins du Jeu et sont obligatoires pour l’attribution du lot.

Les Participants qui exerceront le droit de suppression de leurs données avant la fin du Jeu seront réputés renoncer à leur participation au Jeu.

ARTICLE 8 – MODIFICATION OU ANNULATION – LIMITATION DE RESPONSABILITE

La Société Organisatrice se réserve le droit d’annuler, de reporter, de prolonger, d’écourter ou de modifier partiellement ou en totalité le Jeu si les circonstances l’y obligent, sans avoir à justifier de cette décision et sans que sa responsabilité ne puisse être engagée en aucune manière de ce fait.

Le lot attribué au gagnant n’est pas échangeable et ne peut donner lieu à aucune contestation d’aucune sorte, ni à la remise de sa contre-valeur (totale ou partielle). En conséquence, il ne sera répondu à aucune réclamation d’aucune sorte.

La Société Organisatrice sera dégagée de toute responsabilité en cas de survenance d’un élément de force majeure (conditions météorologiques, attentats, grèves, …) qui priverait même partiellement le gagnant de son gain.

ARTICLE  9 – ACCES AU REGLEMENT DU JEU

Le présent règlement du Jeu pourra être consulté dans l’onglet ‘Article’ sur la page Facebook Delbard.

La Société Organisatrice peut être amenée à modifier le présent règlement, notamment afin de respecter toute nouvelle législation et/ou réglementation applicable.

ARTICLE 10 – RESPONSABILITES

La participation au Jeu implique la connaissance et l’acceptation des caractéristiques et des limites de l’Internet, l’absence de protection de certaines données contre des détournements éventuels ou piratage et risques de contamination par des éventuels virus circulant sur le réseau.

A ce titre, la Société Organisatrice décline toute responsabilité directe ou indirecte en cas de mauvaise utilisation ou d’incident lié à l’utilisation de l’ordinateur, à l’accès à Internet, à la maintenance ou à un dysfonctionnement des serveurs du Jeu, de la ligne téléphonique ou de toute autre connexion technique, à l’envoi des formulaires à une adresse erronée ou incomplète.

En conséquence, il appartient à tout Participant de prendre toutes les mesures appropriées de façon à protéger ses propres données et/ou logiciels stockés sur son équipement informatique contre toute atteinte.

La connexion de toute personne au site visé à l’Article 1 et la participation des joueurs au Jeu se fait sous leur entière responsabilité.

En particulier, la Société Organisatrice ne pourra être tenue responsable de l’utilisation frauduleuse des droits de connexion ou d’attribution de lots d’un participant, sauf pour ce dernier à démontrer l’existence d’une faute lourde de la part la Société Organisatrice.

La responsabilité de la Société Organisatrice ne pourra en aucun cas être retenue en cas de problèmes d’acheminement ou de perte de courrier postal ou électronique (notamment en ce qui concerne l’acheminement des lots). Tout lot envoyé par la Société Organisatrice à un gagnant qui serait non réclamé ou retourné pour toute autre raison par les services postaux serait perdu pour le gagnant et demeurerait acquis à la Société Organisatrice.

Les images utilisées sur le site du Jeu, les objets représentés, les marques et dénominations commerciales mentionnées, les éléments graphiques, informatiques et les bases de données composant le site du Jeu, sont la propriété exclusive de leurs titulaires respectifs et ne sauraient être extraits, reproduits ou utilisés sans l’autorisation écrite de ces derniers, sous peine de poursuites civiles et/ou pénales.

ARTICLE 11 – CONTESTATIONS ET INTERPRETATION DU REGLEMENT 

La participation au Jeu implique l’acceptation pleine et entière du présent règlement. Toutes les difficultés pratiques d’interprétation ou d’application du présent règlement seront tranchées souverainement par la Société Organisatrice. Aucune réclamation afférente au Jeu ne sera recevable passé un délai de 30 jours à compter de la date du tirage au sort désignant les gagnants.

Il ne sera répondu à aucune demande téléphonique ou écrite concernant l’interprétation ou l’application du présent règlement, les mécanismes ou les modalités du Jeu ainsi que sur le nom du gagnant.

Dans l’hypothèse où l’une des clauses du présent règlement serait déclarée nulle ou non avenue, cela ne saurait en aucun cas affecter la validité du règlement lui-même, les autres clauses gardant toute leur force et leur portée.

Open post

DELBARD ET MOUVEMENT FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT S’ASSOCIENT POUR L’ #opérationhérisson !

Delbard s’engage auprès de France Nature Environnement pour défendre, informer sensibiliser, mobiliser sur le hérisson d’Europe. Protégé depuis 1981, il reste toutefois relativement méconnu. Face à ce constat, FNE 25-90 a lancé une vaste opération de recensement, d’abord dans le Doubs et le Territoire de Belfort, pour mieux connaître et mieux protéger ce petit mammifère. Aujourd’hui, c’est l’ensemble de la fédération qui se met au service de son animal totem sur tout le territoire français.

Vidéo : https://youtu.be/SJr8dIoxSlI

Pourquoi lancer un recensement participatif du hérisson d’Europe ?

Le hérisson bénéficie d’un fort capital de sympathie populaire, mais s’il peut sembler familier, on connaît en réalité bien peu de choses sur lui : quelle est l’abondance réelle de sa population ? Comment évolue-t-elle ? Quels peuvent être les effets du dérèglement climatique et des activités humaines sur son activité ? Autant de questions pour l’instant sans réponse qui incitent à mener l’enquête.

Et le meilleur moyen d’obtenir des données nombreuses, c’est de faire appel à toutes les bonnes volontés, partout en France ! Sur les routes, en forêt ou dans le jardin, il n’est pas rare – dans certaines régions du moins – de voir un hérisson. Chaque signalement peut fournir des renseignements précieux aux scientifiques. Chacun, chacune peut ainsi contribuer, à son échelle, à la constitution d’une vaste base de données qui permettra de mieux connaître ce petit mammifère, et donc de mieux le protéger.

Le blog Delbard vous informera chaque mois sur cette opération qui lui tient à cœur et l’enseigne Delbard vous attend nombreux pour participer à cette opération.

Comment créer un environnement propice au hérisson ?

Le hérisson est un allié précieux pour qui cultive son jardin, puisqu’il vous débarrassera des limaces, chenilles et autres insectes qui pourraient menacer votre potager. Si vous voulez avoir la chance d’en voir un s’installer dans votre jardin, créez un environnement favorable :

  • N’utilisez pas de produits toxiques tels que les anti-limaces, qui risqueraient de l’empoisonner ;
  • Favorisez son installation en préservant des recoins sauvages dans votre jardin (buisson, tas de feuilles ou de branchages…), en construisant ou en achetant un petit abri en bois ;
  • Mettez à disposition une gamelle d’eau, notamment en période de sécheresse.
  • Aidez ses déplacements en lui permettant, grâce à ces passages aménagés dans les clôtures, de se rendre d’un jardin à l’autre, sans avoir à traverser les routes.

Et si un hérisson s’installe bel et bien, laissez-le faire sa vie sans le déranger et prenez soin de vérifier qu’il n’est pas dans les parages avant de déplacer un tas de feuilles ou de débroussailler une parcelle !

Comment participer à l’opération de recensement ?

Vidéo : https://youtu.be/YIVjZW4mO-Y

C’est très simple : si vous voyez un hérisson, il vous suffit de le prendre en photo ou en vidéo et de renseigner votre observation ici.

Le hérisson étant un animal nocturne, il n’est pas normal de le croiser pendant la journée. Toutefois, si vous n’êtes pas noctambule, des indices peuvent vous permettre de détecter sa présence : empreintes, crottes, nids… Pour en savoir plus sur le hérisson et apprendre à identifier ces indices, rendez-vous sur le site de FNE 25-90 !

Je participe à l’opération

Attention : le Hérisson d’Europe est une espèce protégée, qui bénéficie d’un statut de protection réglementé. Sont interdits par la loi : la destruction ou l’enlèvement des nids, la mutilation, la destruction, la capture, le transport, la détention, la vente ou l’achat (sauf spécimen légalement détenu) de l’animal (article L. 411-1 du code de l’environnement).

Crédit photo (en-tête) : Baumann, FNE 25-90 (Étouvans, 21 juillet 2019)

Open post

Les Cerisiers d’ornement

Les cerisiers à fleurs sont originaires du Japon : ce sont des arbres de petite taille (5 à 12 mètres de haut) dont le port peut être pleureur, buissonnant ou encore érigé selon la variété.

L’attrait principal de cette espèce est sa floraison particulièrement généreuse allant du blanc au rouge foncé, en passant partout une gamme de roses.

Plantez un symbole dans votre jardin !

Au Japon, le cerisier à fleurs appelé ‘Sakura ’ est vénéré : dans la religion shinto, il est sacré et symbolise la beauté éphémère. Bien implanté dans les parcs publics, il donne lieu à des rassemblements pendant sa floraison notamment pour fêter l’arrivée de la première fleur. Chez nous, le serrulata ‘Kanzan’ aux fleurs doubles de couleur rosé reste le plus connu mais aussi les variétés comme ‘Amanogawa’, ‘Royal Burgundy’ au feuillage pourpre, ‘Kiku- shidare –zakura’ à port pleureur.

Le cerisier d’ornement s’adapte à nos climats !

Les cerisiers d’ornement sont bien adaptés à nos régions car ils sont suffisamment rustiques et supportent des températures hivernales inférieures à – 20°C.

Parfois, ils se trouvent exposés aux gelées tardives printanières et leurs jeunes fleurs se dessèchent alors sur les rameaux mais cela a peu d’incidences sur la santé de l’arbre.

A savoir : pour qu’un cerisier à fleurs exprime correctement son potentiel de floraison, il doit profiter d’un bon ensoleillement et d’un bon dégagement

Dans un endroit trop confiné ou ombragé, il souffre et les fleurs subissent des attaques de moniliose. Abrité du vent, l’arbre aura une floraison plus longue

Côté sol : les cerisiers à fleurs apprécient les terres profondes, riches et humides sans excès d’eau (sol bien drainé)

Open post

Plantation de bulbes d’oignons, échalotes et ails

Plantez les légumes bulbes potagers. Ails, oignons et échalotes seront fin prêts pour être récoltés cet été, mis à sécher et conserver durant tout l’hiver !

C’est la meilleure période pour planter ces 3 légumes bulbes (fin février)

  • Matériel nécessaire : une serfouette, 250 g de bulbes d’oignons et d’échalotes, une planche, une serfouette.

Fertilisez votre terre avec le fumier de ferme Invivo Nous on sème. 1 mois avant votre plantation de bulbes,

Ainsi, les bulbes potagers trouveront le phosphore, la de potasse et l’azote dont ils ont besoin pendant la phase de croissance des feuilles.

Une fois votre terre de potager bien labourée et enrichie, éliminez les racines et les cailloux et ratissez.

Munissez-vous d’une planche pour éviter d’enfoncer votre belle terre décompactée.

Utilisez une serfouette pour finir d’émietter, et tracez des sillons en créant des buttes pour faciliter l’écoulement de l’eau.

Laissez 25 cm entre les rangs de vos plantations de bulbes. Plantez les caïeux d’échalote et les oignons, le germe (pointu du bulbe) vers le haut.

Espacez-les de 10 ou 15 cm sur le rang

Passez à nouveau la serfouette dans le sillon pour les enterrer définitivement sur les petites buttes à une profondeur d’environ 3 à 5 cm ici en sol sableux, à peine recouverts en sol lourd.

Entretien des bulbes pendant leur culture

  • Binez-les régulièrement et arrosez-les uniquement en cas de sécheresse.
  • En juillet, couchez au sol les tiges des oignons, avec le dos d’un râteau pour favoriser le grossissement des bulbes.
  • Récoltez et conservez l’ail, l’oignon et l’échalote par temps sec et ensoleillé.
  • Laissez ressuyer 48 h sur le sol.
  • Entreposez sans les éplucher dans un lieu sec, ventilé et hors gel.

Retrouvez notre article sur le soin des oiseaux au jardin en hiver ici : https://leblogdelbard.fr/preservation-oiseaux-jardin-conseils-nourriture-hiver-blog/

Trouvez votre jardinerie la plus proche ici : https://www.delbard.fr/magasins/

Open post

Cultivez des fruits et des légumes toute l’année !

Plus ou moins grandes, vous protégerez localement dans votre potager des jeunes plants, des herbes ou autres légumes… De petite taille, la serre châssis tunnel sert à la levée des semis, à la culture de plantes aromatiques ou encore pour la protection des fleurs. Elle est efficace contre les intempéries.

Investissez dans un belle serre-tunnel !

Les serres tunnels sont destinées à la culture potagère. Généralement en forme d’arches, demi-lune, en acier recouvert d’une toile plastique, les serres maraichères protègent vos végétaux du froid, du vent, de la pluie, de la neige, de la grêle, mais vous permettent d’anticiper et de prolonger les saisons en adaptant et en recréant les conditions de culture nécessaires à la croissance des végétaux.

Certains végétaux ont besoin de plus ou moins d’espace ou de hauteur pour leur culture. Il existe ainsi des serres spécifiques à la culture de certains fruits ou certains légumes. On trouve par exemple des serres spéciales pour la culture des tomates. Ces serres sont nécessairement hautes pour pouvoir faire grimper les pieds de tomates sur les tuteurs.

Vous trouverez également des petites serres individuelles, appelées également cloches de protection ou serre ‘Modulo’. Plus ou moins grandes, vous protégerez localement dans votre potager des jeunes plants, des herbes ou autres légumes…

Alors, certes, en montagne par exemple, il sera vraiment difficile de cultiver en hiver (à moins d’avoir une serre chauffée… mais est-ce le but en cette période de réchauffement climatique ?).

Delbard vous conseille de cultiver toute l’année et pas uniquement durant la belle saison. Il est en effet relativement facile de cultiver des légumes toute l’année, notamment en :

  • Récoltant plus tôt au printemps
  • Prolongeant les récoltes de légumes fruits à l’automne
  • Récoltant à l’automne et même en hiver

Allongez vos périodes de culture ?

Allonger ses périodes de culture présente plein d’atouts comme :

  • Faire des économies : les légumes deviennent chers et en continuant à cultiver en hiver, vous ferez de conséquentes économies
  • Récolter des légumes frais et sains tout au long de l’année, même en hiver
  • Entretenir votre passion du jardin toute l’année… Jardiner, c’est bon pour le corps et l’esprit… et c’est aussi tout simplement un vrai plaisir d’être au jardin par une belle journée ensoleillée hivernale !

Cultivez des légumes toute l’année !

Attention, on ne parle pas ici de cultures « contre-nature » car il s’agit pas de cultiver des tomates en hiver… mais de les récolter un peu plus tôt dès le printemps au lieu de la mi-juillet dans de nombreuses régions…et également un peu plus tard à l’automne.

Avec une protection, vos légumes d’été pourront être récoltés plus longtemps à l’automne car ils seront à l’abri des intempéries humides de l’automne.

Des récoltes précoces au printemps grâce à la culture en tunnel :
  • Carottes courtes à forcer
  • Choux-fleurs hâtifs
  • Choux pommés
  • Laitues de printemps
  • Navets à forcer
  • Poireaux baguettes
  • Pois
  • Pommes de terre nouvelles
  • Radis
  • Betteraves
Des légumes d’été récoltés dès le printemps grâce à la culture en tunnel :
  • Tomates
  • Concombres
  • Courgettes
  • Aubergines
  • Poivrons
  • Melons
  • Haricots
Des légumes d’été jusqu’à l’automne grâce à la culture en tunnel :
  • Tomates
  • Concombres
  • Courgettes
  • Aubergines
  • Poivrons
  • Haricots
Des récoltes en automne et en hiver grâce à la culture en tunnel :
  • Carottes
  • Chicorées
  • Choux
  • Fenouils
  • Laitues
  • Mâches
  • Épinards
  • Radis d’hiver
  • Petits radis
  • Navets
  • Poireaux d’automne et de printemps

Comment cultiver hors belle saison ?

Choisir des variétés « de saison » : votre conseiller Delbard vous confirmera que chaque espèce de légumes a des variétés adaptées aux différentes saisons. Par exemple, des laitues de printemps, des laitues d’été, des laitues d’automne ou encore des laitues d’hiver… ainsi que des laitues des 4 saisons.

Tout est question de vocabulaire : sachant que lorsque l’on parle de laitues d’hiver, il s’agit de la période de récolte. Les laitues d’hiver se sèment de la fin d’été à l’automne; et les laitues d’automne se sèment en fin de printemps et en début d’été.

De même, certaines variétés de tomates sont mieux adaptées à une production précoce au printemps… c’est aussi le cas pour les pommes de terre.

Calendrier de base Delbard

En été : semez les légumes pour l’automne et l’hiver : au début de l’été : carottes, chicorées, choux, fenouil, laitues d’automne…

En fin d’été : laitues d’hiver, mâches, épinards, radis d’hiver et petits radis, navets, choux pommés et fleurs ou encore des poireaux pour le début du printemps suivant.

En fin d’hiver et début de printemps : semez des variétés de légumes précoces pour le printemps en fin d’été : carottes, choux-fleurs hâtifs, laitues de printemps, navets à forcer, poireaux d’été, pois, pommes de terre nouvelles ainsi que des variétés hâtives de légumes d’été (tomates, concombres, courgettes, aubergines, poivrons, melons, haricots.

 Semis de fin d’hiver/début de printemps
  • Carottes courtes
  • Concombres
  • Courgettes
  • Aubergines
  • Poivrons
  • Melons
  • Haricots
  • Choux-fleurs hâtifs
  • Laitues de printemps
  • Navets à forcer
  • Poireaux d’été
  • Pois
  • Pommes de terre nouvelles
  • Tomates
Semis de début d’été
  • Choux pommés d’automne
  • Choux-fleurs d’automne
  • Fenouil
  • Laitues d’automne
  • Carottes
  • Chicorées
  • Laitues d’automne
Semis de fin d’été
  • Petits radis
  • Navets
  • Choux pommés de printemps
  • Choux-fleurs de printemps
  • Poireaux baguettes
  • Laitues d’hiver
  • Mâches
  • Épinards
  • Radis d’hiver
Open post

Je prépare la plantation des pommes de terre

Suivant les régions, les habitudes de plantation sont différentes, Delbard recommande d’espacer les “raies” de pommes de terre de 65 cm et de planter, sur ces raies, les tubercules avec un espacement de 30 cm.

10 plants pour 2m²25 plants pour 5m²60 plants pour 12 m²
 100 plants pour 20m²125 plants pour 25 m²

Combien de plants dans les emballages que j’achète ?

S’il n’y a pas de difficulté à savoir combien de plants il y a dans une clayette de 100 plants ou un filet de 25 plants… il n’en est pas de même pour un sac de 3 ou 5 kg ! Delbard vous donne quelques repères simples pour vous y retrouver.

Le nombre de tubercules dans un petit sac dépend de la taille de la semence (son calibre). Votre jardinerie Delbard propose des calibres de plants différents suivant les régions ou les habitudes de votre région.

Le calibre est libellé de la façon suivante : 28/35mm : 28 mm sera le plus petit diamètre que l’on pourra trouver dans le sac, 35 mm sera le plus gros diamètre. On peut simplifier et parler de “petit calibre ” et de “calibre moyen”.

Le petit calibre : calibre 25/32 mm (B.F15, Linzer DELIKATESS, RATTE, STELLA, CHARLOTTE …), 25/35mm ( Rosabelle, Florette, Samba …), 28/35 mm ( Bintje, sirtema, Monalisa, Spunta, Désirée, Béa …).

Le calibre moyen : calibre 32/40 mm (B.F15, Linzer DELIKATESS, STELLA…), 35/45 mm ( Bintje, Monalisa, Spunta, Désirée, Béa …).

Un tubercule de calibre 28/35 m pèse, en moyenne, 25,8g => dans 3kg on aura 116 plants et 193 dans 5 kg. Un tubercule de calibre 35/45 m pèse, en moyenne, 53,9 g => dans 3kg on aura 55 plants et 92 dans 5 kg. Il faut donc bien faire attention à ce calibrage, car dans un sac de 3 kg de calibre moyen, il y a souvent deux fois moins de plants que dans un sac de petit calibre.

LE BON GESTE

Les tubercules de pommes de terre se plantent à environ 12 cm de profondeur, germes dirigés vers le haut. Si votre sol est à tendance humide, plantez en billons, c’est-à-dire sur des buttes que vous aurez préalablement formées. Et si vous n’avez pas beaucoup de place, essayez la plantation en tour, à l’intérieur d’un grillage d’un mètre de hauteur.

Date de plantation

En fonction de votre région, plantez les tubercules germés quand les risques de gelées sont écartés.
La floraison du lilas est un bon indice.

LA ROTATION DES CULTURES : pensez-y !

Chaque type de légume ayant ses propres exigences, une rotation des cultures tous les ans évite au sol d’être carencé en certains éléments nutritifs. Cette technique limite en outre l’envahissement des ravageurs et des maladies spécifiques à tel ou tel légume, puisqu’il ne se retrouvera pas l’année suivante.

Le principe général est simple : La 1ere année (en particulier dans le cas d’une 1ere mise en culture) sera consacrée aux pommes de terre qui ont la particularité d’ameublir le sol tout en le “nettoyant”.

L’année suivante, les plantes dites légumineuses remplaceront les pommes de terre. Ces plantes ont la propriété d’enrichir le sol en azote.

La 3ème année, on accueillera les légumes feuilles très gourmands en azote et puisant l’essentiel de leur besoin en surface.

La dernière année sera consacrée aux plantes racines et à bulbe qui se nourrissent de l’azote de profondeur. L’année suivante, on peut remettre des pommes de terre.

La pomme de terre exige un sol profond, non calcaire, très meuble et enrichi ; elle pousse partout. Des apports en calcium et en fumier composté garantissent un sol meuble, riche, bien aéré, dans lequel se développent en harmonie micro-organismes, vers de terre, insectes et plantes.

Open post

Je prépare et je protège mes semis !

Pour bien récolter, il faut bien semer… c’est important ! Pour bien semer, il faut également répondre à 3 questions : où semer, quand semer et comment semer ?

Delbard vous guide en quelques lignes pour réussir vos semis en mettant tous les atouts de votre côté.

Les besoins des semences pour bien germer

Chaque espèce a ses préférences pour le lieu et la façon d’être mise en terre. Pour réussir vos semis, 3 actions primordiales :

  • Choisissez les variétés les mieux adaptées à votre sol et à votre région
  • Suivez un calendrier réaliste par rapport au climat local
  • Préparez bien votre sol (dit ‘lit de semences’)

La préparation du sol

Pour que les semences germent sans problème, elles doivent être semées dans un sol bien ameubli en profondeur, bien drainé et affiné en surface. A l’aide d’une bêche ou d’une fourche-bêche, le sol doit être ameubli en profondeur, sans laisser de grosses mottes et en retirant les cailloux et racines de mauvaises herbes. Avec un râteau, la terre est ensuite affinée en surface.

Chaleur nécessaire pour bien démarrer

Les semences sont vivantes : elles ont besoin d’eau, d’air et de suffisamment de chaleur pour germer et obtenir une bonne levée, régulière et homogène.
La température du sol ne doit pas descendre en dessous d’un minimum qui varie selon les espèces.
D’une manière générale, une température trop basse bloque la germination et les graines risquent de pourrir. Il faut donc que votre sol soit suffisamment réchauffé. Au début du printemps, très souvent, les premiers rayons de soleil ne suffisent pas. Pour commencer les semis, il faut également un sol bien ressuyé et attendre que le risque de gelées disparaisse.
Pour obtenir une bonne germination, il faut placer la semence à la bonne profondeur.

Plus une graine est petite, plus elle doit être placée en surface

astuce delbard

Si la terre est légère (sableuse), il est conseillé de semer à une profondeur égale à trois fois l’épaisseur de la graine. En sol lourd (argileux), à une profondeur égale à l’épaisseur de la graine. En règle générale, vous devez ne pas semer trop profond.
Attention bien prévoir des effaroucheurs pour les oiseaux gourmands !

Les différents types de semis

Les semis de légumes en pleine terre selon les températures extérieures et profondeur de semis

Il s’agit de semis dits en pépinière ou directement en place. Les semis en pépinière permettent de produire un nombre important de plants sur une surface réduite. Dès que les plants deviennent trop serrés, ils seront repiqués à l’emplacement de la culture (avantage pour sélectionner des plants vigoureux).

8 à 10° C épinard, oignon, radis
10 à 12° C carotte, chicorée, chou, laitue, petit pois
15 à 18° C céleri, cornichon, haricot, melon, tomate18 à 20° C aubergine

De 0,5 à 1 cm : aubergine, carotte, céleri, cerfeuil, chicorée, laitue, mâche, navet, persil, poireau, poirées, radis rond, tomate.
A 2 cm : betterave, chou, concombre, cornichon, courgette, épinard, melon, oignon, potiron, radis long, salsifi.
A 6 à 3 cm : petits pois, haricots, fèves.

Les semis en place sont réalisés directement à l’endroit définitif de la culture. De cette façon, vous évitez les opérations de repiquage, mais vous devrez éclaircir les cultures. Ils sont possibles pour toutes les cultures de saison (carottes, radis, pois, haricots…)

Avantages : gain de temps, pas de stress de repiquage, économie d’arrosage, précocité, résistance aux agressions.

Inconvénients : désherbages et éclaircissages obligatoires.

Je sème en lignes ou en poquets, plus rarement à la volée

Les semis en lignes

C’est la méthode la plus simple et la plus fréquemment utilisée pour les espèces potagères. Elle permet d’avoir un écartement entre les lignes adapté à chaque espèce, d’effectuer le semis à une profondeur régulière et d’entretenir ensuite plus facilement les cultures. Les lignes sont tracées à l’aide d’un manche d’outil ou avec  une serfouette le long d’un cordeau.

Le semis à la volée

Sur des rangs pas trop larges (une vingtaine de centimètres), le semis à la volée est possible pour certaines espèces, en particulier les légumes racines : les carottes, les endives, les navets, les radis, les scorsonères, mais aussi les laitues, les oignons… Il permet d’augmenter les récoltes mais nécessite de bien répartir de façon homogène et régulière les semences sur la surface. Le sillon est réalisé à la bonne profondeur avec le plat de la serfouette.

Le semis en poquets

C’est également un semis en lignes qui consiste à déposer les graines au fond de trous suffisamment espacés par groupe de 3 à 5. Cette technique est utilisée pour les grosses graines (les haricots, les petits pois, les fèves, mais aussi les concombres, les cornichons, les courges et les melons). Elle permet d’obtenir des plantes vigoureuses et bien espacées sur le rang. Après la levée, seuls les deux plants les plus vigoureux sont conservés. Dans tous les cas, les semis seront recouverts d’une fiche couche de terre puis le sol sera tassé légèrement avec le plat de la main ou le dos du râteau. Cette opération, également appelée «plombage», facilite la remontée d’eau et évite que les petites graines soient déplacées lors des premiers arrosages. Ils seront réalisés délicatement en pluie fine avec la pomme de l’arrosoir.

Delbard vous conseille des semis échelonnés pour des récoltes régulières

Il faut ne pas semer tout le sachet de graines en une seule fois. En semant de petites quantités à plusieurs reprises, toutes les deux ou trois semaines par exemple, les productions seront étalées et vous récolterez des légumes au meilleur stade de maturité et au fur et à mesure de vos besoins.

Attention : en attente des semis suivants, vous devez soigneusement refermer vos sachets ouverts et les conserver dans un local frais, bien aéré et sec (une cave sèche par exemple) et fermé : attention aux souris !

Les semis de légumes à l’intérieur et sous abris

En fonction de la saison et des besoins en chaleur de chaque espèce, il faut semer à l’intérieur (en caissettes, en terrines, en godets), sous abri (souschâssis, sous tunnel) ou à l’extérieur.

Des semis bien au chaud (à l’intérieur) :
Certaines espèces délicates ont besoin de beaucoup de chaleur pour bien germer et les plantules ne supportent pas la moindre gelée. C’est pourquoi, les semis sont réalisés à l’intérieur, dans une pièce chaude et bien éclairée :

  • Dans des terrines ou caissettes pour les aubergines, les tomates
  • En godets pour tous les légumes fruits (aubergines, concombres, cornichons, courgettes, melons, pastèques, tomates…).

Dans le Sud-Ouest et le Midi, semez ces espèces directement en pleine terre à condition d’attendre que le sol soit suffisamment réchauffé.

Astuce Delbard : pour les semis en caissettes ou terrines, les graines sont réparties régulièrement sur la surface. Ne pas semer trop dru, mélangez avec du sable les petites graines. Il faut ensuite les recouvrir d’une fine couche de terreau de semis puis humecter à l’aide d’un pulvérisateur.

Pour favoriser la germination, il est possible de recouvrir la terrine d’un film plastique étirable ou d’une plaque de verre le temps de la sortie des plantules. Lorsque les jeunes plantes sont bien levées, il est conseillé de faire un repiquage en godets avant la mise en place définitive en pleine terre.

Les semis en godets permettent d’élever les plantes individuellement et de les transplanter bien enracinées, avec leur motte de terre.

Vos godets (en tourbe) permettent un repiquage direct avec le godet, qui se dégradera dans le sol.

Des semis à l’extérieur bien à l’abri (châssis et tunnel plastique)

Il est possible de réaliser des semis précoces d’un grand nombre d’espèces (betterave, carotte, céleri, chou, laitue, navet, petits pois, radis, tomate…) grâce à des châssis qui est le système le plus classique. Il est constitué d’un coffre (en bois, en métal, en brique) recouvert d’une plaque transparente (en verre ou plastique) qui se soulève facilement (pour l’aération et permettre les arrosages). Il peut être utilisé également pour la transplantation des plantes élevées en bacs ou en godets.

C’est un moyen de les endurcir progressivement aux conditions extérieures.

Le tunnel plastique sert également à protéger du froid les semis et les plantules. Il est moins efficace que le châssis mais plus facile à utiliser car il peut être installé sur des semis en place ou sur un lieu réservé pour les semis en pépinière. Comme pour le châssis, il est possible de relever le film plastique d’un côté pour permettre l’aération, éviter le développement de pourriture et les éventuels « coups de chaleur » dans les journées ensoleillées. Les systèmes en accordéon sont de plus en plus appréciés !

Des semis bien protégés : la plasticulture

Cette technique couramment pratiquée en maraîchage permet de protéger les semis, de hâter les cultures et ainsi de récolter plus précocement les légumes. Elle consiste à étaler sur le sol et sur les semis un film plastique qui va favoriser la germination des graines et la croissance des plantes. Ce film sert aussi de protection contre les insectes et les pluies battantes.

Le bon développement des semis

Astuce Delbard  : Pour ne pas semer trop dru, les petites graines peuvent être mélangées avec du sable ou de la cendre par exemple. Ensuite, dès que les plantes atteignent 2 à 3 cm, il faut éclaircir, c’est-à-dire retirer les plantes en surnombre. Un semis en place est toujours suivi d’un ou plusieurs éclaircissages : cela consiste à arracher les plants en surnombre dans un semis trop épais. Il a pour but de laisser un espace suffisant pour le bon développement des plantes laissées en place. Conseillez d’éclaircir lorsque le sol est humide (le radis, les mâches). Après l’éclaircissage, arrosez bien pour raffermir le sol autour des plants conservés
Après la levée, un désherbage évitera la concurrence des mauvaises herbes. Les sachets de graines sont de plus en plus informatifs. Ils comportent un grand nombre d’indications sur la réalisation des semis (période, profondeur, type, distance entre les rangs), l’éclaircissage, l’entretien de la culture et la période de récolte.


Jardiniers, lisez attentivement le dos de vos sachets de graines plein d’explications et de conseils !

Aide-mémoire Delbard

Open post
Semer en Février

On sème, c’est le moment !

L’hiver se termine bientôt et le potager n’est plus au repos car il y a de nombreuses choses à réaliser et à semer. On vous donne tous les conseils pratiques à réaliser.

En février, il est possible de planter une multitude de légumes au potager ou encore réaliser des semis d’intérieur pour l’arrivée du Printemps.

Vous pouvez aussi préparer la plantation de pommes de terre.

La préparation des légumes à l’extérieur pour la saison à venir :

  • Les semis de tomates sous abri ou à l’intérieur comme tous les autres légumes d’été
  • Les choux-fleurs et brocolis au début du mois de Février pour une plantation en pleine terre dès la fin Mars
  • Semez les épinards en pleine terre au soleil de préférence
  • Plantez les artichauts en pleine terre avec du compost ou de l’engrais
  • Semez la laitue et les radis sous une serre abritée
  • Dès la fin Février, semez les petits pois et les fèves dans une terre bien exposée
  • En pleine terre, vous devez planter les aulx, les oignons ou encore les échalotes

Lors de la plantation, apportez du compost et laissez sortir les herbes spontanées que vous détruirez avant de faire vos premiers semis.

Taillez les saules et étalez du compost au pied des rosiers.

Planter en intérieur :

  • Les concombres
  • Les piments
  • Les céleris
  • Les aubergines
  • Les poivrons
  • Le maïs
  • Les patates douces

Vous pouvez semer dans des petits bacs ou des pots à l’abri du froid et du gèle 

Au verger, plantez les arbres et arbustes fruitiers à racines nues.

Nos jardineries Delbard proposent un large choix de semences pour répondre à vos envies plantations, trouvez la jardinerie Delbard la plus proche pour découvrir toutes ses collections.

Bien préparer son jardin, c’est aussi assurer une récolte abondante et de qualité pour les saisons à venir et surtout faire des économies.

On sème…on économise !

Semer ses légumes, c’est ÉCONOMIQUE !

Plantez l’Ail

ÉCONOMIE : Ail blanc semences (500g) soit 6,50€ TTC *

2m² donnent minimum 2.4kg de récolte (soit 18€ environ en valeur)
pour 7 € de coût de culture.
Vous avez gagné : 11€ sur 2 mètres.

Astuces Delbard : L’ail aime la proximité du fraisier, de la betterave rouge, des laitues et de la tomate.

Plantez l’échalote

Pour une famille de 4 personnes, un rang de 8 à 10 mètres suffit : Réparti en un tiers d’échalotes grises (25 caïeux) et deux tiers de roses (50 caïeux).

Vocabulaire : le caïeu est à l’échalote ce que la gousse est à l’ail.

Rendement : 175 à 200 kg/are soit 1.75 kg/m²

Prix sur le marché : 5.40 le kg

Prix 500g semences : 2.95€ TTC*

ECONOMIE : Echalotes semences (500g) soit 2.95€ TTC
8m² donnent minimum 14kg de récolte (soit 76€ environ en valeur)
pour 20€ de coût de culture (semences +fumures)
Vous avez gagné : 56€ sur 8 mètres.

Astuces Delbard : L’ail aime la proximité du fraisier, de la betterave rouge, des laitues et des tomates.

Semez l’échalote

Pour uen famille de 4 personnes, il est bon de prévoir un rang de 5m d’oignons blancs et un rang de 10m d’oignons de couleur soit 15 oignons blancs par mètre et oignons de couleur par mètre.

Le rendement s’élève à 250-300 kg/are soit 2.5kg/m² en moyenne.

  • Gros oignons : 1.28€ le kg*
  • Prix semences : 2.90€ les 500g
  • Oignons paille des vertus 1kg : 1.90€*
  • Prix semences : 1.95€ le filet de de 250g
  • Oignons rouges 1kg : 1.70€*
  • Prix semences : 4.75€ les 500g
ECONOMIE :
– Oignons blancs 1kg semences et oignons jaunes paille 1kg semences soit 15€ environ
15m² donnent minimum 37.50kg de récolte (soit 70€ minimum)
pour 20€ de coût de culture (semences + fumures)
Vous avez gagné 50€ sur 15 mètres.*

Astuces Delbard : L’oignon aime la proximité du fraisier, de la betterave rouge, des laitues et des tomates.

*Prix selon les jardineries et marchés de légumes locaux.

Pour découvrir notre article « Les travaux du jardin au mois de Février », rendez-vous sur Le Blog Delbard : ici.

Retrouvez notre article sur le soin des oiseaux au jardin en hiver ici : https://leblogdelbard.fr/preservation-oiseaux-jardin-conseils-nourriture-hiver-blog/

Trouvez votre jardinerie la plus proche ici : https://www.delbard.fr/magasins/

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook.

Posts navigation

1 2 3 4 5 16 17 18
Scroll to top