Open post

Les bons gestes Delbard pour la Rentrée

Si votre absence estivale au jardin a été longue ou la chaleur l’a mis à mal, rien de grave : quelques gestes simples pour que votre jardin vous gratifie d’une superbe floraison cet automne !
Les pluies de cette fin août vont revigorer vos vivaces, arbustes et arbres installés depuis moins d’un an. Si certaines fleurs d’été sont endommagées, remplacez-les par des pensées ou des marguerites d’automne.

Conseils pour les floraisons dégradées : taillez tout ce qui est abîmé, cassé, desséché ou malade à l’aide d’un sécateur et raccourcissez les tiges défleuries ! Pour certaines vivaces comme les penstemons ou coreopsis, de jeunes pousses latérales naissent plus bas : coupez juste au-dessus !
Prenez votre cisaille pour rendre plus touffues vos plants d’érigeron, sauges, rudbeckias pour stimuler la repousse : arrosez bien en apportant un peu d’engrais organique au pied à chaque arrosage.

Tuteurez les plants qui ont versé cet été comme les bleuets ou cosmos.

Un gazon qui crie au secours !

Par temps sec, votre gazon a jauni et ont proliféré des herbes indésirables ! Après avoir arasé les tas de terre de taupinière, coupez le gazon au-dessus de 10 cm, ramassez les déchets et arrachez les mauvaises herbes après les premières pluies en extirpant du mieux possible les racines. Vous scarifierez le sol (passez les dents d’un râteau ou un scarificateur pour casser la croûte de votre terre), les bonnes graminées vont reverdir et vous réensemencerez les petites surfaces vides avec un gazon regarnissage dont la levée est rapide si l’arrosage est régulier.

Faites refleurir vos rosiers !

Supprimiez les roses fanées, une à une ou bien supprimez les bouquets de fleurs fanées des rosiers à fleurs groupées, éliminez les feuilles sèches et ratissez celles déjà tombées porteuses de maladies et pulvérisez si possible un fongicide biologique (soufre, bouille bordelaise…en respectant les dose d’emploi inscrites sur l’emballage). Arrosez bien vos rosiers qui, dès le retour des pluies, vont déclencher naturellement une nouvelle floraison pour un bel été indien.

Conifères : une bonne douche  nécessaire !

Les conifères sont sensibles aux acariens repérables à la présence de toile d’araignées : la pression du jet limite leur prolifération et les arrosages réguliers stimuleront votre conifère. Si les attaques d’acariens persistent, la pulvérisation d’un acaricide biologique à base d’huile minérale sera nécessaire.

Pour les arbustes feuillus desséchés, un plus de généreux arrosages, raccourcissez les branches d’un tiers et en attendant que de nouvelles pousses se forment plus bas, un engrais cet automne sera apporté.

Grimpantes à rediriger !

Affûtez vos sécateurs pour supprimer les fleurs fanées des rosiers grimpants et clématites. Attachez les pousses de l’été sur leurs supports pour les rediriger. Raccourcissez les vignes vierges pour éviter que les tiges se faufilent sous les tuiles.

Dahlias prêt à refleurir !     

Eliminez toutes les fleurs flétries des dahlias, bégonias et cannas pour stimuler la formation de nouveaux boutons pour ce début d’automne avant les gelées ! Un tuyau microporeux est excellent et complétez le tuteurage des grands dahlias.

Des bordures à nettoyer ?

Affûtez votre cisaille pour couper les tiges fleuries des lavandes, des santolines pour ne garder qu’un tiers des tiges. Coupez les feuilles les plus hautes des géraniums vivaces et rasez les œillets. Arrosez bien et tranchez les bords avec une dresse-bordure pour un bel effet linéaire !

Et vos jardinières, que faire ?

Raccourcissez les tiges pour supprimer graines, fleurs fanées et feuilles jaunes. Si votre composition est devenue très dense, aérez-la en supprimant les plantes faibles pour donner l’ai aux autres. Poursuivez les apports d’engrais jusqu’à fin septembre !

Si vous plongez vos potées fleuries un quart d’heure dans l’eau, sans signe de reprise les semaine suivante, il faudra renouveler les plantes souffrantes. Attention ! Lavez et désinfectez vos pots pour réinstaller de nouveaux végétaux dans un terreau neuf. 

Et au verger quoi de neuf ?

Mises à part que les récoltes de pommes, poires et raisins battent leur plein, n’oubliez pas de nettoyer le sol des locaux qui les stockeront et aérer : nettoyez les rayonnages, clayettes et caisses à l’eau javellisée et laissez bien sécher avant d’entreposer vos récoltes.

Palissez à nouveau les flèches des arbres formés notamment les doubles U ou cordons et couper à 3 yeux toutes les nouvelles pousses.

Et votre chien sera à nouveau seul au jardin !

Attention à la déprime qui le guette ! Cet été, il a goûté aux joies de s’amuser avec son maître tout le temps avec lui et surtout disponible pour lui car vous étiez en vacances ! Seulement voilà, c’est la rentrée pour lui aussi et le sentiment d’abandon peut être mal perçu car trop brutal : cela va générer un gros sentiment d’anxiété ! Pleins symptômes de ce blues de rentrée peuvent se déclencher : petit pipi, quelques objets lacérés, grignotage des pieds de table et des hurlements pendant des heures…

Comment réagir ?  Vous compenserez votre absence durant la journée et étant proche de lui dès votre retour du travail : un extra de câlins, de marques d’attentions diverses, de stimulation par le jeu…pour lui faire réaliser qu’il n’est pas seul au monde ! Si cela est trop dur, lorsque vous quittez la maison, laisser la radio en sourdine car le fait d’entendre des voix humaines aura un effet apaisant sur votre chien.

En fin, n’oubliez pas non plus de lui donner quelques jouets et un os à ronger (nerf de bœuf).

Open post
Mâche-delbard

La mâche : une culture facile et des rosettes délicieuses !

Ses petites feuilles vert-foncées au goût délicat sont pleines de vitamines. Accueillez la mâche dès cette rentrée au potager ou en jardinière. Sa culture est un jeu d’enfant !

Peu de légumes sont gratifiés avec autant de petits noms régionaux et presque affectueux : doucette, blanchette, boursette, clairette, oreillette, pommette ou gallinette dans le Sud.
On distingue 2 types de mâche : les variétés dites d’automne (aux feuilles tendres, délicates, vert clair à récolter cet automne avant les fortes gelées) et celles d’hiver aux larges feuilles épaisses à la végétation dense très résistantes au froid.

Découvrez les variétés de mâche Delbard au sein de votre jardinerie

Etalez la période du semis

Semez directement en août une fois les orages arrivés (fin des canicules estivales) et poursuivez vos semis tous les 15 jours jusqu’en octobre dès que votre potager se libère en place disponible. Après chaque semis, comptez 6 à 8 semaines pour pouvoir récolter vos premières feuilles. Dès l’automne arrivé, semez exclusivement des variétés d’hiver hormis en climat doux.

Peu exigeant, un sol non préparé, même peu enrichi suffit aux mâches. Son seul ennemi les herbes indésirables. Pour faciliter la levée, laissez tremper pendant une nuit les graines dans un verre d’eau et maintenez une fois plantés une terre fraîche. Vous pouvez couvrir quelques jours avec une toile de jute. Certains paillent même les jeunes plants avec les tontes de gazon sèches.
Les semis en lignes distantes de 20 et 25 cm facilite l’entretien (désherbage , arrosage) et le binage.
En pleine terre, hâtez leur croissance ou prolongez la avec un voile d’hivernage ou un châssis. Et les jours doux, aérez vos semis. La mâche réclame une terre constamment fraîche donc, ne négligez pas l’arrosage et attention aux limaces !

Récoltez et savourez !

Quand les rosettes sont bien formées, coupez-les aux ciseaux à ras du sol juste au-dessus des racines : elles resteront ainsi bien entières. Si l’automne est doux et propice à la croissance de la mâche, n’hésitez pas à couper les feuilles au-dessus du collet afin que la planter puisse reformer des repousses. Consommez les feuilles dans la journée pour profiter de tous ses atouts vitaminés ! Elles peuvent toutes fois se conserver jusqu’à 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Passez-les rapidement sous l’eau froide et essorez-les délicatement.

Delbard vous conseille de les marier avec une sauce peu vinaigrée à base d’huile de noix ou de noisette et de la servir avec des carottes râpées, quelques tranches d’avocats, des cubes de betterave rouge et l’emmental.

Conclusion : semez régulièrement des mâches d’août à la fin septembre pour réaliser d’excellentes salades tout au long de l’hiver.

Quelques astuces Delbard

Pour 4 personnes, il faut : 

  • Un sachet de 15 g d’une variété précoce pour l’automne,
  • Un sachet de 5 g d’une autre variété rustique au froid pour récolter l’hiver.

Avec qui l’associer au potager ?

La mâche apprécie beaucoup le voisinage des oignons et des poireaux. Elle se plaît entre les rangs de choux et de carottes.

Nos variétés phares :

  • La mâche à grosse graine : grandes feuilles allongées, vert clair, tendres et savoureuses. Très productive mais sensible aux gelées. A semer tôt (fin août) pour récolter avant l’hiver.
  • Verte de Cambrai : rosettes dressées à larges feuilles arrondies, vert foncé. Excellent goût, bon rendement, résistance au froid et à la pourriture. Idéale pour vos récoltes d’automne, d’hiver et de début de printemps.
  • Coquille de Louviers : petites feuilles incurvées vert foncé formant des rosettes bien fournies. Rendement moyen mais bien meilleure en goût. Très rustique pour des récoltes de l’automne au printemps.
Open post

Un jardin fleuri ‘aux portes du désert …’

En ce mois de fortes chaleurs, Delbard va vous séduire en mettant en scène un jardin comme aux portes du désert.
Grâce à son outil ‘Mon jardin par Delbard’, votre jardinerie préférée vous a concocté une idée de jardin que vous pourrez adapter à votre espace extérieur : terrasse, jardin ou balcon.

Nous avons esquissé les contours de cet escalier en schiste gris pour vous inviter à la découverte d’un jardin sec en plein soleil. Exotisme à toutes saisons, tel est l’esprit de ce jardin. Lancez-vous vers le jardin de demain, un jardin sans entretien ni arrosage, un gain de temps, de repos … Pourquoi ne pas se laisser tenter par un jardin désertique, il devient tendance de par son entretien minime ainsi que l’association minéraux – végétaux. Le jardin de demain, est un jardin qui prend conscience de son environnement pour y adapter les essences qui lui procureront le moins de mal ou même du bien. 

Abandonnez-les plantes trop exigeantes en eau et laissez pousser celles qui demandent peu d’entretien. Essayez ce jardin aride extraordinaire, facile et original, adapté à votre environnement paysager régional avec les graminées !

Les idées « Art de vivre » Design Végétal

Mettez en place, si vous le pouvez, une rivière sèche, c’est à dire représenter une rivière avec tout ce qu’elle représente mais sans eau, le lit de la rivière, le sable, les roches… cela donne une impression de rivière asséché, donc d’un climat aride. 

Pourquoi ne pas mettre en place, dans cette scène, de vieilles souches ou des branches décoratives avec quelques vivaces qui poussent à travers. Végétation constituée en particulier de graminées, cactus et plantes grasses.

Les graminées apportent au jardin du mouvement et du même temps le vent caresse les feuilles pour en donner des sonorités différentes. Les plantes grasses peuvent être présentées dans des poteries style terre cuite africaine …

Un éclairage peut être intéressant pour ce style de jardin, éclairer les roches, les graminées qui sont en mouvement perpétuellement.

 La palette végétale et conseils

Conseils de plantation

Exposition : choisir un espace fortement ensoleillé pour donner plus de sens à cet aménagement.

Sol : comme pour tout autre aménagement, le sol est préparé préalablement de manière consciencieuse. Il s’agit d’une étape qui affecte le résultat final de l’aménagement, et bien sûr, du développement ultérieur des plantes.

Le sol est travaillé sur une profondeur assez importante afin d’éliminer au mieux les adventices ou autres rhizomes présent dans le sol. Un désherbage total est possible au préalable, pour éliminer une grande surface enherbée. Pendant le bêchage, bien émietter la terre afin d’aérer le sol. Pour cette étape, l’utilisation d’un fourche-bêche peut être très intéressante.

Soins des plantes : La plante vivace a besoin d’azote mais en quantité limitée. C’est pourquoi, lors de la plantation, faire un léger apport d’amendements organiques réparti au mieux sur l’espace à aménager. Un griffage du sol est également intéressant pour l’aération du sol après avoir reçu les amendements organiques.
La plantation est assez simple à réaliser, mais quelques précautions sont tout de même à prendre. Trempez dans les godets des vivaces-graminées avant la plantation pour que les racines ne sèchent pas. Plantez les vivaces selon leurs distances de plantation, en recouvrant légèrement les mottes d’environ 1 cm de terre fine. Effectuez un arrosage assez important pour faciliter l’imprégnation des plants dans le sol, celui-ci devrait être le dernier nécessaire aux plants. Vérifiez tout de même durant les premières semaines si un arrosage est nécessaire.

Conseils d’entretien

L’entretien nécessaire aux végétaux est très limité. Il convient tout de même de vérifier que les « mauvaises herbes » ne prennent pas le dessus sur les végétaux. Il peut être intéressant de mettre en place un paillage sur le sol pour éviter l’apparition d’herbes non-souhaitées (adventices). Dans le cas présent, il est même conseillé de mettre en place un feutre géotextile avant le paillage, qui arrêtera en grande partie la plupart des adventices.

Pour les plupart des graminées une taille plus ou moins basse est pratiquée en automne sur les plantes qui se dessèchent. Elle reprendra sa croissance normale au début du printemps.

Pour les touffes devenues trop importantes, une division est possible !

Un jardin pour le développement durable

Le réchauffement climatique nous pousse à trouver de nouveaux jardins moins gourmands en eau, pour répondre à ce problème grandissant. Pour cette raison, ce jardin aride est une première réponse. Comme son nom l’indique, il n’a en aucun cas de besoin d’eau. Ceci est réalisable par l’utilisation de végétaux robustes qui ont su s’acclimater aux régions les plus sèches. Dans ce type de jardin on retrouve le plus généralement des graminées, des cactées ou encore des plantes grasses. Ce type de jardin marie le monde du végétal et du minéral à la fois : le sable ainsi que des roches et des galets donnent l’aspect d’un paysage désertique.

Autres végétaux résistant au sec :

Achillea filipendulina, chardon bleu (Eryngium bourgatii), plusieurs iris (Iris barbata), pavot Acanthus mollis, de l’origan, Delosperma cooperi , Delosperma lineare, Drosanthemum hispidum, Iris lutescens, Malephora crocea, Sedum album ‘Coral Carpet’, Sedum kamtschaticum var. floriferum ‘Weihenstephaner Gold’, Sedum ochloreucum, Sedum sediforme, Phlomis, sauges, Kniphofia

Pas besoin de beaucoup de place pour faire un jardin aride

Les rocailles, les jardins de gravier et les bordures surélevées sont les endroits les plus intéressants à organiser pour les plantes de terrain sec. La rocaille, suivant sa taille pourra être conçue de différentes manières, soit par un système d’étage, soit par la création de poches de terre entre des rochers. Dans les endroits où il y a peu de profondeur, on plantera des mousses, des plantes tapissantes mais aussi des thyms. Quand il y a plus de profondeur (au moins une profondeur de bêche), on plante un érodium, une campanule ou une euphorbe.

Pour bien répondre aux exigences des plantes, le placement de pierres, à demi enterrées autour d’elles, permettra de pouvoir réguler au mieux les problèmes de chaleur et de sécheresse en gardant les racines à l’abri sous les pierres.

L’utilisation de graviers en surfaçage permet aux plantes les plus sensibles à l’humidité de garder leur collet à l’abri des pourritures pouvant s’y installer.

L’utilisation de paillis en surfaçage permettra au contraire de réguler l’évaporation, ceci est à conseiller à la plantation, le temps que la plante s’installe et règle ses problèmes elle-même.

Le fait d’avoir une rocaille ou une bordure surélevée permet également d’avoir les plantes plus près des yeux ainsi les plantes miniatures prennent plus de valeur.

Calendrier

  • Novembre : ramassez les feuilles mortes.
  • Décembre : protégez les végétaux les plus frileux.
  • Janvier : ajoutez du compost aux pieds des végétaux.
  • Février : divisez les graminées.
  • Mars : coupez les chaumes des graminées sèches et plantez des nouvelles.
  • Avril : binez et désherbez vos massifs.
  • Mai : désherbez vos massifs si besoin.
  • Juin : complétez collection de graminées.
  • Juillet : désherbez vos massifs si besoin.
  • Août : vérifiez le bon état des plantes.
  • Septembre : désherbez vos massifs si besoin.
  • Octobre : faites des bouquets secs avec les épillets des graminées.
  • Novembre : nettoyez les vivaces et graminées.
  • Décembre : protégez les végétaux les plus frileux.
  • Janvier : composez des balconnières d’hiver avec des graminées et hellébores.

Les produits incontournables pour ce jardin !

  • Fourche-bêche
  • Griffe
  • Râteau
  • Minéraux – sable – roche
  • Feutre géotextile
  • Minéraux (sable blanc, roche percée,)
  • Eclairage extérieur
  • Barres de schiste ou traverses bois traité pour escalier
Open post
mon jardin par delbard conseils astuces deco vegetaux blog delbard

Un jardin avec ‘Un zeste de Provence’

Delbard va vous séduire en mettant en scène un jardin aux ambiances du Midi. Grâce à son outil ‘Mon jardin par Delbard’, votre jardinerie préférée vous a concocté une idée de jardin que vous pourrez adapter à votre espace extérieur : terrasse, jardin ou balcon.

Nous avons esquissé les contours de cette terrasse estivale sur 20 m² pour vous inviter à la découverte méditerranéenne et à la promenade. Parfums et gourmandises à toutes saisons, tel est l’esprit de ce jardin.

Ambiance florale selon les saisons

Mélange de végétaux du sud fleuris et de poteries en terre cuite, ce petit coin ensoleillé vous rappellera chaque jour cette atmosphère provençale que vous aimez tant.

Promenade olfactive

Sur cette belle terrasse, se marient les légumes de ratatouille et les fleurs du Sud. Un petit coin cuisine improvisé autour d’un barbecue trouve sa place en compagnie d’un potager où poussent fraisiers et salades à portée de main. Pergolas et treilles assurent la pousse des grimpantes pour former une ombre bienvenue et le domaine des plantes aromatiques et des lavandes embaume ce petit univers sans oublier les thyms rampants.

Les idées « Art de vivre » Design Végétal

A ce jardin présenté, vous pourrez rajouter une fontaine vieille pierre (ou autre) qui peut chanter dans un petit bassin à proximité. Des bacs treillages bois peuvent être placés sur le côté de cet espace et se parer de grimpantes de charme : bougainvillée, bignone et mandevilla.

Bien sûr, si votre terrain est plus large, la présence de quelques amphores au pied d’un Cyprés de Florence souligne le caractère méditerranéen : le tout éclairé avec un spot pour admirer ce splendide paysage. Enfin, la couleur bleu de poteries (comme celle du jardin en photo) relève les couleurs éclatantes des plantes méditerranéennes que vous pouvez aussi incorporer dans ce jardin :

  • Calamondin, appelé aussi ‘oranger d’appartement’ est le plus résistant à l’intérieur de la maison. Ses fruits ne se mangent pas mais ils sont nombreux et superbes !
  • Laurier rose : intéressant en bacs pour fleurir jusqu’à la fin de l’été, le laurier rose assure des couleurs et en plus, vous pouvez conserver cette plante courant l’hiver !
  • Solanum : sa jolie floraison bleu violacé de mai à octobre apporte un agréable contraste avec la particularité des fleurs de 3 à 4 cm marquée d’une étoile pourpre au centre des étamines jaune vif. 
  • Olivier : symbole de paix, l’olivier résiste bien à la sécheresse et peut se maintenir et même fructifier en bac sur des terrasses bien abritées : en période de froid, emmailloter l’arbre ou le mettre à l’abri.
  • Abutilon : intéressant en bacs pour fleurir jusqu’à la fin de l’été, l’abutilon assure des couleurs et vous pouvez conserver cette plante en appartement !
  • Datura : aspect tropical, originale avec ses grandes fleurs parfumées : elle apporte un volume décoratif à cet espace méditerranéen !
  • Phormium : avec son aspect plante grasse par son feuillage, le phormium peut décorer cet espace. 
  • Cyprès d’Italie : sa forme colonne caractéristique donne de suite l’ambiance méditerranéenne. 
  • Dattier des Canaries : ce palmier tient bien en pot et en hiver, il se comporte facilement en appartement si arrosage copieux ! 

Nous vous conseillons pour les vivaces un large choix de variétés résistantes à la sécheresse et à la terre calcaire : achillée, agapanthes, allium, dianthus, kniphofia, lychnis, nepeta, potentille, salvia, sedums, stachys, verbascum, anthemis, campanules, fougères, graminées (cortaderia, fétuques, arundo), iris barbus, lis blanc, oreilles d’ours (primula) et verbascum nigrum. Bien sûr, les aromatiques sont bienvenues : le romarin en photo peut être associé au thym, basilic (pistou) sans oublier la lavande.

La palette végétale et conseils

Le conseil de plantation et d’entretien du jardin

Pour les agrumes et plantes méditerranéennes :

  • Dépotez l’arbuste du conteneur,
  • Griffez les racines,
  • Raccourcir le feuillage si besoin,
  • Mettre au fond du pot ou du trou de plantation gravier ou billes d’argile,
  • Remplir de terreau agrumes et placer arbuste au centre du pot,
  • Tassez et épandez en surface un engrais agrumes à dissolution lente,
  • Arroser copieusement.

Tailler court les abutilons et les solanums en fin de saison et les abriter dans un local hors gel !
Si l’arbre choisi nécessite un tuteurage, celui-ci doit être placé en même temps que l’arbre pour ne pas endommagez système racinaire (tuteur toujours face au vent dominant). Bien enlever régulièrement les fleurs fanées et branches sèches.

Les produits incontournables pour ce jardin !

Pour la plantation des oliviers et palmiers :

  • Terreaux et engrais pour plantes méditerranéennes et agrumes,
  • Engrais oliviers, figuiers, palmiers,
  • Roule-bacs pour le déplacement de ces gros sujets.

Pour la plantation des grimpantes :

Treillage des bougainvillées (bignones, Mandevilla).

Souvent à la merci d’un hiver rigoureux, ces végétaux ‘méditerranéens’ rappellent régulièrement d’agréables vacances. Ils demandent toutefois des espaces abrités, bien exposés et surtout de se trouver à l’abri du gel fin septembre ! C’est pourquoi, il est préférable de prendre toutes les précautions nécessaires avec des voiles d’hivernage et autres paillages.

Open post
Rose trémière couleurs plantation jardin soins entretien astuces arrosage croissance Blog Delbard

La rose trémière, la plante estivale à la floraison spectaculaire !

Connaissez-vous la rose trémière ? Cette magnifique plante rappelle les vacances des bords d’Océan. Vous souhaitez avoir du charme dans votre jardin ? Cette plante est faite pour vous !

Rose trémière rose pale couleurs plantation jardin origine Blog Delbard

Ma jolie rose trémière, d’où viens-tu ?

Cette plante, aussi appelée Alcea Rosea ou Althaea rosa, nous vient d’Europe. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la rose trémière n’a strictement rien à voir avec le rosie ! C’est une vivace qui appartient à la famille des Malvacées. Son petit surnom ? “Bâton de Jacob”, “Rose à bâton”, “Passerose” ou encore “Primerose”. Ses hampes peuvent aller jusqu’à 2,5 m de hauteur. Cette jolie plante possède divers coloris en passant du pastel à des couleurs vives comme le rouge ou encore le pourpre. Parfois, il est possible que votre rose trémière soit teinté de couleurs foncés comme le violet ou le noir. Côté longévité, cette plante vit en règle générale entre 3 ou 4 ans. A savoir que le pied repart au printemps.

Rose trémière couleurs plantation origines pays nom symbole Blog Delbard

Comment te planter au jardin, jolie vivace ?

Côté plantation, la rose trémière doit être plantée de septembre à mai. Attention, évitez bien les périodes de fortes gelées pour l’ajouter à votre jardin. Etant très gourmande en lumière, n’hésitez pas à planter votre vivace en plein soleil en la protégeant du vent. Privilégiez une plantation dans un jardin avec une terre riche et bien drainées ! L’avantage de la rose trémière ? Elle supporte les sécheresses passagères.
Vous pouvez arroser votre plante le matin mais attention à ne pas verser votre eau sur les feuilles.

Concernant la floraison, vous devez savoir qu’elle a lieu de juillet à septembre. Elle arrive souvent dès la première année de plantation.

Rose trémière plante couleurs rouge terreau jardin Blog Delbard

Rose trémière, comment te chérir ?

Pour prendre soin de votre plante surveillez bien les feuilles. Cette vivace est sensible à une unique maladie : la rouille. Ce phénomène se représente par des petits pigments orangés. Cette maladie peut survenir au niveau du printemps. En effet, c’est à cause de l’humidité et des températures qui sont souvent douces.

Pour lutter face à la rouille, vous pouvez empêcher son développement grâce à la bouillie bordelaise (à base de cuivre). Si vous voyez que la maladie n’est pas très développée, utilisez un pulvérisateur de soufre pour protéger votre plante. Dès la première apparition de la maladie, retirez rapidement les feuilles exposées.

Vous l’aurez compris, pour protéger au maximum votre rose trémière, évitez la plantation dans les lieux humides et fermés.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

La rose trémière peut être associée à d’autres plantes qui poussent en hauteur comme les bouillons blancs ou molènes. Les grandes campanules sont aussi de bonnes compagnes. Vous pouvez ajouter aux pieds des vivaces à petites fleurs comme des anthémis ou des gauras.

Open post
cocktail ete fruits recette cuisine inspiration blog delbard

Cocktail d’été façon Delbard

Au cours d’une après-midi estivale, on a tous dégusté un cocktail et on se souvient encore de son goût frais, pétillant, sucré et amer. Ce sont les qualités qu’on lui préfère quand il fait chaud et qu’on savoure en se promenant dans son jardin avant le dîner.

Sachez que, plus les cocktails d’été sont improvisés, meilleurs ils sont. Même s’il s’agit d’une recette courante, vous pouvez apporter votre touche personnelle. Delbard adore les cocktails fruités et sans alcool parce que les fruits à l’état pur font partie de son ADN !

Bien sûr, afin que nos cocktails soient encore meilleurs, nous ajoutons souvent du citron, du citron vert ou un zeste d’orange. Les vidéos Delbard vous plongent dans la création de cocktails faciles à réaliser et vous invitent à verser une dose d’humeur estivale dans un verre à cocktail rempli de glace.

Quelques conseils et astuces Delbard pour réussir vos cocktails

Les ustensiles :

  • Passoire à cocktail ou passoire de shaker.
  • Un blender surtout pour piler les glaçons avec le mélange ou un pique à glace.
  • Presse-agrumes.
  • Seau à glace.
  • Paille ou cuillères à cocktails.
  • Râpe ou zesteur.

Les verres :

  • Placez-les dans une bassine avec des glaçons ou une glacière pour bien les rafraîchir.
  • Givrez le bord des verres si vous le souhaitez.

Comment givrer les bords du verre

Versez du sel ou du sucre dans une large soucoupe pour contenir le bord du verre. Humectez le bord du verre avec une tranche de citron ou de citron vert. Renversez le tout dans la soucoupe et penchez le verre en le roulant dans la soucoupe.
Certains utilisent d’autres saveurs telles que le sucre vanillé, le sucre coloré, le chocolat râpé, la noix de coco râpée, le zeste d’agrume finement râpé ou de la praline en poudre.

Quelques quantités  à connaître

  • 1 cl = ½ cuillère à soupe
  • 2 cl = 1 cuillère à soupe
  • 1 pony = 3.5 cl
  • 1 shot =5 cl
  • 7 cl = ¼ tasse
  • 14 cl =1/2 tasse
  • 30 cl = 1 tasse

Découvrez notre dernière vidéo ‘Cocktail d’été sans alcool façon Delbard’ :

Autres vidéos autour des cocktails :

  • Cocktail au Basilic et à la Cerise
  • Cocktail délicieux à base de jus d’abricot et de persil
  •  Cocktail Diablo fraise
  • Cocktail citrorange
Open post
confiture ete fruits myrtille framboises groseilles cuisine recette blog delbard

Confitures d’été maison façon Delbard

En ces beaux jours d’été, la nature sait se montrer généreuse. C’est le temps des framboises, des groseilles, des cassis, des abricots mais aussi des pêches, des melons et en août des premières poires, des figues et des raisins et nous en oublions encore tellement l’été est productif en saveurs.

Faire simplement des confitures reste un bon moyen pour suspendre le temps qui passe toujours trop vite lors de ces belles journées ensoleillées. Pour les réussir, il est nécessaire de suivre quelques petits conseils que Delbard vous donne par la suite.

Nous insistons aussi sur le respect des saisons qui a toute son importance surtout aujourd’hui où on trouve des cerises à Noël ou des fraises en janvier ! En effet, vous n’obtiendrez rien de bon avec des fruits poussés en serre ou venant du bout du monde dans des frigos, fruits qui n’ont jamais vu le soleil ! Oubliez les épices ou aromates pour masquer le manque de goût : il suffit de récolter des fruits mûrs de votre jardin ou de la nature environnante et surtout de beaucoup d’amour pour réaliser de bonnes confitures-maison.

Astuces Delbard pour une bonne confiture

Les confitures se réalisent avec des fruits entiers ou en morceaux cuits dans un sirop de sucre.

Pour ceux qui disposent d’un jardin ou d’un verger, la cueillette fait partie intégrante de la fabrication des confitures. Procédez à la fraîche, tôt le matin ou en fin de journée et quand le temps est sec. Attendez toujours la pleine maturation des fruits.

Lors de la cueillette, ne tirez pas sur le fruit : s’il résiste, c’est qu’il n’est pas suffisamment mûr. C’est en fait le pédoncule qui doit se détacher de la branche et non le fruit qui doit se séparer de son pédoncule (sauf pour les fraises des bois et framboises).

La cuisson se fait donc en deux temps : les fruits et le sucre commencent par dégager une forte évaporation car beaucoup d’eau dans les fruits. Dès que la vapeur a disparu, la cuisson se poursuit rapidement et demande à être surveillée assidûment en remuant pour éviter que la confiture attache au fond de la bassine (bassine en cuivre si vous le pouvez). Les impuretés remontent alors à la surface : c’est l’écume. Elle se retire en une seule fois en fin de cuisson à l’aide de l’écumoire ou d’une cuillère à soupe en métal. Les pots peuvent être couverts à chaud ou à froid. 

Le test de cuisson

La confiture est cuite dès qu’elle atteint la température de 105°C. Pour vérifier sa parfaite consistance, versez quelques gouttes de sirop sur une assiette très froide : elles se solidifient aussitôt.

Question récurrente : Pourquoi ma confiture ne « prend » pas ?

Cela provient du fait que vos fruits utilisés ne contiennent pas assez de pectine ! Laissez-la refroidir puis réalisez à nouveau une cuisson le lendemain en y ajoutant soit quelques pelures et pépins de pommes ou soit du jus de groseille (à raison de 250 g par kilo de fruits).

Comment dois-je fermer mes pots ?

A chaud : dès la cuisson terminée, remplissez les pots à ras le bord puis vissez le couvercle sur le pot. Retournez-le aussitôt. La confiture très chaude va rapidement stériliser le pot.

Un an de conservation

Après avoir étiqueté les pots en notant la nature du fruit et la date de fabrication, alignez-les dans un endroit sombre, sec et frais.

Les confitures d’été et astuces Delbard

  • Confiture de myrtilles : elle reste assez liquide, rien ne sert de laisser cuire trop longtemps.
  • Confiture de melon à la framboise : bien supprimer l’écume !
  • Confiture de cassis : utilisez du sucre blanc pur en morceaux ou cristallisé
  • Confiture de framboises : si l’écume est trop importante, ajoutez une noisette de beurre frais en fin de cuisson et remuez. L’écume disparaîtra !
  • Confiture de tomates vertes au basilic : faire cuire à feu très doux et remuez constamment pour éviter qu’elle attache au fond de la bassine.
  • Confiture d’abricots aux amandes : utilisez des amandes fraîches !
  • Autres confitures estivales : abricots, pêches, prunes doivent être bien murs et il est recommandé de faire cuire les noyaux de prunes pour donner plus de goût.
  • Confiture de pêches et d’abricots : ajoutez soit une gousse de vanille fendue en début de cuisson ou soit une cuillère à soupe de fleurs de lavande en fin de cuisson.
  • Confiture de pêches et de groseilles : quelques feuilles de menthe ciselées en fin de cuisson renforce la sensation de fraîcheur de ce bon mélange.
  • Confiture de quetsches aux noix : si les peaux des quetsches vous gênent, passez ces fruits dénoyautés et coupés en deux au moulin à légumes, grille fine.
  • Confiture de reines-claudes : une cuisson vive et courte est recommandée.
  • Confiture de figues : avec peu de pectine au cœur de ce fruit, il faut rajouter un jus de citron.
  • Confiture de raisins : retirez avec patience les pépins qui remontent à la surface.

Retrouvez notre vidéo tuto ci-dessous :

Open post
Romarin blog delbard moustiques été

Plantes anti-moustiques, la solution pour un été paisible !

Qui dit longues et chaudes soirées d’été dit aussi longs moments conviviaux en plein air … ! Mais c’est sans compter l’incruste habituel de nos étés : les moustiques.
Alors, pour vous permettre de mieux apprécier ces moments d’été farniente, voici 7 plantes parfaites pour vous débarrasser des moustiques. Retrouvez nos conseils verts, feuillus, parfumés et surtout bien intentionnés !

Le romarin deviendra votre ami !

Si nous adorons la saveur et le parfum du romarin, les moustiques eux en ont horreur. Installez donc un jardin aromatique à proximité et vous aurez un été parfumé et sans moustiques.

Le nepeta, un anti-moustique connu

Cette plante est un anti-moustique efficace, mais également un objet de gourmandise pour les chats, de grands amateurs de nepeta. Le malheur des uns fait le bonheur des autres …

La lavande, une odeur délicieuse !

Encore une herbe au parfum délicieux que vous pouvez ajouter à la liste ! La lavande vous plonge dans une ambiance de vacances tout en chassant les moustiques.

La feuille de tomate, idéale pour repousser les nuisibles

Un plant de tomate sur la terrasse ou quelques feuilles sur la table et les moustiques iront… voir ailleurs si vous y êtes !

La mélisse citronnelle, oui aux abeilles, non aux moustiques !

Mélisse citronnelle, citronnelle ou géranium citron : les moustiques détestent tout ce qui sent le citron. A noter que cette herbe attire les abeilles, qui justement ont besoin de notre aide. À planter sans hésiter !

La menthe, aussi pour se désaltérer

Cueillez quelques feuilles de menthe pour agrémenter votre thé et les moustiques iront plutôt roder chez les voisins. Il vaut mieux mettre le plant de menthe dans un pot, car la plante a tendance à proliférer de manière incontrôlée.

La belle calendula pour la tranquillité !

Avec ses fleurs jaune ou orange, le calendula n’est pas qu’un rôle esthétique. En effet, leur parfum éloigne aussi les moustiques. Ces plantes – disponible toute l’année – seront donc parfaites dans votre jardin.

Et n’oubliez pas …

Les moustiques adorent l’eau stagnante. Évitez alors d’installer votre mobilier de jardin à proximité d’une marre et pensez aussi à vider les arrosoirs et les dessous de pots.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous équiper et à trinquer en paix. Souriez, c’est l’été !

Open post
palmier-arbre-astuce-decoration-jardin-blog-delbard-ete

Les arbres coup de cœur de cet été !

Les palmiers les plus cultivés au monde sont les dattiers et les cocotiers. Ils symbolisaient autrefois la victoire, la paix et la fertilité. Aujourd’hui, ils sont plus souvent associés aux vacances exotiques. Évoquant la chaleur des oasis ou celle des plages tropicales, les palmiers ne sont pourtant pas réservés aux climats chauds et de nombreuses variétés résistent parfaitement au froid modéré. Arbre d’une grande élégance, le palmier campe à lui seul une ambiance exotique ou méditerranéenne. Parfait aussi dans un jardin contemporain.

“Vous ne pouvez pas partir en vacances ? Créez votre décor de vacances pour l’été avec les palmiers d’extérieur et des arbustes méditerranéens”

De grande taille, verts et d’aspect exotique de nature à prolonger l’été : les palmiers d’extérieur donnent envie de continuer à profiter de la belle saison au grand air. Dans la sélection, il y a un dattier des Canaries (Phœnix canariensis) avec de longues feuilles vertes en forme de plumes et un tronc caractéristique. Nous avons sélectionné également deux autres stars qui ne sont pas officiellement des palmiers mais ils y ressemblent. En effet, ces derniers se combinent à la perfection. Le Yucca et le Cordyline Australis ont un aspect exotique et une belle rosette de feuilles. La feuille du Yucca peut être verte, jaune ou bicolore, et celle du Cordyline verte ou marron-rouge. N’oublions pas le palmier chanvre (Trachycarpus) avec ses palmes finement découpées en forme d’éventail bien reconnaissables. Les palmiers d’extérieur, parfait pour une transition en douceur de l’été à l’automne. 

Assortiment

Le dattier comprend deux variétés : le Phœnix Canariensis (dont les feuilles robustes décrivent de grands arcs) et le Phœnix Roebelenii, aux feuilles plus souples et plus décoratives. Les dattiers sont disponibles en plusieurs hauteurs avec des troncs fins (parfois plusieurs dans un pot).

Le Cordyline Australis est la variété la plus connue de cette famille. La plante dispose d’une magnifique rosette de feuilles. Elle est disponible tant en petite taille à planter dans les massifs qu’en grande dimension à présenter sur un balcon ou une terrasse. Les exemplaires les plus connus sont le « Red Star » (à feuilles rouges) et le « Verde » (à feuilles vertes).

Il existe des variétés de Yucca qui résistent à l’hiver, comme le Yucca Flaccida, le Yucca Gloriosa et le Yucca Filamentosa. Tous les trois ont une rosette de feuilles rigides, toujours différentes. Ils offrent en été une floraison noble et magnifique. Le Yucca Elephantipes doit passer l’hiver à l’abri du gel, c’est surtout une plante de jardinière qui est également parfaite en plante d’intérieur.

Le palmier chanvre (Trachycarpus) se démarque par ses palmes en éventail. De grande taille, cette espèce est idéale pour joliment habiller terrasses et allées. Et il résiste même aux gelées.

À savoir sur les palmiers d’extérieur

Il n’est pas certain que le dattier produise effectivement des dattes, mais tout est possible si l’été est long et chaud.

Les palmiers dans le jardin sont une variante moderne des serres à palmiers que les aristocrates faisaient jadis construire, tout en offrant la même ambiance botanique élégante.

Chez les Romains, la feuille de palmier était le symbole de Victoria (Niké), déesse de la victoire.

Le Trachycarpus est connu pour être le palmier le plus robuste. Vous en profiterez donc dans le jardin en été comme en hiver.

Touche design végétal astuce décoration Blog Delbard

Les palmiers d’extérieur sont parfaits en plantes solitaires et nécessitent un peu d’espace. Présentez-les isolés dans un coin  de jardin ou dans un grand pot, ce qui convient mieux à la saison qu’un décor tropical. Une colonne ou une urne de jardin peuvent donner au palmier un rayonnement différent. Rassembler plusieurs palmiers à différents niveaux permet de montrer comment transformer un patio en un petit coin de paradis.

Conseils pour les soins 

  • Les palmiers d’extérieur aiment les endroits chauds semi-ombragés à ensoleillés,
  • Ne pas laisser le terreau se déshydrater, car les palmiers d’extérieur ont besoin d’humidité,
  • Donnez un peu d’engrais une fois par mois durant la période de croissance,
  • En cas de gel, protégez les palmiers d’extérieur ou mettez-les à l’abri.

Retrouvez également Mon jardin par Delbard, notre outil de simulation en ligne simple, rapide et gratuit. Cliquez ici pour l’utiliser !

Open post

Un jardin bien ‘préparé et surtout parfumé’

Delbard va vous séduire en mettant en scène des parfums. Grâce à son outil ‘Mon jardin par Delbard’, votre jardinerie préférée vous a concocté une idée de jardin que vous pourrez adapter à votre espace extérieur : terrasse, jardin ou balcon.

Nous avons esquissé les contours de ce jardin sur 30 m² pour vous inviter à la découverte olfactive et à la promenade. Des fleurs parfumées à toutes saisons, tel est l’esprit de ce jardin.

Accords de parfums selon les saisons

Au printemps, ce sont les odeurs fraîches et rosées des fleurs de muguet et jacinthes plantés sous le gazon à l’automne relayées par les senteurs épicées des giroflées.

En été, le lis embaument le jardin avec sa puissance tellement connue, en hiver, les daphnés distillent leurs senteurs poudrées.

Pour faire vivre cette mise en scène bien rythmée, il ne manque que quelques accords de parfumerie : certaines plantes ont été associées  en fonction de leurs affinités olfactives. Au détour de l’allée en dalles de schiste, le parfum de la rose rencontre celui de géranium odorant auquel s’ajoute celui du basilic planté dans de jolis bas en bois pour une récolte facile. Autour de cette mélodie fraîches et corsée du basilic, les lavandes, au pied d’un jasmin, s’unissent aux armoises et aux thyms afin de libérer des notes à la fois florales, camphrées et herbacées.

Promenade olfactive

Dans ce petit coin de jardin avec pergolas, se trouve aussi le domaine des plantes aromatiques et des lavandes. Leurs parfums frais sauront s’envoler pour accompagner les déjeuners sur la terrasse toute proche et depuis la cuisine, quelques pas suffiront pour en récupérer quelques brins.

Les dalles en schiste servent d’écrin aux différentes variétés de menthes sans oublier les thyms rampants. Ainsi, en foulant le sol de l’allée du jardin, le promeneur s’immerge de parfums.

Dès l’entrée dans le jardin, les odeurs florales sont intenses avec le mimosa associé au viorne de Carle. Les pergolas habillées de mille fleurs de chèvrefeuille et de glycine souhaite la bienvenue avec sa fragrance exceptionnelle.

Les idées « Art de vivre » Design Végétal

Si les travaux de votre maison se terminent et que vous n’avez rien encore planté dans le jardin, l’idéal est de commencer par les sols et de finir cet été ou automne par les plantations.

  • Vérifiez l’état de votre sol du jardin : suite à un chantier, le dessus de votre terrain n’a pas forcément de la terre de bonne qualité. Apportez de la terre végétale ou mélangez votre terre avec un bon terreau Delbard pour toutes les plantations.

La réalisation de l’allée en dalles de schiste sur du sable est très rapide et ne nécessite pas de grandes mises en œuvre.

  • Semez le gazon et arrosez régulièrement les graines,
  • Placez vos pergolas en bois qui accueilleront le chèvrefeuille et la glycine sans oublier le rosier grimpant rouge.

Enfin, pour enrichir le décor de votre jardin, chinez dans les vide-greniers ou ressortez de votre garage des éléments qui, une fois repeint ou nettoyé, donneront une touche personnelle à votre jardin : vieux paravent, vieille charrue, vieilles ferronneries … sans oublier des poteries dans l’ambiance de votre jardin : ici, bacs bois carré et bac avec treille assortis aux 2 pergolas.

La palette végétale et conseils

Les produits incontournables pour ce jardin !

Il est important de bien réaliser votre allée en dalles de schiste : c’est pourquoi, niveau et sable sont indispensables pour bien mettre à niveau votre allée.

Prévoir un peu de ciment pour fixer vos 2 pergolas sur des socles.

Pour la plantation : prévoir feutre de paillage recouvert de paillis d’ardoise si vous souhaitez limiter le désherbage. Du raphia pour attacher régulièrement vos plantes grimpantes : rosier, chèvrefeuille et glycine.

Pour l’arrosage, un tuyau poreux le long de vos massifs parfumées irriguera la nuit vos plantes. Les outils nécessaires :

  • Bêche
  • Pelle
  • Terreaux
  • Sécateur
  • Arrosoir

 Retrouvez notre outil de simulation ‘Mon jardin par Delbard’ ici !

Posts navigation

1 2 3 9 10 11 12 13 14 15 17 18 19
Scroll to top