La pollinisation des fruitiers

abeille

Vérifiez leur compatibilité !

Les arbres fruitiers requièrent un plein ensoleillement et un sol bien drainé. Cependant, un emplacement abrité incite les insectes, sans lesquels la pollinisation ne pourrait se faire, à venir butiner les fleurs au début du printemps, et évite qu’en automne des rafales de vents ne détruisent les derniers fruits mûrs de l’année.

De nombreux arbres fruitiers ne peuvent être fécondés par leur propre pollen. Ils resteraient stériles si un arbre semblable, mais d’une autre variété, poussant à proximité, n’assurait pas la pollinisation croisée. Si vous désirez planter un pommier, tel qu’un « Delbard Jubilé® », il vous faudra veiller à ce que, non loin de là, il y ait des espèces propres à la pollinisation croisée, « Royal Gala » ou « Reine des Reinettes » par exemple, pour que les abeilles butinant leurs fleurs viennent y déposer leur pollen.

S’il se trouve que l’un de vos voisins a justement planté l’une de ces variétés, vous n’aurez aucun souci à vous faire; sinon il vous faudra planter vous-même deux variétés différentes. Il importe également de disposer d’un pollinisateur qui fleurisse en même temps que la variété sélectionnée.

Attention : « Reinette Grise du Canada » et « Braeburn » sont autostériles. Elles nécessitent obligatoirement une autre variété pollinisatrice pour fructifier (Reine des reinettes par exemple).

Vous pouvez aussi planter un pommier d’ornement comme « Malus Everest » qui contribuera à la pollinisation du verger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.