Installez un bassin

bassin

Même un tout petit… Ça change l’atmosphère du jardin !

Les beaux jours reviennent et se rallongent, la période idéale pour installer un bassin dans le jardin et lui donner un petit air reposant et zen.

Très vite, il se peuple d’une faune très variée, vous réservant de magnifiques surprises. C’est une façon de d’inviter la nature sauvage en composant un paradis pour les grenouilles et les libellules, en installant de belles aquatiques, des plantes semi-aquatiques et de berge. Voici quelques conseils…

ampoule

Le choix de l’emplacement

Choisissez un endroit ensoleillé, éloigné des arbres, afin que le bassin ne soit pas envahi de feuilles mortes. La lumière et la chaleur sont indispensables à un bon développement de la flore aquatique et favorisent la venue et l’observation d’une faune diversifiée. La surface peut être de 4m² comme de 40, suivant la taille de votre jardin.

Décaissez de 80 cm à 1m en constituant, à l’approche des berges, des gradins légèrement inclinés, comme des marches. Créez des rives en pente douce. Différents niveaux sont indispensables, car les plantes aquatiques ne s’installent pas à la même profondeur. De plus, ils permettent aux petits animaux de se désaltérer lorsqu’ils en ont envie, ou de sortir facilement de l’eau s’ils sont tombés accidentellement.

Lorsque le fond est bien plat, posez un feutre (géotextile), afin d’empêcher les cailloux de remonter et de percer la bâche. Puis posez la bâche. Ce film spécial, ainsi que le feutre, se trouvent facilement dans le commerce. Remontez la bâche sur les berges, puis apportez la terre jusqu’au bord, pour caler ce film. Pour qu’elle soit bien maintenue, disposez, avant de mettre la terre, des pierres, des galets ou réalisez une maçonnerie en pierre. Découpez le plastique qui dépasse.

Il est inutile de mettre de la terre au fond du bassin, car les déchets végétaux fournissent rapidement des éléments nutritifs qui seront assimilés par les plantes. Installez quelques grosses pierres, disséminées, dans la pièce d’eau, afin que les petits animaux puissent s’y reposer. En installant les plantes de berges, laissez toujours des endroits pour que la boue se dépose.

Maintenant, vient la mise en eau. Si vous avez la chance d’avoir un puits, c’est l’idéal, car l’eau de pluie est recommandée. Sinon, sauf si vous avez la patience d’attendre que les averses le remplissent, versez de l’eau de ville.

Pour ceux qui ne voudraient pas utiliser de film et de bâche, vous pouvez acheter directement en jardinerie un bassin « préformé » avec ou sans pompe. Pour ce type de bassin, vous n’avez qu’à creuser un trou dans le jardin et l’installer. Une fois installé, vous n’avez plus qu’à mettre le bassin en eau.

Peu importe le bassin que vous choisirez, n’hésitez pas à demander conseil à votre expert plein-air en jardinerie. Il se fera un plaisir de vous aider et de vous conseiller sur la mise en place du bassin dans votre jardin.

clématite2

Le moment le plus agréable : l’installation des plantes.

Les plantes flottantes n’ont besoin d’aucun panier : elles flottent à la surface de l’eau. Certaines sont gélives comme la jacinthe d’eau, d’autres sont rustiques, comme la châtaigne d’eau. Il suffit, en hiver, de rentrer en bac les gélives, pour les conserver d’une année sur l’autre.

Les plantes immergées se plantent dans des paniers et se mettent au fond de l’eau. Les nénuphars sont de celles-ci. Rouges, blancs, jaunes : les nymphéas ont quelque chose de magique. Plantez-les dans des paniers spéciaux, ajourés, emplis de terreau aquatique. Couvrez le dessus du panier avec un petit grillage pour que ce terreau reste dans le contenant. Les profondeurs d’installation des paniers dépendent des variétés.

Peu décoratives, mais indispensables, les plantes oxygénantes sont, pour la plupart, totalement immergées, comme la renoncule d’eau. Certaines sont flottantes, comme les élodées. Leur rôle consiste à dégager de l’oxygène grâce à leur activité photosynthétique. Elles absorbent beaucoup d’impuretés et permettent aux poissons (si vous en adoptez) de trouver refuge entre leurs feuilles.feuille-2

Structurez les berges avec la prêle, si graphique (Equisetum hyemale). L’équisetum, vivace surnommée queue de cheval, forme des colonies dans les lieux humides et inondés. Plante préhistorique dépourvues de fleurs, comme les fougères, elle se reproduit par des spores, boutures ou drageons. Le graphisme des tiges persistantes, fines, cylindriques, creuses et dressées est très prisé dans les jardins actuels ou de style japonais. Plantez-la en terrain humide ou immergée jusqu’à 15cm, en petites colonies, en conteneur. Installée directement en pleine terre, elle est trop envahissante.

Si votre bassin est assez grand, ne vous privez pas de l’herbe aux dinosaures (Gunnera manicata).feuille-3

Cette plante aux feuilles géantes (elles peuvent atteindre 2m de diamètre) est remarquable.

Très envahissante, l’élégante massette mérite une place de choix, surtout si vous aimez faire des bouquets.

Un conseil : installez-la en grand récipient, afin qu’elle ne gagne pas tout le bassin.feuilles

Cultiver des plantes aquatiques, se laisser fasciner par le calme et la sérénité de l’eau qui murmure, clapote ou jaillit, c’est un rêve accessible même si vous n’avez pas de jardin. Sur un balcon, vous pouvez cultiver les petites espèces en bac ou en lessiveuse, et même installer une fontaine.

Une réaction au sujet de « Installez un bassin »

  1. Répondre
    faef - 2 août 2017

    merci pour tous ces détails sur les bassin de jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.