Open post
Verger travaux jardin été pommes rouge Blog Delbard

Les travaux du jardin pour le mois de Juillet !

Au jardin en Juillet il y a encore plein de choses à faire ! Retrouvez tous nos conseils juste ici !

Chèvrefeuille plante travaux couper jardin ornement Blog Delbard

Au jardin d’Ornement

Palissez les jeunes pousses des plantes grimpantes : clématite, glycine, chèvrefeuille, vigne vierge, rosiers…

Surveillez les attaques de pyrale du buis qui font leur apparition cycliquement au retour des chaleurs estivales : quelques jours suffisent pour que vos buis soient dévorés ! Traitez régulièrement sur les conseils d’un vendeur de votre jardinerie.

Taillez les variétés de clématites qui viennent de finir leur floraison printanière ou qui ont séché avec le soleil de plomb de juin.

Coupez les fleurs fanées des arbustes, des vivaces et des rosiers.

Divisez les arabettes.

C’est le moment de faire de nouvelles plantations d’iris et de diviser ceux qui sont plantés depuis 3 ans.

Vérifiez le tuteurage des dahlias et des glaïeuls.

Maintenez le sol propre dans vos massifs s’ils ne sont pas paillés.

Par temps chaud, arrosez régulièrement et copieusement, en fin de journée, toutes les plantations réalisées à l’automne et au printemps dernier.

Semez sous châssis ou en terrine des graines d’œillets de poète, pensées, corbeilles d’argent, giroflées, campanules médiums, choux d’ornement, digitales, giroflées, œillets-de-poète, hellébores, myosotis, pâquerettes, pensées, primevères, roses trémières et violettes cornues.

Semez en godets le gypsophile vivace, les pavots d’Islande, les pois de senteur vivaces et les œillets de poètes.

Divisez et plantez les iris des jardins.

Arrachez les bulbes de printemps quand le feuillage est sec.

Dans le Sud, rabattez les hampes florales des acanthes défleuries et taillez les sauges.

Donnez de l’engrais liquide naturel aux plantes en pot et coupez les fleurs fanées.

Potager carottes plantation jardin juillet Blog Delbard

Au Potager en Juillet

Semez betteraves, chicorées, scaroles et frisées, choux d’hiver, navets, poireaux, carottes ainsi que les derniers haricots verts.

Repiquez poireaux, céleris, choux, salades. Dès que le feuillage jauni, il est temps de récolter l’ail. Arrachez quelques plants de pommes de terre au fur et à mesure des besoins.

Sarclez et buttez les haricots verts, pommes de terre, topinambours.

Taillez melons, courgettes, aubergines, tomates, concombres, potirons (semez un autre raie de haricots des récoltes aoûtiennes…).

Vérifiez régulièrement, par temps chaud et humide, les plants de tomates : dès les premiers symptômes du mildiou, coupez et détruisez les feuilles atteintes et faites un traitement approprié.

Arrachez et conservez l’ail.

Dans le Sud, semez en place l’aneth, les basilics, les choux chinois, les piments, les poivrons et la roquette.

Paillez et arrosez les pastèques ; plantez les artichauts et les basilics ; traiter les chayotes, melons et potirons contre l’oïdium ; bêcher profondément les planches vides pour désinfecter le sol.

Au Verger en Juillet

Taillez les framboisiers non remontants dès la fin de la dernière cueillette.

Palissez les mûres et tayberry.

Continuez l’éclaircissage des poiriers, pommiers, pêchers. Étayez les branches des arbres très chargés en fruits. Placez dans vos arbres des pièges à guêpes. Vérifiez les pièges à phéromones des pruniers, poiriers et pommiers.

Derniers pincements sur la vigne : laissez 2 ou 3 feuilles au-dessus de la grappe.

Taillez, sitôt après la récolte, les cerisiers et les abricotiers qui ont besoin d’un rajeunissement.

Contenez les pousses des actinidias.

Taillez en vert les arbres fruitiers et marcottez le Tayberry.

Greffez en écusson les abricotiers, groseilliers à grappes, néfliers communs et du Japon, et pruniers.

Ensachez les poiriers et protégez les futures récoltes de fruits.

Paillez les petits fruits.

En cas de grêle, pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les plaies de vos végétaux pour éviter les développements de maladies.

Open post
Chataignes-blog-delbard-jardin-astuces-conseils

La Châtaigne

feuille-blog-delbard-jardin-conseilsConnaissez-vous réellement bien la châtaigne, ce délicieux fruit sec ?Baies-blog-delbard-conseils-jardin-

chataignes-blog-delbard-jardin-conseils

Origine de la châtaigne

Étymologie : Châtaignier vient du latin castanea, lui-même dérivé du grec kastanon.

À noter que Castanea était le nom du chêne avant de désigner le châtaignier ! La châtaigne est probablement originaire d’Asie mineure, elle est présente en Europe depuis longtemps et on l’a retrouve notamment sur plusieurs sites archéologiques.

Elle est le fruit du châtaignier, que l’on dénommait “arbre à pain ». En effet, la châtaigne a longtemps représentée une ressource alimentaire importante, elle remplaçait souvent les céréales. C’était particulièrement le cas dans le Massif Central, mais également au Portugal ou en Italie.

C’est un akène, un fruit sec à une seule graine, à l’instar de la noisette ou du gland.

Ses racines noueuses en ont fait un symbole de virilité. La châtaigne est longtemps passée pour un aphrodisiaque.

feuille-rouge-blog-delbard-jardin-conseils

Nutrition

La châtaigne riche en amidon est un concentré d’énergie ! Elle s’avère particulièrement intéressante pour les sportifs grâce à ses apports élevés en potassium et en fer, éléments dont le besoin augmente avec l’activité physique. La châtaigne est également une bonne source de magnésium.

Le châtaignier peut atteindre 40 m de haut et vivre plusieurs centaines d’années. Il croît plutôt en climat frais et craint les longues périodes de sécheresse estivale. Le châtaignier se contente de sols pauvres ou sableux mais ne se plait pas en terrain calcaire.

feuille-verte-blog-delbard-jardin-conseils

Quelques variétés…

Le châtaignier “Dorée de Lyon”

Gros fruit brillant à très bonne qualité gustative. L’arbre a une mise en fruit rapide et il est résistant à la rouille.

Le châtaignier “Marigoule”

Ce châtaignier donne des châtaignes moyennes à grosses qui se conservent bien. L’arbre à une croissance rapide. Fructification semi-précoce.

Le châtaignier préfère les sols acides, profonds, frais et pauvres.

feuille-jaune-blog-jardin-delbard

Coté Cuisine

Le Velouté de potimarron et châtaignes

(Pour 4 personnes)

  • · 1 potimarron de 500 g
  • · 1 cube de bouillon de légumes bio
  • · 200 g de châtaignes cuites
  • · sel, poivre

1. Coupez le potimarron en cubes, en gardant la peau.

2. Mettez les cubes de potimarron dans une casserole et couvrez-les d’eau. Faites cuire 25 min avec le cube de bouillon de légumes. Quelques minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez les châtaignes. Vous pouvez en réserver quelques unes et les émietter pour les servir sur le velouté.

3. égouttez le potimarron et les châtaignes en réservant le liquide de cuisson. Passez-les au presse-purée et ajoutez peu à peu le liquide de cuisson, jusqu’à avoir la consistance souhaitée. Le mélange doit être onctueux.

4. Versez le velouté dans des bols individuels et répartissez les châtaignes réservées.

Scroll to top