Open post

Les travaux du jardin en juillet

Au jardin en Juillet il y a encore plein de choses à faire ! Retrouvez tous nos conseils juste ici !

arbustes

Au jardin d’Ornement

 

– Palissez les jeunes pousses des plantes grimpantes : clématite, glycine, chèvrefeuille, vigne vierge, rosier;

– Taillez les variétés de clématites qui viennent de finir leur floraison printanière.

– Coupez les fleurs fanées des arbustes, des vivaces et des rosiers.

– C’est le moment de faire de nouvelles plantations d’iris et de diviser ceux qui sont plantés depuis 3 ans.

– Vérifiez le tuteurage des dahlias et des glaïeuls.

– Maintenez le sol propre dans vos massifs s’ils ne sont pas paillés.

– Par temps chaud, arrosez régulièrement et copieusement, en fin de journée, toutes les plantations réalisées à l’automne et au printemps dernier.

– Semez sous châssis ou en terrine des graines d’œillets de poète, pensées, corbeilles d’argent, giroflées.

potager-blog-delbard-jardin

Au Potager

– Semez betteraves, chicorées, scaroles et frisées, choux d’hiver, navets, poireaux, carottes ainsi que les derniers haricots verts.

– Repiquez poireaux, céleris, choux, salades. Dès que le feuillage jauni, il est temps de récolter l’ail. Arrachez quelques plants de pommes de terre au fur et à mesure des besoins.

– Sarclez et buttez les haricots verts, pommes de terre, topinambours.

– Taillez melons, courgettes, aubergines, tomates, concombres, potirons.

– Vérifiez régulièrement, par temps chaud et humide, les plants de tomates : dès les premiers symptômes du mildiou, coupez et détruisez les feuilles atteintes et faites un traitement approprié.

verger-fruit-jardin-blog-delbard

Au Verger

– Taillez les framboisiers non remontants dès la fin de la dernière cueillette. Palissez les mûres et tayberry.

– Eclaircissez les poiriers, pommiers, pêchers. Etayez les branches des arbres très chargés en fruits. Placez dans vos arbres des pièges à guêpes. Vérifiez les pièges à phéromones des pruniers, poiriers et pommiers.

– Derniers pincements sur la vigne : laissez 2 ou 3 feuilles au-dessus de la grappe.

– Taillez, sitôt après la récolte, les cerisiers et les abricotiers qui ont besoin d’un rajeunissement.

Automne-delbard-blog-jardin delbard-blog-jardin-potagerautomne-blog-delbard-jardin

C’est le moment de préparer l’automne

– Semez en terrine ou sous châssis les campanules, choux d’ornement, digitales, giroflées, œillets-de-poète, hellébores, myosotis, pâquerettes, pensées, primevères, roses trémières et pensées violettes cornues.

– Divisez les arabettes.

– Semez en godets le gypsophile vivace, les pavots d’Islande et les pois de senteur vivaces.

– Bouturez les arabettes, lins vivaces, lis, liserons de Mauritanie, mufliers et pavots d’Orient.

– Semez dans un coin du potager libéré par les premières récoltes les œillets de poètes.

– Semez en place les giroflées d’hiver.

– Marcottez les œillets vivaces.

– Divisez et plantez les iris des jardins.

– Arrachez les bulbes de printemps quand le feuillage est sec.

– Toilettez les plantes vivaces défleuries.

– Rabattez les hampes florales des acanthes défleuries et taillez les sauges.

 

Open post

Les travaux du jardin en juin

  potager

Potager

Semez les chicorées, scaroles, haricots verts, haricots à grains, carottes, choux, roquette, radis…

Repiquez céleris, tomates, courgettes, melons, concombres, piments, poivrons et aubergines si vous n’avez pas pu le faire plus tôt. Ramassez à la main les doryphores qui ‘se promènent’ sur les pommes de terre.Traitez préventivement avec de la bouillie bordelaise les tomates et les pommes de terre. Cueillez les tiges de rhubarbe au fur et à mesure et régalez-vous de tartes, marmelades…

Otez les ‘mauvaises herbes’ et paillez les tomates, courgettes. Arrosez de préférence en fin de journée.

arbres

Verger

Paillez vos jeunes arbres fruitiers : cette opération permet aux jeunes arbres de ne pas souffrir en été au cours de leurs premières années. Il limite le désherbage et les arrosages.

Arrosez régulièrement les jeunes plantations fruitières : petits fruits et grands fruitiers Eclaircissez les bouquets de fruits des poiriers et pommiers. Vérifiez les pièges à phéromones des pommes, poires et pruniers. Traitez contre la tavelure des pommiers et poiriers si nécessaire ainsi que contre le mildiou de la vigne. Cueillez les premières cerises, framboises.

arbustes

Arbustes d’ornements

Nettoyez les arbustes de terre de bruyère dont la floraison est terminée et paillez avec une bonne couche de compost la base de ces arbustes surtout en régions où les étés sont secs et chauds. Taillez les rameaux défleuris des arbustes à floraison printanière : spirées, seringats, viornes…

Dès la fin de la floraison des Clématites à grandes fleurs, supprimez les fleurs fanées et raccourcissez quelques vieilles tiges : la lumière favorisera la floraison de fin d’été.

 

Entretien des Haies

Taillez, après la pousse de printemps, les arbustes à feuillage persistant déjà installés depuis de nombreuses années. Raccourcissez d’1/3 les rameaux nouveaux des jeunes plantations pour qu’ils se ramifient.

 

Vivaces et fleurs

Tuteurez les plantes hautes à floraison estivale : dahlias, glaïeuls, delphiniums, digitales, campanules… Une fois par semaine, ajoutez un engrais liquide à l’eau d’arrosage de vos potées de géraniums, pétunias…

Il est encore temps de semer des graines de fleurs à croissance rapide comme les capucines, eschscholtzias, volubilis… Et de repiquez des plantes annuelles à floraison estivale comme les géraniums zonales, gazanias, fuchsias…mais aussi des dahlias et bégonias.

Nettoyage des plantes vivaces défleuries :

– Supprimez le feuillage desséché des pavots.

– Supprimez les fleurs fanées des pivoines avant qu’elles ne montent en graines : coupez la tige à l’intérieur de la touffe.

Apportez de l’engrais aux bulbes à floraison printanière. Arrosez les massifs si le temps est sec, surtout pour les plantes dernièrement installées au jardin (automne et printemps derniers) Il est encore temps de planter des plantes vivaces en pot ou en godet pour combler les espaces vides dans les massifs ou bien en accompagnement de rosiers.

C’est aussi le début de la période des semis des fleurs bisannuelles comme les pensées, pâquerettes.

rose2

Rosiers

Les rosiers fleurissent abondamment ce mois : surveillez régulièrement les attaques de pucerons et l’apparition des tâches noires tout en coupant les fleurs fanées pour faire refleurir vos remontants. Arrosez le pied le matin en cas de forte chaleur et paillez pour garder plus longtemps l’humidité.

Open post

Les travaux du jardin en mai

 arbres

Au verger

– Planter les petits fruits vendus en conteneur : Vignes, Figuiers, Myrtilles, Cranberry, Mûres Kiwis…

– Arroser régulièrement et copieusement toutes les jeunes plantations faites à l’automne et au début du printemps.

– Palisser les rameaux poussant sur les arbres en U Simple, U Double, Cordon, la vigne et les kiwis.

– Biner et désherber manuellement les lignes d’arbustes fruitiers et installer une bonne couche de paillage.

– éclaircir les jeunes fruits des pommiers et poiriers.

– Placer des pièges à carpocapses dans vos pommiers, poiriers et pruniers si cela n’a pas été fait fin avril et des pièges jaunes englués pour capturer les mouches des cerises.

– Installer des pièges à guêpes dans vos arbres.

– Récolter les premières fraises, notamment sous les tunnels ou les ch âssis.

– Pailler les fraisiers si cela n’a pas encore été fait.

– Supprimer les feuilles cloquées du pêcher.

– Introduire des larves de coccinelles et des œufs de chrysopes pour lutter contre les parasites du verger.

– Placer des pièges à carpocapses dans vos pommiers, poiriers et pruniers si cela n’a pas été fait fin avril et des pièges jaunes englués pour capturer les mouches des cerises.

– Traiter, si nécessaire, contre les pucerons, chenilles défoliatrices et maladies.

 

potager

Au potager

Semer >haricots verts, laitues, carottes, choux, poireaux, radis, potirons…

Repiquer au jardin, après ‘les Saints de Glace’.

arbustes

Au jardin d’ornement

Tailler les arbustes à floraison printanière dès que les fleurs sont fanées (Corète du Japon, Forsythias, Lilas, Cognassier du Japon…), les haies de lauriers, conifères…

– Faire un apport d’engrais aux rosiers et aux arbustes, suivi d’un copieux arrosage.

– Arroser fréquemment les massifs d’arbustes, de plantes vivaces et de rosiers plantés à l’automne dernier et ce printemps.

– Pailler les massifs de rosiers, de vivaces et d’arbustes après avoir les avoir désherbés.

– Nettoyer les massifs de plantes vivaces et supprimer les fleurs fanées.

– Nettoyer les massifs de bulbes à floraison printanière : couper le feuillage jauni des tulipes, narcisses, jacinthes… et déterrer les bulbes qui ne se naturalisent pas.

– Continuer les plantations des bulbes à floraison estivale : Dahlias, Bégonias, Glaïeuls, Lys, Agapanthes…

– Semer des graines de Capucines, Cosmos, Pavot de Californie, Reine Marguerite, Zinnias…

– Il est encore temps de planter des rosiers, des plantes vivaces et des arbustes en conteneur.

Open post

Les travaux du jardin en Avril

bulbe

Bulbes à floraison printanière

Supprimez les fleurs fanées des narcisses, jonquilles, tulipes et autres jacinthes.

Arrosez régulièrement en incorporant de l’engrais pour bulbes jusqu’à ce que le feuillage commence à jaunir. A ce moment-là, stoppez les arrosages et laissez le feuillage se dessécher, puis, coupez-le au ras du bulbe.

Seuls resteront en terre les narcisses, jonquilles, tulipes botaniques et petits bulbes comme les crocus.

Les jacinthes et tulipes à grandes fleurs seront arrachées : laissez sécher la terre autour du bulbe, puis enlevez-la, et supprimez tous les petits bulbes qui lui sont accolés. Ne conservez que les bulbes sains et rangez-les dans des cagettes en bois ou des sachets en papier, à la cave ou dans un local, sombre frais, sec et aéré jusqu’à l’automne prochain où ils seront à nouveau mis en terre.

N’oubliez pas de noter le nom de chaque variété ou tout simplement la couleur.

arbustes2

Arbustes

Une fois la floraison terminée, taillez les Forsythias, Cognassiers du Japon, Spirées

Avril est un mois idéal pour installer de nouveaux arbustes au balcon ou au jardin : Buis, Bambous, Camélias, Rhododendrons, Azalées

Arrosez régulièrement les arbustes nouvellement plantés.

C’est le bon moment pour rempoter les arbustes qui sont sur la terrasse et le balcon.

arbres

Fruitiers

• Désherbez le pied des arbres récemment plantés et reformez les cuvettes pour une meilleure optimisation des eaux d’arrosage.

• Commencez l’arrosage des végétaux plantés au cours de l’hiver, si le printemps est sec.

• Mettez en terre des petits fruitiers vendus en conteneur : vigne, figuier, myrtilles, mûres… et des nouveautés : groseille-raisin, actinidia (kiwi), …

• Vérifiez les liens et attaches qui maintiennent les tuteurs des arbres : desserrez ceux qui sont trop près du tronc.

• Éclaircissez manuellement les jeunes fruits : des arbres à noyau d’abord, des arbres à pépins ensuite, en cas de forte fécondation.

• Effectuez un premier traitement contre la tavelure des pommiers et des poiriers, l’oïdium s’il y a lieu, et traitez, si nécessaire, contre les pucerons et chenilles défoliatrices.

• Installez des pièges à carpocapses dans les pommiers, poiriers et pruniers.

rose2

Rosiers

Si vous n’avez pas encore taillé vos rosiers, faites-le rapidement pour ne pas retarder la floraison.

Nettoyez les massifs ou surfacez la terre des bacs. Faites un apport d’engrais suivi d’un bon arrosage.

Continuez les plantations de rosiers.

• Binez vos massifs et enlevez les mauvaises herbes.

• Coupez les gourmands et les drageons.

• Épandez un engrais spécial rosiers riche en magnésie et griffez pour l’enfouir dans le sol puis arroser copieusement, si cela n’a pas été fait en mars.

• Si vous n’avez pas eu le temps de planter des rosiers, c’est le moment de les planter !

• Traitez, si nécessaire, contre les pucerons et chenilles, et appliquez, un traitement préventif contre les maladies.

• Arrosez régulièrement les rosiers nouvellement plantés, au pied, sans mouiller le feuillage.

Jardin de roses

Les rosiers grimpants commencent à faire de nouvelles pousses. Palissez-les au fur et à mesure.

Supprimez les gourmands qui peuvent apparaître sous le point de greffe. Ce n’est pas parce qu’une branche est drue et raide que c’est obligatoirement un gourmand. Avant de couper, vérifiez bien !

vivaces

Vivaces

• Arrosez les vivaces nouvellement plantées et surveillez les pousses de mauvaises herbes.

• Continuez les plantations tout en passant à planter pour toute l’année ; celles à floraison automnale : asters, anémones du Japon, marguerites d’automne doivent être en terre ce printemps !

• Désherbez régulièrement vos massifs s’ils ne sont pas paillés.

• Installez des tuteurs pour les plantes à grand développement comme les delphiniums par exemple.

• Posez des granulés anti- limaces et d’escargots aux pieds des : delphiniums, hostas et autres jeunes plantes, par des petits tas d’hélicide ou par un passage régulier dans votre jardin pour les enlever.

• Arrosez régulièrement les plantations faites à l’automne et au printemps.

 

gazon

Pelouse

Préparer le terrain puis ensemencez.

Commencez le désherbage et les premières tontes des gazons semés à l’automne.

Pour s’épanouir, le gazon a besoin de soleil et d’air. Si le premier fait défaut dans votre coin de jardin, vous trouverez dans notre gamme de semences de gazon une variété tolérante, comme les pâturins ou le ray Grass à feuilles fines.

 

Mousse

La mousse dénonce souvent une terre trop pauvre et trop humide. Un engrais antimousse redonne vigueur à votre gazon.

 

Scarification

Un travail essentiel pour la bonne santé de votre gazon : pour l’aération, rien de tel qu’un passage au scarificateur.

 

Roulage

Le passage du rouleau favorise l’enracinement des graminées et nivelle également le sol, d’où une esthétique meilleure et peu ou pas de poches d’eau lorsqu’il pleut.

 

Fertilisation

Par temps humide, épandez des granulés d’un engrais riche en azote et non pas un engrais équilibré type 15-15-15 comme on l’emploie à l’automne. Cet apport a pour but de stimuler la production foliaire.

 

Désherbant

Employez-les en respectant les doses d’emploi et d’utilisation préconisée sur l’emballage en réservant ces produits sélectifs aux endroits les plus touchés.

 

Tonte

Adaptez la hauteur de coupe au style désiré (de 1 cm de haut pour un gazon ornemental à 5-6 cm pour un effet « prairie »). Vous adapterez la fréquence selon la météo (une alternance de pluie et de chaleur provoque une pousse très rapide) et… votre motivation !

fleur3

Plantons les plantes annuelles à floraison estivale…

Si les gelées ne soient plus à craindre pour garnir les jardinières, balconnières, suspensions et autres potées qui agrémenteront nos terrasses, balcons et jardins pendant tout l’été, voire même, jusqu’aux gelées.

Par leur grande diversité de fleurs, de feuillages et de formes, par leur facilité de culture, ces plantes annuelles, permettent de laisser libre court à nos envies et de créer, chaque année, un nouveau décor avec, pourquoi pas, un nouveau thème basé par exemple sur une couleur.

Parmi les belles estivales, certaines façonneront les massifs et les plates-bandes, ou bien, serviront à combler les espaces entre les vivaces nouvellement plantées et qui n’ont pas encore colonisé la place qui leur a été allouée.

potee-3

Un bon départ pour réaliser de belles jardinières et potées

Enlevez, de vos contenants, la terre de l’année passée, puis lavez-les avec de l’eau javellisée. Rincez abondamment puis laissez sécher.

Dans le fond des pots, disposez un lit de 2 cm de billes d’argile ou de graviers pour le drainage puis remplir avec du terreau.

Nous vous recommandons d’utiliser un terreau universel pour vos plantations de printemps.

Au moment de la plantation, sortez délicatement la plante de son godet et placez-la dans un trou suffisamment grand pour l’accueillir sans casser sa motte et sans enterrer son collet. Tasser la terre avec les mains et arroser copieusement.

Pendant les 2 semaines qui suivront la plantation faites un arrosage quotidien si les conditions climatiques l’exigent.

Dipladenias et osteopsermums : des plantes faciles pour fleurir vos balcons et terrasses. C’est le moment de les planter en les associant avec des bulbes de bégonias pendula lors la mise en balconnière ou en pot. Succès garanti !

bulbe

Plantez-les les bulbes à floraison estivale

Indispensables au jardin, sur terrasses et balcons, les bulbes qui colorent l’été et le début de l’automne se plantent dès la fin des gelées.

Ces bulbes, non seulement, permettent de fleurir plates-bandes, bordures mais ils ravivent les massifs par leur fougue et leur grande richesse de couleurs au cœur de l’été alors que de nombreuses vivaces ont terminées leur floraison ou sont en veille en raison de la chaleur.

Leur emploi ne se limite pas à la décoration du jardin, ils agrémentent de leurs fleurs, de formes et de couleurs variées, les terrasses, balcons de tous les styles et bien sûr, ils permettent de composer de somptueux bouquets.

Les dahlias, glaïeuls, lys, bégonias et autres bulbes à floraison estivale aiment à se développer dans des terres fraîches, riches en matières organiques préalablement bêchées et débarrassées des mauvaises herbes.

Une croissance rapide et une floraison généreuse aux couleurs chatoyantes sont stimulées par un engrais organo-minéral incorporé à la terre lors de la plantation.

Certains bulbes, comme les bégonias, par exemple, ont un démarrage de végétation plus long que d’autres, alors, pour profiter le plus rapidement possible de leurs belles fleurs, il est possible de les mettre en végétation dès fin mars début avril dans des pots que l’on placera en véranda ou dans un local lumineux.

Recouvrez les bulbes de 2 cm de terreau en plaçant le côté creux vers le haut.

Il suffira d’attendre que les gelées ne soient plus à craindre pour les installer au jardin ou sur le balcon.

Les premiers glaïeuls se plantent lorsque le cerisier est en fleurs, et pour échelonner les floraisons ne plantez pas tous les cormes (bulbes) le même jour, espacez vos plantations tous les 8 jours jusqu’à fin juin. Orientez la pointe des bulbes vers le haut et recouvrez-les de 5 à 8 cm terre puis arrosez finement : 80 à 100 jours plus tard les fleurs seront là.

Lorsque le lilas embaume le jardin, il temps de planter les dahlias et les pommes de terre. N’oubliez pas de placer des tuteurs pour les variétés les plus hautes et pensez à protéger les jeunes pousses de la gourmandise des limaces et escargots en installant quelques appâts, ou barrières.

N’oubliez pas les Agapanthes, Arums de couleurs pour structurer des massifs situés à des expositions mi ombragées.

 

bulbes

Le geste du mois

Réussissez vos semis

C’est au mois d’avril que vous réaliserez la plupart de vos semis de légumes et de fleurs.

La méthode varie en fonction des espèces mais certaines étapes sont essentielles à la réussite de vos semis.

Selon les conditions climatiques de chaque région, les semis seront effectués à des périodes différentes soit :

sous châssis et repiquées plus tard en pleine terre, à leurs places définitives,

Directement en place en pleine terre, lorsque les périodes de gel sont terminées pour les plantes les plus sensibles.

 

La préparation du sol

C’est une étape essentielle à la réussite. Commencez par débarrasser le sol du paillis hivernal, ce qui lui permettra de sécher et de se réchauffer.

Vérifiez qu’il ne reste pas de racines des cultures précédentes. Nettoyez aussi le sol sur lequel vous allez semer pour qu’il soit exempt de mauvaises herbes.

Une fois le sol sec et nettoyé, il vous faudra l’aérer plus ou moins profondément en fonction des semis que vous souhaitez réaliser (les légumes racines nécessitent un travail du sol plus en profondeur).

Apportez du compost et mélangez-le à la terre.

 

Les méthodes de semis

Les carottes, les radis et le persil seront semés en ligne. La profondeur du sillon dépendra de la taille de la graine (en règle générale, il faut enterrer la graine à une profondeur équivalente à 1 à 2 fois sa taille). Recouvrez les graines de terre et arrosez en fine pluie.

Pour les haricots et les espèces à grand développement, le semis en poquet est recommandé. Sur une ligne tracée à l’aide d’un cordeau, vous ferez des trous dans lesquels vous mettrez 3 à 4 graines. Recouvrez et arrosez. Les mélanges de fleurs seront semés à la volée directement en place. Les espèces nécessitant un repiquage ou un semis précoce peuvent être semées en pleine terre sous châssis, en terrine ou en godet.

L’entretien des semis :

Quel que soit le type de semis, l’entretien est similaire. Il vous faudra les arroser régulièrement en pluie fine et procéder à un éclaircissage. Supprimez les plants les plus faibles, comme pour les carottes par exemple.

Désherbez régulièrement vos semis en place pour favoriser le développement des jeunes plantules.

Pour les espèces qui doivent être repiquées en place, attendez qu’elles soient suffisamment fortes pour les déplacer.

Open post

Les travaux au jardin en Mars

gants

Tous les gestes et astuces…

La préparation du sol en mars

Nettoyez, désherbez les allées et profitez de la terre humide pour refaire vos bordures de gazon.

 

Votre jardin d’ornement en mars

Mars, c’est le printemps qui arrive et dès que les fortes gelées ne sont plus à redouter, les grands et petits travaux au jardin peuvent commencer :

Planter, tailler, nettoyer, semer : c’est le moment de planter les arbustes à fleurs qu’ils soient à racines nues ou en pot : Deutzia, Camellias, Hortensias, plantes grimpantes : Clématites.

 

Mais aussi de composer une haie avec…

Lauriers, Charmilles, Buissons ardents à baies jaune, rouge ou orange, Fusains à feuillage panaché, Photinias : tout pour réaliser les kits de haie parfumée, fleurie ou champêtre…

Mars est aussi le mois pour planter les Bambous et leur apporter une bonne couche de compost.

Maintenant que la terre se réchauffe, toutes les vivaces peuvent être plantées : un grand choix de variétés de Pivoines, Hémérocalles, Cœur de Marie, Agapanthe….

Et pour combler les petits trous dans vos massifs, pensez aux primevères multicolores qui donneront tout de suite un air de printemps à votre jardin !

À partir de mi-mars, taillez les arbustes à floraison estivale et automnale : Buddleia, Caryopteris, Hydrangea paniculata , Lilas des Indes, …

Taillez sévèrement la bignone : raccourcir tous les rameaux latéraux à 2 yeux.

Et coupez la vigne vierge si elle est proche des toitures et gouttières !

 

Nettoyez les arbustes et massifs de plantes vivaces

Enlevez les fleurs séchées des Hortensias et supprimez les rameaux cassés, morts ou disgracieux des arbustes.

Ôtez les feuilles mortes, abîmées des plantes vivaces, rasez les tiges des graminées et enlevez les premières mauvaises herbes.

Griffez au pied des arbustes, des vivaces et apportez une bonne couche de compost enrichi d’un engrais à dissolution progressive : 1 application pour une durée de 6 mois !

Scarifiez la pelouse pour retirer la mousse.

Griffez le sol là où se trouvait la mousse et faites un apport de compost puis, semez des graines de gazon pour combler les espaces nus avec un gazon regarnissage.

Vérifiez que vos matériels sont en état de marche : tondeuse, pulvérisateur…

Nettoyez les outils de jardin, vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire, affûtez les parties tranchantes sans oublier les sécateurs, cisailles à haie…

Semez sous châssis les graines de plantes annuelles : Œillets d’Inde, Zinnias, Pourpiers, Cosmos…

 

Vos rosiers en mars

Les variétés Delbard phares de ce mois sont : Fragonard ®, Madame Delbard ®, Dolce Vita ®,L’Alhambra ®, Mystérieuse ®

Plantez de nouvelles variétés et taillez les rosiers.

Les rosiers sont peu exigeants : pour fleurir généreusement, ils demandent une exposition ensoleillée, au moins 5 heures par jour, et une bonne terre de jardin riche et fertile.

Voici quelques conseils de plantation et d’entretien pour obtenir de beaux rosiers.

 

outils

Comment Planter ?

Préparation du sol

Creusez un trou profond de 40 cm en tous sens.

Comblez le trou, soit avec un mélange de bonne terre de jardin, de terreau et de fumier en poudre, soit avec un mélange de bonne terre de jardin et d’engrais organo-minéral spécial rosiers

Si la terre est trop lourde, rajoutez un amendement ou un terreau rosier. Mélangez bien.

Plantation

Avant d’installer votre rosier à la place que vous lui avez choisie, trempez les racines dans un mélange boueux assez épais de terre et d’eau (pralinage).

Dans le fond d’un trou de 40 cm en tous sens, faites une petite butte avec de la terre enlevée prise en surface (plus fine).

Étalez les racines dans leur position naturelle sur cette butte, de telle façon que le point de greffe soit juste au-dessus du niveau du sol.

Comblez le trou avec de la bonne terre, tassez et arrosez copieusement (1 arrosoir de 10 litres par rosier).

Pour les rosiers grimpants qui sont plantés près d’un mur, placez le pied à 20 à 25 cm de celui-ci et orientez, si possible, les racines vers l’extérieur.

Pour les rosiers tiges, et pleureurs, n’oubliez pas le tuteur ! Comment et quand tailler ?

A la plantation

Pour toutes les régions où les gelées peuvent encore être importantes, taillez toutes les branches des rosiers buissons et tiges à 20 cm au-dessus du point de greffe, conservez 3 ou 4 branches égales de force et de vigueur se trouvant sur le pourtour de la plante.

Ne pas taillez les branches des rosiers grimpants, pleureurs : leur taille se fera à l’arrivée du printemps.

Vous pratiquerez la taille de printemps dès que les conditions climatiques le permettront.

Taille de printemps

– Pour les rosiers plantés à l’automne dernier : ils se taillent le plus tard possible à la fin de l’hiver, lorsque les fortes gelées ne sont plus à redouter : fin février pour les régions à climat doux et à partir du 15-20 mars pour les autres régions, voire plus tard si les conditions climatiques l’exigent.

– Taille des rosiers buissons nains et tiges : Conservez 3 ou 4 branches, égales de force et de vigueur, se trouvant sur le pourtour de la plante, en les taillant chacune au-dessus du 2ème ou 3ème bourgeon comptés depuis le collet de la plante (point de greffe), ce qui correspondant habituellement à une longueur de 10 à 12 centimètres environ.

Supprimez les branches en surnombre, à leur point de naissance (point de greffe), et éliminez celles qui sont placées au centre de la plante.

– Taille des rosiers grimpants :

Raccourcissez tous les rameaux au-dessus du 4ème ou 5ème bourgeon.

Supprimez les branches en surnombre, les plus faibles ou endommagées par les rigueurs de l’hiver, à leur point de naissance (point de greffe) et, éliminez, de préférence, celles qui sont placées au centre de la plante.

Rosiers pleureurs : Taillez tous les rameaux au-dessus du 2ème ou 3ème bourgeon, bourgeon qui sera situé sous la branche (orienté vers l’intérieur ou vers le sol, contrairement à la manière de tailler les autres types de rosiers, coupe qui est faite au-dessus d’un œil orienté vers l’extérieur).

 

vivaces

Vos vivaces en mars

– Mettez en place les premières plantes vivaces : c’est la meilleure époque.

– Nettoyez les touffes de vivaces en ôtant le feuillage fané et les mauvaises herbes.

– Coupez le feuillage des graminées et les branches mortes des Perovskaia.

– Au pied de vivaces, incorporez par griffage du sang desséché pour stimuler la croissance et la floraison.

Prévention : c’est le moment d’anticiper les attaques de limaces et d’escargots sur les delphiniums, hostas et autres jeunes plantes.

– Coupez les fleurs fanées des bruyères d’hiver.

– Tous les 3 ans environ, taillez à 10 cm du sol les touffes de millepertuis.

– Paillez vos massifs pour éviter le développement des mauvaises herbes et conserver la fraîcheur aux pieds de vos plantes.

 

potager

Votre potager en mars

Suivez nos tutoriels vidéo directement sur : Mon potager Facile

Enlevez les protections d’hiver des artichauts.

Préparez le sol avant semis et plantation

– Cassez la ‘croûte’ du sol compacté par les pluies d’hiver pour l’aérer.

– Désherbez et apportez de l’engrais complet si cela n’a pas été fait lors du labour.

– Divisez les grosses touffes de ciboulette.

– Par beau temps, aérez vos cultures sous abri.

– Repiquez les oignons, les échalotes, les ails roses.

Semez fèves, betteraves, petits pois, persil, ciboule, ciboulette, arroche, laitues, poireaux, carottes… et semez sous tunnel : radis, épinards, navets, choux fleurs, tomates, poivrons, melons, aubergines, piments, coquerets du Pérou…Toujours en serre, semez des poirées ! C’est une plante à la mode depuis quelques années dont il existe maintenant des hybrides aux cardes magnifiques : oranges, rouges, jaune d’or, blanches, vert franc.

Elles ne sont pas systématiquement semées pour finir dans nos assiettes, elles décorent le potager mais aussi les plates-bandes au jardin d’ornement.

– Protégez vos jeunes plants de la gourmandise des limaces et escargots.

– Repiquez, en godet, les jeunes plants de tomates.

Taillez le laurier sauce.

Plantez les fraisiers et surtout paillez-les bien pour un désherbage facilité et une humidité du sol optimale.

 

Mais aussi…commencez les semis en pleine terre des radis, carottes, laitues, oignons, pois, persil, …

Au chaud, continuez les semis de tomates, aubergines, poivrons, basilic …

En mars, il est temps de vous procurer vos plants de pommes de terre pour que vous puissiez les mettre en germination avant leur plantation.

Pour obtenir de belles récoltes, les pommes de terre ont besoin d’un sol profond, léger, bien drainé et enrichi d’une bonne fumure de fond et d’une exposition ensoleillée pour donner un bon rendement.

1 sachet de 25 plants permet une culture d’environ 5 m². Nous vous conseillons la variété Primadel® une variété précoce pour des récoltes rapides et abondantes.

 

Lorsque vous vous êtes procurés vos plants, il faudra les mettre en germination : placez les tubercules dans des petites cagettes, les yeux vers le haut, à la lumière et à une température de 5 à 7°C pendant 4 à 5 semaines environ avant la plantation. La période de plantation débute lorsque les risques de gelées ne sont plus à craindre, à partir du 15 mars dans les régions à climat doux ;à la floraison du lilas pour les autres régions. Distance de plantation : 40 cm sur la ligne et 50 à 60 cm entre les lignes.

Méthode :

Tracez des sillons de 10 cm de profondeur.

Placez le tubercule, les germes orientés vers le haut.

Recouvrez avec de la terre fine.

Lorsque les feuilles ont 20 à 30 cm de haut, remontez la terre autour du pied (buttage).

Ce buttage favorise la formation des tubercules et évite leur verdissement.

En cours de culture, renouvelez cette opération régulièrement.

Binez régulièrement entre les lignes afin d’éviter le développement des mauvaises herbes.

Récolte :

La récolte des variétés précoces, plantées en mars, débute en juin (75 jours environ après plantation).

Les pommes de terre primeurs sont cueillies avant maturité ; celles qui sont destinées à la conservation le sont lorsque le feuillage est desséché.

Stockez dans un local sec, aéré, frais et à l’abri de la lumière.

Rendement :

Selon les variétés, 1 plant de pomme de terre peut rapporter de 0.5 Kg à 1 kg.

 

bulbes

Vos bulbes en mars

Grâce à la lumière, vous pouvez mettre en végétation dans votre serre, buanderie ou cellier, les plantes bulbeuses à floraison estivale que vous aviez mises à l’abri : lis, bégonias tubéreux, anémones, Cannas, Dahlias…

Faîtes l’inventaire pour renouveler votre stock de bulbes au plus vite et surtout découvrir de nouvelles collections de l’année.

 

arbres2

Vos arbres et arbustes en mars

Plantez les arbustes et arbres d’ornement en accompagnant bien chaque plantation d’un bon terreau et d’un bon arrosage.

Terminez le bêchage des massifs.

Nourrissez vos massifs et vos haies d’arbustes avec un engrais spécifique, ensuite, arrosez copieusement.

Apportez du compost au pied de vos bambous après avoir ramassé les feuilles mortes.

Taillez les arbustes à floraison estivale et la glycine si cela n’a pas été fait en février.

Rajeunissez les hortensias tous les 3 ou 4 ans afin d’optimiser les floraisons.

Formez des cuvettes au pied des arbres et arbustes nouvellement plantés.

Paillez vos massifs pour éviter le développement des mauvaises herbes et conservez la fraîcheur aux pieds de vos arbustes.

Enlevez sur 2 ou 3 cm la terre de surface des arbustes plantés en bac et remplacez la avec un bon terreau enrichi.

 

arbres

Votre verger en mars

– Appliquez le traitement préventif contre la cloque du pêcher et contre la moniliose des arbres fruitiers à noyau.

– Paillez les cuvettes d’arrosage des arbres fruitiers récemment plantés et reformez les cuvettes au pied des autres arbres.

Plantez les framboisiers

– Pulvérisez le traitement de fin d’hiver, avant le gonflement des boutons floraux si cela n’a pas été fait en janvier ou février.

Taillez les arbustes fruitiers (groseilliers et cassissiers) et les vignes.

– En mars, il est encore temps de planter tous les arbres et arbustes fruitiers qu’ils soient racines nues ou en conteneur sans oublier vignes, figuiers, kiwis, amandiers, noisetiers et fraisiers. ‘Taille tôt, taille tard, taille toujours en mars’ dit le dicton ! Alors à vos sécateurs !

– Tous les rameaux des arbustes fruitiers plantés à l’automne ont dû être taillés à ce jour ; sinon, il faut impérativement le faire ce mois-ci : raccourcissez chaque branche des groseilliers et cassissiers au-dessus du 3ème bourgeon en conservant 4 à 5 branches maximum et supprimez celles qui encombrent le centre de la touffe.

Pour les framboisiers, rabattez chaque tige à 15/20 cm au-dessus du sol.

Taillez la vigne qui vient d’être plantée : coupez le rameau (sarment)à 2 yeux au-dessus du collet.

– Apportez une bonne couche de compost au pied des framboisiers. Pour ceux qui en ont besoin, faites un apport d’engrais organo – minéral à l’aplomb des branches des arbres et des arbustes après avoir griffé le sol puis arrosez.

– Terminez le nettoyage des troncs : enlevez les mousses et lichens avec une brosse, et rebouchez les plaies avec un mastic à cicatriser après les avoir bien récurées.

Open post

Les travaux en Février

gantsTous les gestes et astuces…gants

arbres2

LES ARBRES, ARBUSTES EN FEVRIER

– Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser et élaguez les noisetiers

– Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.

– Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.

– Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…

– Protégez le pied de vos camélias et à la fin de leur floraison, enlevez les fleurs fanées.

– Installez des buis, les haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.

– Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.

– Ôtez la neige si il y en a sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.

– Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir. N’hésitez pas à demander conseils à votre jardinerie pour organiser votre jardin.

– Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

– Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles (dites de terre de bruyère) et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.

– Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.

– Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.

– Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).

– Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.

– Profitez de la pleine floraison des perces-neige pour les diviser, les transplanter.

– Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant.

– Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison : vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple : profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

Astuce Delbard : une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile et une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.

arbres

LES ARBRES FRUITIERS EN FEVRIER

– Plantez et soignez vos arbres fruitiers

– Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.

– Brossez les troncs à l’écorce craquelée.

– Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps.

– Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers), puis celles des poiriers, des pommiers et débutez celle de la vigne.

– Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies.

– Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant.

– Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal : raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.

– Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez leur du fumier dès maintenant afin qu’ils se décomposent avant le printemps.

– Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés : ils sont porteurs de maladies (moniliose) et pourraient contenir des parasites.

– Nettoyez les plaies ou chancres et, appliquez ensuite un mastic à cicatriser sur toutes les coupes : travaux à effectuer hors périodes de gel et de pluie.

– Effectuez les traitements d’hiver (Hors période de gel et de pluie).

– Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous complèterez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons.

– Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.

– Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés.

– Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés !

– Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré, même s’il faut couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.
balcon

AUX BALCONS ET TERRASSES EN FEVRIER

– Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.

– Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives.

– Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid !

– Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…

– Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés …

– Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées.

Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !

– Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons-les avec quelques graines et de l’eau non gelée !

– Les amateurs de pergolas peuvent installer des rosiers grimpants ou des plantes d’ornement comme les clématites.

maison

DANS LA MAISON EN FEVRIER

– Rempotez votre orchidée défleurie et nettoyez vos plantes !

– Éliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites.

– Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.

– Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… et rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide.

– Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.

– Lustrez les plantes à feuillage épais.

– Surveillez l’apparition des cochenilles (petites bêtes blanches) sur vos cactées.

– Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré : procurez-vous des dalles en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse !

– Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours.

– Nettoyez et désinfectez vos outils.

-‘Mon Poinsettia qu’on m’a offert à Noël perd ses feuilles’ : le froid ou l’eau qui stagne en sont la cause. Des températures en dessous de 15°C et un arrosage intense sont ses ennemis jurés. Il faut une température ambiante nécessaire entre 15 et 22°C avec un arrosage modéré à l’eau tiède tous les 2 jours (pas d’eau dans la soucoupe) . Si votre poinsettia perd ses feuilles, il est souvent trop tard pour remédier à ce désagrément.

potager3

POTAGER EN FEVRIER

– Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs, nettoyez les outils de jardin et vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûtez les parties tranchantes.

– Par beau temps, aérez les cultures sous abri. – Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100g par m² sans enfouir.

– Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis.

– Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.

– Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… : placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.

– Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.

– Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps.

– Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives !

– Repiquez aussi échalotes et oignons blancs.

– En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs.

– Plantez des sauges et quelques aromatiques !

– Préparez le plan du potager : N’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager : évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.

Astuce Delbard : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis : en fin de mois, si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

– Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond).

– Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…

– Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage.

– Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.

– Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote …

– A savoir : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis : en fin de mois, si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

rose2

VOS ROSIERS EN FEVRIER

– Continuez de planter des rosiers Delbard à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.

– Des rosiers à planter en toute saison : si le temps le permet et s’il ne gèle pas, il est possible de planter vos rosiers en toute saison.

– En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance : il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.

– Mélangez ensuite la terre de votre jardin avec du terreau plantation. Vous pourrez également utiliser un terreau spécial Rosier Delbard ou même universel.

– Griffez légèrement les racines pour les séparer les unes des autres.

– Trempez la motte dans un seau d’eau afin de ré-humidifier les racines. Cette étape favorise la reprise des rosiers !

– Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

vivaces

LES VIVACES EN FEVRIER

– Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel : certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.

– Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

 

Comment les nettoyer ?

– Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses.

– Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au-dessus des jeunes pousses.

– Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants en plein renouveau une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes !

– Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes.

– Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines…

– Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

Astuce Delbard :

Disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

 

ATTENTION AU FROID DE FEVRIER

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid !

Les plantes sont protégées par la neige mais aussi de nombreux produits sont proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

– Toile géotextile (voile d’hivernage) ou toile de jute : le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.

– de nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…

– Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier : ramener la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps).

– Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches, puis enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car la neige renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Astuces Delbard :

– Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige.

– Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige.

– Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes, car une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée : attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots : elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air : il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

Astuce Delbard : regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler. Astuce Delbard : déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Open post

Les travaux du jardin en janvier

arbustes LES ARBRES, ARBUSTES EN JANVIER

– Elaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser. Élaguez les noisetiers

– Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.

– Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.

– Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…

– Protégez le pied de vos camélias et à la fin de la floraison des camélias, enlevez les fleurs fanées.

– Installez des buis, les haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.

– Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver

– Traitez vos rosiers à la bouillie Bordelaise

– Otez la neige sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.

– Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir et allez demander conseils à votre jardinerie pour organiser votre jardin.

– Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

– Epandez de l’engrais spécial plantes acidophiles et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.

– Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.

– Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.

– Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).

– Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.

– Profitez de la pleine floraison des perce-neige pour les diviser, les transplanter.

– Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant.

– Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison. Vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple. Profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

Astuce Delbard : une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile Delbard une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.arbres

LES ARBRES FRUITIERS EN JANVIER

Plantez et soignez vos arbres fruitiers.

– Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.

Brossez les troncs à l’écorce craquelée.

– Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps.

– Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers). Puis, taillez les poiriers, les pommiers et débutez celle de la vigne.

– Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies.

– Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant.

– Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal. Raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.

– Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez leur du fumier dès maintenant afin qu’il se décompose avant le printemps

– Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés : ils sont porteurs de maladies (moniliose) et pourraient contenir des parasites.

– Nettoyez les plaies ou chancres et, appliquez ensuite un mastic à cicatriser sur toutes les coupes : travaux à effectuer hors périodes de gel et de pluie.

– Effectuez les traitements d’hiver (Hors période de gel et de pluie).

– Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous complèterez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons.

– Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.

– Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés.

– Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés !

– Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré. Il faudra peut-être couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.

 

balcon

AUX BALCONS ET TERRASSES EN JANVIER

– Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.

– Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives

– Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid !

– Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…

Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés …

– Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées.

Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !

– Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons les avec quelques graines et de l’eau non gelée !

– Les amateurs de pergolas peuvent installer des rosiers grimpants ou des plantes d’ornement comme les clématites.

maison

DANS LA MAISON EN JANVIER

Rempotez votre orchidée défleurie et nettoyez vos plantes !

– On vous a offert une orchidée pendant les fêtes de fin d’année et elle vous paraît bien piètre… Vos orchidées deviennent parfois tristes et font pâle figure après leur floraison. C’est en ce moment de redonner une belle vigueur à votre plante avec un rempotage soigneusement réalisé.

– Eliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites.

– Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.

– Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… Rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide.

– Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.

– Lustrez les plantes à feuillage épais

– Surveillez l’apparition des cochenilles (petites bêtes blanches) sur vos cactées.

– Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré. Procurez-vous des dalles bien pratiques en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse ! Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours.

Nettoyez et désinfectez vos outils.

Mon poinsettia après Noël …

‘Mon Poinsettia qu’on m’a offert à Noël perd ses feuilles’ : le froid ou l’eau qui stagne en sont la cause. Des températures en dessous de 15°C et un arrosage intense sont ses ennemis jurés. Il faut une température ambiante nécessaire entre 15 et 22°C avec un arrosage modéré à l’eau tiède tous les 2 jours (pas d’eau dans la soucoupe) . Si votre poinsettia perd ses feuilles, il est souvent trop tard pour remédier à ce désagrément.

potager3

POTAGER EN JANVIER

– Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs.

– Nettoyez les outils de jardin, vérifier les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûter les parties tranchantes.

– Par beau temps, aérez les cultures sous abri.

– Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100g par m² sans enfouir.

– Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis.

– Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.

– Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… Placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.

– Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.

– Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps.

– Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives !

– Repiquez aussi échalotes et oignons blancs

– En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs.

– Plantez des sauges et quelques aromatiques !

– Préparez le plan du potager : N’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager. Évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.

– Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond).

– Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…

– Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage.

– Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.

– Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote …

– A savoir : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis. En fin de mois et si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

rose2

VOS ROSIERS EN JANVIER

Continuez de planter des rosiers à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.

Des rosiers à planter en toute saison :

– Si le temps le permet et s’il ne gèle pas, il est possible de planter vos rosiers en toute saison.

– En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance. Il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.

– Mélangez ensuite la terre de votre jardin avec du terreau plantation. Vous pourrez également utiliser un terreau spécial Rosier Delbard ou même universel.

– Griffez légèrement les racines pour les séparer les unes des autres.

– Trempez la motte dans un seau d’eau afin de ré-humidifier les racines. Cette étape favorise la reprise des rosiers !

– Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

vivaces

LES VIVACES EN JANVIER

– Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel. Certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.

– Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

Comment les nettoyer ?

– Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses.

– Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au – dessus des jeunes pousses.

– Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants en plein renouveau une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes !

– Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes

– Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines…

– Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

Astuce Delbard : disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

froid

ATTENTION AU FROID DE JANVIER

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid !

Les plantes sont protégées par la neige. Elles peuvent aussi l’être grâce à de nombreux produits proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

– Toile géotextile (voile d’hivernage) Delbard ou toile de jute :

Le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.

– De nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…

– Le tunnel en plastique Delbard pour les semis.

– Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier. Ramenez la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps)

– Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches. Ensuite, enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage Delbard noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car la neige renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Astuces Delbard :

– Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige

– Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige.

– Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes. Une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée. Attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots :

Elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air. Il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

Astuce Delbard : regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler.

Astuce : déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Open post
travaux arrosoir

Les travaux du jardin en novembre

  planter travaux

Le mois des plantations !

« Quand en novembre il a sonné, l’hiver est avorté » ou « Tonnerre de novembre remplit le grenier »

 

En général

Plantez en automne : c’est la meilleure saison !

Cette saison correspond au repos de la végétation pour assurer des plantations réussies et à la chute des feuilles pour obtenir un bon compost.

Votre jardinerie vous aide à composer un jardin à votre goût et surtout qu’il puisse rester beau, rythmé par des haies, des bordures, des feuillages persistants…pensez- y, vous avez tout l’hiver pour planter à foison !

– Bulbes : En les plantant tout au long de l’automne, vous obtiendrez, selon les variétés, une longue floraison du milieu de l’hiver au printemps.

– Rosiers : En décidant de planter un rosier à l’automne, vous lui ferez gagner en robustesse. Il sera mieux armé pour affronter l’été suivant et vous assurera une floraison précoce et plus abondante.

– Arbres et arbustes d’ornement : Planter ou transplanter un arbuste à l’automne améliore la reprise et leur assure un bon développement.

– Haie : En plantant à l’automne, vous optimisez sa reprise et vous favorisez sa croissance en taille et en volume.

– Fruitiers : Planter un arbre fruitier à l’automne permet tout simplement de gagner une année de récolte ! Donc des fruits en plus (économie assurée) et du goût assuré !

 

En plantant à l’automne, de façon générale, vos plantes seront mieux racinées et vous pourrez vous contenter d’apports en eau réduit l’été suivant : un geste tout simple pour la planète !

Tant qu’il ne gèle pas et que le sol n’est pas détrempé, vous pouvez continuer en décembre voire janvier.

En novembre, l’ensoleillement diminue de 25 à 50% du Sud au Nord par rapport à octobre !

maison travaux

A la maison

– Forcez des bulbes pour fleurir votre hiver et avoir le printemps avant l’heure dans votre maison !

– Décorez votre séjour ou votre pièce pas très éclairée avec un dracaena marginata !

– Si l’atmosphère de votre pièce est sèche, vaporisez quotidiennement le feuillage de vos plantes vertes et placez le pot sur un lit de billes ou de cailloux humides.

– Fertilisez votre plante tous les 15 jours en période de croissance.

– Pour l’été de la Saint-Martin, changez le décor végétal de votre intérieur en venant découvrir un large choix de compositions de plantes fleuries !

– Achetez des bulbes et faites les fleurir avant le printemps !

Ils doivent être plantés depuis au moins 10 semaines à l’extérieur ou laissés 5 semaines dans le bac de votre réfrigérateur pour un bon démarrage. Entre décembre et janvier , rentrés dans la maison à une température de 18 à 20°C, la montée à floraison est assurée…(jacinthes, amaryllis, tulipes…).

Découvrez notre collection très diversifiée d’orchidées. Voici cependant quelques règles de base qui s’appliquent dans la majorité des cas :

 

L’emplacement

En général les orchidées apprécient une bonne luminosité. Placez vos plantes dans un endroit lumineux, tout en évitant les rayons directs du soleil. Evitez également les atmosphères surchauffées. Une aération modérée est souhaitable mais sans courants d’air.

 

L’hygrométrie

Les orchidées ont besoin d’hygrométrie pour pouvoir se développer normalement. Pour éviter les problèmes causés par une atmosphère trop sèche, placez vos plantes à l’écart de toute source de chaleur (radiateur) et mettez-les sur des soucoupes d’eau remplies de gravier ou de billes d’argiles (pour éviter que le pot ne trempe dans l’eau).

Des pulvérisations sur le feuillage et sur la surface du compost seront bénéfiques en période chaude.

 

La température

Les orchidées poussent sous presque tous les climats, et les espèces hybrides que l’on trouve dans le commerce n’échappent pas à cette règle. Il convient donc de connaître les exigences de chaque plante.

– Les broméliacées sont à l’honneur ce mois : elles attirent nos regards par la texture de leurs feuillages, souvent brillants, unis ou tachetés, mais surtout par leurs inflorescences aux couleurs vives (rouge, jaune ou violet) et à leurs formes tout à fait étonnantes.

De nombreux pots colorés sont à associer à votre choix de plante pour le plus bel effet dans votre intérieur.

Les broméliacées proviennent des forêts tropicales d’Amérique du sud, d’Amérique centrale et des Antilles où elles vivent accrochées aux branches des arbres pour la plupart grâce à des crampons, d’où leur surnom de « filles de l’air ». Elles trouveront dans ces recoins un humus issu de la décomposition des végétaux qu’elles utiliseront pour se développer, mais aussi souvent pourvues de rosettes (comme chez les Guzmania ou les Aechmea), elles récupéreront tout ce qui peut tomber et ou être emporté par le vent.

– Dégermez les pommes de terre

– Pensez à fumer vos agrumes pour restituer à la terre les éléments puisés par votre arbre

– Les plantes méditerranéennes, lauriers roses et agrumes doivent, dans la plupart des régions, être hivernées dans un local frais de 10°C et assez lumineux (vérandas, garages ou entrée munis d’une fenêtre). Toujours maintenir le substrat humide pendant cette période froide.

 

Votre chat

Les chats sont par nature des chasseurs.

Ce n’est pas étonnant qu’ils aiment jouer avec les jouets : les chats sont naturellement curieux et tout nouvel objet est une raison à explorer, et si ce jouet bouge : c’est encore mieux !

A chaque chat son jouet préféré ! Nous vous proposons une sélection de jouets sans oublier quelques conseils pour le choisir.

Un jouet pour ses 5 sens :

– l’ouïe fine du chat demande des jouets pas trop bruyants : le bruit d’un petit grelot est davantage susceptible de lui plaire.

Astuce : pour lui faire adopter un nouveau jouet, parfumez-le avec de la menthe à chat, par exemple. Les chats raffolent de cette odeur.

 

-le toucher : votre chat préférera des jouets en relief ou conçus dans un matériau lui permettant de se faire les griffes. La fourrure le séduira presque irrésistiblement, ce qui explique le succès des souris factices.

– la vue : les couleurs vives capte son attention : les bleus ou verts sont des nuances que le chat distingue mieux que les autres.

– le goût peut pousser votre chat à jouer avec n’importe quel objet.

 

– Votre chat a besoin de faire de l’exercice ! Les chats de maison ont tendance à ne pas faire autant d’exercice que leurs homologues félins qui explorent l’extérieur.

Donc, jouer fournit une activité d’appoint précieuse qui aidera à garder les chats de la maison en pleine forme. Ces périodes de jeu servent également à maintenir son esprit occupé et à arrêter l’anxiété dûe à l’ennui. Même si les chats aiment jouer avec des cordes et fils, il est recommandé de ne donner que leur jouet chat certifié pour éviter les complications de santé.

En outre, les chats dorment jusqu’à 16 heures par jour, ce qui explique pourquoi un jouet chat est indispensable à son exercice physique et mentale.

En cas d’hésitation, privilégiez les balles. Choisies dans la bonne couleur, dans le bon matériau, avec pourquoi pas un grelot, elles entraîneront votre chat dans de folles cavalcades !

 

En choisissant un jouet dans votre jardinerie, vous avez besoin de considérer aussi la taille de votre chat. Vous avez aussi besoin d’observer le comportement de votre chat pour déterminer ce qui l’attire le plus, afin que le jouet de chat acheté soit à coup sûr apprécié par votre chat.

Vous voulez jouer avec lui en évitant les griffures ? Choisissez un jouet placé au bout d’un bâton. S’il est peureux, les jeux à pile sont à proscrire. Le déplacement brusque et le bruit mécanique du jouet n’est pas fait pour le rassurer ! Evitez également les bouts de ficelles, les élastiques, le ruban pour papier cadeau, le fil dentaire et les sacs plastiques. Votre chat risquerait de les avaler, de s’étrangler ou de s’étouffer avec.

•Pensez à satisfaire ses cinq sens.

•Tenez compte de son caractère.

potager travaux

Au potager

-C’est la saison des labours surtout nécessaires en terrain lourd et argileux.

Tant qu’il ne gèle pas trop en début de saison ou dans les régions clémentes, abritez vos derniers légumes sous des voiles d’hivernage.

– Récoltez la mâche, les épinards, les laitues pommées et après les premières gelées, les variétés d’hiver de chou de Bruxelles. Commencez par les pommes du bas des tiges. Coupez les rameaux de l’estragon à 10cm du sol. Couvrez avec une bonne couche de feuilles sèches ou de la paille puis d’un voile d’hivernage.

– Blanchissez les chicorées, les cardons et les céleris à côtes.

– Nettoyez les pissenlits, buttez-les ou posez des pots opaques sur les pieds.

– Les choux : les plus résistants (choux de Bruxelles, choux de Milan) n’ont pas besoin de protection.

– Les poireaux : un paillage du sol permet d’empêcher le sol de geler ce qui facilite considérablement la récolte par arrachage.

– Semez, dans le midi, les pois mangetout et les pois à grains ronds. Plantez de l’ail en terres légères.

– Dès ce mois, venez acquérir dans votre jardinerie le calendrier lunaire : une aide pour optimiser vos récoltes au potager et dans votre jardin.

Rappel de base

Vus de la terre, les mouvements de la Lune obéissent à 2 cycles simultanés : phases lunaires et hauteur de la Lune.

 

Phases lunaires

Lune croissante : de la nouvelle lune à la pleine lune (meilleure croissance, récoltes plus abondantes, moins de maladies).

Lune décroissante : de la pleine lune et la nouvelle lune (renforcement des saveurs, des parfums et des couleurs).

 

Hauteur de la Lune

Lune montante : quand elle apparaît de plus en plus haut sur l’horizon (semis, greffes, récoltes des parties aériennes).

Lune descendante : quand elle apparaît de plus en plus bas sur l’horizon (plantations, récolte des racines, amélioration du sol, taille et boutures).

 

Ce mois est propice à toutes les opérations qui visent à améliorer le sol comme par exemple l’épandage de votre compost.

– terminez la récolte des betteraves, carottes, céleris-raves, endives, navets, et plantez les ails d’hiver.

– Coupez les tiges d’asperges et aplanir les buttes.

– Nourrissez votre sol : incorporez du compost ou un engrais de fond que votre jardinerie vous conseillera.

– Profitez de cette période creuse pour faire le bilan des récoltes et des échecs de l’année. Votre jardinerie peut vous aider et vous expliquer l’importance des rotations des cultures, ainsi que des associations bénéfiques ou à éviter.

– Selon vos besoins, arrachez les crosnes, salsifis, scorsonères, raiforts, topinambours, panais et poireaux. Venez découvrir nos paillis pour continuer les récoltes même quand il gèlera.

Ameublissez les sols lourds en séparant la terre en grosses mottes sans les briser le gel s’en chargera !

Dans le midi, plantez les échalotes ‘Jermor’,’Mikor’, ‘Longor’ et ‘Griselle’ : séparez les rangs de 25 cm et les caïeux de 15 cm. Plantez l’ail blanc et violet.

arbres travaux

Au verger

– S’il n’a pas encore gelé, récoltez les derniers fruits, pommes, poires, kiwis, coings.

Isolez les coings pour qu’ils ne parfument pas les autres fruits.

Après les premières gelées, récoltez les nèfles communes et les kakis. Placez les fruits sur un lit de paille et consommez-les dans quelques semaines.

– Plantez les fruitiers à racines nues : enrichissez la terre avec du compost et de la corne broyée. Tuteurez les demi-tiges et n’enterrez pas le point de greffe. Apportez 1 à 2 arrosages.

Quand toutes les feuilles des fruitiers sont tombées, pulvérisez à nouveau à la bouillie bordelaise.

– Plantez aussi des cassissiers, des framboisiers, des groseilliers, des muriers (ronces) et des myrtilles lorsque le sol n’est pas gelé !

Supprimez les vieux bois des cassissiers et des groseilliers.

– Traitez vos arbres et arbustes

C’est en hiver et au début du printemps qu’il faut mener les contre-offensives pour déloger les ennemis des arbres fruitiers là où ils se trouvent : dans les écorces et les écailles des bourgeons. Mais le plus naturellement possible, sans nuire à votre santé et à l’environnement.

 

Badigeon et brossage

Commencez par brosser les troncs et les grosses branches charpentières pour enlever la mousse, les écorces mortes et les lichens qui peuvent abriter des œufs et larves de ravageurs. Puis appliquez un badigeon à base de chaux (prêt à l’emploi acheté dans votre jardinerie). Le but est d’asphyxier les formes hivernantes des ravageurs.

 

Coupez les fruits momifiés

Ce sont les fruits desséchés encore accrochés aux branches. Ils portent des germes de maladies (moniliose) prêts à envahir les jeunes pousses au printemps suivant.

– Balayez les feuilles mortes sous les arbres. L’objectif est qu’aucune feuille ne subsiste sous les arbres en fin d’hiver pour éviter la projection de spores (sorte de graines) des champignons parasites sur les jeunes pousses printanières. Normalement les vers de terre et les micro-organismes du sol se chargent de les décomposer et de les enfouir réglant ainsi le problème. Cela fonctionne bien dans un sol fertile et hors gel. Sinon, balayez les feuilles et portez-les sur le tas de compost.

– Comment choisir ses fruitiers… Il faut que ce choix soit judicieux. La priorité est de choisir des fruitiers dont la taille adulte correspond à la taille de votre jardin. En toute logique ne plantez pas des arbres ou arbustes dont la récolte se fait en août si, tous les ans, vous êtes absent à cette époque. Ne plantez pas une variété au petit bonheur. Pendant des dizaines d’années vous allez récolter des fruits et il faut qu’ils vous plaisent. Goûtez-les avant de planter ! – Plantez un fruitier nain

Si vous ne disposez que d’un petit jardin, d’un balcon ou d’une terrasse, ne renoncez pas pour autant au plaisir de récolter vos propres fruits : les fruitiers nains s’accommodent très bien de la culture en pot.

• Les poiriers atteignent souvent une taille plus importante que les pommiers, ce qui rend la culture en colonne, en pot, un peu plus délicate (surtout si l’espace dont vous disposez est réduit). Des formes en palmettes et colonnaires sont adaptées.

• Offrez un figuier qui se contente d’un volume de terre réduit et qui peut lui aussi être installé dans un pot.

• Les fruitiers comme pruniers, pêchers et cerisiers se prêtent également à la vie en pot.

• Votre jardinerie vous propose aussi toute une gamme d’agrumes (oranger, clémentinier, mandarinier, citronnier, kumquat), qui fructifient facilement en pots, à condition d’avoir la possibilité de les mettre sous abri à l’automne dès les premiers froids, jusqu’en mai (idéalement, dans une pièce lumineuse avec une température nocturne de 7 à 12°C).

Il est important de choisir des variétés auto-fertiles, surtout si votre fruitier nain est isolé.

La plupart des petits fruits s’autofécondent sans problème, mais les pommiers, les poiriers, certains pruniers et presque tous les cerisiers sont moyennement auto-fertiles et doivent avoir une pollinisation croisée avec d’autres arbres fruitiers pour donner des fruits en abondance.

– contre les maladies cryptogamiques, pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les arbres et les feuilles tombées !

– plantez arbustes à petits fruits et arbres fruitiers.

 

Bêchez ou labourez la terre au pied des arbres pour la décompacter. En terre meuble, régulièrement paillée, cette opération n’est pas indispensable : c’est également le moment d’enfouir un engrais pour arbres fruitiers afin de renouveler les réserves de nourriture à l’issue d’une saison de production.

 

Les différentes formes fruitières

• Les châtaigniers, les noyers, les néfliers, les kakis sont laissés absolument libres de se développer.

• Les arbres fruitiers à noyaux et notamment les pruniers, cerisiers et abricotiers poussent beaucoup mieux en plein vent. Pour les petits jardins, on préférera les demi-tiges (hauteur de ramification : 1,30 à 1,50 m).

• Les pêchers peuvent être conduits en fuseaux ou en demi-tiges.

• Les pommiers et poiriers sont beaucoup plus accommodants et acceptent pratiquement toutes les formes.

 

Il existe des quantités de formes fruitières, les plus répandues étant les palmettes, les U doubles, les palmettes trident (à 3 branches), les palmettes obliques à deux étages, les fuseaux, les demi-tiges et les hautes tiges (hauteur environ 2 m).

• Les cordons sont des formes exclusivement réservées aux pommiers.

 

Toute plantation d’arbre doit être accompagnée d’un bon tuteurage avec collier.

Aux fenêtres, balcons et terrasses

 

– Après les premières gelées, arrachez les bégonias, dahlias, cannas et glaïeuls et terminez la plantation des hémérocalles et pivoines à racines nues.

S’il n’a pas encore gelé, récoltez les derniers fruits, pommes, poires, kiwis, coings.

 

– Plantez un pernettya aux baies roses dans un pot avec une terre de bruyère : elle fera merveille en compagnie des bruyères et pensées cornuta. Les callunes teintées sont rustiques et les bruyères Erica carnea existent en différents coloris naturels qui vont du rose tendre au rouge ou encore au blanc et qui offrent parfois un feuillage naturellement coloré de jaune, bien plus lumineux et naturel que les plantes teintées.

– Fusains, skimmias, pivoines, sedums et saxifrages sont aussi des végétaux très ornementaux pour vos balconnières d’hiver.

– Investissez dans une mini-serre : à défaut de disposer d’une grande surface permettant une serre ou un châssis, vous pouvez investir dans du petit matériel pour hâter vos cultures et réussir vos semis. Mini serres, châssis légers, serres chauffantes…

– Achevez la plantation des bulbes à floraison printanière sous vos plantations de bisannuelles : pensées, myosotis, pâquerettes.

– Protégez du froid toutes les plantes frileuses avec des voiles d’hivernage.

 

Règles simples pour balconnières d’hiver

Votre jardinerie vous propose de réaliser des balconnières opulentes et généreusement plantées.

Nous vous conseillons d’installer

– trois plantes dans une coupe de 25 cm

– cinq dans une jardinière de 50 cm

– huit dans une jardinière de 80 cm.

Pour un drainage parfait au cours de l’hiver, un lit de 3 cm de gravillons ou de billes d’argile est idéal au fond du bac.

C’est un jardin à part entière : composez le décor en mélangeant des plantes d’aspects différents qui occupent tout l’espace

Alternez toujours une plante érigée à côté d’espèces plus basses : votre composition plus rythmée si vous utilisez aussi différentes couleurs et textures de feuillage.

Des lierres de différents feuillages sont des plantes retombantes pour dissimuler en partie le bac.

Les proportions de votre contenant sont équilibrées par rapport au volume des plantes que vous choisissez, mais un grand pot est toujours préférable, car la terre s’y dessèche moins vite.

Plusieurs types de contenants vous permettent de marier formes et matériaux.

– Faites-vous plaisir avec des compositions prêtes à poser !

Lorsque les jours raccourcissent, nous nous replions sur l’intérieur de la maison et nous avons tous besoin de l’effet stimulant d’une jolie jardinière d’automne comme décor, à proximité des fenêtres, pour profiter d’un peu de nature.

Pour cela, votre jardinerie vous propose une sélection de compositions prêtes à poser pour fleurir vos espaces ou pour faire plaisir à vos amis…

Le choix est souvent varié avec des jeux de feuillages, tant dans les couleurs que dans les formes, qui donnent une touche graphique très « tendance ». Elles allient aussi différentes variétés de plantes fleuries, allant des vivaces aux cyclamens, en passant par les asters, les bruyères, les marguerites d’automne…

Nos jardinières sont toujours composées de façon à résister au froid afin de rester belles, même par temps de pluie et surtout de ne générer que peu d’entretien.

Osez ! Plantez des marguerites d’automne

En pot, sur une fenêtre ou un balcon, vous pouvez planter des marguerites d’automne : préférez les petits plants vendus en godet. Vous pourrez ainsi les panacher dans vos bacs ou vos jardinières avec d’autres fleurs de saison : bruyères, Sedum spectabile, graminées… pour un effet plus souple.

Les marguerites d’automne pour balcon (chrysanthème Multiflora) peuvent refleurir plusieurs années de suite.

arbustes travaux

Au jardin d’ornement

Les oiseaux de nos jardins heureux, même en hiver !

Que vous habitiez à la campagne, en banlieue ou en ville, il est probable que votre jardin abrite des espèces d’oiseaux : vos jardins deviennent de véritables oasis pour vos compagnons d’hiver.

En proposant un assortiment judicieux d’arbres et arbustes, en proposant des abreuvoirs (eh oui ! L’eau est rare pour les oiseaux en hiver à cause du gel), en présentant un ou deux nichoirs, et surtout en apportant la bonne alimentation dans une mangeoire bien placée, votre jardinerie avec son conseiller-vendeur vous aide ainsi à contribuer indirectement à entretenir la biodiversité de votre jardin.

 

Conseils de base 

– Plus la nourriture est disponible et régulière, plus le lieu est attractif pour les oiseaux ! – L’eau permet les bains favorisant l’entretien du plumage et constitue une boisson de bienvenue au jardin surtout pour les granivores plus assoiffés que les insectivores.

– En hiver, l’eau sera d’autant plus importante pour les granivores mangeront des graines ou semences plus sèches.

– Importance du lieu de fixation du nichoir ou de la mangeoire.

– Le jardin doit être un site accueillant et tranquille.

– N’hésitez pas à garnir une ou deux balconnières sur votre balcon spécial « Oiseaux des jardins ».

 

« A la sainte Catherine, tout bois prend racine » Le sens premier de ce proverbe était : vous réussirez le bouturage de vos arbres à cette période. Que se passe-t-il vraiment en ce jour du 25 novembre ? Rien de bien différent de la veille ou du lendemain…plus sérieusement, les grands froids hivernaux ne sont pas encore arrivés en cette période : des gelées moins fortes que celles de janvier ou de février se manifestent ponctuellement. Les arbres à racines nues plantés en automne ont le temps de bien s’installer : les racines se développent alors que les arbres sont en repos végétatif et profite du sol encore un peu chaud pour développer son système racinaire.

Avant de planter, pensez à praliner !

Le pralinage vous garantit presque à 100% la reprise des arbres et arbustes plantés à racines nues. En arboriculture, on parle de pralinage depuis la fin du XIXème siècle en référence aux fameuses confiseries nommées pralines (le mot vient du nom du comte de Plessis-Praslin qui appréciait ces amandes rissolées dans du sucre caramélisé.

 

Réalisez un pas japonais

Votre pelouse a bien levé …mais vous piétinez souvent aux mêmes endroits. Au lieu de faire une allée, pourquoi ne pas poser quelques pas japonais ? En plus d’être esthétique, ce petit cheminement de pierres plates tout juste enterrées au nouveau de votre gazon ne gênera pas le passage de la tondeuse.

La bruyère

Idéale pour les régions qui ont souvent de très fortes gelées, la bruyère résistera aussi très bien à ces climats rigoureux. En revanche, elle est moins recommandée dans les régions plus sèches et plus venteuses du fait qu’elle pourrait rapidement griller. C’est une plante qui offre une floraison abondante et durable : elle pourra ainsi proposer des couleurs chaleureuses d’octobre à mai. Elle ne demande également que très peu d’entretien.

Les hellébores

Ces plantes peuvent facilement résister à la neige, au gel et à l’humidité. Bien que plantes d’hiver, elles peuvent offrir des couleurs chaudes qui viendront embellir le monument funéraire. Les hellébores font partie des rares fleurs qui s’épanouissent en hiver. Pouvant avoir des teintes pourpres et violettes, elles constituent un choix idéal pour apporter de la lumière à la pierre tombale.

Les conifères nains

De forme compacte, les conifères nains ont l’apparence de petits thuyas et peuvent offrir quelques coloris plus originaux que le vert. Dorés, argentés ou bleutés, ils peuvent facilement faire face à des températures extrêmes, pouvant aller jusqu’à -25°C.

Les buis

Ces plantes peuvent aussi avoir une longue espérance de vie près des sépultures. Certaines variétés offrent des feuillages dorés et apportent ainsi de la couleur aux tombes. Elles résistent très facilement aux températures négatives.

– Le mois des plantations par excellence !

– Profitez de ces mois d’automne pour venir découvrir dans votre jardinerie des arbustes éclatants par leur feuillage : érable du Japon, aronie, fusain ailé, fothergilla, pommier d’ornement, sumac de virginie, hortensia à feuilles de chêne, viorne plicatum et bien d’autres végétaux… – Qu’on plante un arbre, un arbuste ou bien de petites plantes, il vous faut mettre toutes les chances de votre côté et planter à bonne période. L’automne est là : c’est la meilleure saison ! Ensuite, notre conseiller-vendeur est là pour vous guider dans le choix de végétaux adaptés à votre jardin. L’originalité c’est bien, mais avoir un minimum de chances de reprise, en fonction du sol, de l’exposition, du climat…c’est mieux. Enfin, il indique les gestes simples lors de la plantation et vous donne les quelques soins à apporter au bon moment (arrosage, paillage…) : vous constaterez qu’un peu de préparation est la meilleure garantie d’une plantation réussie !

– Plantez des vivaces en automne. C’est une saison charnière pour les vivaces.

 

Vivaces rustiques : elles résistent bien au gel !

L’époque est favorable à la plantation de vivaces que votre jardinerie vous propose en godets. Nous conseillons de choisir celles qui fleurissent au printemps et en début d’été. Passer l’automne et l’hiver en terre leur permettra de s’installer et de démarrer au plus tôt pour vous offrir une superbe floraison l’année prochaine !

Vivaces frileuses : à protéger. Certaines, bien qu’elles reviennent année après année, sont plutôt frileuses. C’est le cas des sauges, des penstemons, des fuchsias et des nombreuses méditerranéennes qui peuplent aujourd’hui bien des jardins situés au-dessus de la Loire…

Pour les protéger, épandez à leur pied un paillis d’écorces ou d’un autre matériau : aiguilles de pin, paillette de lin), qui ont tendance à retenir l’humidité. Vous pouvez également recourir au voile d’hivernage ou au film plastique à bulle pour protéger les sujets les plus sensibles au froid.

Marquer les emplacements avec des étiquettes : le feuillage de certaines vivaces disparaît complètement durant l’hiver. Pour ne pas risquer de les abimer en travaillant vos massifs ou plates-bandes cet hiver, marquez dès à présent leur emplacement au moyen des étiquettes et tuteurs prévus à cet effet.

 

Votre jardinerie vous propose de nombreux modèles d’étiquettes décoratives en terre cuite, en ardoise et bambou ou encore en étain. Leur coût peut vous paraître élevé, mais songez à l’esthétique et à la durée de vie.

 

Tuteurez vos vivaces

Pour que vos massifs d’arrière-saison conservent une bonne allure, n’oubliez pas de tuteurer les grandes vivaces : asters, verges d’or, rudbeckias… Les tuteurs en bambous remplissent efficacement leur office et s’intègrent très naturellement.

 

Le compost redonne au sol de l’humus, ce qui le rend fertile et facile à travailler.

Il améliore sa composition et régularise les échanges d’air, d’eau et de chaleur.

Emblème de la culture bio, le compost est une solution au problème des déchets. C’est donc une affaire qui nous concerne tous. C’est une opération éco citoyenne !

 

Compostez les feuilles mortes

Tombées en abondance dans votre jardin, les feuilles sont faciles à ramasser avec un bon balai à gazon à dents plates.

Sèches, elles sont un complément parfait des déchets de cuisine et des tontes de gazon pour le gazon.

Broyez les feuilles si vous le pouvez pour favoriser la décomposition des plus grosses.

Plantons les bulbes à floraison printanière

Indispensables, les bulbes qui colorent notre fin d’hiver et fêtent l’arrivée du printemps, se plantent maintenant. Installez les petits bulbes qui se naturalisent, partout, en grandes masses tapissantes, par 100 minimum.

Les autres ont leur place en massifs de bisannuelles, de vivaces, d’arbustes et en bordure. Tous peuvent se cultiver en potées et jardinières.

Avant de commencer la plantation, différenciez les bulbes qu’on laisse en pleine terre et les tulipes horticoles, à sortir de terre après la floraison. Le plus simple, pour ces dernières, c’est de les planter avec des bisannuelles, que l’on arrache lorsqu’elles sont fanées : myosotis, violette, etc.…

A installer dans la pelouse, en sous-bois clairs, en massifs : les aconits d’hiver, les premiers, s’épanouissent parfois sous le givre et la neige, souvent en grande colonie car ils se naturalisent facilement.

Les perce-neige prennent la suite. Ces fleurs se plaisent dans toutes les situations. Quelques semaines avant l’arrivée du printemps, la ronde des crocus s’éparpille au soleil. Il en existe de nombreuses variétés, à petites ou grandes fleurs.

A l’ombre, les cyclamens se multiplient au fil des ans.

Puis arrivent les tulipes botaniques, les muscaris.

De mars à mai, juchées sur des tiges bien droites, les fleurs des narcisses, en couronnes, en coupes ou en trompettes, colonisent vite prairies et sous-bois pour former d’imposants bataillons. Miniatures ou de grandes tailles, ils nous séduisent et s’installent pour la vie entière en créant une symphonie printanière.

outils travaux

La plantation

Une règle, pour la plantation de tous les bulbes : le sol doit être drainé, pour qu’ils ne pourrissent pas lorsque l’hiver est très humide. Pour le côté pratique, ne paniquez pas en vous demandant à quelle profondeur les planter : à vue de nez, placez-les dans un trou qui mesure de deux à trois fois leur grosseur. Espacez-les de même afin qu’ils aient la place de se multiplier.

En fin de printemps, attendez que le feuillage jaunisse avant de le couper ou de le tondre. Pour la plantation en potée, mettez-les dans un substrat composé de 2/3 terreau et 1/3 sable.

Avec Patch Magic, profitez de boucher les trous de votre gazon lors des plantations de bulbes.

Taille : Élaguez les arbres lorsqu’ils font trop d’ombre ou se penchent un peu trop sur votre maison. Si vos olives sont mûres et tombent, il est temps de les cueillir.

Open post

Les travaux du jardin en octobre

vivaces  Plantes vivaces et annuelles

C’est le bon moment pour planter les plantes vivaces et diviser les touffes trop denses. Rabattez les plantes vivaces défleuries.

Désherbez et nettoyez les massifs de plantes annuelles (pétunias, pélargoniums, verveines, œillets d’Inde…).

Ne pas oublier d’arroser à la fin de la plantation (même si la pluie est annoncée). Dans les régions à hivers rigoureux, il est recommandé de pailler les jeunes plantations.

 bulbes

Bulbes

Dès les premières gelées : Arracher les bulbes à floraison estivale (dahlias, glaïeuls, bégonias…) et stockez-les dans un local frais et hors gel.

Plantez les bulbes à floraison printanière (tulipes, narcisses, crocus, jacinthes…).

 arbustes

Arbustes d’ornements et de haies

Plantez les arbustes de terre de bruyère (camélias, rhododendrons, hortensias, pieris….).

Préparez le terrain pour accueillir les arbustes de votre future haie fleurie ou composée d’arbustes à feuillage persistant (laurier cerise Genolia®).

Taillez les arbustes à floraison estivale.

Dès les premières gelées : Rentrez les arbustes gélifs (agrumes, laurier-rose, bougainvillées…) ou protégez-les avec un voile d’hivernage.

N’oubliez pas d’arroser à la fin de la plantation (même si la pluie est annoncée). Dans les régions à hivers rigoureux, il est recommandé de pailler les jeunes plantations.

 rose2Rosiers

C’est le bon moment pour commencer la plantation des rosiers. Les rosiers sont peu exigeants : pour fleurir généreusement ils demandent une exposition ensoleillée et une bonne terre de jardin riche et fertile. Préparez le terrain où ils seront installés : bêchez et incorporez du terreau et du fumier en poudre dans le trou de plantation ; si la terre est trop lourde, ajoutez un amendement sous forme de gros sable, mélangez bien.

Si vous souhaitez planter des rosiers à un endroit où il y en a déjà eu, remplacez la terre sur au moins une profondeur de 50 cm et rapportez une bonne terre de jardin additionnée d’une fumure organique.

Continuez à supprimer les fleurs fanées et ramassez les feuilles tombées au sol. Brûlez ou jetez ces feuilles (pas sur le tas de compost). Coupez les dernières fleurs et faites de jolis bouquets.

A la fin du mois, commencez la taille d’automne sur tous les rosiers : rabattez de moitié toutes les branches et enlevez le bois mort et malade. N’oubliez pas de nettoyer les rosiers tiges et pleureurs. Vérifiez les attaches qui relient le tronc au tuteur.

Nettoyez les rosiers grimpants : ôtez le bois mort, les fleurs fanées et attachez les tiges.

Ne placez pas les déchets végétaux dans le composteur et ne les broyez pas : ils sont vecteurs de maladies.

 gazon

Gazon

Ramassez les feuilles mortes sur la pelouse. Vous pouvez aussi effectuer les dernières tontes du jardin.

Open post

La plantation des végétaux

planter

Plantez malin…

contour-trace-reveil-main_318-75406

Les époques de plantation

Pour les végétaux à feuillage caduc, fournis en racines nues, la plantation se fait lorsque leur végétation est à l’état de dormance ou repos, c’est-à-dire d’octobre à fin mars.

Evitez les périodes de fortes précipitations qui saturent le sol en eau, et les périodes de gel intense qui durcissent le sol sur une épaisseur parfois importante.

En région méditerranéenne, la période de plantation est raccourcie d’un mois au printemps comparée à la durée de période indiquée ci-dessus (Région Ile-de-France et Vallée de la Loire).

Pour les végétaux à feuillage persistant, fournis avec une motte ou godet, et les végétaux à feuillage caduc en conteneur, la plantation peut se faire toute l’année, à l’exception des périodes de gel ou de forte chaleur.

Veillez à arroser aussi souvent qu’il est nécessaire en période sèche pour éviter l’évaporation de l’eau du sol et la transpiration des plantes.

echelle

Les distances de plantation

L’espacement qui doit être respecté entre les végétaux, conditionne la quantité de plantes à planter dans un terrain. Faites ce calcul avant d’acheter vos végétaux, et reportez-vous à chaque chapitre pour connaître les distances à respecter entre les sujets d’une même espèce.

gants

L’habillage des végétaux

Préparation

L’habillage ou toilette des végétaux ligneux, est très important. Il est appliqué juste avant la plantation à la partie aérienne de toutes les plantes, excepté pour les arbustes à feuillage persistant, les conifères, les plantes de terre de bruyère (rhododendron, azalée, hortensia, magnolia), les clématites et les passiflores. Il s’applique également aux racines de toutes les plantes fournies en racines nues. Ne touchez donc pas à celles des plantes fournies avec motte, en conteneur ou en tontine, et surtout ne brisez pas cette motte. Cet habillage est évidemment très réduit et souvent inutile pour les plantes vivaces herbacées : seules les pointes des racines sont raccourcies et les feuilles desséchées éventuelles enlevées. L’habillage des végétaux comporte plusieurs opérations simples :

1 – Supprimez les parties cassées, mortes, des racines et des branches avec un outil bien tranchant (serpette ou sécateur). La coupe se fait quelques centimètres plus bas (sur les branches) ou plus haut (sur les racines) que la limite de la zone morte ou cassée.

2 – Rabattez (diminuez de longueur) les branches entières conservées et les racines saines pour favoriser la reprise. En réduisant le nombre de feuilles et de branches, vous diminuerez la transpiration se produisant en période de végétation. Le rabattage des racines, qui les oblige à se diviser et à former du « chevelu » (radicelles), doit être léger et dans la plupart des cas, limité à leur égalisation et à leur équilibrage.

3 – éclaircissez, c’est-à-dire éliminez les branches excédentaires du centre des touffes ou des têtes de tiges pour que celles que vous aurez conservées se développent avec force et équilibre. Ciselez la forme de la partie aérienne des arbres « façonnés » tels que les buis, les conifères taillés en boule ou en cône et les plantes pour haie (cette toilette se fait plutôt après la plantation).

à titre d’indication, cette taille de rabattage obligatoire de la partie aérienne supprime entre 1/3 et 2/3 de la longueur des pousses ou branches émises pendant la dernière année de végétation. Certains arbustes, de reprise un peu plus délicate : Althaea, Buddleia, lilas, tamaris, genêt… demandent même à être taillés encore plus sévèrement (suppression des 3/4 de la longueur des pousses) si le pépiniériste n’a pas fourni ces plantes déjà taillées. Leurs racines seront taillées normalement, c’est-à-dire peu sévèrement. écart en jours dans l’état de la végétation, au printemps selon les régions par rapport à l’île de France (variation de -40 à +15 jours).

4 – Le pralinage des plantes ligneuses fournies en racines nues L’opération de pralinage consiste à tremper les racines « nues » des plantes ligneuses dans une boue un peu gluante constituée de terre argileuse et d’eau (en quantités à peu près égales), pour éviter la dessiccation et favoriser la reprise. Ce pralin gluant qu’il faut brasser périodiquement, peut contenir une hormone d’enracinement qui favorisera l’émission de nouvelles racines.

5 – Humidification des racines des plantes fournies en motte ou en conteneur Si la terre est sèche avant la plantation, arrosez les plantes en pot ou en conteneur. Faites tremper dans un seau d’eau pendant 15 minutes (azalée, Rhododendron, rosiers et autres arbustes). Juste avant de planter, enlevez tous les emballages sans endommager la motte de terre autour des racines.

6 – La mise en place des végétaux Après leur sortie de jauge ou du local de stockage, recouvrez les racines des plantes sans pot ni motte, d’une toile de sac humide, pour éviter leur dessèchement par le vent ou le soleil, si elles doivent attendre un peu leur mise en place. Si le terrain a déjà été préparé par défoncement à la profondeur voulue, ouvrez dans la masse ameublie, un trou (tranchée pour la plantation d’une haie) d’une dimension permettant de recevoir le volume des racines. Si le sous-sol de votre terrain est de nature différente de celle du sol et de moins bonne qualité, ne mélangez pas le sous-sol extrait du trou avec la terre de surface afin de ne pas le réutiliser lors du comblement du trou. Lorsqu’il n’y a pas de repère parallèle tout proche (clôture, mur de b âtiment), tendez un cordeau au-dessus des trous de plantation afin d’aligner les végétaux ligneux (arbres fruitiers en verger ou arbustes pour haie décorative). Pour conserver la même distance entre les végétaux, on se sert d’une règle graduée ou d’une pige taillée à la dimension voulue. Une entaille faite à mi-longueur indique le centre du trou pour le positionnement de la plante. Le point de greffe ne doit pas être enterré, pour les arbres fruitiers et notamment les espèces à pépins, tandis qu’il pourra l’être légèrement pour tous les rosiers. Souvenez-vous qu’un terrain ameubli se tasse et que les plantes ont donc tendance à « descendre », d’où la nécessité de laisser dépasser le point de greffe des fruitiers de 4 ou 5 cm, après comblement du trou et tassement de la terre par rapport au niveau initial.

éloignez de la base du mur (20 à 25 cm) le pied des plantes grimpantes ou des végétaux qui y seront palissés (espaliers de fruitier), et dirigez si possible leurs racines obliquement en direction opposée (voir dessin). Tuteurez les arbres de plus de 1 m de hauteur (tiges de fruitiers, arbres décoratifs d’alignement). Le placement du tuteur (longueur et grosseur en rapport avec la force du végétal) se fait parallèlement au tronc, du côté du vent dominant, en même temps que l’installation des racines dans leur position naturelle dans le trou de plantation.

Le tuteur est ensuite enfoncé dans le fond du trou. Rebouchez le trou de plantation à la pelle, tandis qu’un autre jardinier maintient en place la plante et le tu

Navigation au sein des articles

1 2