Open post
Marguerite du cap jardin plantation plante saison été Blog Delbard jardin

La Marguerite du Cap : la vivace qui fleurit tout l’été !

L’été approche et il ne faut surtout pas oublier de continuer à planter ! Et oui, chez Delbard on vous parle aujourd’hui de la Marguerite du Cap. Cette plante, dont le nom latin est Osteospermum ou Dimorphotéca, est une vivace qui vous permet d’obtenir de belles fleurs tout l’été dans votre jardin.

Marguerite du cap plante vivace jardin Blog Delbard été saison

L’histoire de la Marguerite du Cap

Cette vivace aux fleurs colorées, est originaire d’Afrique du sud. En effet, ses fleurs peuvent être blanches, oranges, roses, jaunes ou mauves. Cette plante rustique, au feuillage vert et persistant, peut résister jusqu’à -5° selon les variétés. Elle offre à ses détenteurs une floraison de Mai à Septembre qui vous permettra de sublimer votre beau jardin !

Marguertie du cap saison vivace jardin plantation Blog Delbard

Nos conseils de plantation

Pour la plantation de votre Marguerite du Cap, favorisez les sols légers et drainants. Attention, la plante ne doit pas être imbibée d’eau. Plantez votre vivace dans la terre mélangée à un terreau de Delbard et espacez les pieds de 30 à 40 cm. En effet, la Marguerite du Cap est réputée pour prendre beaucoup de volume.
Si vous souhaitez la planter dans un pot, placez deux pieds dans un conteneur de 30 cm de diamètre. N’hésitez pas aussi à planter votre Marguerite du Cap en massif pour colorer votre jardin.

Marguerite du Cap jardin plante plantation été vivace jardin Blog Delbard

L’entretien de votre vivace

Pour l’entretien de cette plante, pensez à arroser régulièrement. Pour optimiser sa floraison, nettoyez les fleurs.
N’oubliez pas de placer votre plante au soleil ou à la mi-ombre pour favoriser sa croissance. De plus, taillez votre plante en fonction des tiges mortes pour obtenir le volume que vous souhaitez.

N’attendez plus pour planter !

Open post
delbard jardin neige hiver janvier froid plante gazon

Janvier : Froid et neige au jardin !

Froid et neige au jardin : dégâts mais aussi avantages !

C’est l’hiver au jardin !

Même si, dans certaines régions, la neige n’est pas encore venue, elle est annoncée sur une bonne partie de la France la semaine prochaine ! Ces dernières semaines, avec quelques fortes gelées, le jardin a été bien mis à l’épreuve.

Tout ces aléas normaux et de saison peuvent générer quelques inquiétudes.

Peut-être vous posez vous comme question : “La neige va-t-elle abîmer arbres et plantes?”. Ou encore : “Les plantes gelées sont-elles pour autant condamnées ?”. Pas de panique, la nature fait bien les choses, et en l’aidant avec quelques gestes simples, l’hiver passera sans encombre.

Et puis, la neige et le froid persistant ont aussi quelques avantages pour le jardin !

D’abord, les périodes de grand froid permettent de détruire une partie des parasites et des ravageurs du jardin : œufs, larves, adultes en hibernation, mais aussi moisissures. Les hivers doux, au contraire, sont favorables à leur prolifération.

Par ailleurs, la neige accélère la décomposition des feuilles mortes et des engrais verts. Cette décomposition les transforment plus rapidement en matière organique assimilable par les plantes. Au printemps et à la reprise de la végétation, le sol n’en sera que plus fertile !

La neige pose en réalité deux problèmes principaux pour le jardin et ses hôtes. D’abord, son poids peut casser des branches chez les arbres à feuillage persistant, ou en “brûler” les parties aériennes (conifères et haies). Pour éviter cela, secouez délicatement les branches afin de les dégager de leur manteau neigeux. Chez les arbres à feuilles caduques, c’est inutile, et il vaut même mieux laisser en place cette couche de protection qui isole un peu les branches du gel.

Ensuite, les oiseaux ont bien du mal à trouver de quoi se nourrir : pensez à eux, en leur fournissant graines, miettes, et pains de graisse. En cette saison, il est aussi important de déposer régulièrement un petit bol rempli d’eau fraîche pas gelée. Cela leur fera le plus grand bien et leur permettra de se réhydrater correctement et de reprendre des forces pour chercher des baies.

Enfin, pour les pelouses, évitez d’y marcher dessus lorsqu’elles sont gelées ou enneigées : cela abîme le gazon.

Remodeler son jardin

L’année nouvelle offre une belle occasion de repenser son jardin : c’est le moment idéal pour envisager des améliorations et envisager des grands changements voir l’installation d’arrosage enterré utile pour les économies d’eau et le temps à gagner…

Open post
gazon-blog-delbard-jardin

Le gazon du jardin jauni !

Le gazon du jardin jauni !

Gazon

Adaptez le gazon à votre terrain et à votre usage.

Un jaunissement du gazon signale souvent un mauvais entretien (manque d’eau ou d’engrais, coupe trop rase, piétinement intensif, etc.).
Le stolon, partie vitale de la graminée à gazon est endommagé ou souffre. L’emploi au printemps d’un engrais à action rapide après la tonte aide à faire reverdir le gazon. Un apport d’engrais ce début d’été (un produit à libération lente) permet au gazon de reconstituer ses réserves et de gagner plus en vigueur. blog-delbard-jardin-gazon

Une lame de tondeuse mal affûtée coupe irrégulièrement la feuille de graminée, qui jaunit à l’extrémité.
Le non ramassage des déchets de tonte lorsque la pelouse est drue, entraîne un étouffement du gazon qui jaunit, et favorise aussi l’apparition de maladies.

Durant les périodes de chaleur et de sécheresse, il faut arroser la pelouse deux à trois fois par semaine. Arrosez de préférence le soir, à raison de 5 à 10 l d’eau par mètre carré (laissez l’arroseur tourner entre 15 et 20 minutes).
Ne tondez pas trop court et n’apportez pas d’engrais sur une pelouse sèche.

De toute façon, ne vous inquiétez pas, on dit toujours que l’herbe est plus verte dans le jardin du voisin ! Mais vous aussi, vous êtes forcément le voisin de quelqu’un ! 

Open post
Roses Blog Delbard entretien mois juin été saison astuces conseils

Votre jardin en juin, réalisez son entretien !

En juin aussi le jardin a besoin d’entretien ! Retrouvez tous nos conseils et astuces sur votre blog jardin !

Potager conseils carottes entretien Blog Delbard juin travaux jardin

Le potager au jardin

Semez les chicorées, scaroles, haricots verts, haricots à grains, carottes, choux, roquette, radis, courgettes …

Repiquez les céleris, tomates, courgettes, melons, concombres, piments, poivrons et aubergines si vous n’avez pas pu le faire plus tôt. Ramassez à la main les doryphores qui ‘se promènent’ sur les pommes de terre. Traitez préventivement avec de la bouillie bordelaise les tomates et les pommes de terre. Cueillez les tiges de rhubarbe au fur et à mesure et régalez-vous de tartes, marmelades …

Ôtez les ‘mauvaises herbes’ et paillez les tomates, courgettes. Arrosez de préférence en fin de journée surtout les plants repiqués depuis moins de trois semaines.

Tuteurez bien vos tomates et retirez les repousses qui se forment à la base. Pour plus d’informations sur le potager dans votre jardin et même pour voir des vidéos, rendez-vous sur notre article : le potager en juin !

Verger Blog Delbard travaux mois Juin plantation jardin pommier

Le verger au jardin

Paillez vos jeunes arbres fruitiers : cette opération permet aux jeunes arbres de ne pas souffrir en été au cours de leurs premières années. Il limite le désherbage et les arrosages. Arrosez régulièrement les jeunes plantations fruitières : petits fruits et grands fruitiers Éclaircissez les bouquets de fruits des poiriers et pommiers. Vérifiez les pièges à phéromones des pommes, poires et pruniers.

Traitez contre la tavelure des pommiers et poiriers si nécessaire ainsi que contre le mildiou de la vigne. Cueillez les premières cerises, framboises. Si vous avez trop de fruits sur vos pommiers, supprimez-en quelques-uns pour faire un éclaircissage : opération très simple, qui se pratique généralement dans le courant du mois de juin. Elle consiste à éliminer avant grossissement une partie des fruits produits par un arbre trop chargé, qui s’épuiserait avec une telle production.

Conseils Narcisse entretien jardin plante Blog Delbard astuces été mois juin travaux

Les arbustes d’ornement

Nettoyez les arbustes de terre de bruyère dont la floraison est terminée et paillez avec une bonne couche de compost la base de ces arbustes surtout en régions où les étés sont secs et chauds. Taillez les rameaux défleuris des arbustes à floraison printanière : spirées, seringats, viornes …

Plantez les fleurs grimpantes saisonnières comme des volubilis.

Dès la fin de la floraison des Clématites à grandes fleurs, supprimez les fleurs fanées et raccourcissez quelques vieilles tiges : la lumière favorisera la floraison de fin d’été. Taillez le chèvrefeuille qui s’est trop développé et les pousses trop longues de la glycine.

Haies entretien Blog Delbard astuces jardin mois juin été

L’entretien des Haies au jardin

Taillez, après la pousse de printemps, les arbustes à feuillage persistant déjà installés depuis de nombreuses années. Raccourcissez d’1/3 les rameaux nouveaux des jeunes plantations pour qu’ils se ramifient.

Conseils Narcisse entretien jardin plante Blog Delbard astuces été mois juin travaux

Les vivaces et les fleurs

Tuteurez les plantes hautes à floraison estivale : dahlias, glaïeuls, delphiniums, digitales, campanules… Une fois par semaine, ajoutez un engrais liquide à l’eau d’arrosage de vos potées de géraniums, pétunias …

Coupez le feuillage jauni des narcisses et bulbes à fleurs de printemps.

Pour votre jardin il est encore temps de semer des graines de fleurs à croissance rapide comme les capucines, eschscholtzias, volubilis, julienne… Et de repiquez des plantes annuelles à floraison estivale comme les géraniums zonales, gazanias, fuchsias…mais aussi des dahlias, des cannas, des lys et bégonias.

conseil jardin blog delbard plante

L’astuce Delbard : je renforce la beauté des dahlias ! On obtient des capitules de dahlias plus gros en supprimant les boutons secondaires naissant aux côtés des plus gros.

Nettoyage des plantes vivaces défleuries :

  • Supprimez le feuillage desséché des pavots,
  • Supprimez les fleurs fanées des pivoines avant qu’elles ne montent en graines : coupez la tige à l’intérieur de la touffe.

Apportez de l’engrais aux bulbes à floraison printanière. Arrosez les massifs si le temps est sec, surtout pour les plantes dernièrement installées au jardin (automne et printemps derniers) Il est encore temps de planter des plantes vivaces en pot ou en godet pour combler les espaces vides dans les massifs ou bien en accompagnement de rosiers.

C’est aussi le début de la période des semis des fleurs bisannuelles comme les pensées, pâquerettes.

Rosier Blog Delbard travaux juin plantation été entretien conseils

Les rosiers

Les rosiers de votre jardin fleurissent abondamment ce mois : surveillez régulièrement les attaques de pucerons et l’apparition des tâches noires tout en coupant les fleurs fanées pour faire refleurir vos remontants. Arrosez le pied le matin en cas de forte chaleur et paillez pour garder plus longtemps l’humidité.

Open post

Rempoter une orchidée : c’est facile !

orchid2 On vous a offert une orchidée l’an dernier et elle vous paraît bien triste…?

Les orchidées font quelquefois pâle figure après leur floraison. Découvrez comment leur redonner une belle vigueur avec un rempotage soigneusement réalisé…

Le rempotage de votre orchidée doit être réalisé tous les 2 ou 3 ans, lorsque les nouvelles pousses paraissent devoir se développer hors du pot. Il est également vivement recommandé si, à la suite d’un excès d’arrosage, quelques racines ont pourri (cela se détecte notamment au jaunissement du feuillage). Donner à la plante un nouveau pot et un substrat frais l’aidera à bien repartir.

Pour rempoter, attendez la fin de la floraison mais réagissez avant la reprise de la végétation. Choisissez un pot d’un diamètre légèrement supérieur au précédent, mais pas trop. La plupart des orchidées aiment avoir les “pieds serrés” dans un petit pot en plastique.

Suppression des racines abîmées : sortez la plante du pot, et retirez à la main les parties mortes. Avec un sécateur bien nettoyé, coupez les racines abîmées, les parties brunies, qui peuvent engendrer la pourriture.

Placez éventuellement quelques cailloux blanc soigneusement nettoyés au fond du pot, pour éviter tout contact des racines avec l’eau stagnante dans la coupelle. Déposez une couche de mélange au fond du nouveau pot ; positionnez la plante en la tenant d’une main et garnissez soigneusement les vides avec le reste du substrat.

A la suite de ce rempotage, vous laisserez votre plante au repos, en atmosphère humide mais sans arrosage. Comptez 2 semaines pour laisser aux racines le temps de cicatriser avant de reprendre votre rythme habituel.orchid-1

Open post

Les plantes : alliées bien-être de l’hiver !

L’hiver est là ! Le froid et les épidémies aussi !

Et oui, c’est le grand retour des maladies, du nez qui coule ou encore de la gorge prise…

Nous, on vous aide à passer l’hiver naturellement et à prendre soin de vous grâce à 5 plantes ! Oui, les plantes sont parfaites pour l’organisme et elle l’aide souvent à se sentir mieux quand le froid s’installe sourire-delbard-blog-jardin-astuce

romarin-plante-hiver-jardin-blog-delbard

Plante n°1 : Le romarin

Le romarin, la plante qui deviendra votre alliée santé pendant l’hiver !

Il permet de soulager les maux de tête mais aussi de lutter les petits problèmes de digestion. À l’approche de l’hiver, le romarin permet aussi de renforcer l’organisme face aux attaques extérieures.

Pour l’infusion, c’est très simple. Si vous avez fait sécher du romarin à la maison, il suffit de mettre 1 cuillère à café de romarin séché dans 200ml d’eau bouillante.

Si vous n’en avez pas à la maison, vous pouvez tout simplement acheter des herbes séchées dans le commerce.

anis-jardin-blog-delbard-plante-hiver

Plante n°2 : L’anis étoilé

L’hiver, la période des petites toux ou des “coups de froid”. Optez pour une infusion à l’anis étoilé. La tisane a déjà fait ses preuves, nous on vous conseille d’essayer.

En plus, si vous souffrez de petits troubles intestinaux, la tisane fera aussi bien son travail.

thym-blog-delbard-jardin-plante-hiver-aromatiques

Plante n°3 : Le thym

La toux se fait sentir, ça gratte et ça pique… Privilégiez une infusion ou une tisane au thym.

Cette plante aromatique apaisera votre gorge.

Si vous avez plutôt le nez bouché, vous pouvez opter pour un peu de thym dans de l’eau chaude en inhalation…

tilleul-blog-delbard-jardin-conseils

Plante n°4 : Le tilleul

Vous avez déjà vu beaucoup d’infusions à base de tilleul, vous avez peut-être même déjà goûté.

Les fleurs et feuilles de tilleul sont très utiles pour lutter contre le stress ou l’anxiété.

En infusion le soir, le tilleul aide à bien dormir.

La journée, la tisane de tilleul vous aidera à travailler de façon apaisée et calme.

gingembre-delbard-blog-jardin-plante-hiver

Plante n°5 : le gingembre

Le gingembre booste la vitalité !

Cette racine est excellente pour redynamiser l’organisme quand on est un peu fatigué ! En plus, elle est idéale pour stimuler les défenses immunitaires et battre les premiers symptômes du rhume.

Pour le gingembre, c’est très simple : frais, râpé ou écrasé et versé dans une casserole d’eau bouillante.

Vous n’avez plus qu’à boire votre infusion.

 

Bien sûr, les plantes sont vos alliées pour l’hiver et pour vous prémunir.

Cependant, si vous êtes malade, n’hésitez pas à vous rendre chez votre médecin qui vous donnera un traitement adapté.

Open post

Le binage

Vous connaissez le dicton : Un binage vaut deux arrosages !

Et en plus, c’est de saison mais tout à fait vrai !

Cet été, il a fait très chaud, sec et il n’a pas plus pendant un moment !

Résultat, la terre est sèche et a même formé une croûte à certains endroits du jardin.

Cependant, ça y est ! La météo annonce de fortes pluies pour la fin de semaine, ce qui fera beaucoup du bien à la terre, aux plantes et aux nappes phréatiques ! Il est donc important de bien préparer le sol pour que la pluie entre le mieux possible dans le sol et soit la plus bénéfique !

Alors, pour casser la croûte (de terre) rien de plus simple qu’un bon binage !

C’est quoi le binage ?

Le binage c’est l’action de casser la croûte de terre qui s’est formée sur le sol ou dans les bacs et jardinières après les fortes chaleurs.

Cela permet d’éliminer les mauvaises herbes qui ont poussé et ont pris de l’ampleur et aussi d’économiser l’arrosage.

Il est donc très important de réaliser un bon binage après un été chaud et encore plus à l’annonce des premières pluies.

Comment le réaliser ?

Pour réaliser le binage, il est possible d’utiliser plusieurs outils.

Le plus apprécié des outils est la binette. La lame doit être correctement affûtée pour pouvoir éliminer au mieux les mauvaises herbes.

Au potager, préférez la petite griffe à trois dents pour ne pas abîmer vos plants de légumes.

Pour le binage, ne grattez pas trop profond… 2 ou 3 centimètres suffisent pour aérer la terre et éliminer les mauvaises herbes tout en n’abîmant pas les racines des plants sains.

N’oubliez pas… Quand vous commencez votre binage, travaillez à reculons. Il serait dommage de piétiner le sol que vous venez de biner. sourire-delbard-blog-jardin-astuce

 

Alors vous allez me dire : « Je ne vais pas arrêter de biner… ? »

Après avoir désherbé, paillez plutôt que de biner sans arrêt ! L’idéal étant une couverture permanente du sol…

Aussi, sauf à recouvrir le sol juste après le binage (dans ce cas, on aura en effet permis une meilleure infiltration de l’eau, tout en limitant par la suite l’évaporation).

Et il est totalement faux  de penser que plus l’on binera, plus on aura de l’eau.

Donc disons qu’un binage vaut un arrosage !

Open post

Paillages et broyat

ampoule

Pourquoi et comment faire ?

paille

Le paillage conserve la fraîcheur, en réduisant l’évaporation et protège des variations excessives de température. Il limite la pousse des herbes et se transforme en humus en se décomposant. A l’origine, il était effectué avec de la paille finement hachée. Un grand nombre d’autres matériaux sont à utiliser : compost peu décomposé, paillette de lin ou de chanvre, tontes de pelouse, fougères, coques de cacao, feuilles mortes, engrais verts, écorces broyées, branches de taille…

Observez la nature : partout, les plantes poussent sans l’aide de l’homme. Les insectes et les vers du sol travaillent la terre, sous un couvert de feuilles mortes en forêt, ou d’herbes sèches ou couchées, sur les bords de chemin et talus, dans les prairies… C’est le paillage naturel ! Au jardin, pailler, c’est un geste essentiel qui copie la nature : les plantes poussent sous une litière de protection.

Ces paillis apportent des nutriments à la terre et favorisent le développement des micro-organismes.

Au potager, choisissez un paillis qui se décompose vite (tonte de pelouse, feuilles tendres, broyat de branches vertes).

Pour les plantes vivaces et les arbustes, paillez à la plantation et en hiver. Pour les plantes annuelles, paillez à la plantation ou lorsque les semis sont bien levés, après une pluie ou un arrosage.

L’épaisseur du paillis dépend des cultures. Il sera plus important, c’est évident, autour d’arbustes qu’autour de salades, qui ne restent pas longtemps en terre.

Avec le paillage, la terre est préservée des pluies, du vent, donc de l’érosion. Il protège les cultures de la sécheresse, lutte contre les mauvaises herbes, enrichit le sol.

Utilisez votre tondeuse pour réduire les feuilles larges ou coriaces, les tiges tendres, les tiges de fleurs fanées, mais attention à ce que ces matériaux soient bien secs, afin d’éviter tout risque de pourriture.

Au pied des arbustes, le broyat donne des résultats extraordinaires. Broyat ou B.R.F (Bois Rameaux Fragmentés)? Deux noms différents, dont l’un presque barbare, pour des techniques identiques. C’est le résultat du broyage des branches d’arbres et d’arbustes feuillus. Des forestiers canadiens, dans les années 70, ont constaté que les plantes étaient bien plus belles aux endroits où ils laissaient les déchets de leurs coupes. Les jardiniers bio ont mis cette réflexion à profit, et les effets sont spectaculaires. Tentez l’expérience, vous ne le regretterez pas. Cerise sur le g âteau, avec cette méthode, il n’y a plus de déchets verts à emporter à la déchetterie : vous recyclez tout, ou presque ! Les tailles d’entretien des fruitiers, des rosiers et des arbustes…

Open post

Prendre soin des vivaces !

vivaces

Que cela soit du nettoyage, des plantations ou des divisions, il y a toujours quelque chose à faire au jardin de vivaces, en fin d’été.

Découvrez les asters collection et l’an prochain vous pourrez composer des bouquets pour égayer votre maison.

· Rabattez les feuillages abîmés des vivaces défleuries, mais attention de ne pas toucher ceux qui ont une belle structure, même s’ils sont secs : leur ossature habille les massifs en hiver. Les graminées, surtout, mais aussi d’autres vivaces conservent une étrange beauté hivernale. Elles étincellent sous le givre, deviennent fantômes sous la neige ou se balancent à la moindre brise.

· Découvrez des plantes que vous n’avez pas encore. Les exquis tricyrtis ou encore des marguerites aux couleurs chatoyantes, pour une floraison automnale, sans oublier les vivaces de printemps et d’été.

· Plantez-les dans un sol bien désherbé, en faisant au minimum un trou trois fois plus grand que la motte. Arrosez.

C’est aussi le moment de diviser les plantes à floraison printanière ou estivale, installées depuis plusieurs années.

Tous les 3 ans pour la plupart, tous les 8 ans pour d’autres (hémérocalles, par exemple), à l’aide d’une bêche, sortez la motte de terre, sans abîmer les racines. Si la terre est sèche, prenez soin, la veille, d’arroser abondamment pour faciliter l’opération. Détachez chaque petite racine à la main, ou, si elles sont trop coriaces, tranchez entre les bourgeons, avec une bêche bien affûtée.

Replacez vite les éclats à leur place définitive en veillant à placer les bourgeons à la même profondeur. Rebouchez. Tassez bien la terre tout autour. Paillez avec une fumure organique ou du compost. Arrosez.

Open post

NPK, c’est quoi?

terre

Que signifie ces trois lettres ?

Au moment où l’on travaille le sol, en automne, on se demande souvent quel engrais employer. Voici quelques explications bien utiles :
Un engrais est composé de 3 éléments principaux : azote (N), acide phosphorique (P) potassium (K). C’est la proportion de chacun qui détermine les propriétés de l’engrais.

L’azote est l’élément de base, naturellement présent dans le sol. Son action est primordiale pour les parties aériennes des végétaux : tiges et feuillage. Indispensable pour les légumes feuilles.

L’acide phosphorique assure un bon développement des racines, favorise la résistance aux maladies et la fécondation, donc la floraison. Nécessaire pour les légumes fruits.

La potasse favorise le développement des fleurs, des fruits et des bulbes.
Sur les emballages, les 3 lettres NPK sont suivies de 3 nombres. Ces derniers correspondent à la proportion des 3 composants.

Posts navigation

1 2
Scroll to top