Open post

Les travaux du jardin en juin

  potager

Potager

Semez les chicorées, scaroles, haricots verts, haricots à grains, carottes, choux, roquette, radis…

Repiquez céleris, tomates, courgettes, melons, concombres, piments, poivrons et aubergines si vous n’avez pas pu le faire plus tôt. Ramassez à la main les doryphores qui ‘se promènent’ sur les pommes de terre.Traitez préventivement avec de la bouillie bordelaise les tomates et les pommes de terre. Cueillez les tiges de rhubarbe au fur et à mesure et régalez-vous de tartes, marmelades…

Otez les ‘mauvaises herbes’ et paillez les tomates, courgettes. Arrosez de préférence en fin de journée.

arbres

Verger

Paillez vos jeunes arbres fruitiers : cette opération permet aux jeunes arbres de ne pas souffrir en été au cours de leurs premières années. Il limite le désherbage et les arrosages.

Arrosez régulièrement les jeunes plantations fruitières : petits fruits et grands fruitiers Eclaircissez les bouquets de fruits des poiriers et pommiers. Vérifiez les pièges à phéromones des pommes, poires et pruniers. Traitez contre la tavelure des pommiers et poiriers si nécessaire ainsi que contre le mildiou de la vigne. Cueillez les premières cerises, framboises.

arbustes

Arbustes d’ornements

Nettoyez les arbustes de terre de bruyère dont la floraison est terminée et paillez avec une bonne couche de compost la base de ces arbustes surtout en régions où les étés sont secs et chauds. Taillez les rameaux défleuris des arbustes à floraison printanière : spirées, seringats, viornes…

Dès la fin de la floraison des Clématites à grandes fleurs, supprimez les fleurs fanées et raccourcissez quelques vieilles tiges : la lumière favorisera la floraison de fin d’été.

 

Entretien des Haies

Taillez, après la pousse de printemps, les arbustes à feuillage persistant déjà installés depuis de nombreuses années. Raccourcissez d’1/3 les rameaux nouveaux des jeunes plantations pour qu’ils se ramifient.

 

Vivaces et fleurs

Tuteurez les plantes hautes à floraison estivale : dahlias, glaïeuls, delphiniums, digitales, campanules… Une fois par semaine, ajoutez un engrais liquide à l’eau d’arrosage de vos potées de géraniums, pétunias…

Il est encore temps de semer des graines de fleurs à croissance rapide comme les capucines, eschscholtzias, volubilis… Et de repiquez des plantes annuelles à floraison estivale comme les géraniums zonales, gazanias, fuchsias…mais aussi des dahlias et bégonias.

Nettoyage des plantes vivaces défleuries :

– Supprimez le feuillage desséché des pavots.

– Supprimez les fleurs fanées des pivoines avant qu’elles ne montent en graines : coupez la tige à l’intérieur de la touffe.

Apportez de l’engrais aux bulbes à floraison printanière. Arrosez les massifs si le temps est sec, surtout pour les plantes dernièrement installées au jardin (automne et printemps derniers) Il est encore temps de planter des plantes vivaces en pot ou en godet pour combler les espaces vides dans les massifs ou bien en accompagnement de rosiers.

C’est aussi le début de la période des semis des fleurs bisannuelles comme les pensées, pâquerettes.

rose2

Rosiers

Les rosiers fleurissent abondamment ce mois : surveillez régulièrement les attaques de pucerons et l’apparition des tâches noires tout en coupant les fleurs fanées pour faire refleurir vos remontants. Arrosez le pied le matin en cas de forte chaleur et paillez pour garder plus longtemps l’humidité.

Open post

Les travaux du jardin en mai

 arbres

Au verger

– Planter les petits fruits vendus en conteneur : Vignes, Figuiers, Myrtilles, Cranberry, Mûres Kiwis…

– Arroser régulièrement et copieusement toutes les jeunes plantations faites à l’automne et au début du printemps.

– Palisser les rameaux poussant sur les arbres en U Simple, U Double, Cordon, la vigne et les kiwis.

– Biner et désherber manuellement les lignes d’arbustes fruitiers et installer une bonne couche de paillage.

– éclaircir les jeunes fruits des pommiers et poiriers.

– Placer des pièges à carpocapses dans vos pommiers, poiriers et pruniers si cela n’a pas été fait fin avril et des pièges jaunes englués pour capturer les mouches des cerises.

– Installer des pièges à guêpes dans vos arbres.

– Récolter les premières fraises, notamment sous les tunnels ou les ch âssis.

– Pailler les fraisiers si cela n’a pas encore été fait.

– Supprimer les feuilles cloquées du pêcher.

– Introduire des larves de coccinelles et des œufs de chrysopes pour lutter contre les parasites du verger.

– Placer des pièges à carpocapses dans vos pommiers, poiriers et pruniers si cela n’a pas été fait fin avril et des pièges jaunes englués pour capturer les mouches des cerises.

– Traiter, si nécessaire, contre les pucerons, chenilles défoliatrices et maladies.

 

potager

Au potager

Semer >haricots verts, laitues, carottes, choux, poireaux, radis, potirons…

Repiquer au jardin, après ‘les Saints de Glace’.

arbustes

Au jardin d’ornement

Tailler les arbustes à floraison printanière dès que les fleurs sont fanées (Corète du Japon, Forsythias, Lilas, Cognassier du Japon…), les haies de lauriers, conifères…

– Faire un apport d’engrais aux rosiers et aux arbustes, suivi d’un copieux arrosage.

– Arroser fréquemment les massifs d’arbustes, de plantes vivaces et de rosiers plantés à l’automne dernier et ce printemps.

– Pailler les massifs de rosiers, de vivaces et d’arbustes après avoir les avoir désherbés.

– Nettoyer les massifs de plantes vivaces et supprimer les fleurs fanées.

– Nettoyer les massifs de bulbes à floraison printanière : couper le feuillage jauni des tulipes, narcisses, jacinthes… et déterrer les bulbes qui ne se naturalisent pas.

– Continuer les plantations des bulbes à floraison estivale : Dahlias, Bégonias, Glaïeuls, Lys, Agapanthes…

– Semer des graines de Capucines, Cosmos, Pavot de Californie, Reine Marguerite, Zinnias…

– Il est encore temps de planter des rosiers, des plantes vivaces et des arbustes en conteneur.

Open post

Les travaux du jardin en Avril

bulbe

Bulbes à floraison printanière

Supprimez les fleurs fanées des narcisses, jonquilles, tulipes et autres jacinthes.

Arrosez régulièrement en incorporant de l’engrais pour bulbes jusqu’à ce que le feuillage commence à jaunir. A ce moment-là, stoppez les arrosages et laissez le feuillage se dessécher, puis, coupez-le au ras du bulbe.

Seuls resteront en terre les narcisses, jonquilles, tulipes botaniques et petits bulbes comme les crocus.

Les jacinthes et tulipes à grandes fleurs seront arrachées : laissez sécher la terre autour du bulbe, puis enlevez-la, et supprimez tous les petits bulbes qui lui sont accolés. Ne conservez que les bulbes sains et rangez-les dans des cagettes en bois ou des sachets en papier, à la cave ou dans un local, sombre frais, sec et aéré jusqu’à l’automne prochain où ils seront à nouveau mis en terre.

N’oubliez pas de noter le nom de chaque variété ou tout simplement la couleur.

arbustes2

Arbustes

Une fois la floraison terminée, taillez les Forsythias, Cognassiers du Japon, Spirées

Avril est un mois idéal pour installer de nouveaux arbustes au balcon ou au jardin : Buis, Bambous, Camélias, Rhododendrons, Azalées

Arrosez régulièrement les arbustes nouvellement plantés.

C’est le bon moment pour rempoter les arbustes qui sont sur la terrasse et le balcon.

arbres

Fruitiers

• Désherbez le pied des arbres récemment plantés et reformez les cuvettes pour une meilleure optimisation des eaux d’arrosage.

• Commencez l’arrosage des végétaux plantés au cours de l’hiver, si le printemps est sec.

• Mettez en terre des petits fruitiers vendus en conteneur : vigne, figuier, myrtilles, mûres… et des nouveautés : groseille-raisin, actinidia (kiwi), …

• Vérifiez les liens et attaches qui maintiennent les tuteurs des arbres : desserrez ceux qui sont trop près du tronc.

• Éclaircissez manuellement les jeunes fruits : des arbres à noyau d’abord, des arbres à pépins ensuite, en cas de forte fécondation.

• Effectuez un premier traitement contre la tavelure des pommiers et des poiriers, l’oïdium s’il y a lieu, et traitez, si nécessaire, contre les pucerons et chenilles défoliatrices.

• Installez des pièges à carpocapses dans les pommiers, poiriers et pruniers.

rose2

Rosiers

Si vous n’avez pas encore taillé vos rosiers, faites-le rapidement pour ne pas retarder la floraison.

Nettoyez les massifs ou surfacez la terre des bacs. Faites un apport d’engrais suivi d’un bon arrosage.

Continuez les plantations de rosiers.

• Binez vos massifs et enlevez les mauvaises herbes.

• Coupez les gourmands et les drageons.

• Épandez un engrais spécial rosiers riche en magnésie et griffez pour l’enfouir dans le sol puis arroser copieusement, si cela n’a pas été fait en mars.

• Si vous n’avez pas eu le temps de planter des rosiers, c’est le moment de les planter !

• Traitez, si nécessaire, contre les pucerons et chenilles, et appliquez, un traitement préventif contre les maladies.

• Arrosez régulièrement les rosiers nouvellement plantés, au pied, sans mouiller le feuillage.

Jardin de roses

Les rosiers grimpants commencent à faire de nouvelles pousses. Palissez-les au fur et à mesure.

Supprimez les gourmands qui peuvent apparaître sous le point de greffe. Ce n’est pas parce qu’une branche est drue et raide que c’est obligatoirement un gourmand. Avant de couper, vérifiez bien !

vivaces

Vivaces

• Arrosez les vivaces nouvellement plantées et surveillez les pousses de mauvaises herbes.

• Continuez les plantations tout en passant à planter pour toute l’année ; celles à floraison automnale : asters, anémones du Japon, marguerites d’automne doivent être en terre ce printemps !

• Désherbez régulièrement vos massifs s’ils ne sont pas paillés.

• Installez des tuteurs pour les plantes à grand développement comme les delphiniums par exemple.

• Posez des granulés anti- limaces et d’escargots aux pieds des : delphiniums, hostas et autres jeunes plantes, par des petits tas d’hélicide ou par un passage régulier dans votre jardin pour les enlever.

• Arrosez régulièrement les plantations faites à l’automne et au printemps.

 

gazon

Pelouse

Préparer le terrain puis ensemencez.

Commencez le désherbage et les premières tontes des gazons semés à l’automne.

Pour s’épanouir, le gazon a besoin de soleil et d’air. Si le premier fait défaut dans votre coin de jardin, vous trouverez dans notre gamme de semences de gazon une variété tolérante, comme les pâturins ou le ray Grass à feuilles fines.

 

Mousse

La mousse dénonce souvent une terre trop pauvre et trop humide. Un engrais antimousse redonne vigueur à votre gazon.

 

Scarification

Un travail essentiel pour la bonne santé de votre gazon : pour l’aération, rien de tel qu’un passage au scarificateur.

 

Roulage

Le passage du rouleau favorise l’enracinement des graminées et nivelle également le sol, d’où une esthétique meilleure et peu ou pas de poches d’eau lorsqu’il pleut.

 

Fertilisation

Par temps humide, épandez des granulés d’un engrais riche en azote et non pas un engrais équilibré type 15-15-15 comme on l’emploie à l’automne. Cet apport a pour but de stimuler la production foliaire.

 

Désherbant

Employez-les en respectant les doses d’emploi et d’utilisation préconisée sur l’emballage en réservant ces produits sélectifs aux endroits les plus touchés.

 

Tonte

Adaptez la hauteur de coupe au style désiré (de 1 cm de haut pour un gazon ornemental à 5-6 cm pour un effet « prairie »). Vous adapterez la fréquence selon la météo (une alternance de pluie et de chaleur provoque une pousse très rapide) et… votre motivation !

fleur3

Plantons les plantes annuelles à floraison estivale…

Si les gelées ne soient plus à craindre pour garnir les jardinières, balconnières, suspensions et autres potées qui agrémenteront nos terrasses, balcons et jardins pendant tout l’été, voire même, jusqu’aux gelées.

Par leur grande diversité de fleurs, de feuillages et de formes, par leur facilité de culture, ces plantes annuelles, permettent de laisser libre court à nos envies et de créer, chaque année, un nouveau décor avec, pourquoi pas, un nouveau thème basé par exemple sur une couleur.

Parmi les belles estivales, certaines façonneront les massifs et les plates-bandes, ou bien, serviront à combler les espaces entre les vivaces nouvellement plantées et qui n’ont pas encore colonisé la place qui leur a été allouée.

potee-3

Un bon départ pour réaliser de belles jardinières et potées

Enlevez, de vos contenants, la terre de l’année passée, puis lavez-les avec de l’eau javellisée. Rincez abondamment puis laissez sécher.

Dans le fond des pots, disposez un lit de 2 cm de billes d’argile ou de graviers pour le drainage puis remplir avec du terreau.

Nous vous recommandons d’utiliser un terreau universel pour vos plantations de printemps.

Au moment de la plantation, sortez délicatement la plante de son godet et placez-la dans un trou suffisamment grand pour l’accueillir sans casser sa motte et sans enterrer son collet. Tasser la terre avec les mains et arroser copieusement.

Pendant les 2 semaines qui suivront la plantation faites un arrosage quotidien si les conditions climatiques l’exigent.

Dipladenias et osteopsermums : des plantes faciles pour fleurir vos balcons et terrasses. C’est le moment de les planter en les associant avec des bulbes de bégonias pendula lors la mise en balconnière ou en pot. Succès garanti !

bulbe

Plantez-les les bulbes à floraison estivale

Indispensables au jardin, sur terrasses et balcons, les bulbes qui colorent l’été et le début de l’automne se plantent dès la fin des gelées.

Ces bulbes, non seulement, permettent de fleurir plates-bandes, bordures mais ils ravivent les massifs par leur fougue et leur grande richesse de couleurs au cœur de l’été alors que de nombreuses vivaces ont terminées leur floraison ou sont en veille en raison de la chaleur.

Leur emploi ne se limite pas à la décoration du jardin, ils agrémentent de leurs fleurs, de formes et de couleurs variées, les terrasses, balcons de tous les styles et bien sûr, ils permettent de composer de somptueux bouquets.

Les dahlias, glaïeuls, lys, bégonias et autres bulbes à floraison estivale aiment à se développer dans des terres fraîches, riches en matières organiques préalablement bêchées et débarrassées des mauvaises herbes.

Une croissance rapide et une floraison généreuse aux couleurs chatoyantes sont stimulées par un engrais organo-minéral incorporé à la terre lors de la plantation.

Certains bulbes, comme les bégonias, par exemple, ont un démarrage de végétation plus long que d’autres, alors, pour profiter le plus rapidement possible de leurs belles fleurs, il est possible de les mettre en végétation dès fin mars début avril dans des pots que l’on placera en véranda ou dans un local lumineux.

Recouvrez les bulbes de 2 cm de terreau en plaçant le côté creux vers le haut.

Il suffira d’attendre que les gelées ne soient plus à craindre pour les installer au jardin ou sur le balcon.

Les premiers glaïeuls se plantent lorsque le cerisier est en fleurs, et pour échelonner les floraisons ne plantez pas tous les cormes (bulbes) le même jour, espacez vos plantations tous les 8 jours jusqu’à fin juin. Orientez la pointe des bulbes vers le haut et recouvrez-les de 5 à 8 cm terre puis arrosez finement : 80 à 100 jours plus tard les fleurs seront là.

Lorsque le lilas embaume le jardin, il temps de planter les dahlias et les pommes de terre. N’oubliez pas de placer des tuteurs pour les variétés les plus hautes et pensez à protéger les jeunes pousses de la gourmandise des limaces et escargots en installant quelques appâts, ou barrières.

N’oubliez pas les Agapanthes, Arums de couleurs pour structurer des massifs situés à des expositions mi ombragées.

 

bulbes

Le geste du mois

Réussissez vos semis

C’est au mois d’avril que vous réaliserez la plupart de vos semis de légumes et de fleurs.

La méthode varie en fonction des espèces mais certaines étapes sont essentielles à la réussite de vos semis.

Selon les conditions climatiques de chaque région, les semis seront effectués à des périodes différentes soit :

sous châssis et repiquées plus tard en pleine terre, à leurs places définitives,

Directement en place en pleine terre, lorsque les périodes de gel sont terminées pour les plantes les plus sensibles.

 

La préparation du sol

C’est une étape essentielle à la réussite. Commencez par débarrasser le sol du paillis hivernal, ce qui lui permettra de sécher et de se réchauffer.

Vérifiez qu’il ne reste pas de racines des cultures précédentes. Nettoyez aussi le sol sur lequel vous allez semer pour qu’il soit exempt de mauvaises herbes.

Une fois le sol sec et nettoyé, il vous faudra l’aérer plus ou moins profondément en fonction des semis que vous souhaitez réaliser (les légumes racines nécessitent un travail du sol plus en profondeur).

Apportez du compost et mélangez-le à la terre.

 

Les méthodes de semis

Les carottes, les radis et le persil seront semés en ligne. La profondeur du sillon dépendra de la taille de la graine (en règle générale, il faut enterrer la graine à une profondeur équivalente à 1 à 2 fois sa taille). Recouvrez les graines de terre et arrosez en fine pluie.

Pour les haricots et les espèces à grand développement, le semis en poquet est recommandé. Sur une ligne tracée à l’aide d’un cordeau, vous ferez des trous dans lesquels vous mettrez 3 à 4 graines. Recouvrez et arrosez. Les mélanges de fleurs seront semés à la volée directement en place. Les espèces nécessitant un repiquage ou un semis précoce peuvent être semées en pleine terre sous châssis, en terrine ou en godet.

L’entretien des semis :

Quel que soit le type de semis, l’entretien est similaire. Il vous faudra les arroser régulièrement en pluie fine et procéder à un éclaircissage. Supprimez les plants les plus faibles, comme pour les carottes par exemple.

Désherbez régulièrement vos semis en place pour favoriser le développement des jeunes plantules.

Pour les espèces qui doivent être repiquées en place, attendez qu’elles soient suffisamment fortes pour les déplacer.

Open post

La plante du mois de mars

camélia blogDécouvrez les camélias ! camélia-rose

Le port élégant, majestueux et la magnifique floraison du Camélia en font un arbuste de tout premier ordre dans les jardins, aussi bien en massifs, qu’en isolé ou même en haie.

Pensez à lui aussi pour votre terrasse ou votre balcon où toute l’année, il sera décoratif, seul ou en compagnie d’autres plantes.

 histoire

Origine

Le Camellia japonisa, arbuste d’ornement, est originaire d’Asie.

Il nous est parvenu au XVIe siècle grâce aux commerçants portugais depuis le Japon, puis de Chine, au XVIIIe, par les anglais.

Botanique

Le Camellia fait partie de la famille des Théacées : grande famille qui regroupe environ 200 espèces dont le fameux Camellia siennois : l’arbre à thé.

Petites Histoires

« Camellia » a été donné à cet arbuste en hommage au père Camelli, jésuite, qui l’importa du Japon en France, en 1739.

L’orthographe botanique est Camellia, mais, depuis le roman ‘La Dame aux Camélias’ d’Alexandre Dumas fils, beaucoup, ont perdu leur latin et l’écrive ainsi !

 terreCulture en pleine terre

La culture des Camelias est possible dans de nombreuses régions de France où l’air est sec en été et celles où les hivers sont particulièrement longs et rigoureux comme les régions montagneuses.

Cet arbuste doit être planté dans une terre riche en humus, légèrement acide, fraîche et bien drainée.

L’exposition idéale est le nord-ouest, à l’abri des courants d’air.

Évitez l’est : en hiver le soleil levant réchauffe trop vite la plante et provoque des taches sur le feuillage et détériore les boutons floraux et les fleurs ouvertes si les températures nocturnes ont été très froides.

 

Le Camélia n’aime pas la neige : en cas de fortes chutes, elle brûle le feuillage et le poids risque de casser les branches alors secouez-les !

Le Camélia peut supporter une situation ensoleillée à condition que le sol reste frais en été.

 outils

Plantation

La période de plantation de cet arbuste est assez vaste : toute l’année hormis les périodes de fortes gelées et de fortes chaleurs.

Si le Camélia que vous venez d’acheter est prêt à fleurir ou en pleine floraison, attendez qu’elle soit terminée pour le rempoter ou l’installer au jardin.

Si la terre de votre jardin est calcaire, faites un grand trou (80 cm à 1 m en tous sens) et tapissez les parois avec un feutre de jardin afin que les racines ne soient pas au contact de celle-ci.

Sinon, en sol acide, creusez un trou de 3 fois le volume de la motte ou du conteneur.

Comblez avec un mélange composé d’1/3 de terre de bruyère, d’1/3 de terreau et d’1/3 de fumier décomposé en poudre.

Si vous ne disposez pas de fumier, incorporez de l’engrais spécial plantes de terre de bruyère dans le mélange, fait, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.

 gants

Entretien

Le système racinaire des Camélias étant superficiel, il est fortement recommandé de pailler le sol avec un épais matelas de feuilles ou de compost, chaque année, à l’automne pour protéger les racines des conséquences de très fortes températures négatives.

Faites un autre apport de compost à la fin de l’hiver ou au début de printemps. Celui-ci permettra d’enrichir le sol, en donnant l’essentiel à l’arbuste, mais limitera aussi l’évaporation, tout en gardant une certaine fraîcheur au contact des racines limitant ainsi les arrosages.

Après la floraison, faites un apport d’engrais spécial plantes terre de bruyère suivi d’un copieux arrosage.

 balcon

Culture sur la terrasse ou le balcon

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Camellia se cultive très bien pot ou en bac, dans un mélange, à parts égales, de terre de bruyère et de terreau.

Évitez les contenants en plastique mais privilégiez la terre cuite.

Dans le fond du pot, placez un lit de graviers ou de billes d’argile pour faciliter le drainage.

Placez l’arbuste à une exposition mi ensoleillée, à l’abri des courants d’air et veillez aux arrosages réguliers.

Open post

Les travaux au jardin en Mars

gants

Tous les gestes et astuces…

La préparation du sol en mars

Nettoyez, désherbez les allées et profitez de la terre humide pour refaire vos bordures de gazon.

 

Votre jardin d’ornement en mars

Mars, c’est le printemps qui arrive et dès que les fortes gelées ne sont plus à redouter, les grands et petits travaux au jardin peuvent commencer :

Planter, tailler, nettoyer, semer : c’est le moment de planter les arbustes à fleurs qu’ils soient à racines nues ou en pot : Deutzia, Camellias, Hortensias, plantes grimpantes : Clématites.

 

Mais aussi de composer une haie avec…

Lauriers, Charmilles, Buissons ardents à baies jaune, rouge ou orange, Fusains à feuillage panaché, Photinias : tout pour réaliser les kits de haie parfumée, fleurie ou champêtre…

Mars est aussi le mois pour planter les Bambous et leur apporter une bonne couche de compost.

Maintenant que la terre se réchauffe, toutes les vivaces peuvent être plantées : un grand choix de variétés de Pivoines, Hémérocalles, Cœur de Marie, Agapanthe….

Et pour combler les petits trous dans vos massifs, pensez aux primevères multicolores qui donneront tout de suite un air de printemps à votre jardin !

À partir de mi-mars, taillez les arbustes à floraison estivale et automnale : Buddleia, Caryopteris, Hydrangea paniculata , Lilas des Indes, …

Taillez sévèrement la bignone : raccourcir tous les rameaux latéraux à 2 yeux.

Et coupez la vigne vierge si elle est proche des toitures et gouttières !

 

Nettoyez les arbustes et massifs de plantes vivaces

Enlevez les fleurs séchées des Hortensias et supprimez les rameaux cassés, morts ou disgracieux des arbustes.

Ôtez les feuilles mortes, abîmées des plantes vivaces, rasez les tiges des graminées et enlevez les premières mauvaises herbes.

Griffez au pied des arbustes, des vivaces et apportez une bonne couche de compost enrichi d’un engrais à dissolution progressive : 1 application pour une durée de 6 mois !

Scarifiez la pelouse pour retirer la mousse.

Griffez le sol là où se trouvait la mousse et faites un apport de compost puis, semez des graines de gazon pour combler les espaces nus avec un gazon regarnissage.

Vérifiez que vos matériels sont en état de marche : tondeuse, pulvérisateur…

Nettoyez les outils de jardin, vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire, affûtez les parties tranchantes sans oublier les sécateurs, cisailles à haie…

Semez sous châssis les graines de plantes annuelles : Œillets d’Inde, Zinnias, Pourpiers, Cosmos…

 

Vos rosiers en mars

Les variétés Delbard phares de ce mois sont : Fragonard ®, Madame Delbard ®, Dolce Vita ®,L’Alhambra ®, Mystérieuse ®

Plantez de nouvelles variétés et taillez les rosiers.

Les rosiers sont peu exigeants : pour fleurir généreusement, ils demandent une exposition ensoleillée, au moins 5 heures par jour, et une bonne terre de jardin riche et fertile.

Voici quelques conseils de plantation et d’entretien pour obtenir de beaux rosiers.

 

outils

Comment Planter ?

Préparation du sol

Creusez un trou profond de 40 cm en tous sens.

Comblez le trou, soit avec un mélange de bonne terre de jardin, de terreau et de fumier en poudre, soit avec un mélange de bonne terre de jardin et d’engrais organo-minéral spécial rosiers

Si la terre est trop lourde, rajoutez un amendement ou un terreau rosier. Mélangez bien.

Plantation

Avant d’installer votre rosier à la place que vous lui avez choisie, trempez les racines dans un mélange boueux assez épais de terre et d’eau (pralinage).

Dans le fond d’un trou de 40 cm en tous sens, faites une petite butte avec de la terre enlevée prise en surface (plus fine).

Étalez les racines dans leur position naturelle sur cette butte, de telle façon que le point de greffe soit juste au-dessus du niveau du sol.

Comblez le trou avec de la bonne terre, tassez et arrosez copieusement (1 arrosoir de 10 litres par rosier).

Pour les rosiers grimpants qui sont plantés près d’un mur, placez le pied à 20 à 25 cm de celui-ci et orientez, si possible, les racines vers l’extérieur.

Pour les rosiers tiges, et pleureurs, n’oubliez pas le tuteur ! Comment et quand tailler ?

A la plantation

Pour toutes les régions où les gelées peuvent encore être importantes, taillez toutes les branches des rosiers buissons et tiges à 20 cm au-dessus du point de greffe, conservez 3 ou 4 branches égales de force et de vigueur se trouvant sur le pourtour de la plante.

Ne pas taillez les branches des rosiers grimpants, pleureurs : leur taille se fera à l’arrivée du printemps.

Vous pratiquerez la taille de printemps dès que les conditions climatiques le permettront.

Taille de printemps

– Pour les rosiers plantés à l’automne dernier : ils se taillent le plus tard possible à la fin de l’hiver, lorsque les fortes gelées ne sont plus à redouter : fin février pour les régions à climat doux et à partir du 15-20 mars pour les autres régions, voire plus tard si les conditions climatiques l’exigent.

– Taille des rosiers buissons nains et tiges : Conservez 3 ou 4 branches, égales de force et de vigueur, se trouvant sur le pourtour de la plante, en les taillant chacune au-dessus du 2ème ou 3ème bourgeon comptés depuis le collet de la plante (point de greffe), ce qui correspondant habituellement à une longueur de 10 à 12 centimètres environ.

Supprimez les branches en surnombre, à leur point de naissance (point de greffe), et éliminez celles qui sont placées au centre de la plante.

– Taille des rosiers grimpants :

Raccourcissez tous les rameaux au-dessus du 4ème ou 5ème bourgeon.

Supprimez les branches en surnombre, les plus faibles ou endommagées par les rigueurs de l’hiver, à leur point de naissance (point de greffe) et, éliminez, de préférence, celles qui sont placées au centre de la plante.

Rosiers pleureurs : Taillez tous les rameaux au-dessus du 2ème ou 3ème bourgeon, bourgeon qui sera situé sous la branche (orienté vers l’intérieur ou vers le sol, contrairement à la manière de tailler les autres types de rosiers, coupe qui est faite au-dessus d’un œil orienté vers l’extérieur).

 

vivaces

Vos vivaces en mars

– Mettez en place les premières plantes vivaces : c’est la meilleure époque.

– Nettoyez les touffes de vivaces en ôtant le feuillage fané et les mauvaises herbes.

– Coupez le feuillage des graminées et les branches mortes des Perovskaia.

– Au pied de vivaces, incorporez par griffage du sang desséché pour stimuler la croissance et la floraison.

Prévention : c’est le moment d’anticiper les attaques de limaces et d’escargots sur les delphiniums, hostas et autres jeunes plantes.

– Coupez les fleurs fanées des bruyères d’hiver.

– Tous les 3 ans environ, taillez à 10 cm du sol les touffes de millepertuis.

– Paillez vos massifs pour éviter le développement des mauvaises herbes et conserver la fraîcheur aux pieds de vos plantes.

 

potager

Votre potager en mars

Suivez nos tutoriels vidéo directement sur : Mon potager Facile

Enlevez les protections d’hiver des artichauts.

Préparez le sol avant semis et plantation

– Cassez la ‘croûte’ du sol compacté par les pluies d’hiver pour l’aérer.

– Désherbez et apportez de l’engrais complet si cela n’a pas été fait lors du labour.

– Divisez les grosses touffes de ciboulette.

– Par beau temps, aérez vos cultures sous abri.

– Repiquez les oignons, les échalotes, les ails roses.

Semez fèves, betteraves, petits pois, persil, ciboule, ciboulette, arroche, laitues, poireaux, carottes… et semez sous tunnel : radis, épinards, navets, choux fleurs, tomates, poivrons, melons, aubergines, piments, coquerets du Pérou…Toujours en serre, semez des poirées ! C’est une plante à la mode depuis quelques années dont il existe maintenant des hybrides aux cardes magnifiques : oranges, rouges, jaune d’or, blanches, vert franc.

Elles ne sont pas systématiquement semées pour finir dans nos assiettes, elles décorent le potager mais aussi les plates-bandes au jardin d’ornement.

– Protégez vos jeunes plants de la gourmandise des limaces et escargots.

– Repiquez, en godet, les jeunes plants de tomates.

Taillez le laurier sauce.

Plantez les fraisiers et surtout paillez-les bien pour un désherbage facilité et une humidité du sol optimale.

 

Mais aussi…commencez les semis en pleine terre des radis, carottes, laitues, oignons, pois, persil, …

Au chaud, continuez les semis de tomates, aubergines, poivrons, basilic …

En mars, il est temps de vous procurer vos plants de pommes de terre pour que vous puissiez les mettre en germination avant leur plantation.

Pour obtenir de belles récoltes, les pommes de terre ont besoin d’un sol profond, léger, bien drainé et enrichi d’une bonne fumure de fond et d’une exposition ensoleillée pour donner un bon rendement.

1 sachet de 25 plants permet une culture d’environ 5 m². Nous vous conseillons la variété Primadel® une variété précoce pour des récoltes rapides et abondantes.

 

Lorsque vous vous êtes procurés vos plants, il faudra les mettre en germination : placez les tubercules dans des petites cagettes, les yeux vers le haut, à la lumière et à une température de 5 à 7°C pendant 4 à 5 semaines environ avant la plantation. La période de plantation débute lorsque les risques de gelées ne sont plus à craindre, à partir du 15 mars dans les régions à climat doux ;à la floraison du lilas pour les autres régions. Distance de plantation : 40 cm sur la ligne et 50 à 60 cm entre les lignes.

Méthode :

Tracez des sillons de 10 cm de profondeur.

Placez le tubercule, les germes orientés vers le haut.

Recouvrez avec de la terre fine.

Lorsque les feuilles ont 20 à 30 cm de haut, remontez la terre autour du pied (buttage).

Ce buttage favorise la formation des tubercules et évite leur verdissement.

En cours de culture, renouvelez cette opération régulièrement.

Binez régulièrement entre les lignes afin d’éviter le développement des mauvaises herbes.

Récolte :

La récolte des variétés précoces, plantées en mars, débute en juin (75 jours environ après plantation).

Les pommes de terre primeurs sont cueillies avant maturité ; celles qui sont destinées à la conservation le sont lorsque le feuillage est desséché.

Stockez dans un local sec, aéré, frais et à l’abri de la lumière.

Rendement :

Selon les variétés, 1 plant de pomme de terre peut rapporter de 0.5 Kg à 1 kg.

 

bulbes

Vos bulbes en mars

Grâce à la lumière, vous pouvez mettre en végétation dans votre serre, buanderie ou cellier, les plantes bulbeuses à floraison estivale que vous aviez mises à l’abri : lis, bégonias tubéreux, anémones, Cannas, Dahlias…

Faîtes l’inventaire pour renouveler votre stock de bulbes au plus vite et surtout découvrir de nouvelles collections de l’année.

 

arbres2

Vos arbres et arbustes en mars

Plantez les arbustes et arbres d’ornement en accompagnant bien chaque plantation d’un bon terreau et d’un bon arrosage.

Terminez le bêchage des massifs.

Nourrissez vos massifs et vos haies d’arbustes avec un engrais spécifique, ensuite, arrosez copieusement.

Apportez du compost au pied de vos bambous après avoir ramassé les feuilles mortes.

Taillez les arbustes à floraison estivale et la glycine si cela n’a pas été fait en février.

Rajeunissez les hortensias tous les 3 ou 4 ans afin d’optimiser les floraisons.

Formez des cuvettes au pied des arbres et arbustes nouvellement plantés.

Paillez vos massifs pour éviter le développement des mauvaises herbes et conservez la fraîcheur aux pieds de vos arbustes.

Enlevez sur 2 ou 3 cm la terre de surface des arbustes plantés en bac et remplacez la avec un bon terreau enrichi.

 

arbres

Votre verger en mars

– Appliquez le traitement préventif contre la cloque du pêcher et contre la moniliose des arbres fruitiers à noyau.

– Paillez les cuvettes d’arrosage des arbres fruitiers récemment plantés et reformez les cuvettes au pied des autres arbres.

Plantez les framboisiers

– Pulvérisez le traitement de fin d’hiver, avant le gonflement des boutons floraux si cela n’a pas été fait en janvier ou février.

Taillez les arbustes fruitiers (groseilliers et cassissiers) et les vignes.

– En mars, il est encore temps de planter tous les arbres et arbustes fruitiers qu’ils soient racines nues ou en conteneur sans oublier vignes, figuiers, kiwis, amandiers, noisetiers et fraisiers. ‘Taille tôt, taille tard, taille toujours en mars’ dit le dicton ! Alors à vos sécateurs !

– Tous les rameaux des arbustes fruitiers plantés à l’automne ont dû être taillés à ce jour ; sinon, il faut impérativement le faire ce mois-ci : raccourcissez chaque branche des groseilliers et cassissiers au-dessus du 3ème bourgeon en conservant 4 à 5 branches maximum et supprimez celles qui encombrent le centre de la touffe.

Pour les framboisiers, rabattez chaque tige à 15/20 cm au-dessus du sol.

Taillez la vigne qui vient d’être plantée : coupez le rameau (sarment)à 2 yeux au-dessus du collet.

– Apportez une bonne couche de compost au pied des framboisiers. Pour ceux qui en ont besoin, faites un apport d’engrais organo – minéral à l’aplomb des branches des arbres et des arbustes après avoir griffé le sol puis arrosez.

– Terminez le nettoyage des troncs : enlevez les mousses et lichens avec une brosse, et rebouchez les plaies avec un mastic à cicatriser après les avoir bien récurées.

Open post

Les travaux en Février

gantsTous les gestes et astuces…gants

arbres2

LES ARBRES, ARBUSTES EN FEVRIER

– Élaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser et élaguez les noisetiers

– Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.

– Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.

– Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…

– Protégez le pied de vos camélias et à la fin de leur floraison, enlevez les fleurs fanées.

– Installez des buis, les haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.

– Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver.

– Ôtez la neige si il y en a sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.

– Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir. N’hésitez pas à demander conseils à votre jardinerie pour organiser votre jardin.

– Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

– Épandez de l’engrais spécial plantes acidophiles (dites de terre de bruyère) et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.

– Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.

– Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.

– Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).

– Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.

– Profitez de la pleine floraison des perces-neige pour les diviser, les transplanter.

– Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant.

– Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison : vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple : profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

Astuce Delbard : une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile et une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.

arbres

LES ARBRES FRUITIERS EN FEVRIER

– Plantez et soignez vos arbres fruitiers

– Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.

– Brossez les troncs à l’écorce craquelée.

– Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps.

– Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers), puis celles des poiriers, des pommiers et débutez celle de la vigne.

– Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies.

– Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant.

– Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal : raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.

– Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez leur du fumier dès maintenant afin qu’ils se décomposent avant le printemps.

– Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés : ils sont porteurs de maladies (moniliose) et pourraient contenir des parasites.

– Nettoyez les plaies ou chancres et, appliquez ensuite un mastic à cicatriser sur toutes les coupes : travaux à effectuer hors périodes de gel et de pluie.

– Effectuez les traitements d’hiver (Hors période de gel et de pluie).

– Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous complèterez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons.

– Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.

– Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés.

– Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés !

– Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré, même s’il faut couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.
balcon

AUX BALCONS ET TERRASSES EN FEVRIER

– Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.

– Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives.

– Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid !

– Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…

– Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés …

– Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées.

Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !

– Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons-les avec quelques graines et de l’eau non gelée !

– Les amateurs de pergolas peuvent installer des rosiers grimpants ou des plantes d’ornement comme les clématites.

maison

DANS LA MAISON EN FEVRIER

– Rempotez votre orchidée défleurie et nettoyez vos plantes !

– Éliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites.

– Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.

– Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… et rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide.

– Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.

– Lustrez les plantes à feuillage épais.

– Surveillez l’apparition des cochenilles (petites bêtes blanches) sur vos cactées.

– Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré : procurez-vous des dalles en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse !

– Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours.

– Nettoyez et désinfectez vos outils.

-‘Mon Poinsettia qu’on m’a offert à Noël perd ses feuilles’ : le froid ou l’eau qui stagne en sont la cause. Des températures en dessous de 15°C et un arrosage intense sont ses ennemis jurés. Il faut une température ambiante nécessaire entre 15 et 22°C avec un arrosage modéré à l’eau tiède tous les 2 jours (pas d’eau dans la soucoupe) . Si votre poinsettia perd ses feuilles, il est souvent trop tard pour remédier à ce désagrément.

potager3

POTAGER EN FEVRIER

– Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs, nettoyez les outils de jardin et vérifiez les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûtez les parties tranchantes.

– Par beau temps, aérez les cultures sous abri. – Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100g par m² sans enfouir.

– Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis.

– Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.

– Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… : placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.

– Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.

– Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps.

– Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives !

– Repiquez aussi échalotes et oignons blancs.

– En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs.

– Plantez des sauges et quelques aromatiques !

– Préparez le plan du potager : N’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager : évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.

Astuce Delbard : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis : en fin de mois, si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

– Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond).

– Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…

– Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage.

– Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.

– Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote …

– A savoir : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis : en fin de mois, si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

rose2

VOS ROSIERS EN FEVRIER

– Continuez de planter des rosiers Delbard à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.

– Des rosiers à planter en toute saison : si le temps le permet et s’il ne gèle pas, il est possible de planter vos rosiers en toute saison.

– En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance : il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.

– Mélangez ensuite la terre de votre jardin avec du terreau plantation. Vous pourrez également utiliser un terreau spécial Rosier Delbard ou même universel.

– Griffez légèrement les racines pour les séparer les unes des autres.

– Trempez la motte dans un seau d’eau afin de ré-humidifier les racines. Cette étape favorise la reprise des rosiers !

– Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

vivaces

LES VIVACES EN FEVRIER

– Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel : certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.

– Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

 

Comment les nettoyer ?

– Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses.

– Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au-dessus des jeunes pousses.

– Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants en plein renouveau une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes !

– Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes.

– Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines…

– Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

Astuce Delbard :

Disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

 

ATTENTION AU FROID DE FEVRIER

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid !

Les plantes sont protégées par la neige mais aussi de nombreux produits sont proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

– Toile géotextile (voile d’hivernage) ou toile de jute : le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.

– de nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…

– Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier : ramener la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps).

– Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches, puis enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car la neige renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Astuces Delbard :

– Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige.

– Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige.

– Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes, car une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée : attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots : elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air : il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

Astuce Delbard : regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler. Astuce Delbard : déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Open post

La plante du mois de Février

 cactus3Le CycasCACTUS1

Et votre déco prend une allure de Jurassic Park

Dans une forme majestueuse, il pousse lentement et vit longtemps : le Cycas fera peut-être partie de votre héritage.

Couleurs et formes

De par sa symétrie naturelle, le Cycas (Cycas revoluta ou sagoutier) est un petit palmier majestueux. La plante déroule de superbes feuilles régulières qui ressemblent à de grandes plumes vertes sortant d’un tronc modeste. Les feuilles adultes retombent tout autour du noyau en formant une couronne parfaite. Dans des circonstances appropriées, il peut vivre un bon millier d’années. Il pousse lentement et n’a besoin d’un nouveau pot que tous les trois ans ou plus.

histoire

Origine

Le Cycas est en fait une fougère mais ressemble tellement à un palmier qu’il est le plus souvent rangé dans cette catégorie, dans la famille des Cycadaceae. Ses plantes se sont développées il y a environ 200 millions d’années et aujourd’hui il en reste seulement huit variétés, dont le robuste survivant Cycas qu’on retrouve au Japon et à Taïwan.

En milieu naturel, le Cycas prospère surtout dans les zones équatoriales d’Asie du Sud-Est. En Europe, la plante est connue depuis le XVIIIe siècle, époque où il devint populaire dans les serres et orangeries.

 

Symbolique

Le Cycas est symbole de longue vie : la plante résiste aux tempêtes, au temps et pousse de façon imperturbable. En Asie, il fait partie des quatre plantes sacrées que l’on plante pratiquement toujours près des temples pour s’attirer les faveurs des divinités (les trois autres étant le Camélia rouge, le Camélia blanc et le Ginkgo).

gants

Soins  

Le Cycas aime la chaleur et la lumière mais préfère ne pas être en plein soleil à midi. Arrosez-le modérément et évitez d’avoir de l’eau stagnante dans le pot. Ajoutez un peu de fertilisant pour plantes une fois par mois est largement suffisant. La plante aime l’espace et la tranquillité : moins on la touche, plus ses feuilles resteront belles. L’été, le Cycas peut également exhiber sa beauté à l’extérieur.

Open post

Les travaux du jardin en janvier

arbustes LES ARBRES, ARBUSTES EN JANVIER

– Elaguez les vieux arbres, tous les 4 ou 5 ans, en supprimant le bois mort : coupez les branches vivantes en surnombre au centre de l’arbre. Protégez les plaies avec un mastic à cicatriser. Élaguez les noisetiers

– Nettoyez les haies composées d’arbustes à feuillage caduc en supprimant le bois mort.

– Plantez des arbres et arbustes à racines nues si le sol n’est pas gelé ou détrempé.

– Si la météo le permet, plantez des rosiers pour fleurir votre printemps mais aussi les forsythias, les groseilliers à fleurs, les lilas, les deutzias, tamaris…

– Protégez le pied de vos camélias et à la fin de la floraison des camélias, enlevez les fleurs fanées.

– Installez des buis, les haies d’arbustes à feuilles caduques comme les charmilles.

– Plantez un jasmin à floraison printanière et des bruyères d’hiver

– Traitez vos rosiers à la bouillie Bordelaise

– Otez la neige sur les végétaux à feuillage persistant surtout les rhododendrons et azalées.

– Préparez les trous de plantation à l’avance si vous comptez installer une haie ou des arbres dans les semaines à venir et allez demander conseils à votre jardinerie pour organiser votre jardin.

– Vérifiez les supports des plantes grimpantes et enlevez les tiges qui sont mortes.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

– Epandez de l’engrais spécial plantes acidophiles et rajoutez de la terre de bruyère aux hortensias de couleur bleue s’ils ont tendance à se décolorer.

– Paillez le pied des arbustes frileux et des nouvelles plantations si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Bêchez les massifs, les rocailles et les bordures d’arbustes et de rosiers.

– Commencez à dessiner sur le sol le contour des nouveaux massifs.

– Enfouissez soit du fumier, soit un engrais minéral (fumure d’entretien).

– Ajoutez un peu de terre sur vos bulbes de printemps pour les protéger des grands froids.

– Profitez de la pleine floraison des perce-neige pour les diviser, les transplanter.

– Retaillez les hortensias : ils entrent bientôt en végétation : si vous avez conservé les têtes sèches, vous devez les tailler avant mi-février. Sachez que plus vous taillerez court, moins vous aurez de fleurs : dès le printemps, apportez de l’engrais hortensia bleuissant.

– Désherbez la lavande à la main car il est souvent difficile de le faire en pleine saison. Vos plantes ont été taillées début septembre et la terre est souple. Profitez-en pour arracher le mauvaises herbes à la main car une binette endommagerait les racines superficielles.

Astuce Delbard : une fois vos lavandes désherbées, placez sur un feutre géotextile Delbard une couche de gravier (moins de 3cm) pour stopper la prolifération des mauvaises herbes en cours d’année ou une bonne épaisseur de paillis.arbres

LES ARBRES FRUITIERS EN JANVIER

Plantez et soignez vos arbres fruitiers.

– Il est encore temps de mettre en place les arbres fruitiers vendus en pot ou à racines nues ainsi que les arbustes à petits fruits.

Brossez les troncs à l’écorce craquelée.

– Apportez du fumier ou un engrais de fond aux cassissiers et groseilliers ainsi qu’aux framboisiers en place depuis longtemps.

– Commencez la taille des arbres dans les vergers (s’il ne gèle pas), notamment celle des arbres à noyau (sauf abricotiers). Puis, taillez les poiriers, les pommiers et débutez celle de la vigne.

– Prenez la précaution de désinfecter les lames de votre sécateur ou de vos cisailles à l’alcool pour ne pas propager des maladies.

– Couvrez aussi les plaies importantes avec du mastic cicatrisant.

– Épointez le cerisier une fois par an durant le repos hivernal. Raccourcissez l’extrémité des branches de petits diamètres de 15 à 30 cm avec un échenilloir.

– Taillez les actinidias, les cassissiers, les groseilliers, les arbustes à petits fruits et apportez leur du fumier dès maintenant afin qu’il se décompose avant le printemps

– Supprimez les branches mortes ainsi que celles qui portent du gui, les fruits momifiés : ils sont porteurs de maladies (moniliose) et pourraient contenir des parasites.

– Nettoyez les plaies ou chancres et, appliquez ensuite un mastic à cicatriser sur toutes les coupes : travaux à effectuer hors périodes de gel et de pluie.

– Effectuez les traitements d’hiver (Hors période de gel et de pluie).

– Traitez les arbres fruitiers avec le traitement de fin d’hiver que vous complèterez 10 jours plus tard avec un traitement à la bouillie bordelaise contre les champignons.

– Nettoyez les mousses, les lichens et grattez l’écorce des arbres qui pourraient contenir des parasites et badigeonnez les troncs au Blanc arboricole.

– Posez les armatures pour le palissage des arbres formés venant d’être plantés.

– Prenez soin de vos vieux pommiers et plantez de nouvelles variétés !

– Pour vos arbres menés en espalier, veillez à ce que le cœur de la ramure soit bien aéré. Il faudra peut-être couper des branches car l’air et la lumière doivent pouvoir parvenir aux axes porteurs.

 

balcon

AUX BALCONS ET TERRASSES EN JANVIER

– Continuez de protéger vos plantes : enveloppez vos contenants qui craignent le gel dans du plastique à bulles très efficace, emballez les parties aériennes avec du voile d’hivernage et posez des brise-vents pour contrer les vents dominants.

– Plantez des pensées, bruyères, véroniques et arbustes à baies décoratives

– Surélevez vos pots et videz la réserve d’eau des bacs pour éviter l’excès d’eau toujours plus nocif que le froid !

– Composez vous-même votre jardinière avec de nombreuses plantes d’extérieur résistantes au gel : hellébores, bruyères, arbustes à baies, fusains, feuillages de lierre ou de nandina…

Fleurissez vos balconnières avec des primevères et bulbes forcés …

– Composez des jardinières : en attendant les périodes hors gel pour vos géraniums, profitez pendant plus de 3 mois de plantes que vous pourrez intégrer dans vos massifs par la suite : bruyères, véroniques, lierres, fusains, pensées, mini-cyclamens sans oublier les premières giroflées parfumées.

Oiseaux de nos jardins : alimentation régulière et les nichoirs !

– Les oiseaux peuvent avoir besoin d’un petit coup de pouce en hiver, tant l’impact de l’homme sur l’environnement les laisse parfois démunis : aidons les avec quelques graines et de l’eau non gelée !

– Les amateurs de pergolas peuvent installer des rosiers grimpants ou des plantes d’ornement comme les clématites.

maison

DANS LA MAISON EN JANVIER

Rempotez votre orchidée défleurie et nettoyez vos plantes !

– On vous a offert une orchidée pendant les fêtes de fin d’année et elle vous paraît bien piètre… Vos orchidées deviennent parfois tristes et font pâle figure après leur floraison. C’est en ce moment de redonner une belle vigueur à votre plante avec un rempotage soigneusement réalisé.

– Eliminez la poussière qui obstrue les pores en passant une éponge humide sur les grandes feuilles et en douchant les petites.

– Tournez régulièrement le pot de vos plantes vertes pour leur assurer un éclairage uniforme.

– Vaporisez le feuillage des ficus, yucca, bégonia Rex, cordyline… Rassemblez les différents pots sur des plateaux avec un lit de billes d’argiles maintenu humide.

– Bassinez quotidiennement les bonsaïs ainsi que le feuillage des palmiers et autres plantes vertes pour décourager les attaques d’araignées rouges.

– Lustrez les plantes à feuillage épais

– Surveillez l’apparition des cochenilles (petites bêtes blanches) sur vos cactées.

– Posez des dalles à engazonner : il est souvent difficile de ne pas marcher dans la boue ou faire des ornières avec les roues de la voiture dans le pré. Procurez-vous des dalles bien pratiques en plastique dans lesquelles on peut ensemencer une pelouse ! Profitez de ce mois calme au jardin pour poser vos dalles et vous pourrez semer le gazon dès les premiers beaux jours.

Nettoyez et désinfectez vos outils.

Mon poinsettia après Noël …

‘Mon Poinsettia qu’on m’a offert à Noël perd ses feuilles’ : le froid ou l’eau qui stagne en sont la cause. Des températures en dessous de 15°C et un arrosage intense sont ses ennemis jurés. Il faut une température ambiante nécessaire entre 15 et 22°C avec un arrosage modéré à l’eau tiède tous les 2 jours (pas d’eau dans la soucoupe) . Si votre poinsettia perd ses feuilles, il est souvent trop tard pour remédier à ce désagrément.

potager3

POTAGER EN JANVIER

– Désinfectez l’ensemble de vos tuteurs.

– Nettoyez les outils de jardin, vérifier les manches des râteaux, bêches… changez le bois si nécessaire et affûter les parties tranchantes.

– Par beau temps, aérez les cultures sous abri.

– Procédez aux labours d’hiver et en profiter pour enfouir du compost ou un engrais complet. Si votre terre est sableuse, elle est sûrement acide et appauvrie par manque de calcium dans le sol : notre conseiller vous propose de la chaux à épandre à raison de 100g par m² sans enfouir.

– Protégez vos légumes racines (carottes, salsifis, panais…) et vos poireaux d’hiver en recouvrant le sol d’un paillis.

– Semez des radis, des laitues sous châssis. Faites le tri de vos sachets de graines et pensez à les renouveler pour ne pas démarrer vos semis trop en retard.

– Semez les légumes ayant besoin de froid pour lever : persil, cerfeuil tubéreux, mâche, cresson, épinards… Placez un voile de forçage par-dessus pendant quelques semaines afin de limiter les levées de mauvaises herbes.

– Vous pouvez encore planter l’ail violet et l’ail blanc : rangs distants de 20cm tous les 12 cm et enfoncez les caïeux (gousses) à 3 cm de profondeur pointe vers le haut. Vous pouvez aussi planter l’ail rose qui possède un goût moins fort que celui de l’échalote grise.

– Sous châssis, vous pouvez tenter un semis de carottes et de pois et les laitues de printemps.

– Récoltez choux, chicorées et poireaux et forcez les endives !

– Repiquez aussi échalotes et oignons blancs

– En climat doux, semez pois et fèves et semez sous châssis les premiers choux –fleurs.

– Plantez des sauges et quelques aromatiques !

– Préparez le plan du potager : N’oubliez pas de respecter les rotations de vos cultures en réalisant le plan de votre nouveau potager. Évitez de remettre au même endroit des plantes de la même famille.

– Bêchez les parcelles vides pour incorporer du compost ou un engrais naturel à décomposition lente (engrais de fond).

– Attention de ne pas poser du fumier frais sur ails, échalotes, oignons,…

– Des amendements organiques en granulés vous permettent une bonne répartition sur le sol et un travail moins fastidieux d’épandage.

– Une terre riche en matière organique est formidable pour le jardinier. Les matières organiques sont consommées par des champignons et des bactéries, ce qui libère des sels minéraux solubles dans l’eau du sol qui, à leur tour, nourrissent la plante. L’humus favorise aussi le réchauffement du sol en hiver, il permet de le garder humide en été et favorise le drainage par temps pluvieux.

– Attention de ne pas épandre en même temps fumier et chaux : ne pas chauler sur du fumier car cela déclenche une réaction chimique qui volatilise l’azote …

– A savoir : repérez l’endroit où la neige fond en premier : c’est là où il fait le moins froid et c’est le coin idéal pour vos premiers semis. En fin de mois et si la météo annonce un redoux, étalez un film de forçage sur la parcelle destinée au semis de radis : ils lèveront plus vite.

rose2

VOS ROSIERS EN JANVIER

Continuez de planter des rosiers à racines nues si le sol n’est pas gelé. Pralinez-les en les faisant tremper plusieurs heures dans une boue composée de terre de jardin ou de pralin. Faites un trou de 40 cm sur 40 cm. Les racines doivent être à l’aise et s’étaler tout autour du trou. Ne laisser que 3 ou 4 branches pour les buissons, 2 à 3 pour les grimpants et les sarmenteux. Supprimez les autres tiges et taillez les branches restantes à 10 cm du point de greffe. Rafraîchissez les racines de quelques cm, plantez en enterrant le rosier jusqu’au point de greffe. Terminez en apportant du terreau plantation et tassez bien. Arrosez si le sol est sec.

Des rosiers à planter en toute saison :

– Si le temps le permet et s’il ne gèle pas, il est possible de planter vos rosiers en toute saison.

– En conteneur ou en pot : la période de plantation n’a que peu d’importance. Il suffit de creuser un trou de 50 cm de large et de 40 cm de profondeur et de mettre au fond du trou un amendement du type fumier et algues avec un stimulateur de racines.

– Mélangez ensuite la terre de votre jardin avec du terreau plantation. Vous pourrez également utiliser un terreau spécial Rosier Delbard ou même universel.

– Griffez légèrement les racines pour les séparer les unes des autres.

– Trempez la motte dans un seau d’eau afin de ré-humidifier les racines. Cette étape favorise la reprise des rosiers !

– Comme pour toute plantation, un arrosage permet de bien mettre en contact du sol les petites racines et d’assurer ainsi une bonne reprise : même en période d’hiver (hors gel évidemment), il faut arroser à la plantation pour boucher toutes cavités dans le sol où l’air froid pourrait s’infiltrer. Pour bien tenir au chaud les radicelles, un paillis est conseillé au pied du rosier.

vivaces

LES VIVACES EN JANVIER

– Les parties aériennes des vivaces se dessèchent en hiver sous l’effet du froid et du gel. Certaines disparaissent totalement et d’autres restent figées et il vous faut les nettoyer dès que vous voyez apparaître les premières pousses vertes sous les feuillages ou tiges sèchent.

– Protégez les vivaces plantées à l’automne si cela n’a pas été fait à l’entrée de l’hiver.

– Redessinez les contours des massifs, bêchez et apportez du compost.

Comment les nettoyer ?

– Coupez au sécateur les tiges sèches le plus près possible du sol sans abîmer les nouvelles pousses.

– Pour les vivaces en touffe comme les graminées, coupez toute la touffe à la cisaille juste au – dessus des jeunes pousses.

– Enlevez les feuilles mortes et paillez entre vos plants en plein renouveau une fois que vous avez enlevé les premières mauvaises herbes envahissantes !

– Binez la terre entre les plantes pour la décompacter et pour décourager la pousse des mauvaises herbes

– Nourrissez avec un engrais universel les plantes les plus gourmandes : phlox, delphiniums, pivoines…

– Dissuadez les limaces et les escargots avec des granulés anti-limaces !

Astuce Delbard : disposez sous une tuile ou plusieurs des petits tas de granulés anti-limaces qui les attireront pour les détruire. A l’abri des tuiles, les granulés ne fondent pas sous la pluie et sont hors d’atteinte d’animaux plus gros !

Les plantes vivaces sont tellement nombreuses que, chaque année, vous pouvez apporter du renouveau dans votre massif. Avec leur floraison et leurs feuillages superbes, leur présence est indispensable dans votre jardin. Leur palette reste riche en formes, en couleurs et pour toutes les époques. Toutes les vivaces aux floraisons variées vous comblent aussi avec de très beaux bouquets pour chaque saison.

froid

ATTENTION AU FROID DE JANVIER

Vos plantes résistent à la neige mais attention au froid !

Les plantes sont protégées par la neige. Elles peuvent aussi l’être grâce à de nombreux produits proposés dans votre jardinerie pour vous permettre de les sauvegarder lors des températures très basses !

– Toile géotextile (voile d’hivernage) Delbard ou toile de jute :

Le système est simple, on plante 4 piquets autour de l’arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.

– De nombreux paillis permettent de protéger les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s’agit simplement de recouvrir la plante de paillis d’écorces ou de lin…

– Le tunnel en plastique Delbard pour les semis.

– Le buttage : recouvrir de terre le pied de la plante. Le rosier doit rester votre plante prioritaire. Le point de greffe craint les fortes gelées. S’il périt, le porte-greffe s’affranchit et développe un églantier commun. Qu’il s’agisse de rosiers buissons ou grimpants, buttez le rosier. Ramenez la terre pour former une butte s’élevant à 15cm recouvrant entièrement le point de greffe ainsi que la base des rameaux. (bien penser à dégager cette butte à la fin des gelées de printemps)

– Couvrir et pailler le rosier : pour protéger le point de greffe situé en hauteur sur les rosiers-tiges ou encore les pleureurs, raccourcissez d’abord les branches. Ensuite, enveloppez toute la ramure dans un voile d’hivernage Delbard noué sur la tige au-dessous du point de greffe. Si l’hiver connaît une période très froide, glissez de la paille dans la capuche pour emmitoufler le point de greffe.

Un atout contre le froid : la neige est en effet un bon isolant car la neige renferme une grande quantité d’air. Avec de la neige, les écarts de température sont diminués, le sol gèle moins en profondeur et les racines et le collet des plantes sont mieux protégés du froid.

Astuces Delbard :

– Laisser des débris de taille de végétaux sur vos massifs et au pied de vos arbustes (ex : feuilles mortes, paillis) pour favoriser l’accumulation de la première neige

– Ne pas tailler les graminées et les vivaces, car leurs tiges favorisent l’accumulation de neige.

– Ne pas pelleter ou tasser la neige directement sur les végétaux et la base des arbustes. Une neige compactée est moins isolante (risque d’asphyxie des plantes).

Pour la protection des plantes caduques : elles ont perdu leurs feuilles et n’ont plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid. Elles apprécieront un paillage d’écorces si vous le souhaitez.

Pour la protection des plantes à feuillage persistant : la végétation ralentie à cette période réclame des soins en cas de gelée. Attention que le poids de la neige ne casse pas les branches de vos rhododendrons ou autres plantes… : secouez les dans ce cas !

Protéger les plantes en pleine terre : nous vous conseillons de les protéger d’un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin et quelques centimètres de compost ou de fumier. Cette protection atténue l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

Protéger les plantes en bacs et en pots :

Elles sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air. Il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

Astuce Delbard : regarder où les feuilles mortes s’amoncellent car elles vous indiquent l’endroit le plus abrité de votre terrasse ou votre jardin !

Surveillez votre bassin extérieur car sa surface ne doit pas complètement geler.

Astuce : déposez un fagot de bois qui dépasse de l’eau non gelée ou un morceau de polystyrène pour éviter de faire geler toute la surface de votre bassin.

Open post

La plante du mois de Décembre

azalée décembreazalee-3

Qu’elles soient blanc de neige, rouge décembre, violet solennel ou rose vif, toutesles azalées ont une caractéristique commune : la plante disparaît presque totalement sous les fleurs.

Floraison abondante, disponible dans les tons typiques d’un mois de décembre, alternative originale pour mettre de l’ambiance tout en restant un grand classique saisonnier. L’Azalée se nomme officiellement « Rhododendron syn. Azalea ».

azalée articles Conseil pratiques

     L’Azalée boit beaucoup. Arrosez la plante régulièrement et abondamment ou plongez le pot dans l’eau pour saturer le terreau. Pour les plantes ayant un grand besoin d’eau, des pots spéciaux sont disponibles. Ils alimentent la plante en humidité à partir d’une réserve d’eau.

La plante supporte mal la chaleur, qui la ramollit. Évitez par conséquent les emplacements en plein soleil ou à proximité d’un radiateur. L’Azalée aime les endroits frais et bien éclairés.

Pour une floraison abondante, donnez de l’engrais deux fois par mois. Lorsque la plante doit être rempotée dans un pot plus grand, il convient d’utiliser du terreau acide spécial pour ce type de plantes.

Si l’Azalée devient trop encombrante dans la maison, elle peut, après la floraison être plantée en pleine terre dans le jardin, dans un endroit ombragé et de la terre acide retenant l’humidité. Pour l’hiver, le mieux est de la mettre dans une serre ou une grange où elle sera à l’abri.

Aspergez régulièrement la plante même si elle est en bouton. Par contre, arrêtez d’asperger lorsque les boutons s’ouvrent.

Open post

Les travaux du jardin en décembre

rateau

Les travaux du jardin en décembre

vivaces

Vivaces

  • Nettoyez les massifs : enlevez les feuilles mortes, malades ou cassées et jetez-les à la poubelle.
  • Coupez les asters fanées et autres plantes vivaces à floraison automnale.
  • Taillez les fuchsias rustiques à 15 cm au-dessus du sol et paillez-les avec une bonne couche de compost.
  • Nettoyez les Hellébores, ‘Roses de Noël’ : enlevez les feuilles cassées ou abîmées et épandez au pied un épais matelas de compost après avoir griffé légèrement la surface de la terre.
  • Remplacez les hellébores dépréciées et renouvelez-les !
  • Arrachez les mauvaises herbes dans les massifs.
  • Griffez superficiellement la terre et épandez une bonne couche de compost (environ 5 centimètres d’épaisseur).
  • Signalez par une étiquette l’emplacement des plantes qui disparaissent pendant l’hiver.
  • Dans les régions à hivers doux, il est encore possible de faire des plantations de plantes vivaces.
  • Épandez un épais paillage sur les jeunes plantations pour les protéger des frimas.

arbustes

Ornements

  • Epointez les longues tiges des plantes grimpantes.
  • Vérifiez les attaches des plantes grimpantes.
  • Après de fortes chutes de neige, secouez les arbustes à feuillage persistant afin d’éviter que la neige brûle leur feuillage ou que son poids cassent les branches (camellias, conifères, bambous, buis taillés en boule…).
  • Par temps doux, les plantations d’arbustes peuvent encore être effectuées.

rose2

Rosiers

  • Continuez les plantations par temps doux.
  • Buttez le collet des rosiers nouvellement plantés, idem pour les plus anciens dans les régions à hivers rigoureux.
  • Si cela n’a pas été fait le mois dernier, Taillez les rosiers buissons à floraison remontante : raccourcir de moitié la longueur de toutes les branches.
  • Ramassez les feuilles mortes et jetez les à la poubelle (ne pas mettre sur le tas de compost).
  • Griffez la surface du sol puis épandez une bonne couche de compost.

 

 

 

« Plantez à l’automne ou en hiver doux c’est bien mieux »

En plantant à l’automne ou en hiver doux , de façon générale, vos plantes seront mieux racinées.

L’été prochain, vous pourrez vous contenter d’apports en eau réduit: un geste tout simple pour la planète !

Tant qu’il ne gèle pas et que le sol n’est pas détrempé, vous pouvez continuer en décembre voire janvier.

 

Navigation au sein des articles

1 2